1. //
  2. //
  3. // Fair-play financier

Platini réclame l'aide de l'UE

Modififié
2 19
Michel Platini est du genre à camper solidement sur ses positions.

Très attaché à son révolutionnaire fair-play financier, le président de l'UEFA se démène semaine après semaine pour en poursuivre le développement tout en tentant de contenter les différentes parties concernées par son application. Après une réunion impliquant certains dirigeants de clubs, Platini avait aujourd'hui rendez-vous avec les ministres européens des Sports lors d'une réunion se tenant à Rome. Le président a ainsi rappelé que son nouveau règlement avait permis de réduire les pertes cumulées de 1,7 milliard d'euros en 2011 à 800 millions en 2013. Parlant de « spirale vertueuse » , Platini a invité les différents ministres à lui offrir leur appui pour permettre de faire tomber les obstacles qui entravent encore la totale mise en application du FPF.

L'ancien joueur de la Juventus a aussi tenu à rappeler qu'il était contre la propriété des footballeurs par des tiers, qualifiant cette pratique comme ne respectant pas la dignité de joueurs se retrouvant « découpés en droits économiques. »

La tornade Platoche n'a semble-t-il pas fini de souffler sur l'Europe du foot.

AR
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

M.Manatane Niveau : CFA
Note : 8
En gros, pour instaurer des limites au tout-puissant ultra-libéralisme, on s'adresse à ceux qui en sont les champions depuis dix ans, et qui vont jusqu'à mettre des pays entiers à genoux en son nom ?


Un peu comme si on demandait l'avis de Domenech sur des questions footballistiques...
Tottitalia25 Niveau : District
Je ne suis pas du genre à critiquer les articles écrits ici, mais là à part nous rappeler ce que Platini a déjà dit je ne sais combien de fois, quel intérêt ?
Je crois que l'intérêt c'est surtout de confirmer que sa structure ne peut rien sans l'appui du monde politique.

Après, je rejoins M. Manatane, pas convaincu que ce soit vraiment productif.
Karl Socrates Niveau : Ligue 2
Message posté par Tottitalia25
Je ne suis pas du genre à critiquer les articles écrits ici, mais là à part nous rappeler ce que Platini a déjà dit je ne sais combien de fois, quel intérêt ?


Savoir que le président de l'UEFA a rencontré les ministres de l'économie des pays membre de l'UE pour discuter du FPF est tout de même une info bien plus utile que de savoir quelle wag Balotelli a pecho le week-end dernier.
Même si je me range à l'avis de M.Manatane.
Message posté par M.Manatane
En gros, pour instaurer des limites au tout-puissant ultra-libéralisme, on s'adresse à ceux qui en sont les champions depuis dix ans, et qui vont jusqu'à mettre des pays entiers à genoux en son nom ?


Un peu comme si on demandait l'avis de Domenech sur des questions footballistiques...


Malheureusement cela bien plus de dix ans, tu peux remonter au minimum à 1992.

Autrement l'UEFA et la Commission Européenne ont signé un "accord de coopération qui fixe les bases d'une coopération formelle et consolide les engagements conjoints... L'UEFA est heureuse que la Commission partage sa vision pour le futur du football européen et soutienne pleinement ses principales initiatives, y compris la mise en place du Fair Play Financier."

J'ai charclé dans le verbiage, en gros rien de nouveau, la langue de bois se porte bien et M.Manatane semble avoir fait la bonne remarque.
Message posté par M.Manatane
En gros, pour instaurer des limites au tout-puissant ultra-libéralisme, on s'adresse à ceux qui en sont les champions depuis dix ans, et qui vont jusqu'à mettre des pays entiers à genoux en son nom ?


Un peu comme si on demandait l'avis de Domenech sur des questions footballistiques...


Je me débrouille en économie mais je suis un peu perdu. Explique moi comment l'UE a mis des pays à genoux au nom du libéralisme.
Message posté par tubarao


Je me débrouille en économie mais je suis un peu perdu. Explique moi comment l'UE a mis des pays à genoux au nom du libéralisme.


Parce qu'elle est pas de gôôôôôôche.

Donc c'est mal.

T'as de la chance que nos révolutionnaires ne sont pas au pouvoir, ils t'auraient déjà raccourci à la sauce djihadiste pour cette "innocente" question.
flemmardo Niveau : CFA2
Message posté par tubarao


Je me débrouille en économie mais je suis un peu perdu. Explique moi comment l'UE a mis des pays à genoux au nom du libéralisme.


La Grèce ?


Et? C'est le libéralisme qui a coulé la Grèce?

Au temps pour moi.

Je croyais bêtement que c'était de ne pas respecter les politiques budgétaires fixés par les traités européens et de le dissimuler en maquillant ses comptes. En plus de tout les petits problèmes structurels de l'économie grecque.
M.Manatane Niveau : CFA
@ Tubarao:

Les mises au normes successives imposées par l'UE ont contribué à étrangler l'économie de certains pays ( notamment le Portugal et la Grèce). Mais c'est surtout dans les sorties de crise que ça s'est opéré: postes de fonctionnaires liquidés en masse, privatisation sauvage d'entreprises nationales, gel des salaires, fortes diminutions des retraites (obligeant des retraités de longue date à retravailler pour rester à flot, avec les conséquences qu'on imagine sur le marché de l'emploi) et des prestations sociales. (appauvrissement d'une partie de la population, qui nourriront les banques avec des agios)
Ajoutons les profits indécents des actionnaires qui ont investi en masse avant de dépecer le pays, et tu obtiens un résultat proche de ce que l'Argentine a vécu en 2001 grâce au FMI (qui dicte un petit peu sa conduite à Bruxelles), à savoir un champ de ruines dont la monnaie est entièrement dévaluée (en gros, les billets ne valent plus rien) et un navire que les rats ont quitté en sentant venir la banqueroute, pour aller faire les vampires ailleurs.

Exemple d'effet: l'an passé, la taxe foncière a doublé par rapport à l'an passé au Portugal, alors que les services publics sombrent.

On parle du traité de libre-échange USA/ UE grâce auquel les grosses entreprises pourront, en cas de litige, se tourner vers une justice privée qu'ils auront eux-même financée ? Comme si Blatter était jugé par ses potes pour corruption !
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
2 19