1. //
  2. // 17e journée
  3. // Juventus/Inter

Podolski, à l'ère du numérique

Pas assez utilisé à son goût par Arsène Wenger, Prinz Poldi a décidé de rejoindre l'Inter Milan dans le cadre d'un prêt de six mois. L'occasion de remettre sa carrière sur de bons rails, si tant est qu'elle l'ait jamais été. Au pire, il tweetera.

Modififié
6 13
Lothar Matthäus n'est pas un rigolo. Fidèle à sa réputation, le champion du monde 1990, brassard au bras, s'est récemment attaqué au pauvre Lukas Podolski, champion du monde 2014 sans trop en faire. Dans un premier temps, Lothar s'est répandu dans les colonnes du Hamburger Morgenpost, alors que l'intérêt de l'Inter pour Podolski n'était que rumeur : « D'un certain point de vue, Podolski et l'Inter iraient bien ensemble, parce qu'ils ont tous deux un nom et connu des succès considérables par le passé. Cela pourrait être positif de reprendre la poursuite de ces succès ensemble. Mais cela me fait mal de voir où en est l'Inter à présent. C'est devenu un club médiocre, alors Podolski rejoindrait un club médiocre, même si l'Inter a plus d'avantages économiques que d'autres clubs en Italie.  »

Matthäus, qui a connu l'Inter au début des années 1990, est bien placé pour parler de la déchéance de son ancien club. Puis, en tant qu'Allemand, il s'est dit qu'il était aussi à même de donner son avis sur son compatriote, qui réclamait plus de temps de jeu : « Ce que Podolski cherche n'est pas important. Ce qui importe, c'est ce que veut Arsenal. Il a un contrat à honorer là-bas. Au Bayern, il a fui. Le seul club où il était titulaire, c'est Cologne. On ne peut pas toujours blâmer les autres quand les choses vont mal. Il y en a juste d'autres qui sont meilleurs. » Bim. Et comme si cela ne suffisait pas, il en a rajouté une couche aux micros de Sky : « Lukas a ses qualités ; maintenant il doit le prouver en les remontrant sur le terrain. Ces derniers temps, on a entendu comment il tweete plus qu'il ne joue. Il doit se concentrer sur le football. »

Ça gazouille


Évidemment, Podolski a répondu en 140 caractères - « Je trouve très amusant que Matthäus me donne des conseils sur comment me comporter » - avant d'enchaîner sur une combinaison de smileys « je pleure de rire/mariée/flèche dans un cœur » pour se moquer des quatre mariages ratés de son aîné, des hashtag #Erfolgscoach (coach à succès, Matthäus s'étant systématiquement planté) et #Greenkeeper (en référence à la fois où, en 2002, Hoeness l'avait remis à sa place en disant « qu'il ne serait même pas jardinier avec nous » ) et un ultime smiley d'applaudissement.


Si on n'est pas loin du service-volée, force pourtant est de constater que Matthäus n'a pas tout à fait tort. Podolski n'a tout simplement plus la confiance de Wenger, qui ne l'a aligné qu'à sept reprises en Premier League (plus cinq en LdC), a recruté cet été Welbeck quand Giroud est tombé et lui a parfois préféré Sanogo. Ce qui fait quand même beaucoup. Alors comme quand ta meuf te dit qu'elle s'ennuie et commence à passer plus de temps avec ton meilleur ami qu'avec toi, Podolski est parti sans demander son reste. Si ce n'est pas définitif, difficile de le voir revenir après ça. Du coup, sa période canonnière ressemble bien à un flop. Une première saison satisfaisante, dans la lignée de son meilleur exercice à Cologne, avec 42 matchs disputés, 16 buts et 11 assists. Puis une deuxième mitigée, avec seulement 27 matchs, mais tout de même 12 buts et 5 assists. Et donc plus rien cette saison. L'amour n'aura même pas duré trois ans.

Le Prince déchu


De toute façon, Podolski n'a jamais été que deux choses : le Prinz Poldi de Cologne, en référence à la tradition du carnaval local, et un joueur majeur de la Nationalmannschaft. En club, il n'aura jamais été bon que dans sa ville de cœur, où il n'avait d'autre responsabilité que de porter l'équipe sur ses épaules et de se battre contre la relégation. Au Bayern, il a raté le grand saut, et est retourné la queue entre les jambes d'où il venait. Chez les Gunners, il a de nouveau trébuché. Mais tout le monde le sait, Podolski n'est bon qu'avec l'Allemagne, preuve en est ses 121 sélections pour 47 buts, à seulement 29 ans. Sauf que lorsqu'il a débuté, en 2004, il n'avait que 19 ans et l'avenir devant lui, alors que l'Allemagne manquait cruellement de talents. D'ailleurs, à l'Euro, c'était Frings, un type d'axe pur, qui était aligné à gauche. Depuis, Reus, Götze, Draxler, Schürrle inversé, Özil dézoné sont apparus, et sont tous intrinsèquement meilleurs. Löw a certes conservé Prinz dans son squad à la Coupe du monde, mais plus pour son expérience, sa joie de vivre et ses selfies que son apport réel sur le terrain. Reste à présent à savoir si Podolski va mourir dans le cimetière des éléphants de l'Inter comme Vidić, ou s'il va devenir bien plus qu'une simple conscience numérique. Him pour lui.

Par Charles Alf Lafon
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Pas fan de ce joueur stéréotypé: je me met sur mon pied gauche et j'allume!
Titulaire avec l'Allemagne qui perd, remplaçant avec l'Allemagne qui gagne...
Un mec avec 121 sélections en équipe d'Allemagne ne peut pas être foncièrement mauvais !
Peppino_Prisco Niveau : DHR
C'est un article rédigé par un Juventini ou quoi ? Alors certes, l'Inter c'est plus ce que c'était il y a 3-4 ans, mais bon, de là à parler de déchéance je trouve ça un peu abusé, malgré une saison pas top ils sont encore en course pour la 3ème place et qualifié pour les 16ème de l'Europa League. Et parler de l'Inter comme si c'était le cimetière des éléphants, mouais ... Là aussi c'est limite, les seuls joueurs qui ont plus de 30 ans c'est Vidic et Palacio. Au contraire, l'effectif comporte des jeunes joueurs avec un bon potentiel (D'Ambrosio, Juan Jesus, Kovacic, Icardi, Bonazzoli, ... en attendant sûrement Shaqiri).


Bref, concernant Podolski, là aussi, faut arrêter, le mec a une belle carrière, son passage à Arsenal est plutôt réussi, 80 matchs, une trentaine de buts, une vingtaine de passes décisives, ... il y a pire. Et c'est un solide membre de la sélection.

Tout ça pour dire que l'article pue le parti pris, si Mr Charles a le temps de passer par là et répondre, ça serait parfait.
Fredinhovic95 Niveau : Ligue 2
Note : 3
Bonne chance Poldi!
Peppino_Prisco Niveau : DHR
J'ai oublié : "Du coup, sa période canonnière ressemble bien à un flop. Une première saison satisfaisante, dans la lignée de son meilleur exercice à Cologne, avec 42 matchs disputés, 16 buts et 11 assists. Puis une deuxième mitigée, avec seulement 27 matchs, mais tout de même 12 buts et 5 assists. Et donc plus rien cette saison. L'amour n'aura même pas duré trois ans. "

Donc, pour toi Charles, sa période Gunner est un flop à cause de seulement sept petits matchs joués en une demi saison ? Comme tu écris, ses deux premières saisons étaient (très) bonnes, niveau statistiques, c'est confirmé par les chiffres, et puis cette saison, inexplicablement il a été mis de côté, même ses partenaires (surtout Ramsey) et les supporters n'ont pas compris pourquoi Wenger ne le faisait pas jouer.


Je ne pense pas que tu en sortes très grandi, à gueuler sur Charles, rédacteur émérite de sofoot junior depuis maintenant 2ans ... il n'a que 13ans, et il s'en sort très bien je trouve !
Peppino_Prisco Niveau : DHR
Message posté par AvaHarris


Je ne pense pas que tu en sortes très grandi, à gueuler sur Charles, rédacteur émérite de sofoot junior depuis maintenant 2ans ... il n'a que 13ans, et il s'en sort très bien je trouve !


Hahaha :-D Salaud ! Tu m'auras fait rire.
Note : 2
Sincèrement Charles, on t'a connu plus inspiré que ça.

Podolski est un attaquant pétri de qualités : sens du but, roublardise, rapidité /vitesse...et un pied gauche magique. Le problème c'est que sa carrière en clubs a été erratique du fait de choix discutables. J'espère qu'il va rejouer et retrouver son efficacité à l'Inter.
Note : 3
Je sais pas mais bon Podolski ça fait 10 ans qu'il joue en équipe nationale, il a planté 47 buts... S'il était si mauvais que ça il n'aurait pas fait long feu avec l'Allemagne... C'est surtout qu'en club, ses choix n'ont jamais été toujours très logiques.
Certes, ses stats sont plutot bonnes mais ses buts n'ont été marqué que contre des petits. Toujours transparent dans les grands matchs, jamais aucun pressing. Quand il a été placé en pointe, il était introuvable. Joueur talentueux mais qui ne fournit aucun effort
pierre ménès 2.0 Niveau : Ligue 1
Au bayern il était clairement en-dessous des autres mais a Arsenal faudra m'expliquer ce qu'un walbeck ou un OXC font mieux que lui.
Enfin si il retrouve du temps de jeu a l'inter c'est tout bénèf pour lui.
Et si le Shaq'(le petit hein) vient ça peut commencer à faire une belle équipe à condition de trouver un milieu de terrain def qui tient la route.
Message posté par A.Iniesta8
Pas fan de ce joueur stéréotypé: je me met sur mon pied gauche et j'allume!
Titulaire avec l'Allemagne qui perd, remplaçant avec l'Allemagne qui gagne...


Ouais enfin "Allemagne qui perd" c'est un peu exagéré.. C'était quand même la 2e meilleure équipe du monde (la plus belle à voir jouer selon moi) pendant le règne Espagnol..
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
6 13