En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 11e journée
  3. // Résumé

Podium pour Nantes, première pour Caen

En gagnant à Annecy (0-2) les Nantais montent provisoirement sur le podium de Ligue 1, tandis que l'AS Monaco poursuit sa remontée au classement grâce à une victoire à Bastia (1-3). De son côté, Caen a remporté le premier match de sa saison à domicile et Reims a braqué Montpellier à Auguste-Delaune.

Modififié
  • Reims 1–0 Montpellier

    Buts : Moukandjo (91e) pour le Stade de Reims

    Benjamin Moukandjo. Un nom que l'on pourra désormais retrouver dans les livres d'histoire du football français. Oui, le Camerounais a profité de la 91e minute de jeu à Auguste-Delaune pour inscrire le 2000e but du mythique Stade de Reims en première division. Un bug validé par Paco Rabanne. À part ça, pas grand-chose à ressortir de cette partie entre Reims et Montpellier. Après avoir subi la loi de Yoann Gourcuff et de l'OL, la Paillade a la main sur le match à Reims. Mais Hilton, Tiéné ou encore Bérigaud ne parviennent pas à concrétiser cette domination en première période. Le deuxième acte est encore plus triste. Seule une frappe de Tiéné dans un panneau publicitaire et un coup franc de De Préville dans les nuages viennent égayer la partie. En fin de match, les locaux se contentent de ce point et vont réussir, quasiment sans faire exprès, à décrocher la victoire. Sur un centre venu de la gauche, Moukandjo réalise un contrôle aussi improbable que génial devant Hilton et trompe Jourdren. Cruel pour la Paillade. Reims souffle et grimpe à la 13e place.

  • Caen 2– 1 Lorient

    Buts : Nangis (3e) et Duhamel (53e sp) pour Caen, Ayew (23e sp) pour Lorient

    Le match de la peur de cette 11e journée se jouait à Michel-d'Ornano. Caen, 19e qui n'a pas gagné depuis le 23 août, reçoit des Lorientais (16es) dans le doute et battus par Sainté au Moustoir la semaine dernière. Dans leur stade, ce sont les Normands qui gèrent le mieux la boule au ventre. Sur la lancée de leur bon résultat obtenu à Bordeaux (1-1), les Caennais ouvrent le score dès la 3e minute. Sur le côté gauche, Bazile délivre un centre téléguidé pour Nangis, laissé seul par l'ex-Caennais Guerreiro. Lecomte ne peut rien faire sur la tête de l'ailier de Malherbe. 1-0. Le portier morbihannais sauve son équipe du break sur une frappe du gauche de Duhamel au quart d'heure de jeu. Caen va le regretter à la 23e minute, quand le défenseur central maison Da Silva dégaine une cravate sur Ayew. Un énième penalty concédé par les Normands, un nouveau plongeon du mauvais côté pour Rémy Vercoutre qui s'incline devant l'ancien Marseillais. Suffisant pour faire douter les joueurs de Garande qui relèvent toutefois la tête en se procurant - miracle - à leur tour un penalty suite à une main de Gassama. Le premier de la saison pour eux. Le meilleur buteur caennais de la saison dernière, Mathieu Duhamel, tire en plein milieu et donne l'avantage aux siens. Lorient et Caen se rendent coup pour coup et, dans les arrêts de jeu, Da Silva contre un centre de Lavigne de la main. M. Schneider met le sifflet à la bouche... mais ne siffle pas. Caen est soulagé. Les Lorientais, eux, sont enragés.

  • Bastia 1– 3 Monaco

    Buts : Maboulou (21e) pour Bastia, Germain (5e), Kondogbia (78e) et Ferreira Carrasco (84e) pour Monaco

    Après les échauffourées de l'Allianz Riviera la semaine passée, un autre derby attend Bastia. À Furiani cette fois-ci, contre l'AS Monaco. Les hommes de Jardim, eux, viennent sur l'Île de Beauté avec l'ambition de poursuivre leur remontée au classement. Et avec une Ligue 1 aussi serrée qu'un Ryanair Paris-Madrid, il y a moyen de faire un sacré bond. Un bond que les Monégasques ont effectué. Sixièmes du championnat à la faveur de leur victoire à Furiani, les hommes du Rocher font leur petit bonhomme de chemin après un début d'exercice compliqué. Tout a d'ailleurs bien commencé pour les Rouge et Blanc, puisque dès la 5e minute, Bastia replonge dans le doute après le bon résultat glané à Nice (1-0). La faute à une défense spectatrice et à un amour d'appel croisé de Valère Germain. Ferreira Carrasco seul aux 25 mètres voit la course de son capitaine et le sert sur un plateau. La frappe du gauche de Germain file entre les jambes d'Areola : 1-0. Mais vingt minutes plus tard, Maboulou égalise sur un modèle de contre-attaque. Boudebouz trouve Kamano qui sert son compère de la ligne d'attaque. 1-1. S'ouvre alors une grande période où les visiteurs vont enchaîner les occasions manquées. À la demi-heure de jeu, Ferreira Carrasco peut redonner l'avantage aux gars du Rocher ; hélas, le Belge tire dans la foule face à Areola. Carvalho et Lassina Traoré n'ont pas plus de réussite dans leurs tentatives et trouvent les bras du gardien de buts espoir sur des reprises de la tête. Après les citrons, Areola écœure encore une fois l'Ivoirien avec une parade digne de Thierry Omeyer. Ça se précise pour Monaco. Bingo, la délivrance vient de Kondogbia qui inscrit le même but que Mats Hummels face aux Bleus en quart de finale du Mondial. Servi par Ferreira Carrasco, le Français lobe Areola qui finit par s'incliner. Carrasco trouve lui aussi la faille en récoltant les miettes d'une succession de ratés : Palmieri manque son contrôle, Martial file au but, foire sa conduite de balle, butte sur Areola qui relâche le ballon. Le belge est à l'affût et marque dans le but vide. 3-1. Monaco enchaîne et peut voir plus haut avec la réception de Reims à Louis-II la semaine prochaine.


  • Évian TG 0–2 FC Nantes

    Buts : Veretout (41e sp) et Bammou (75e) pour le FC Nantes

    Avant ce déplacement à Annecy, Nantes n'avait plus perdu depuis le 14 septembre en Ligue 1 et n'avait pas encaissé de buts loin de la Beaujoire depuis deux rencontres. Des stats qui donnent des envies de podium à des Canaris qui ont toutefois piétiné a domicile contre Reims lors de la dernière journée (1-1). La première période est animée, mais les deux équipes se montrent maladroites dans les derniers gestes, à l'image de Mongongu qui découpent Gakpé dans sa surface. Évidemment, ça fait penalty. Veretout transforme. 1-0. Pas géniaux, mais cohérents, les Nantais sont solides. Tout l'inverse de Jesper Hansen qui donne des sueurs froides au Parc des Sports à chacune de ses prises de balle. Le Danois est toutefois décisif face à Bammou, qui, seul au point de penalty, préfère tirer sur le gardien de l'ETG. Ce n'est que partie remise pour l'ancien vendeur de la boutique du PSG. Lancé par Veretout, Bammou fait d'Abdallah sa chose et vient tromper le pauvre Hansen à bout portant. Un modèle de tout ce qu'il ne faut pas faire en phase défensive de la part de l'ancien Marseillais. 2-0. Ce soir, Nantes est troisième de Ligue 1.

    Résultats et classement de la Ligue 1

    Par Antoine Beneytou
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié



    Hier à 12:00 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 15 Hier à 11:15 Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger 6
    Partenaires
    Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
    mardi 16 janvier L2 : Les résultats de la 21e journée 4 mardi 16 janvier L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20 mardi 16 janvier Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 38 mardi 16 janvier Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 88
    À lire ensuite
    Le dernier jour de Maradona