Modififié
0 9
Après des débuts chaotiques, et à limite de l’imposture dans l’imaginaire collectif, André Biyogo Poko est en train de se faire une place au soleil. Et pas que sous celui du Gabon. L’international a de plus en plus les faveurs de Francis Gillot. Et si le milieu de terrain est d’un naturel plutôt discret, ce sont les autres qui en parlent le mieux…

«  Je l’appelle le harceleur, parce qu’il va chercher les ballons dans les pieds, et qu’il n’a pas peur du contact, indique Grégory Sertic. C’est un chien fou, Poko… un mec qui court partout ! Et il faut toujours avoir quelqu’un dans son équipe qui court comme ça… J’essaie de faire la même chose que lui quand je joue à côté, même si c’est moins mon domaine, mais il y a une bonne complémentarité et on s’entend bien.  »

Pour le coach, l’éclosion du garçon est prometteuse. «  Il a eu du mal au début, avec sa sélection et ses blessures, mais là, il a beaucoup progressé et je ne prends pas de risques en le faisant jouer, affirme-t-il. Après, quand on a 19 ans, il faut du temps, et apprendre son métier…  »

Au revoir Landry Nguemo.


LB, à Bordeaux
Modifié

Merci Gernot.
Note : 1
Belle performance du jeune Biyoko Poko qui a amené fraîcheur, envie et culot, ce qui manquait ces derniers temps à Bordeaux. La défense a tenu ce qu'il fallait tenir et son homologue Poundjé mérite aussi des félicitations.
elnendordino Niveau : Ligue 1
poko le poison du milieu!!
Wenger ne se sent pas trop vieux Ronaldo au Parc
0 9