Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. // CAN 2010
  2. // Demi-finale
  3. // Egypte/Algérie 4-0

Plus forts, les Pharaons...

Tout a basculé à la 38ème avec une double peine : penalty victorieux (1-0) pour l'Egypte et expulsion de Halliche. Deux décisions qui feront débat. Reste que les Pharaons, dominateurs d'entrée de jeu, ont mérité leur qualification face à des Algériens dépassés par l'enjeu. Les Égyptiens retrouveront dimanche en finale la Black Star du Ghana, vainqueur du Nigeria 1-0...

Modififié
Juste jeter un œil sur la fiche technique d'après-match : elle parle d'elle-même. Tout le flanc gauche algérien est décimé. Halliche (défenseur axial gauche) expulsé à la 38ème. Belhadj (latéral gauche), expulsé à la 70ème. Enfin, Karim Ziani (milieu gauche), au rendement insuffisant... Ce vieux renard de Shehata avait sûrement bien remarqué que le point faible des Fennecs, c'était leur flanc gauche. On l'avait annoncé ce matin : Belhadj est souvent en retard au marquage, défaillant en couverture, donc ouvrant des espaces à l'adversaire. Le coach égyptien a donc envoyé El Muhammadi (un des grands hommes du match, haut la main) faire du grabuge dans ce couloir stratégique. El Muhammadi avait déjà fait un malheur contre le Mozambique sur ce flanc... Et bingo ! C'est de ce côté que les Pharaons ont sans cesse déséquilibré la ligne défensive adverse, l'axe et le flanc droit algériens étant beaucoup trop imperméables. Les Égyptiens se sont donc offert un débouché à leur domination territoriale incontestable pendant toute la première mi-temps, forçant les Algériens à reculer et à subir. C'était gagné pour les Pharaons : leur milieu s'était imposé sur celui des Fennecs. Des Fennecs qui ne seront jamais entrés dans le match.



Du coup, maîtresse du jeu et du milieu, on se doutait que l'Égypte se créerait en premier des occasions. Première alerte avec un tir de Meteeb à la 24ème bien repoussé par Chaouchi en pleine détente. Puis vint la fameuse 38ème : sur une balle en profondeur, Meteeb pénètre en course dans les 16 mètres algériens. Une charge a priori régulière sur un tacle de Halliche qui touche bien le ballon en premier se transforme en penalty pour l'arbitre... Ce dernier distribue en même temps un deuxième carton jaune au stoppeur algérien qui voit rouge (en qualité de dernier défenseur) : double peine ! Hosni transforme en deux temps à ras de terre après avoir marqué un court arrêt avant sa frappe : 1-0 et 11 contre 10 pour l'Égypte. L'Algérie accuse le coup. Chaouchi est furieux après l'arbitre pour la filouterie d'Hosni et ramasse un jaune. Des soupçons sur l'arbitrage... A tort ou à raison, les Algériens s'estiment victimes d'une injustice. D'autant plus qu'ils ressassent certaines décisions antérieures qui ont souvent été favorables aux Égyptiens... Pas entièrement faux, mais la mi-temps arrive sans que les Fennecs se soient montrés dangereux une seule fois. Ils ne sont toujours pas entrés dans le match alors que les Égyptiens contrôlent la partie.



La deuxième mi-temps s'équilibre, avec des Fennecs courageux et plus entreprenants. Mais on sent que la longue expérience des Égyptiens, rompus aux demi-finales au couteau, à la gniac et au sang-froid leur profitent. Ils font tourner comme ils l'ont toujours (bien) fait. Un super coup franc bien placé aux 20 mètres pour les Fennecs, à la 60ème... C'est le moment ou jamais. Yebda tire, mais en face c'est El Hadary, le meilleur portier africain encore en grande forme ce soir : ce dernier se détend et repousse la frappe partie à ras du poteau... La fatigue et les espaces qui se creusent ouvrent des boulevards aux Égyptiens. Exploit personnel de Zidan qui shoote du gauche plein axe sous la barre : 2-0 (65ème). L'Algérie est KO dans le jeu. Elle va l'être dans la tête : Belhadj tacle les deux pieds décollés du sol et par derrière son pire ennemi de la soirée, El Muhammadi. Carton rouge direct et expulsion (69ème). L'Algérie joue à neuf. Maîtres de leurs nerfs comme toujours, les Pharaons restent calmes et ne répondent pas aux coups de Fennecs impuissants. Abdul-Shafi (81ème) porte l'estocade à 3-0 (81ème) et dans les arrêts de jeu, Naguy achève le boulot, 4-0 score final. Entre ces deux derniers buts, Chaouchi a lui aussi pété les plombs en lattant Gedo au genou, deuxième jaune et expulsion (88ème). L'Algérie finit à huit. Triste spectacle.




Tranquille comme le Nil, l'Égypte a maîtrisé la partie et a mérité sa victoire, même si le score ne reflète pas l'écart entre les deux pays. Les Pharaons déroulent depuis quatre ans et deux CAN des larges méandres qu'ils ponctuent parfois de tourbillons qui entraînent leurs adversaires par le fond. L'Algérie s'est à son tour noyée après le Nigeria, le Bénin, le Mozambique et le Cameroun. Il ne faut pas accabler les Fennecs qui ont tout simplement craqué après avoir pris ce match par le mauvais bout. Beaucoup n'ont pas été à la hauteur : Meghni, encore une fois, a été le plus décevant. Au milieu, Mansouri, Yebda et Matmour n'ont pas autant pesé que contre les Ivoiriens. On ne revient pas en triomphateurs dans les grandes compétitions internationales après une trop longue absence. La dernière CAN de l'Algérie remonte à 2004 (quarts de finale), c'est proche et si loin à la fois. Tout le contraire des Égyptiens, paramétrés CAN, formatés CAN, brevetés CAN : 5 étoiles sur le maillot et 18 victoires d'affilée dans la compète, série en cours : ça, ça veut vraiment dire quelque chose.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 18:07 Le Mondial 2022 aura bien lieu en hiver 61 Hier à 12:10 Infantino : « La meilleure Coupe du monde de tous les temps » 87
Partenaires
Olive & Tom Tsugi Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE
jeudi 12 juillet La FIFA veut limiter les plans sur les supportrices 248 jeudi 12 juillet Bruno Alves signe à Parme 9
À lire ensuite
Le Ghana en finale