Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Nice-Angers

Pléa son âme

Grâce à son bon retour de blessure et ses grosses performances depuis le début de la saison, Alassane Pléa a obligé Lucien Favre à revoir ses plans tactiques. Alors qu’il privilégiait auparavant un système à une pointe, l’entraîneur fait désormais évoluer son équipe en 4-4-2, avec le Français et Mario Balotelli devant. Et ça marche.

Modififié

À l’origine, la question n’était pas censée se poser. D’ailleurs, elle ne se posait pas. Fort de son statut de star, mais aussi de son talent, Mario Balotelli était le candidat incontournable pour l’unique poste d’avant-centre offert par le Nice de Lucien Favre. De toute façon, qui pouvait le concurrencer ? Personne. Car plus personne ne pensait à Alassane Pléa. S’il avait montré beaucoup de bonnes choses lors de la première partie de saison 2016-2017, le bonhomme avait surtout disparu des radars après une regrettable blessure au genou. Et comme la mémoire humaine connaît quelques ratés quand il est question de football...

Oui, mais voilà, pendant que la Terre continuait de tourner et que l’OGCN accaparait la troisième place de la Ligue 1 derrière les ogres monégasques et parisiens, Pléa a continué de bosser. Pléa a continué de croire en lui. Pléa a continué de croire en un retour au premier plan. Pléa a continué de croire en un futur radieux avec les Aiglons. Bien lui en a pris. Un mois après la reprise, Pléa peut déjà se vanter d’avoir ravivé quelques (bons) souvenirs dans les cerveaux des amateurs de Ligue 1, mais aussi d’avoir forcé Lucien Favre à changer son schéma tactique pour lui offrir une place de titulaire aux côtés de Balotelli, justement.

Six buts en trois matchs pour la nouvelle doublette


Pourtant, le Suisse avait, en apparence, les idées plutôt claires au mois d’août. Pour lui, son équipe devait évoluer en 4-2-3-1, avec l’idée d’exploiter notamment les pieds magiques de Wesley Sneijder dans des crampons de numéro 10. Pas forcément sans Pléa, puisque Favre est le premier informé des bonnes dispositions de son poulain. Alors, il a d’abord alterné les deux attaquants en pointe, profitant des absences de l’Italien (méforme, blessure) et du Français (méforme, suspension). Puis, il a dû se résoudre à l’évidence devant les mauvais résultats des siens : il fallait tenter de réunir les deux garçons pour tester leur possible complémentarité. Chose faite depuis trois rencontres. Résultats : une raclée infligée à Monaco (4-0), une branlée offerte au SV Zulte Waregem (1-5), un succès attrapé à Rennes (0-1). Trois buts pour Balotelli, trois buts pour Pléa. Soit plus de la moitié de l’équipe pour le nouveau duo.


Évidemment, ce nouveau schéma impose certaines limites. Il nécessite davantage d’efforts défensifs pour les huit autres joueurs de champ, et Sneijder n’y a certainement aucun avenir. Le temps dira s’il est vraiment compatible avec les ambitions azuréennes. Reste que la puissance et les qualités dans la profondeur d’Alassane paraissent pour le moment en adéquation avec le style moins mobile et plus finisseur de Super Mario. Surtout, la réussite actuelle de Pléa, qui peut se concentrer sur les tâches offensives, confirme que son profil est bien plus adapté à l’axe qu’aux côtés. Chose qu’avait déjà remarquée Favre en décembre 2016 après une victoire contre Dijon, expliquant qu’il était «  difficile » d’aligner en même temps les deux buteurs : « Mario a joué dans la position d'avant-centre. Cela nécessite un replacement pour que vos coéquipiers sachent où se positionner. Il y a un sacrifice de Plea dans ce match, qui n'est pas vraiment à l'aise sur l'aile droite. Il a fait le travail. C’est important de tenir, défendre et revenir se placer. »

Récompense et kiff


S’il semble donc avoir enfin trouvé la formule, le technicien niçois ne s’emballe pas. « Ce 4-4-2 est peut-être le système qui convient le mieux à mon équipe pour le moment, a-t-il ainsi lâché après le gros succès contre Zulte en Ligue Europa. Mais à cause des départs et des arrivées, on verra. Il faut gentiment installer les nouveaux. » De là à écarter les anciens comme Pléa ou Balotelli ? Rien n’est moins sûr. Revenu d’un petit enfer, le premier se montre en tout cas ultra chaud pour continuer de la sorte et conserver la dynamique avec le second : « Nous, les attaquants, nous ne sommes jamais seuls devant avec ce schéma tactique. Nous avons toujours un soutien, a souligné l’ancien Lyonnais, toujours après Zulte. Avec Mario Balotelli, on arrive à bien se trouver et à marquer depuis la victoire contre Monaco. On se donne à fond pour bien défendre et aider l'équipe. » Mario, lui, ne bronche pas. C’est souvent bon signe.



Par Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


il y a 7 heures Rooney, héros de la 95e minute 17
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall
il y a 7 heures Record de buts en Ligue 1 pour une première journée 26 Hier à 16:40 La célébration musclée de Jürgen Klopp 8 Hier à 12:45 La plaque de Courtois saccagée au stade de l'Atlético 62 Hier à 11:00 Le boulet de canon de Peterson qui assomme l'Ajax 1 samedi 11 août Le Leeds de Bielsa cartonne à Derby 47
À lire ensuite
Les ombres de Rybolovlev