Poker + Raymond = Pokémond

Raymond Domenech a fait tapis... Alors qu'on le croyait fini, il a repris la main et abattu son jeu : un spot de pub réussi pour Bwin pour un tournoi de poker auquel il participera. « Préparez-vous à l'affronter ! » Contre toute attente, Pikachu revient très fort. Poker menteur ?

Modififié
0 2
Par quoi on commence ? Par François Mitterrand, pendant (très) longtemps le Loser Number One de la politique française. Parce qu'il avait toujours raté pas mal de grandes échéances électorales ! Échec à devenir Président du Conseil en 58 (coiffé par De Gaulle), Présidentielles perdues de 65 (tordu par De Gaulle), Présidentielles 74 et Législatives perdues de 78 (tordu par Giscard). Même quand il sera président, élu en 81, il essuiera de l'infamie en devenant le premier Président de la Vème à perdre les Législatives, en mars 86. Qui plus est, son rôle trouble dans le “faux attentat” de l'Observatoire en 59 (voyez Wikipedia) et surtout ses initiatives “putschistes” en Mai 68 en avaient fait un type carrément détesté de la France et des Français. D'ailleurs, après mai 68, tellement rejeté par l'électorat, il aura la prudence de faire profil bas en ne se présentant pas aux Présidentielles de 69. Bien vu...

Le secret de Mitterrand...

Juste après Mai 68, la journaliste Michelle Cotta était allée interviewer ce pauvre Mitterrand, blessé, qui se terrait dans son coin. Foutu ? Désespéré ? Fini en politique, le François ? Pas du tout. « Vous savez, être aujourd'hui l'homme le plus détesté des Français me laisse penser qu'un jour je pourrais être l'homme le plus aimé... » En recueillant cette confidence, la bonne Michelle Cotta repartit assez amusée par le déjà âgé politicien qui croyait encore au Père Noël. Amusée mais un peu bluffée quand même... Le “déjà âgé politicien” sera élu président treize ans plus tard. Battu aux Législatives de 86, il est donné pour “mort” pour les Présidentielles de 88... qu'il gagnera haut la main, détruisant un pauvre Jacques Chirac qui s'y voyait déjà. Grâce à une “Tontomanie” (“Tonton”, surnom inventé par le PS, repris par les médias puis par la France entière) savamment orchestrée par Jack Lang, Séguéla et quelques artistes (Renaud en tête), François Mitterrand battra des records de popularité exceptionnels, vu son âge et son passé de loser absolu. A cette époque, le grand Michel Drucker, déjà lui aussi “vieux routier”, mais de la télévision, osa demander à “Tonton” le secret de sa longévité et de sa popularité. Le Sphinx (un autre surnom de “Mitran”, sobriquet de l'extrême-droite) lui répondit à peu près ça : « Vous savez, cher Michel Drucker, vous et moi qui faisons en gros le même métier, nous bénéficions d'un privilège particulier qui nous fait durer : les Français sont amnésiques... » (sic).


Raymond bat FFF...

Sofoot.com du 5 octobre dernier (article Wayne Rooney privé de Coca)... Voilà ce qu'on écrivait : « En mars 2010, 68 % des Français estimaient que pour une marque ou une entreprise, utiliser Raymond Domenech dans une pub était une mauvaise idée. Seulement 18% pensaient le contraire. C'est la preuve définitive que les Français sont des ânes bâtés en communication. Évidemment que Ray Strange est une gigantesque bête de pub en puissance. Un fantastique potentiel aussi répulsif se “détourne” ou “se retourne” très facilement... Ce pays est foutu » . Non, ce pays n'est pas (encore) foutu... Il s'apprête tout doucement à réhabiliter Raymond. Attention ! Ça va prendre du temps, beaucoup de temps. Parce que le timing est trop rapide : la pub pour Bwin arrive un peu trop tôt. Pour la France et les Français, la veuve qui se remet très tôt à draguer effrontément fait toujours un peu salope. Mais, bon, on constate quand même que Pokémond a réussi son deuxième retour à la vie après le désastre de Knysna. Le premier retour à la lumière réussi, c'est l'action en prud'hommes qu'il a intenté contre la FFF. Contestant son licenciement pour “faute grave”, il réclame aujourd'hui 2,9 millions d'Euros d'indemnités. Bien sûr, la somme réclamée a choqué la France D'En Bas. Mais sur le principe, personne ne reproche vraiment à Ray Strange de faire valoir ses droits de salarié licencié. Mieux ! Le peuple en veut plus aux dirigeants de la FFF d'avoir reconduit Ray Strange en 2008 qu'à Ray lui-même ! C'est déjà une petite victoire. Surtout qu'en plus, son successeur, Lol Blanc, lui donne aussi raison de défendre ses droits à indemnisation. Et puis, on sait bien que le tribunal transigera sur une somme moins importante que celle exigée par l'ex-sélectionneur.

page]
Pokémond lance un défi !

Son “deuxième retour à la vie”, c'est donc cette pub pour Bwin. Là aussi, les premiers “retours” sont plutôt positifs : Ray joue plutôt bien la comédie, il se moque de lui-même dans un exercice d'auto-parodie et d'auto-dérision réussi. Ce coup de pub à succès atténue déjà la révélation de son actuelle indemnité chômage mensuelle (5 600 à 5 900 Euros), que la France D'En Bas n'aurait pourtant pas manqué de vilipender... Mais Pokémond a pris tout le monde de vitesse en apparaissant en loser sympathique. Dans le spot tourné il y a deux semaines en Thaïlande, Ray est initié au poker par un vieux maître asiatique. Double clin d'œil bien vu : des références TV et ciné captent deux générations. La plus ancienne aura reconnu l'allusion à la série TV des années 70, “Kung Fu” avec feu David Carradine (le jeune Tchang doit subtiliser un caillou avant que la main de Maître Po ne se referme, scène parodiée par les Guignols de Canal, avec “petit scarabée” Antoine Deconne). La génération plus jeune verra la référence au film “Karaté Kid”. Sympa comme tout... Tout ça pour annoncer un tournoi sur Internet, le 29 novembre : « Préparez-vous à l'affronter ! » Le pitch de l'opération : les gagnants du tournoi contre Domenech gagneront un voyage en Afrique du Sud. Une bonne occasion pour l'Auxerrois Cédric Hengbart, mordu de poker, de gagner pour pouvoir dire plus tard à ses petits-enfants que lui aussi est allé en Afrique du Sud en 2010 ? Enfin, le président de Bwin France, Carlo Constanzia, a tenu à rassurer la France D'En Bas : « Il s'agit d'une opération ponctuelle et non rémunérée. Raymond Domenech a un contrat mais pas de cachet » . Ouf ! Un peu de morale dans ce monde pourri par le fric que le grand bourgeois François Mitterrand stigmatisait sans cesse ( « L'argent corrompt ! » ).

Raymond aux Césars !

« En mars 2010, 68 % des Français estimaient que pour une marque ou une entreprise, utiliser Raymond Domenech dans une pub était une mauvaise idée » . Rien qu'en septembre dernier, Ray Strange avait reçu rien moins que vingt propositions de contrats !... En se frottant les mains, son agent Franck Hocquemiller avait déclaré que lui et son protégé n'en choisiraient que trois, « pour l'instant » . Dont la pub pour Bwin. Une nouvelle vie s'offre à Pokémond. Pub, TV, cinéma : le choix est large, et les perspectives multiples. En tant que comédien pas trop mauvais, il a déjà une longue expérience à l'écran et surtout sur scène (voir sofoot.com, l'article [Avec Raymond D. à l'ANPE
, du 23 juillet dernier). Tiens ! Petit rappel... Pour Bwin, Pokémond est initié par un grand maître asiatique du Poker. Dans un de ses premiers rôles sur scène, au théâtre, dans la pièce très mièvre “Temps de foot”, il interprète Zhen, un sage philosophe très mièvre... Raymond D. excitera toujours l'intérêt et la curiosité de le voir se métamorphoser peut-être en bête de médias apprécié et “aimé” du public et des critiques, lui, l'ancien sélectionneur haï par tout un pays. Ray Strange sera nominé un jour aux Césars : on en prend le pari (mais pas sur Bwin, hein !)... Chassé par la Grande Famille du Foot, il sera recueilli par la Grande Famille du Cinéma. Comédien c'est a priori plus jouable que revenir dans le monde du foot. A Pôle-Emploi, Pokémond a précisé qu'il était en recherche d'un poste de “cadre technique dans le secteur sport balle” (sic). Le ping-pong ?

A voir : La pub Bwin avec Raymond Domenech

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

un minable qui malheureusement va monopoliser l'attention médiatique à chacune de ses apparitions.
On ne dit pas des présidentielles mais une présidentielle.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Milan reprend son sceptre
0 2