1. //
  2. // 10e journée

Pogba libère la Juve !

À la toute dernière minute, Paul Pogba a offert trois points précieux à la Juve face à Bologne (2-1). L’Inter, vainqueur de la Sampdoria, passe devant le Napoli, puisque les Napolitains se sont inclinés à Bergame. Nul de la Lazio, défaite de la Roma.

Modififié
0 9
Paul Pogba ! Incroyable... Le Français vient de faire chavirer le Juventus Stadium, avec un but inscrit à la 92e minute contre Bologne. Le but de la victoire, évidemment. Mais quelle souffrance, et que ce fut dur pour cette Juve, qui a bien cru qu’elle allait concéder là son premier match nul à domicile de la saison (en championnat). Tout semblait réuni. Bologne était en train d’effectuer un match héroique, la Juve poussait, poussait, poussait, mais ne trouvait pas la faille. Et puis... Paul Pogba. Venu de nulle part, à soixante secondes du terme, le Français (meilleur joueur sur la pelouse) inscrit le but qui offre trois points aux Bianconeri, et qui permet surtout au leader du championnat de conserver une avance relativement confortable avant le big match du week-end contre l’Inter. Le match contre Bologne se termine donc bien pour la Vieille Dame qui, l’an dernier déjà, avait concédé un nul sur la pelouse des Bolonais.

Aujourd’hui, Di Vaio n’est plus là, mais Bologne a toujours de belles intentions. En première période, l’équipe de Stefano Pioli bloque bien les ardeurs d’une Juve agressive mais peu concrète. Seule grosse occasion à se mettre sous la dent : un poteau touché par... Pogba. Tiens donc. La seconde période ne met pas longtemps à se débrider. Quagliarella ouvre le score et laisse penser que la suite de la soirée va être tranquille pour la Juve. Tu parles. Une bonne bourde de De Ceglie, et Bologne revient au score par Taider. Sanction immédiate, le défenseur est remplacé dans la minute qui suit par Asamoah, qui ne met guère longtemps à se mettre en évidence. À partir de ce moment-là, la Juve fait le forcing. Vučinić entre, Giovinco tente. Rien. Puis les arrêts de jeu. Le Juventus Stadium veut encore y croire. Dans le ciel turinois, Paul Pogba vient placer sa tête sur une invitation de Giovinco. 2-1. Pas de scandale d’arbitrage, cette fois-ci. La Juve gagne et met un nouveau coup de massue sur ses poursuivants.

L’Inter met la Juve dans son viseur

Derrière, le trio qui tente tant bien que mal de poursuivre la Juve a connu des fortunes diverses. Le Napoli, d’abord. Deuxième du classement avant cette journée, les Napolitains se déplacent sur le terrain de l’Atalanta, pelouse hostile par excellence (Naples n’y a jamais gagné depuis sa remontée en Serie A en 2007). Il ne faut guère longtemps pour comprendre que la rencontre va être compliquée. À la 19e minute, Carmona, le milieu de terrain de l’Atalanta, inscrit un magnifique but sur une remise de la tête de Denis. 1-0, Naples va devoir courir après le score, sans Cavani, toujours blessé. Forcément, sans le buteur uruguayen, c’est plus compliqué. Le Napoli va pourtant avoir de nombreuses opportunités pour égaliser, notamment en seconde période. Mais rien n’y fait. Le ballon ne veut pas rentrer, malgré les grosses occasions d’Insigne et Hamšík et le passage en 4-3-3 en fin de rencontre. Naples repart bredouille du stadio Azzurri d’Italia et perd par la même occasion sa deuxième place au classement. Au profit de qui ? De l’Inter, bien sûr.

Face à la Sampdoria, les Nerazzurri ont obtenu leur sixième victoire consécutive en championnat et préparent ainsi de la meilleure des manières le déplacement de samedi contre la Juve. Il s’agira d’ailleurs, pour le coup, de la confrontation entre le premier et le deuxième. Rien que ça. Face à la Samp, l’Inter a d’abord galéré, en concédant l’ouverture du score de Munari. Après avoir manqué à deux reprises l’égalisation par Pereira et Guarín, l’Inter revient au score grâce à un péno de Milito, qui provoque d’ailleurs l’expulsion du défenseur génois Costa. À onze contre dix, tout devient plus simple pour l’Inter, qui double la mise par Palacio, puis clôt le score par Guarín. Sur ce dernier but, Ciro Ferrara, le coach de la Samp, s’en prend à l’arbitre pour une présumée position de hors-jeu de Nagatomo et se fait exclure. Il n’aura même pas l’occasion de voir le but d’Eder, qui rend la défaite un peu moins lourde. Défaite du Napoli, victoire de l’Inter et, pour être complet, nul de la Lazio.

Les Romains n’avaient encore jamais concédé le moindre nul en Serie A, c’est désormais chose faite. Cueillie à froid par un Torino bien entreprenant (but de Glik sur corner), la Lazio a dû courir après le score pendant toute la rencontre. Dominée, elle finit par égaliser en seconde période, contre le cours du jeu, par une frappe de Mauri (qui, cette fois-ci, ne trouve pas M. Bergonzi pour lui annuler son but). À partir de là, l’équipe de Petković se rue à l’attaque pour prendre les trois points. La plus grosse occasion sera pour Rocchi qui, du haut de ses 57 ans, réussit à dribbler Gillet, avant de tirer à côté face au but vide. 1-1, la Lazio ne jouera résolument pas le titre cette saison et va devoir faire beaucoup mieux pour accrocher la Ligue des champions. Même si, ce soir, elle grappille un point sur le Napoli. Toujours ça de pris.

Zeman vacille

Ça va chauffer dans les prochaines heures pour un certain Zdeněk Zeman. Trois jours après l’incroyable défaite concédée contre l’Udinese (de 2-0 à 2-3), le coach romain, qui continue de dire dans la presse que son équipe joue la troisième place, souhaitait faire taire les critiques face à Parme. Raté. Comme face à l’Udinese, la Roma ouvre rapidement la marque, encore par Lamela, en feu en ce début de saison. Mais derrière, c’est une histoire déjà vue. Sur le terrain trempé du stadio Tardini (une piscine), son équipe s’écroule en l’espace de deux minutes. C’est d’abord l’ancien Lyonnais Belfodil qui égalise, profitant d’une erreur/glissade de Dodô, avant que Parolo ne donne l’avantage aux Parmesans. Vexée, la Louve attaque pour ne pas subir un nouveau revers. Osvaldo et Bradley ont chacun une énorme occasion coup sur coup. Mais en seconde période, les Giallorossi se découvrent, et Parme claque un troisième but en contre. Ajoutez à cela la blessure de Stekelenburg, et vous obtenez une équipe totalement dépitée. Le but de Totti sur pénalty, en milieu de seconde période, ne fera que donner un peu d’illusion aux hommes de Zeman pour la fin de match. Quatrième défaite pour la Roma, qui se fait doubler au classement par son adversaire du soir. La lose.

Les Romains sont désormais à égalité de points avec Cagliari. Les Sardes ont littéralement explosé Sienne, lanterne rouge du classement (4-2). La décision a rapidement été faite : au bout de 28 minutes, Cagliari mène déjà 3-0, grâce à un doublé de Nenê (l’autre) et le premier but en Serie A de Marco Sau, ancien poulain de Zeman à Foggia. Après un début de championnat catastrophique, Cagliari vient d’enchaîner une quatrième victoire consécutive en championnat, ce qui replace l’équipe dans la première moitié de tableau. L’Udinese aussi reste dans la première moitié de tableau. Mais elle peut remercier son Toto Di Natale. Le capitaine frioulan a inscrit son premier doublé de la saison, dont le but égalisateur contre Catane à la 92e minute. Catane avait d’ailleurs la rage, après les évènements de dimanche contre la Juve. Et cela s’est vu, tant les Siciliens ont tenté de s’imposer au stadio Friuli. Castro et Lodi, sur coup franc (quel tireur de coups francs, ce mec) donnent l’avantage à Catane en seconde période, mais Toto, dans les arrêts de jeu, offre un point précieux à son équipe. Enfin, lors du dernier match de la journée, le Chievo s’est difficilement débarrassé de Pescara. En supériorité numérique à partir de la 32e minute, les Veronesi ont attendu le dernier quart d’heure pour inscrire deux buts en deux minutes et faire plier le promu. Le Chievo est désormais 13e. Normal, c’est sa place depuis quatre ans.

Les résultats :

Palermo - Milan 2-2
Miccoli 45’, Brienza 47’ / Montolivo 69’, El Shaarawy 80’
Atalanta - Napoli 1-0
Carmona 19’
Cagliari - Siena 4-2
Nene 6’ et 26’, Sau 28’, Ribeiro 89’ / Bogdani 42’, Calaio 93’
Chievo - Pescara 2-0
Luciano 75’, Stoian 77’
Inter - Sampdoria 3-2
Milito 52’, Palacio 69’, Guarín 81’ / Munari 20’, Eder 94’
Juventus - Bologna 2-1
Quagliarella 54’, Pogba 92’ / Taider 71’
Lazio - Torino 1-1
Mauri 57’ / Glik 10’
Parma - Roma 3-2
Belfodil 35’, Parolo 37’, Zaccardo 65’ / Lamela 8’, Totti 71’
Udinese - Catania 2-2
Di Natale 29’ et 93’ / Castro 62’, Lodi 86’

Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Pogba impressionnant, meilleur sur le terrain. Ça va être difficile de le laisser sur le banc samedi, il est impliqué sur les deux buts.
Bendtner a pour l'instant effectué la meilleure prestation d'avant-centre de la saison (comparé à Quagliarella et Matri), il a vraiment été très bon, il manque juste un but; justesse technique, déviations, pressing, prise d'initiative... J'ai été bluffé.
Pour finir je souhaite ne plus revoir jouer De Ceglie, l'erreur n'a été que la cerise sur le gâteau de ses nombreuses prestations ratées, dont celle de ce soir. Incapable de bien défendre, de bien relancer, de bien centrer. Il ne fait rien bien.
Désolé Paolino, mais à chaque fois t'es impliqué directement sur les buts: le mec a le temps de lever la tête, d'ajuster, tout ça pour trouver Taider seul aux 16m... Faut m'expliquer.
Bon sinon un hommage à Barzagli aussi.
declaubianco Niveau : CFA2
Faut pas être trop dur avec De Ceglie,il est vachement limité techniquement,même si défensivement ça peut ^à peu près tenir.
Pogba a fait un bon match,offensivement il apporte beaucoup,il prend bien l'espace,mais défensivement il doit encore s'améliorer, avoir plus d'impact.
À noter le gros gros match de Caceres,je le verrai bien débuter samedi sur l'aile droite.
Sinon au risque d'être chiant, je ne comprend pas pourquoi on défend si bas, la défense est constamment repliée dans ces 30 derniers mètres.
DeanWinchester Niveau : CFA2
Pogba a pas été si énorme mais bon énormement décisif donc un grand bravo a lui, d'ailleurs son 1er but refuse est plutôt valable je trouve.

sinon encore un but Hors jeu pour l'inter, on a l'habitude mais ça en devient lassant, inutile de dire que le corriere et la gazetta ne crieront pas au scandale cette fois.
Hop une info sur Cagliari, hop une erreur...
Marco Sau a marqué son premier but en Serie A contre Palerme...
Excellent match de Bonucci
@declaubianco: "Faut pas être trop dur avec De Ceglie,il est vachement limité techniquement" : Mais c'est bien le problème!! Il joue à la Juve pas à l'Albinoleffe!! Et non il n'est pas bon défensivement: cette relance dans l'axe est impardonnable, encore plus mise en relief avec le but pris contre Sienne où il se fait déborder comme un bleu. Il a 26 ans De Ceglie, pas 18, 26!! Donc fini l'indulgence du jeune qui apprend, à ce rythme là il sera bon à 37 ans, et encore.

Sinon j'ai apprécié la prestation de l'équipe, c'était assez agréable à regarder, dans la lignée des bonnes prestations de la saison dernière, qu'on avait du mal à réitérer, malgré les victoires. J'espère que l'équipe monte en puissance, le mois de novembre peut s'avérer décisif sur plusieurs fronts.
Juve Inter, je vois déjà venir les reprises d'articles ou de brèves de la Gazzetta et d'ailleurs. Conte dans son tunnel, les conseils de Wenger, les voitures de Pepe, le cerveau de Bonnuci, Chielini qui mange les petits enfants, les paris de Buffon... Je parie même qu'on va tirer Gigi Simoni de la naphtaline pour une interview sur 1998.
Je commence à comprendre pourquoi Ferguson a tant ragé de voir partir Pogba
Quand on préfère faire jouer des joueurs moyens comme Carrick ou Cleverley même dans des matches sans enjeu, on peut s'en prendre qu'à soi-même
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 9