1. //
  2. // 31ème journée

Plus ça va, moins c'est clair...

Le Big match a accouché d'une partie faiblarde. Chelsea reprend la tête mais difficile de savoir comment l'histoire va finir. Match à trois sans ligne directrice claire.

Modififié
0 0
MU – Chelsea 1-2


Le sommet du championnat a confirmé ce que beaucoup pensaient mais que l'on osait pas vraiment croire. Sans Rooney, MU n'a ni punch, ni percussion. Et sa confiance s'envole. Quand en plus les autres piliers, comme Evra, passent à côté de leur match, ça fait du dégât. En face, Chelsea semble vouloir une revanche depuis son élimination en Champion's League. Mais les Blues n'ont rien fait de génial. Cela a pourtant suffi. Un but rusé de Joe Cole, sur une action magnifique de Malouda, a mis la pression sur MU. Les Mancuniens ne réagiront que sporadiquement. Berbatov est un bon joueur, complémentaire de Rooney peut-être. Mais complémentaire de pas grand chose quand le premier n'est pas là. Deux bons coups de tête pas cadrés seront les seuls fait d'armes de l'attaque mancunienne. Bien sûr, on pourra parler arbitrage ; un penalty possible sur Parks, un but hors-jeu flagrant de Drogba. En face, un penalty certain sur Anelka, un but limite (main ?) de Macheda. Bref, un match à oublier mais gageons que le championnat n'est pas au bout des rebondissements.

Arsenal – Wolverhampton 1-0


Wenger défend Bendtner par monts et marées. On peut comprendre pourquoi. Roi des occasions ratées dans un match, il ne se désespère jamais. Jusqu'à la dernière minute, il semble toujours se dire « ça va rentrer » . Remplaçant hier, entré à la 64ème minute, il lutta jusqu'à la 93ème, pour mettre une une tête plongeante des familles. Et Arsenal qui a buté pendant tout le match sur un incroyable Marcus Hahnemann reste dans la course. Aux forceps, en s'accrochant avec des vertus bien éloignées de son jeu si fluide tant de fois louangé. La chance d'Arsenal ? Un calendrier favorable. Mais les Gunners, sans se noyer, ont souvent tout juste la tête hors de l'eau.

Burnley - Manchester City 1-6 / Bolton – Aston Villa 0-1


A Burnley, le type qui serait arrivé en retard au stade pouvait rentrer chez lui directement. 3-0 au bout de sept minutes. Ce qui a provoqué un commentaire éclairé de Mancini : « On a très bien commencé le match ! » . Pour Domenech, il fallait arriver avant la 20ème. But de Vieira, de la tête. City s'est bien replacé dans la course à la quatrième place. Comme Aston Villa d'ailleurs, sorti vivant d'un match difficile à Bolton. Après sa décomposition à Chelsea, on aurait pas forcément parié sur les Villans. Mais Ashley Young a ouvert la marque rapidement et Villa a tenu.

Sunderland – Tottenham 3-1


Inexistant la semaine dernière à Liverpool, Sunderland s'est réveillé contre les Spurs. Darren Bent, un ancien de Tottenham, a fait un doublé et raté deux pénaltys. C'était son jour. Pas celui de Tottenham dont la cote a pris un sérieux coup compte tenu de la difficulté de ses derniers matchs (Arsenal, MU, Chelsea en particulier).

Birmingham – Liverpool 1-1


Pas un mauvais résultat pour Liverpool dans l'absolu. Après tout, à part Aston Villa, aucun des sept premiers n'a gagné ici. Pas plus tard que la semaine dernière, Arsenal n'a pris qu'un point également. Mais compte tenu des résultats de City et Villa et de l'opportunité que représentait la défaite de Tottenham, ce nul est un désastre pour les Reds. Terminer 4ème va tenir du miracle. Et le moral ne doit pas être au top avant le match contre Benfica. Question coaching, Benitez laissa tout le monde sur le cul en sortant Torres alors qu'il fallait marquer. El Nino semblait lui-même circonspect. N'Gog faillit donner raison au manager espagnol. Une bonne entrée avec trois occasions où il se démarqua remarquablement mais rata le cadre deux fois pour une frappe sur le gardien. Il est sympa l'ancien Parisien. Mais, le temps des encouragements du jury est passé... Tu joues plus avec la réserve du PSG, t'es à Liverpool... Les occases, faut les mettre !!!!

Everton – West Ham 2-2


Dans la lutte pour le maintien, comme chaque année, West Ham attire la sympathie de tous. Grâce à Zola, entraîneur sympa, proche de ses joueurs. En raison de sa riche histoire aussi qui en fait à tort ou à raison une équipe « importante » dans l'imaginaire des Anglais. Les joueurs se sont mis au diapason de cette réputation en allant chercher le nul à Everton après avoir encaissé le but du 2-1 à la 85ème. Deux minutes plus tard, Ilan, prêté par St-Etienne, entré 10 minutes plus tôt, donne le point du nul aux Londoniens. Faut dire qu'il en connaît un rayon question lutte pour ne pas descendre. C'est l'avantage d'avoir joué à Sochaux et St-Etienne. Bref, Hull (0-2 à Stoke) et Burnley sont au plus mal. Portsmouth est déjà mort.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 0