1. //
  2. // 21e journée

Grâce à un doublé de son joueur français, dont le but du week-end en Europe, la Juventus a battu l'Udinese, 4-0, obtenant sa première victoire en 2013. Les Bianconeri reprennent 5 points d'avance sur la Lazio, tenue en échec à Palerme quelques heures plus tôt (2-2).

Modififié
11 19
Un seul nom à la bouche. Paul Pogba. Le Français a littéralement illuminé le Juventus Stadium, ce soir, avec des gestes de classe, mais surtout deux buts extraordinaires. Deux buts qui permettent à la Juventus de se relancer, après un début d'année 2013 plutôt compliqué. Antonio Conte attendait une réaction de la part de ses joueurs face à l'Udinese, il n'a pas été déçu. La Juve a littéralement dominé son adversaire, retrouvant la fougue offensive qui lui avait manqué lors de ses dernières sorties. Mais cette victoire, Conte et la Juve la doivent surtout à Paul Pogba. Alors que les Turinois étaient dominateurs, sans pour autant réussir à trouver la faille, l'ancien de Manchester United s'est dit qu'il serait temps de remettre le match à l'endroit. À près de 30 mètres, il expédie une demi-volée fulgurante juste sous la barre de Padelli, le portier de l'Udinese, qui avait jusque-là été impeccable. Une fusée, un but exceptionnel, qui réveille un Juventus Stadium qui commençait sérieusement à se demander si son équipe allait marquer un jour. Mais ce n'est pas tout. En seconde période, alors que les Frioulans tentent de revenir dans la partie, Pogba récidive. Quasiment à la même distance, il envoie une deuxième roquette, cette fois-ci à mi-hauteur, qui vient se loger dans le petit filet du pauvre Padelli. 2-0, deux bijoux, et un grand ouf de soulagement pour la Juve.

À 2-0, forcément, tout devient plus facile. L'Udinese, privée de Di Natale jusqu'à la 51e minute (Guidolin avait décidé de le préserver), se découvre, et les Turinois exploitent à merveille les contres. Cinq minutes, seulement, après le deuxième but de Pogba, et Vučinić porte la marque à 3-0, avec une frappe un peu loupée sur laquelle Padelli se déchire totalement. Autant, sur les deux premiers, il n'y pouvait rien, autant là... Étrangement, c'est à 3-0 que les Frioulans vont se créer leurs meilleures occasions, par Di Natale, Pinzi et Allan. À noter que Muriel, la petite pépite colombienne, a été fantomatique. Il fallait bien que cela arrive. Bien décidée à montrer que les deux faux pas contre la Sampdoria et Parme n'étaient que des incidents de parcours, la Vieille Dame enfonce le clou avec un quatrième pion en fin de rencontre. Il est signé Matri, servi à la perfection par Vučinić. 4-1 au match aller, 4-0 au match retour, la Juventus est décidément bien indigeste pour l'Udinese cette saison. Le champion d'Italie reprend donc sa marche en avant, sa course vers le titre, ses points d'avance, et fait déjà la très bonne opération du week-end.

Retournements de situation à Palerme

Oui, parce qu'un peu plus tôt dans la journée, la Lazio a été freinée sur la pelouse de Palerme (2-2). Les Biancocelesti interrompent ainsi une série de quatre victoires consécutives en Serie A, mais poursuivent leur série en cours de 15 matchs sans la moindre défaite toutes compétitions confondues. Pourtant, aujourd'hui, la Lazio a bien failli chuter. Paradoxalement, elle a bien failli s'imposer aussi. Résumé des faits. Palerme, actuel 19e de Serie A, a impérativement besoin de points pour remonter la pente et pour sauver la tête de son coach, Gianpiero Gasperini. La Lazio, privée de Klose et Konko, blessés, débute le match avec le seul Floccari en attaque. Moins de poids que Klose ? Le début de match dit l'inverse. Dès la 9e minute, Ledesma dessine une ouverture millimétrique pour la tête de l'attaquant, qui devance Ujkani de la tête. 1-0. Le stadio Barbera est douché. Sûre de sa force, la Lazio contrôle tranquillement la première période, Palerme ne se rendant dangereux que sur une tentative de Miccoli bien repoussée par Marchetti. Rien de plus, d'un côté comme de l'autre.

Mais en seconde période, les Siciliens reviennent avec d'autres intentions. La Lazio se retrouve rapidement acculée dans sa moitié de terrain, même si elle ne concède pas d'occasions véritablement inquiétantes. Le tournant du match intervient à la 62e minute. Mauri sert Floccari, qui inscrit le deuxième but laziale. Le juge de ligne annule, signalant un hors-jeu de l'attaquant. Le ralenti lui donne tort : le but aurait dû être validé. Cet épisode va donner une secousse aux Palermitains, qui se disent que finalement, l'espoir est peut-être de leur côté. Et ils ne se trompent pas. En deux minutes, les voilà qui profitent de deux errances défensives incroyables de l'arrière-garde laziale pour renverser la situation. D'abord Rios, puis Dybala : les Sud-Américains font chavirer le Renzo Barbera. Sonnée, la formation de Petković peine à réagir, ses actions sont confuses, ses tentatives peu cohérentes. Et puis, un éclair. Il est à nouveau signé Floccari, qui obtient un pénalty après une jolie feinte dans la surface. Hernanes transforme la sentence. 2-2. Match fou, mais un résultat qui, finalement, n'arrange pas grand monde. Palerme peut voir ses concurrents s'éloigner, tandis que la Lazio risque d'être dépassée par le Napoli, demain. Mais à côté de cela, elle ne pourra pas s'empêcher de se dire qu'elle a également été à deux doigts de se faire manger à la sauce sicilienne, ce soir.

Les résultats :

Palerme - Lazio 2-2
Rios 70', Dybala 71' / Floccari 10', Hernanes 82'
Juventus - Udinese 4-0
Pogba 41' et 66', Vučinić 72', Matri 80'

Eric Maggiori
Modifié

Note : 1
Aïe aïe aïe, il est monstrueux ce Pogba.
DrAwkward Niveau : CFA2
Pogba est décidément un excellent joueur. Je suis un peu inquiet de ce sentiment de malaise que j'ai quand je le vois évoluer, célébrer ses buts, etc, le gamin a l'air bien trop sûr de lui, arrogant et un peu bête aussi, reflet de l'époque. Espérons que ce ne soit là qu'un peu de jeunesse de sa part, parce que bordel, il envoie du gros teck.

Et puis il a l'avantage d'avoir un physique solide contrairement à notre génie du miilieu Abou Diaby.
Ca promet pour 2014 si Deschamps fait les choses bien.
Julien Faubert Niveau : District
Note : 2
J'espère que les concepteurs de Fifa ont regardé le match parce qu'il a été vachement performant niveau célébrations
Marek Hamsik Niveau : CFA
 //  Passionné de Olympique de Marseille
Note : 1
Matri et Vucninic qui marquent dans le même match, attention demain va y avoir un ouragan ou un truc du genre !

Sinon peut-être que Pogba n'est pas Spinosa, Platon ou Kantz niveau intelligence, mais c'est un joueur fantastique, avec une réelle intelligence de jeu pour le coup ! Le mec a même pas 20 piges et joue comme un briscard, avec en plus un talent monstrueux. Il joue vraiment très juste. Et je pense que la Juve est le club idéal pour lui, Conte va le couver (allitération) en évitant qu'il ne se brule les ailes.

Faut par ailleurs noter que le mec a des couilles, parce que quitter Man U pour la Juve (ou le milieu est très concurrentiel, avec les Vidal, Marchisio et Pirlo) fallait le faire. Son premier but en témoigne également, parce que combien de jeunes joueurs n'auraient pas osé frapper de peur de s'attirer les foudres des coéquipiers et de l’entraîneur ?

De toute façon, se mec est la preuve que si les bons matchs sont là, bah on a tendance à passer outre ses incartades (cf la fois ou il était arrivé plusieurs fois en retards à l'entrainement). Si M'vila était totalement irréprochable sur le terrain avec Rennes, quelque chose me dit qu'on aurait moins parlé de ses frasques.

Par contre, sur le coup, pour revenir à Pogba, Ferguson a été incompréhensible: le gars préfère faire revenir Paul Scholes, 37 ans, qui est évidemment un excellent milieu, mais ne prépare en rien l'avenir, en ne faisant que très rarement jouer le français, alors qu'on voit aujourd'hui qu'il avait le niveau pour tenir le milieu mancunien et prendre la relève du légendaire roux. Il peut s'en mordre les doigts.
Comme c'est bon ce résultat pour la juve !!
C'est clair que Pogba c'était son soir, surtout le premier but un bijou.

Bref après les deux dernières prestations plutôt moyennes en championnat ce score redonne confiance c'est parfait.
Il Ragno Nero Niveau : CFA2
Note : 1
Appellez-le M. Patate après un doublé comme ça !

Il a bien débloqué le match, parce que l'Udinese était bien en place en 1ère mi-temps, laissant la Juve prendre le jeu à son compte en attendant une bonne possibilité de contre...

En 2ème mi-temps, la tendance s'est inversée, la Juve laissant l'Udinese s'avancer pour mieux la contrer. Mais cet Udine n'a pas encore le niveau pour faire le jeu contre les meilleurs. On a été pris à notre propre piège...

Au final, le score est flatteur pour les Piémontais, mais bon, on pouvait dire la même chose y'a 2 semaines après le 3-0 contre l'Inter...
Paname City Niveau : Loisir
Bah l'bon goût il la pas trouvé en Italie sa c'est sûr .
11 19