1. //
  2. // 16e de finale

Porto à la folie, Tottenham renversant

L'Europa League a un tour de retard sur la Ligue des champions. Ce soir, on avait donc le droit aux matchs retour des seizièmes de finale. Des larmes, de la folie, du suspense, et des buts comme s’il en pleuvait. Porto passe de justesse. La Lazio, le Shakhtar et l’Ajax sont éliminés. Petit tour d’Europe d’une soirée complètement dingue.

Modififié
0 31
Les surprises

Comme mardi en Champions League, un match de la soirée débutait une heure avant les autres, horaire russe oblige. Le Rubin Kazan accueillait le Betis Séville et il faut dire que par -10°, ce match retour avait tout du piège pour des Andalous plus habitués au soleil méditerranéen. Oui, mais la météo, Nono s’en fout et du haut de ses 20 ans, il profite d’une énorme bourde du gardien adverse pour ouvrir le score juste avant la mi-temps (45’), d’une belle frappe à l’entrée de la surface. Un deuxième but de Rubén Castro (64’) permet aux Sévillans de l’emporter 2-0, et d’assurer leur qualification en huitièmes. Une belle bouffée d’air frais pour la lanterne rouge de Liga.

Surprise à Donetsk, dans une autre rencontre qui ravira les nostalgiques de l’URSS (1-2). Malgré une domination pressante des Orange et Noir, les champions tchèques du Viktoria Plzeň mettent le géant ukrainien à terre en 3 minutes. Kolar d’abord, à la 29e puis trois minutes plus tard, sur un contre, l’international tchèque Petrzela voit sa frappe du gauche contrée par Srna et tromper Pyatov. Facundo Fereyra marque un but refusé pour un hors-jeu limite, mais logique. De près, Luiz Adriano réduit finalement la marque à la 88e, mais c’est trop tard, le Shakhtar est éliminé.

Les folies

46e minute, le moment fort de la soirée, la dernière entrée de Defoe sur la pelouse de White Hart Lane avant son départ pour le Toronto FC. Un détail quand même : blessé à cuisse, c’est en civil que l’homme (qui a marqué le tiers des buts de son équipe en EL) est venu saluer la foule, avant de retourner dans les tribunes espérer un léger mieux de la part de ses futurs ex coéquipiers. Car avant ça, Tottenham a montré beaucoup de difficultés à trouver la solution. Si le duo Eriksen-Soldado assure l’animation en multipliant les combinaisons, Dnipro, acculé, joue la contre-attaque. Pour tenter de faciliter la tâche des siens, Soldado balance son coude dans la gueule de Fedeckyj, mais celui-ci se relève et voit l’Espagnol se replacer sans aucune sanction.

Et puis survient la cata. Alors que Tottenham n’avait qu’un but à marquer pour lancer sa soirée, voilà que les Anglais se retrouvent à devoir en planter trois pour contrer le but de Zozulja. Jermain Defoe n’a plus le sourire… Quoique, il se casse, de toute façon. Il reste 43 minutes, alors l’excellent Eriksen et Soldado repartent à l’attaque. Si le premier but de l’Espagnol est annulé pour hors-jeu, le deuxième, un coup franc du Danois, est bien validé. Puis l’arbitre donne un petit coup de main aux Spurs en excluant généreusement Zozulja, coupable d’avoir frotté son crâne contre sur celui de Vertonghen, qui en rajoute mille couches. Adebayor profite de cette situation pour ouvrir et directement doubler son compteur-buts. Tottenham passe grâce à 10 minutes folles.

En Allemagne, on a vu un spectacle digne des plus belles soirées de Ligue des champions (3-3). Le but de la soirée est d’abord pour Francfort, qui avait tenu en échec Porto chez lui la semaine dernière (2-2). Aigner est à la conclusion d’un superbe mouvement ayant vu s’enchaîner talonnade, centre et remise impec’ de la tête. Mais en début de deuxième période, le match s’emballe complètement. Meier double la mise et croit donner aux Allemands un avantage définitif mais Mangala surgit pour réduire le score dans la foulée et remettre les compteurs à zéro. Le match est complètement fou et Mangala enfile son costume de sauveur en remettant d’un beau coup de tête les deux équipes à égalité, sur un beau centre de Fernando (72’). Mais Meier est là, et lui aussi a décidé de s’offrir un doublé. À la réception d’un centre tendu venu de la gauche, il met le plat du pied et redonne l’avantage aux Allemands. Le rythme ne retombe pas, et Ghilas se jette finalement pour propulser du pied droit son club en huitièmes. Porto a tremblé jusqu’au bout mais passe, à la folie.

À l’Est toujours, Ludogorets recevait la Lazio (3-3) et Keita, 18 ans, n’avait pas de temps à perdre. La jeune pépite de la Lazio égalise en trompant Stoyanov, le gardien de Ludogorets, dès la 1re minute. Un peu de réussite là aussi pour le joueur formé à la Masia, qui voit son ballon entrer au fond des filets malgré la belle sortie du gardien. Au retour des vestiaires, c’est l’autre jeune attaquant des Laziale, Perea Vargas, qui double la mise (54’). Mais le Bulgare est fier et quelques minutes plus tard, le Slovène Bezjak relance le suspens d’une frappe qui lobe Marchetti, après avoir été contrée par un défenseur (67’). Dédicace à l'intermittent Michel Platini, numéro 99 des Bulgares, qui fait son entrée en jeu à la 60e. Son coéquipier Zlatinski relance complètement le match en marquant (78’) mais c’est le moment que choisit Klose pour sortir de sa boîte et inscrire un but de raccro entaché d’un hors-jeu au départ de l’action (82’). La Lazio croit alors tenir sa qualif’ mais le stade bulgare verse dans la folie lorsque sur un long ballon à la 88e, Juninho Quixada lobe Marchetti, égalise et envoie son club en huitièmes. Magique.

Les confirmations

Dans la famille « On avait déjà fait le travail à l’aller » , il y avait trois frères. Trois frangins qui n’ont eu qu’à se montrer ce soir pour valider leur ticket pour le tour suivant. L’aîné est la Juventus. Un double 2-0 infligé à Trabzonspor grâce à deux buts à bout portant de Vidal et Osvaldo a suffi. Rencontre vite emballée, Pogba est même sorti avant la pause. Le deuxième frère n’est autre que la Fiorentina. Vainqueur 1-3 à l’aller, la Viola aura laissé une mi-temps de petit espoir aux Danois d’Esbjerg. Ensuite, Iličić balance un superbe coup franc en lucarne et Vestergaard sauve l’honneur des siens. Les Verts sont vengés. Enfin, Valence a offert le seul 0-0 de la soirée à ses supporters face au Dynamo Kiev. Les Espagnols profitent de leur victoire (à Chypre) pour éliminer leurs visiteurs. Mais les Ukrainiens ont d’autres soucis pour le moment…

On avait failli l’oublier mais José Antonio Reyes joue encore au football. Il s'est d’ailleurs offert le but « vidéo gag » de la soirée en contrant un dégagement du gardien de Maribor pour marquer. L’autre club de Séville engagé dans la compétition domine et finit par doubler la mise par Gameiro, qui marque son deuxième but en deux matchs face aux Slovènes. Maribor réduit la marque en fin de rencontre (2-1), mais il y aura bien deux clubs andalous en huitièmes.

Le FC Bâle, demi-finaliste malheureux de la dernière édition, qui est sorti avec les honneurs d’un groupe de Ligue des champions comportant Chelsea et Schalke 04 cette saison, avait à cœur de bonifier son match nul ramené de Tel-Aviv la semaine dernière (3-0). C’est l’international suisse Valentin Stocker qui s’y colle d’abord en ouvrant la marque à la 20e minute. Au retour des vestiaires, Marco Streller marque son deuxième but de la compétition d’une belle tête. Le même Streller triple la mise d’une nouvelle tête, et met Bâle définitivement à l’abri.

De son côté, Benfica s’est montré plus efficace, quoique. Dès le départ, toutes les premières actions terminent sur un pied ou la tête de Cardozo, mais le Paraguayen, bien qu’omniprésent, n’en met pas une. Heureusement pour les Portugais que Gaìtan était rempli de malice au moment de transformer son coup franc, car de l’autre côté, les Portugais ont eu de la chance. D’abord quand Artur capte une balle en deux temps sur sa ligne. Puis lorsque les locaux constatent avec joie que Maduro a de trop petits pieds pour prolonger la balle dans le but vide. Mais après la délivrance de Gaítan vient le plaisir. Lima et Marković profitent ainsi de l’état apathique des Grecs pour rassurer définitivement les leurs.

Enfin, Red Bull ne fait pas forcément dans la publicité mensongère. En deux matchs, les joueurs de Salzbourg ont littéralement volé face à un Ajax impuissant, et méconnaissable. Ce soir, les Ajacides en ont encore pris trois dans le buffet, mais ont sauvé l’honneur sur une belle frappe de Klaassen (3-1). Cela fait 6-1 sur les deux rencontres. Jeu, set, et match.

Les derniers des Mohicans

L'Ajax out, l'AZ est le dernier représentant hollandais. Deux ans après un beau quart de finale, les Néerlandais vont pouvoir se remettre à rêver… en allant affronter l’Anji Makhatchkala au tour suivant. Et pourtant, l’obstacle Liberec n’a pas été facile à passer. Les deux équipes ont proposé un jeu intéressant, porté sur l’attaque avec comme objectif pour l’Az de se mettre à l’abri, pour le Slovan d’y croire. Si les Néerlandais ont frappé les premiers via Viergever (19e), les Tchèques ne se sont jamais démoralisés, et ont donc été justement récompensés par le but de Budnik (72e). Après avoir tout donné jusqu’au bout, Jim Fleisman sacrifiant même son corps sur la dernière action (il sortira sur civière), les Tchèques quittent la compétition la tête haute.

Le seul match programmé à 21h qui n’avait pas vu de but à l’aller a bien failli offrir le même tableau. Pourtant, Genk, qui vient de changer d’entraîneur après quelques matchs bien ridicules en championnat, en veut. Mais si les Belges ont largement le pied sur la balle et tentent de trouver l’ouverture qui ne vient pas, les Russes peuvent se montrer dangereux via Ahmedov, Smolov et surtout Aliev, qui gâche égoïstement une occasion en or. Mais malgré la domination et la bonne volonté locale, les Russes sont bien plus rusés et ils passent grâce à des contre-attaques qui forcent d’abord Tshimanga à tromper son gardien, avant qu’Aliev n’enterre les espoirs de la dernière équipe belge européenne.

Par Paul Piquard et Émilien Hofman
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Gregory Vignal-Qaïda Niveau : CFA2
va parler aux Tchèques de nostalgie de l'URSS...
Note : 2
L'expression du visage de Mangala après son but ma sévèrement fait pensé à Sackho lors de France Ukraine.

Pas de célébration, une sorte de rage intense mais contenue avec la tête du type que t'as pas du tout envie de faire chier. magique !

J'aime pas Porto depuis une certaine finale de C1 mais l'émotion a pris le dessus, je l'avoue.
Note : 1
Grosse impression du RB Salzburg, qui envoie du jeu, en veux-tu en voilà, avec son trident offensif (Kample est super bon, mais bordel qu'est-ce qu'il a une tête de hamsik du pauvre avec sa crête en forme de pinceau trempé dans le white spirit). Je mets une pièce sur eux pour le dernier carré.

Une équipe qui démarre ses contre-attaques depuis le rond central et explose dans tous les sens à chaque prise de balle. Les défenseurs ajacides ont eu le tourni durant toute la rencontre.

Du jeu, de la technique et des buts, un match que je regrette pas d'avoir maté.
Note : 1
J'avais pas vu le hors-jeu sur le but de Klose.
Par contre, ce que j'ai vu et que l'article ne mentionne pas, c'est que Marchetti est pleinement responsable de l'élimination de la Lazio.
La lazio est éliminée ? Comme c'est dommage.
Porto c'est vraiment plus ce que c'était. On croirais que les lisboetes ont envoyés un fléau (le nouveau coach de Porto) chez eux. C'est impressionant, il vire Iturbe, ne fais pas jouer Kelvin et Quintero. Joue avec 2 6, aucune créativité dans le jeu, rien. En plus, il recrute des joueurs bons marchés du championnat mais pas encore prêt, certes ce qu'il a fais avec le Pacos c'est bien, mais la il a clairement pas le niveau.
6-1 en cumulé pour le Red bull Salzbourg contre l'Ajax, prends ça cheriff Ghemmour!
Note : 6
Message posté par rokprog
La lazio est éliminée ? Comme c'est dommage.


C'est exactement ce que je me disais, les supp de la lazio qui chambraient ceux de l'as roma en fin de saison.


la routourne a tourné
TheGr00vyOne Niveau : Loisir
Viitoria Plzen - OL au prochain tour normalement, encore une belle affiche de football. On espère que Lyon va pouvoir continuer à développer le jeu technique précis et impressionant qu'ils ont montré face à l’impressionnante armada du Chornomorets qui ont opposé une farouche résistance lors de deux rencontres très ouvertes.

Bref, vivement les quarts.
Lyon qui va jouer Plzen au tour suivant, y'a encore moyen de passer en faisant tourner !
Mr_Bigglesworth Niveau : DHR
Et la remontée folle de Tottenham façon EDF face au Dnipro ça compte pas ?
4 des protagonistes étaient à nouveau présent : Lloris d'un côté (ah non pardon il a fait plusieurs arrêts fantastiques, faut seulement le citer quand il se foire), Konoplyanka, Rotan et l'insupportable Zozulya de l'autre !

Tout était là, la défaite en Ukraine sur un terrain immonde et face à une équipe de plongeurs (but sur penalty comme face aux bleus). Et le retournement fou à domicile face à une équipe encore plus plongeuse et non fair-play.

Mais bon, les spurs qui doivent en mettre 3 pour passer alors qu'il reste 35 minutes de jeu, c'est sans doute pas une folie pour so foot.
Mr_Bigglesworth Niveau : DHR
Merci pour le rajout de dernière minute ! Mieux vaut tard que jamais j'imagine.
Par contre c'est Jermain sans e, et Zozulya. Enfin, l'expulsion de ce dernier était totalement méritée tellement lui (surtout) et ses potes ont passé la rencontre à plonger et à retarder le jeu.

Sans doute l'équipe la moins fair-play qu'il m'ait été donné de voir. Entre le gardien qui commence à jouer la montre à la 10ème minute et les joueurs qui simulaient des blessures pour essayer d'arrêter une action et gagner du temps... Génial de les voir se relever et gambader comme des lapins quand ils réalisent que le jeu se poursuit.
Little__Wing Niveau : District
La Juve de ce soir c'est la fille qui te fait monter la sauce et qui au moment de la sauter te dit : "j'ai mes règles". Et bien sûr, elle avale pas. Coquine.
anteouane Niveau : DHR
Je viens de voir le résumé de Ludogorets Lazio. Pfiouuuuuu!!! Quel match! Quel scénario !
Scouser4life Niveau : DHR
Message posté par Mr_Bigglesworth
Merci pour le rajout de dernière minute ! Mieux vaut tard que jamais j'imagine.
Par contre c'est Jermain sans e, et Zozulya. Enfin, l'expulsion de ce dernier était totalement méritée tellement lui (surtout) et ses potes ont passé la rencontre à plonger et à retarder le jeu.

Sans doute l'équipe la moins fair-play qu'il m'ait été donné de voir. Entre le gardien qui commence à jouer la montre à la 10ème minute et les joueurs qui simulaient des blessures pour essayer d'arrêter une action et gagner du temps... Génial de les voir se relever et gambader comme des lapins quand ils réalisent que le jeu se poursuit.



Expulsion Méritée? Bah on a pas vu la même chose alors !! C'est quoi ce rouge immonde. Le mec vient chauffer Zozulya, lui rentre dedans en mode tampons et s'effondre. C'est vraiment à gerber.

Franchement, je vous laisse en juger, mais va mourir Vertonghen quoi.

http://www.youtube.com/watch?v=QEhtznEy2xI
Message posté par Scouser4life



Expulsion Méritée? Bah on a pas vu la même chose alors !! C'est quoi ce rouge immonde. Le mec vient chauffer Zozulya, lui rentre dedans en mode tampons et s'effondre. C'est vraiment à gerber.

Franchement, je vous laisse en juger, mais va mourir Vertonghen quoi.

http://www.youtube.com/watch?v=QEhtznEy2xI



Wow, cette petite chienne de salope de Vertonghen, le mec provoque et se jette. Petite tepu.
Mr_Bigglesworth Niveau : DHR
Message posté par Scouser4life



Expulsion Méritée? Bah on a pas vu la même chose alors !! C'est quoi ce rouge immonde. Le mec vient chauffer Zozulya, lui rentre dedans en mode tampons et s'effondre. C'est vraiment à gerber.

Franchement, je vous laisse en juger, mais va mourir Vertonghen quoi.

http://www.youtube.com/watch?v=QEhtznEy2xI



C'est pas un mec qui a un Skrtel "je suis immunisé au tirage de maillot sur chaque corner depuis deux ans" ou un Luis Suarez "je viens de marcher sur une mine" dans son équipe qui va cracher sur Vertonghen.

Si tu avais vu tout le match, tu aurais vu que celui qui a chauffé l'autre tout le match, c'était Zozulya. Ensuite c'est pour le fait d'avoir mis une petite droite qu'il s'est pris la rouge. Ça a beau ne pas être fort, une main au visage est rédhibitoire. Les commentateurs étaient absolument catégoriques.
Message posté par Janklod Pino
L'expression du visage de Mangala après son but ma sévèrement fait pensé à Sackho lors de France Ukraine.

Pas de célébration, une sorte de rage intense mais contenue avec la tête du type que t'as pas du tout envie de faire chier. magique !

J'aime pas Porto depuis une certaine finale de C1 mais l'émotion a pris le dessus, je l'avoue.


Ben moi j'aime beaucoup Porto surtout depuis cette certaine finale et bien que toi et moi supportions surement le même club. Appelle ça le syndrome de Malmö (pour changer).
Scouser4life Niveau : DHR
Message posté par Mr_Bigglesworth


C'est pas un mec qui a un Skrtel "je suis immunisé au tirage de maillot sur chaque corner depuis deux ans" ou un Luis Suarez "je viens de marcher sur une mine" dans son équipe qui va cracher sur Vertonghen.

Si tu avais vu tout le match, tu aurais vu que celui qui a chauffé l'autre tout le match, c'était Zozulya. Ensuite c'est pour le fait d'avoir mis une petite droite qu'il s'est pris la rouge. Ça a beau ne pas être fort, une main au visage est rédhibitoire. Les commentateurs étaient absolument catégoriques.


Bah franchement, j'ai beau m'la passer en boucle j'vois pas de geste qui mérite une rouge. Ce que je vois surtout, c'est un arbitre qui regarde de l'autre côté, et qui se laisse abusé par Vertonghen étalé comme une bouse.
Et j'vois pas pourquoi tu viens me brancher sur les reds, j'suis le premier à râler quand Luis à les jambes qui tremblent et à me réjouir quand Skrtel comprend enfin qu'il a pas le droit de ceinturer quand l'abitre donne péno contre Swansea. D'ailleurs, j'me réjouis tout autant que Tottenham se qualifie et continue de lâcher des forces dans cette coupe pétée. J'me fiche pas mal que les joueurs du Dnipro aient gagné du temps le reste du match, et on peut pas tellement leur reprocher de jouer la montre quand il faut trois buts aux Spurs pour se qualifier. Mais ce rouge est dégueulasse, d'abord parce qu'il a pas de raisons d'être, ensuite parce qu'il est obtenu de la plus dégueulasse des manières, et enfin parce qu'il a changé le match.
Mr_Bigglesworth Niveau : DHR
Message posté par Scouser4life


Bah franchement, j'ai beau m'la passer en boucle j'vois pas de geste qui mérite une rouge. Ce que je vois surtout, c'est un arbitre qui regarde de l'autre côté, et qui se laisse abusé par Vertonghen étalé comme une bouse.
Et j'vois pas pourquoi tu viens me brancher sur les reds, j'suis le premier à râler quand Luis à les jambes qui tremblent et à me réjouir quand Skrtel comprend enfin qu'il a pas le droit de ceinturer quand l'abitre donne péno contre Swansea. D'ailleurs, j'me réjouis tout autant que Tottenham se qualifie et continue de lâcher des forces dans cette coupe pétée. J'me fiche pas mal que les joueurs du Dnipro aient gagné du temps le reste du match, et on peut pas tellement leur reprocher de jouer la montre quand il faut trois buts aux Spurs pour se qualifier. Mais ce rouge est dégueulasse, d'abord parce qu'il a pas de raisons d'être, ensuite parce qu'il est obtenu de la plus dégueulasse des manières, et enfin parce qu'il a changé le match.


Ok, je te dois plusieurs explications.

Vertonghen a clairement provoqué et surjoué l'action et méritait un carton là-dessus. Par contre, là où il se contentait de pogoter virilement et à hauteur du corps (Zozulya l'a entrainé dans ce petit jeu tout le match jusqu'à l'action), l'autre lui "glisse" (on peut pas vraiment dire claquer) un coup de boule. C'est la tête, donc rouge. D'ailleurs tu vois pas vraiment ses coéquipiers crier au scandale. Y a juste tentative de séparation entre les deux joueurs.

Ensuite les ukrainiens ne faisaient pas que jouer la montre, ils ont multiplié les plongeons invraisemblables et les fausses blessures tout le long du match, et ce avant leur but, donc quand il n'en fallait un seul à Tottenham pour passer. Quand tu vois ça dès les premières minutes, je suis désolé mais c'est encore plus lamentable.

Enfin, je te félicite si tu as la lucidité de ne pas défendre Skrtel.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 31