1. //
  2. // Quarts de finale

POR-TU-GAL

La Ligue Europa va battre des records d'audience dans le Val de Marne. Trois clubs portugais sont en demi-finale de la C3. Signe d'un faible intérêt ou de la puissance du foot lusitanien ? C'est selon.

Modififié
0 9
Spartak Moscou 2-5 Porto


Buts : Dzyuba (52è) et Ari (73è) pour Moscou. Hulk (28è), Rodriguez (45è+2), Guarin (48è), Falcao (53è) et Ruben Micael (89è) pour Porto.

Pour ce duel sans réel enjeu, André Villas Boas n'a pas fait tourner son équipe. La victoire appelant la victoire. Bonne pioche. Dès la septième minute, McGeady pète les reins d'Otamendi et oblige Helton à un arrêt peu académique. Une alerte pour des Moscovites bien peu inspirés (motivés ?). La punition intervient peu avant la demi-heure de jeu. Hulk, après une course de soixante mètres et un relais avec Falcao, s'en va tromper Dikan, lâché par sa défense. Les Russes auront l'occasion d'égaliser juste avant la pause mais Alex, seul au 16 mètres, ne cadre pas. En toute fin de première période, Cristian Rodriguez claque une tête, assommant le peu de supporters présents ce soir. Après l'ancien Parisien, l'ex-Stéphanois Guarin y va de son but au retour des vestiaires. La suite n'est qu'un chemin de croix pour Moscou et une balade de santé pour Porto. Dzyuba réduira bien la marque d'un superbe slalom. De quoi énerver Falcao qui claque, dans la minute, son onzième but de la compétition. Porto l'emporte finalement 5-2 tranquillement. Ne cherchez pas plus loin le futur vainqueur de l'Europa League

Sporting Braga 0-0 Dynamo Kiev

Match tendu au Estadio Municipal. Les deux équipes limitées techniquement, l'accent est mis sur la rigueur défensive. Les Ukrainiens sont venus jouer le contre clairement. Manque de pot, Braga ne compte pas se projeter plus que ça vers l'avant. Malgré tout, les coéquipiers de Shevchenko, suspendu ce soir, se créent la première grosse occasion du match à la 25è minute de jeu. Yarmolenko profite d'un bon centre de Goussev sur le côté pour placer une tête qui ne surprend pas Artur. La tension est palpable ce soir et Paulo César (non, pas l'ex-Parisien), pète un câble trois minutes plus tard. Alors que l'arbitre avait sifflé, l'international portugais se rend coupable d'un vilain tacle sur la cheville de Yarmolenko. Il est logiquement exclu. Tant bien que mal, Braga parvient à regagner le vestiaire sans prendre de but. La deuxième mi-temps démarre sur un rythme élevé avec des Portugais qui ont décidé de ne pas fermer le jeu. Surpris, les Ukrainiens n'arrivent pas à se montrer dangereux et perdent rapidement le ballon sur chaque action. À l'arrache et au courage, les hommes de Domingos Paciencia propulsent logiquement Braga vers la première demi-finale de Coupe d'Europe de son histoire.

FC Twente 1-3 Villarreal


Buts: Balrami (32è) pour Twente. Rossi (59è sp), Ruben (84è sp) et Cani (89è)

Un match sans suspense entre deux équipes joueuses ne pouvait donner qu'un match spectaculaire. Villarreal est venu en terre batave avec une équipe quelque peu remaniée pour préserver certains cadres, mais la technique est toujours au rendez-vous. Après une première demi-heure timide des deux équipes, Twente trouve finalement l'ouverture via Bajrami suite à un centre fort devant le but de Ruiz. Un but pour l'honneur d'autant plus que les Espagnols ne comptent pas offrir la victoire aux locaux. Rossi et Ruben, sur penalty, assurent la victoire avant que Cani n'aggrave la marque en toute fin de match.

PSV Eindhoven 2-2 Benfica


Buts: Dzsudzak (17è) et Lens (25è) pour le PSV. Luisao (45è+2) et Cardozo (63è sp) pour Benfica.

Benfica avait fait le travail à l'aller en s'imposant 4-1 sur sa pelouse. De quoi arriver détendu à Eindhoven. Un peu trop même puisqu'après vingt-cinq minutes, le PSV mène déjà 2-0 et n'est plus qu'à un but de la qualif'. Mais il était dit que cette soirée serait celle du Portugal. Dans le temps additionnel de la première période, Isaksson se troue sur un coup-franc de Carlos Martins. Luisao en profite et douche les espoirs néerlandais juste avant la pause. Le match est définitivement plié à l'heure de jeu lorsque Marcelo fauche Cesar Peixoto dans la surface. Oscar Cardozo transforme le penalty. La suite du match est une succession de passe à dix. Benfica attendant de fêter sa qualif', pendant que les joueurs du PSV se concentrent déjà sur le championnat, objectif numéro un du club.

Par Sylvain Michel

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

FCPorto : le jeu le plus plaisant à voir et de loin (ça change de la domination stérile du Barça qui fait bouger les lignes avant que quelqu'un se décide à vendanger une occase!), voir la deuxième mi-temps du quart d'Europa.
Petit rectificatif,Paulo Cesar de Braga n'est pas international Portugais mais bien Bresilien et non pas naturalisé.Quand a l'exploit des clubs Portugais je pense que c'est surtout la qualité de leurs effectifs et de leurs staff ainsi que leurs cellules de recrutement qui peut etre consideré comme la meilleur au monde,qui fait qu'ils se retrouvent avec 3 clubs en 1/2 de l'Europa League.Les clubs Français devrait méditer car au coef UEFA,ls Portugais ne sont plus qu'a 4 pts de la France!! et dire que certains dirigeants Français se voyaient deja rattrapé l'Italie !!!....
Le Portugal rejoint l'Allemagne,l'Italie,l'Angleterre et l'Espagne comme pays ayant réussi a positionner 3 clubs en 1/2 de coupes d'Europe mais le banco est pour l'Allemagne 4 équipes en demie en 1979/80,Eintracht Frankfurt, Borussia Mönchengladbach,Bayern Munchen et Stuttgart.
En 2008, le dernier carré de C1 était 100% anglais si je ne m'abuse .
@RB : non, 3 équipes anglaises et une espagnole. ManU contre Barcelone et Chelsea contre Liverpool.
Quand les clubs français jouent ces clubs, ils gagnent rarement. Donc dire des clubs Portugais que ce sont des vainqueurs au rabais serait de la mauvaise foi pure.

Après il est évident que les clubs Portugais ne balancent pas l'europa league, eux, et ils ont raison. Beaux stades, belles ambiances européennes... recettes, trophées, tremplin pour les joueurs et coeff UEFA... je crois que c'est bénéfique pour tout le monde... En France, on devrait vraiment s'en inspirer plutôt que cracher toujours sur cette coupe que l'on a jamais été capable de gagner.

Bravo aux Portugais.

Sportivement, la finale avant l'heure sera sans doute Villareal - Porto. Une petite mise sur Porto qui est vraiment une belle équipe.
En même temps qd on voit le traitement que l'Equipe inflige à l'europa league (à peine un entrefilet), c'est sur que ça va pas motiver les clubs français à jouer cette coupe à fond, alors que franchement, ça le fait sur le palmarès.
Si l'OL rate la C1 l'année prochaine, j'espère qu'ils essaieront au moins de la gagner.
Bravo aux clubs portugais! Un Porto-Benfica en finale serait leur apothéose.

Dommage qu'en C1, on n'ait pas pu avoir une finale Real-Barça!

Grands vainqueurs de la saison en Europe: espagnols et portugais.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 9