1. //
  2. //
  3. // Fair-play financier

Platini toujours en guerre contre les grosses écuries

Modififié
3 34
Il l'avait déjà montré avec le fair-play financier, Michel Platini n'aime pas les clubs tout-puissants capables d'acheter n'importe quel joueur.

Alors pour empêcher ces dérives, Platoche veut continuer la lutte, comme il l'a indiqué dans une interview au magazine anglais World soccer : « Ce qui est important pour l'avenir, c'est de limiter la possibilité d'avoir les meilleurs joueurs dans une seule équipe. C'est important pour la compétitivité. (...) Maintenant, avec l'arrêt Bosman, plus ou moins tous les meilleurs joueurs sont dans un ou deux clubs. Autant terminer la compétition avant de la commencer... Nous devons penser au football dans toute l'Europe, et pas seulement dans deux ou trois clubs » . Le président de l'UEFA ambitionne notamment d'augmenter le nombre obligatoire de joueurs formés au club, ou dans le pays du club.

Un adepte du « fait maison » . AD
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

hisoka
Le titre n'est pas le bon...

ça serait plutot "Platini en guerre contre les riches écuries"
San Mamès Niveau : CFA2
Oui le titre est raccoleur.Platoche n'a pas tort.Quel est l'interêt si deux ou trois équipes concentrent les meilleurs joueurs ?
Millonario Niveau : DHR
Je comprends que ca en saoule certains que des clubs soient rachetés par des milliardaires, et se permettent tout et n'importe quoi sur le marché des transferts.

Mais bon, historiquement, de par le palmares, les infrastructures, l'encadrement, les clubs historiques arrivent à générer plus de revenus que les autres. Il suffit de regarder Man U, qui malgré des résultats en baisse, génère plus d'argent qu'avant.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
3 34