En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 15 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 3e journée
  3. // Milan AC/Juventus (0-1)

Pogba-Tévez : la Juve connaît ses classiques

Il aura fallu 71 minutes et un seul petit but de Carlos Tévez pour que le Milan ne cède face à la machine turinoise. Comme l'an passé, la Vieille Dame s'impose en terres ennemies, et prend seule les rênes de la Serie A.

Modififié

AC Milan - Juve
(0-1)

C. Tévez (71') pour Juventus Turin.


Un coup de génie. Une passe aveugle signée Paul Pogba, pour son compère Carlos Tévez. On joue alors la 71e minute de ce Milan-Juventus, et une magie du milieu de terrain français fait enfin sauter le verrou milanais. Pogba à la passe, Tévez à la finition : du classique pour une Juve minimaliste qui engrange là une troisième victoire consécutive en championnat, le tout sans avoir encaissé le moindre but. Pourtant, Milan n'a pas démérité, loin de là. Devant 80 000 personnes, les Rossoneri ont livré une prestation digne de ce nom, en juste continuité de leur début de saison prometteur. Mais en face, la Juve est encore trop forte pour ce Milan en reconstruction. Trop forte défensivement, trop forte sur les côtés. Trop solide, surtout. En 90 minutes, ce Milan qui avait planté 8 buts lors des deux premiers tours ne s'est procuré qu'une seule occasion, par Honda, en première période. La Juve, quant à elle, a dominé, a fait trembler le poteau, et a fini par marquer. Dénouement inévitable d'un match qui, toutefois, devra servir de point de départ pour la bande d'Inzaghi.

La guerre des nerfs


Huit mois après s'être fait remercier par les dirigeants milanais, Massimiliano Allegri refoule la pelouse sur laquelle il soulevait le Scudetto et la Supercoupe d'Italie il y a maintenant trois ans. Sauf qu'aujourd'hui, l'enjeu n'est pas de porter le Milan sur les plus hautes sphères du Calcio, mais bien de le faire couler, avec comme armes onze soldats bien décidés à faire aussi mal que l'année dernière (la Vieille Dame s'était imposée 2-0). Vidal encore juste physiquement, c'est Roberto Pereyra qui est aligné d'entrée au sein de l'entrejeu bianconero. Tout heureux de fêter sa seconde titularisation en trois journées de championnat, l'Argentin ne tarde pas à se mettre en valeur en frappant sèchement au-dessus de la lunette gauche d'un Abbiati basculé titulaire suite à la blessure grotesque de Diego López face à Parme.

Intraitable dans ses dribbles, mettant constamment en danger la charnière centrale milanaise, la recrue Pereyra, arrivée cet été de l'Udinese, fait rapidement oublier un Arturo Vidal qui se ronge les sangs sur la touche. Mais malgré la domination turinoise, ce sont bel et bien les hommes de Pippo Inzaghi qui font lever San Siro les premiers sur la fameuse tête croisée de Honda divinement claquée par Buffon. La demie-heure passe, le score reste nul et vierge, mais les esprits s'échauffent. Marchisio, lui aussi en grande forme, répond à son homologue japonais en trouvant le poteau d'Abbiati sur une frappe du gauche à ras de terre. Les tifosi bianconeri présents donnent de la voix, Milan commence à vaciller, mais ne cède pas.

Tévez, ce héros


Dans une rencontre qui se joue définitivement à deux vitesses, la bataille du milieu de terrain fait rage. Si Ménez et Honda confirment leur bon début de saison à coups de contre-attaques incisives, Stephan El-Shaarawy se montre pour sa part à peu près aussi dangereux qu'un cloporte. Malgré l'hostilité du lieu, malgré la pression des presque 80 000 tifosi rossoneri, la Vieille Dame ne montre aucun signe de peur ou d'inquiétude. Sur son côté droit, le Suisse Lischteiner donne le tournis à De Sciglio tandis qu'à gauche, Pogba s'amuse à détruire un à un les reins de ses adversaires.

L'heure de jeu arrive et le Milan commence sérieusement à prendre l'eau. Dans ses cages, Buffon fait les cent pas et sent venir la délivrance. Comme mardi soir en Ligue des champions, elle vient donc de Carlos Tévez à la 71e minute. L'Apache remporte son face-à-face avec Abbiati après le délicieux service de Pogba. Ne reste alors plus à Allegri qu'à faire parler sa technique et son sens du coaching. Dès lors, la Juventus se contente de faire ce qu'elle sait faire de mieux, à savoir faire courir son adversaire et attendre tranquillement sa mort. Après trois minutes d'arrêts de jeu, l'arbitre met fin au suspense. Ce soir, pour la première fois de sa carrière d'entraîneur, Allegri fait tomber le Milan AC. La Juve est ce soir à sa place : sur le trône de la Serie A.

⇒ Résultats et classement de Serie A

Par Morgan Henry
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 08:27 267€ à gagner avec Shakhtar - Roma & CSKA Moscou 1 Hier à 17:06 Henry calme le jeu après ses propos sur Neymar 65 Hier à 07:44 BONUS ÉDITION LIMITÉE : 200€ offerts pour miser sur Séville - Manchester 1
Hier à 12:16 Ranieri ne dirait pas non à l'Italie 17
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
mardi 20 février Lamine Sané signe à Orlando 8
mardi 20 février Ronaldinho se lance dans la musique 12