1. // En route vers l'Euro
  2. // Top France
  3. // n°1

Platini et le complexe de 98

Pendant vingt ans, Michel Platini a incarné ce que le football français avait fait de plus beau. Alors quand les gars de 98 sont venus chiper la place de la génération 84 en s'installant de façon tapageuse en haut du Panthéon du foot tricolore, Platini s'est senti lésé. Un agacement qu'il n'a jamais cherché à dissimuler.

2k 80
C'est un grand classique, ceux qui ont marqué l'histoire aiment y garder une place unique, et laisser leur nom dans la postérité le plus longtemps possible. Par exemple, on disait de François Mitterrand qu'il avait tout fait pour qu'un socialiste ne lui succède pas à l'Élysée en 1995, en s'occupant parfois de torpiller lui-même ses successeurs potentiels, comme il l'a fait avec Michel Rocard. Premier socialiste à avoir obtenu le sacre républicain, Mitterrand refusait de voir un autre homme de son camp devenir son égal. Un phénomène qui n'épargne pas le football, en témoignent les #AjamaisLesPremiers marseillais de bonne guerre qui pullulent sur Internet chaque fois que le PSG prend une rouste en Ligue des champions. « Après moi, le déluge. »

En disant adieu au maillot bleu en 1987, Michel Platini laissait derrière lui quelques chefs-d'œuvre. Des titres à ne plus savoir quoi en faire, trois Ballons d'or, deux demi-finales de Coupe du monde, un Euro remporté et terminé à 9 buts. Sans rire, qui allait venir le chercher après tout ça ? Platini avait planté le drapeau du football français plus haut que quiconque avant lui, et peut-être se disait-il que personne après lui ne tutoierait les mêmes cieux. Mais en commençant à partir de 1992 à orchestrer les préparatifs de la Coupe du monde 98 en France, dont il est coprésident du comité d'organisation, Platini concevait l'enfant qui allait tuer le père.

Le jour où Michel Platini a failli signer au PSG

On m'a volé ma Coupe du monde


Ses Brutus à lui, ce sont 22 joueurs menés par un certain Zinédine Zidane, lancés vers l'exploit sportif le plus retentissant de l'histoire du football français, celui qui avait toujours échappé à Platoche et à ses partenaires : soulever cette satanée Coupe du monde. Les échecs de Platini avaient été magnifiques, certes. La France entière avait pleuré de haine, de rage, de dégoût et de désespoir avec lui en 1982, après l'humiliation du France-Allemagne de Séville. Quatre ans plus tard, les Bleus sont à nouveau dans le concert des grandes nations du football et s'envolent jusqu'à la troisième place. Un Mondial au cours duquel les fans observent un Platini héroïque qui joue blessé, sous infiltration, et qui passe même à deux doigts de la catastrophe en ratant son penalty en quart de finale contre le Brésil.


Autant d'exploits et d'épopées violemment envoyés dans les cartons à archives par la génération 98, un 12 juillet vers 23 heures, sur un air de Gloria Gaynor. La France a enfin remporté la Coupe du monde, sa Coupe du monde, chez elle. En descendant de la tribune officielle pour rejoindre le vestiaire des héros, Michel Platini sourit, mais jaune. Car c'était surtout « sa » Coupe du monde, celle qu'il a organisée, grâce à laquelle il allait enfin entrer dans le club des dirigeants du football, un costume dont il rêve. Et ça, il s'agit que personne ne l'oublie. La scène est rapportée par le livre Président Platini : le triple Ballon d'or arrive dans le vestiaire et balance un fracassant : « Alors les gars, il a fallu que j’organise un Mondial pour que vous le gagniez ? » Réponse sèche de Deschamps : « Certains sont faits pour organiser, d’autres pour gagner. »

Numéro 10 Michel vs numéro 10 ZZ


Michel Platini n'a jamais caché avoir peu de considération pour Deschamps, qui l'a remplacé dans le rôle de capitaine de l'équipe de France. Pour lui, DD ne serait qu'un chanceux né dans la bonne génération, rien de plus. Mais il y a un autre joueur qui crispe particulièrement Platini. Celui qui l'a remplacé dans le cœur des Français comme numéro 10 éternel, qui viendra remettre en cause son statut de meilleur joueur français de tous les temps : Zinédine Zidane. À son égard, Platini a au mieux du dédain, au pire un mot déplacé. « Ce que Zidane a fait avec un ballon, Maradona le faisait avec une orange » , aurait-il un jour affirmé. La réponse de Zizou est arrivée par l'intermédiaire de Ronaldo (le Brésilien) un jour de 2006, alors que Platini avait critiqué le jeu du Fenomeno suite à l'élimination du Real en Ligue des champions. « Platini me laisse indifférent. Mon coéquipier Zidane l'a dépassé en tout et m'a toujours dit que Platini était jaloux. »

Il faut dire qu'au-delà d'être diamétralement opposés dans leur façon de jouer et du point de vue de leurs personnalités, Platini et Zidane ont aussi poursuivi leur affrontement à distance dans leur gestion de l'après-carrière sportive. D'abord entraîneur de l'EdF sans gloire, Platini avait ensuite profité de la réussite du Mondial 98 pour devenir un homme politique du football : conseiller du président de la FIFA Sepp Blatter, puis vice-président de la FFF, et patron de l'UEFA à partir de 2007. Zidane, lui, allait choisir une autre voie, celle qui entretiendra son aura et sa légende là où Platini deviendra pour une partie du public l'incarnation du dirigeant sportif véreux.

Quand France 98 faisait campagne pour Platini


La fin sportive avait pourtant été rude pour Zizou, sorti des terrains par la petite porte après un triste coup de tête. Zidane opte alors - aussi par caractère - pour le silence, histoire de se refaire une virginité et une santé médiatique, et endosse le rôle du passionné en retournant travailler au Real Madrid. Il s'y montre travailleur, sérieux et patient, passant ses diplômes d'entraîneur avant de prendre en main la réserve, jusqu'à la consécration de janvier 2016 et l'arrivée à la tête de l'équipe première. Dans le même temps, Platini est devenu un homme détesté, représentant ce qu'il se fait de pire comme dirigeant. Bedonnant, ambitieux, ami avec des crapules, mêlé à des affaires de gros sous... Rien n'est épargné à Platoche, qui voit même son image de parfait organisateur du Mondial 98 écornée après les révélations de Chuck Blazer qui jurait que des pots de vins avaient été attribués. Des allégations, pas de preuves, pas d'accusations directes contre Platini, mais « Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose » écrivait Beaumarchais dans Le Barbier de Séville.


Les cadors de 98 avaient pourtant été plus que fair-play avec Platini au moment où ce dernier partait à l'assaut de la présidence de la FIFA. « Platini est la personne idéale » , avait publiquement déclaré Zidane. Deschamps s'était fendu d'un « S’il y a une personne crédible et légitime, c’est bien lui, c’est certain » . Mais il y a un homme à qui on ne la fait pas, c'est Dugarry, qui s'insurgeait sur RMC après le début du grand déballage contre Sepp Blatter : « Ce qui m’énerve, c’est que tout le monde paraît offusqué. Je trouve ça génial. Ça fait 20 ans que Michel Platini travaille avec Blatter et il est étonné ! Il dit : "Il faut qu’il parte ! C’est scandaleux !" C’est ce qui me fait rire. Maintenant, les masques tombent. » Du grand Duga, tirant la langue à Platini avec mépris en mimant frénétiquement un bras d'honneur, comme pour mieux le ramener en 1998.



Par Alexandre Doskov
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.

Dans cet article

LaPaillade91 Niveau : Loisir
je n'ai pas vraiment de préférence entre Zidane et Platini (disons juste que les fans de Platini ne sont pas forcément obsessionnels et n'ont pas une lueur de psychopathe dans le regard en évoquant celui qu'ils admirent)

Mais il y a un truc que je n'ai pas lu, c'est que Platini était imprévisible uniquement dans le jeu, le problème de Zidane c'était qu'il l'était dans le comportement également.

Tout ça pour dire que si je dois choisir entre deux équipes avec un cador dans chaque, je prends celui qui contrôle le mieux ses nerfs.

Mais je comprends parfaitement que ça devait être difficile pour Zidane de garder la tête froide avec toute cette folie autour...
Cepseudonymeestdéjàpris Niveau : Loisir
Réponse sèche de Deschamps : « Certains sont faits pour organiser, d’autres pour gagner »

Magnifique.


Je crois que c'est en 98 que Platini m'a donné pour la première fois la nausée.
Après, c'est devenu un vomitif professionnel.

Un authentique vieux con du foot, qui ne comprend pas grand chose à son sport.
Vidéo, FPF etc Il s'est trompé à chaque fois.

Et pour ne rien gâcher c'est un escroc à la papa (vieux con dépassé dans tout ce qu'il a fait après sa carrière de footballeur).

On a tiré la chasse, et pourtant il s'accroche...
Je suis de la génération Platini. Je l'ai vu jouer et suivi toute sa carrière. Pour moi, il est devant Zidane. Parce qu'il a fait basculer le football français dans une autre dimension. Zidane et la génération de 98 en ont profité.

Sans Platini pas de Zidane.

Sur le terrain, Platini était supérieur. Pas tant en technique individuelle (Zidane est un des plus grands virtuoses à ce niveau) mais en efficacité et en leadership.

Maintenant, je comprends que les plus jeunes n'aient d'yeux que pour Zidane. Moi-même, n'ayant pas vu jouer Kopa, je n'avais d'yeux que pour Platini.

Et puis, Platini a accompli les rêves de tous les ritals de France. Tout exploser en France et retourner en Italie pour tout y exploser également.
Cepseudonymeestdéjàpris Niveau : Loisir
Message posté par mario
Sans Platini pas de Zidane.


Je pense que Bosman a plus fait pour Zidane et l'EdF que Aigri-Platini. 1000 fois plus.
Cepseudonymeestdéjàpris Niveau : Loisir
Message posté par mario
Maintenant, je comprends que les plus jeunes n'aient d'yeux que pour Zidane. Moi-même, n'ayant pas vu jouer Kopa, je n'avais d'yeux que pour Platini.


Mes premières émotions footballistiques, je les dois aussi à Platini.
Et en dépit de la nostalgie, j'ai complètement détourné mon regard pour le porter sur Zidane (que je suis loin de trouver parfait, surtout pour son comportement de fils de pute en 2006-il faut appeler un chat, un chat 2006).

Quand Platini rate un penalty, zidane place deux coups de tête (8 ans plus tard, le troisième fut de trop). Et en plus de gagner le titre suprême, il était plus beau à voir jouer, plus "divin".
Et puis Platini est un homme intelligent, ironique et plein d'esprit. Son refus de la vidéo, par exemple, n'est que du bon sens.

Il a piqué dans la caisse? Bof! A un certain niveau dans la hiérarchie c'est banal et normal. Ceux qui s'en offusquent sont des naïfs. Sans doute pensent-ils que Blatter et Platini ont été dénoncés et virés pour des raisons morales plutôt que politiques.
La réplique de Deschamps a Platini elle est magistrale !
LaPaillade91 Niveau : Loisir
Message posté par mario
Et puis Platini est un homme intelligent, ironique et plein d'esprit. Son refus de la vidéo, par exemple, n'est que du bon sens.

Il a piqué dans la caisse? Bof! A un certain niveau dans la hiérarchie c'est banal et normal. Ceux qui s'en offusquent sont des naïfs. Sans doute pensent-ils que Blatter et Platini ont été dénoncés et virés pour des raisons morales plutôt que politiques.


"Il a piqué dans la caisse? Bof! A un certain niveau dans la hiérarchie c'est banal et normal."

Je ne sais pas si tu as un petit sourire d'autosatisfaction quand tu écris cette phrase, mais je trouve ça dommage et simplement souhaite te dire que tu te prives à mon avis de comprendre ces mécanismes.

Banaliser l'abus de biens ou la corruption à un haut niveau de hiérarchie en disant "c'est normal", d'un part ça écarte complètement l'aspect psychologique voire humain de la situation, d'autre part c'est une façon de se rassurer en disant "moi je n'ai jamais exercé le pouvoir mais au moins je suis pur"
Cepseudonymeestdéjàpris Niveau : Loisir
Message posté par mario
Et puis Platini est un homme intelligent, ironique et plein d'esprit. Son refus de la vidéo, par exemple, n'est que du bon sens.

Il a piqué dans la caisse? Bof! A un certain niveau dans la hiérarchie c'est banal et normal. Ceux qui s'en offusquent sont des naïfs. Sans doute pensent-ils que Blatter et Platini ont été dénoncés et virés pour des raisons morales plutôt que politiques.


Sans le FPF, je suis plutôt d'accord sur le fait que sa malhonnêteté serait un détail.
Encore que le FPF a peut-être germé dans son cerveau pourri sans qu'on lui graisse la patte. Peu crédible mais possible


Le FPF c'est l'antithèse du football, transformer les clubs en entreprises normales alors que le foot est fait pour perdre de l'argent pas pour en gagner.
Les fans de foot n'ont rien à y gagner.
ne pas comprendre ça, c'est ne rien comprendre au foot.
Message posté par LaPaillade91
"Il a piqué dans la caisse? Bof! A un certain niveau dans la hiérarchie c'est banal et normal."

Je ne sais pas si tu as un petit sourire d'autosatisfaction quand tu écris cette phrase, mais je trouve ça dommage et simplement souhaite te dire que tu te prives à mon avis de comprendre ces mécanismes.

Banaliser l'abus de biens ou la corruption à un haut niveau de hiérarchie en disant "c'est normal", d'un part ça écarte complètement l'aspect psychologique voire humain de la situation, d'autre part c'est une façon de se rassurer en disant "moi je n'ai jamais exercé le pouvoir mais au moins je suis pur"


Je te comprends. Je ne veux pas jouer les cyniques. Mais j'ai du mal à juger Platini sans vraiment savoir ce qu'il y a derrière tout ça.

Et je ne veux pas me lancer dans une discussion morale oiseuse.
Cepseudonymeestdéjàpris Niveau : Loisir
Tiens, un mongol à "-1" traîne sur cet article.
Cepseudonymeestdéjàpris Niveau : Loisir
Message posté par Fabienko
La réplique de Deschamps a Platini elle est magistrale !


Rien que pour ça, il pouvait lui prendre la place de n°1 dans le classement.
Message posté par Cepseudonymeestdéjàpris
Tiens, un mongol à "-1" traîne sur cet article.


Je n'ai jamais mis de -1 à personne donc c'est pas moi.

Cela dit, ta fixette sur le FPF est un peu ridicule quand meme.
Cepseudonymeestdéjàpris Niveau : Loisir
Message posté par AuxArmes
Cela dit, ta fixette sur le FPF est un peu ridicule quand meme.


Ca faisait longtemps que je n'en avais pas parlé.
Mais je viens de finir l'excellent "Les attaquants les plus chers ne sont pas ceux qui marquent le plus" et je tombe sur un article sur Aigri-Platini, alors forcément ça revient.

Il y a un chapitre sur le FPF qui résume tout le mal qu'il faut penser de cette réforme contraire à l'esprit du foot et aux intérêts de ses fans.

Le FPF est soit une stupidité, soit une escroquerie. On sait que Aigri-Platini est capable des deux.
Cepseudonymeestdéjàpris Niveau : Loisir
FPF SALAUD!
LE PEUPLE AURA TA PEAU!
Cafu crème Niveau : DHR
Message posté par AuxArmes
Je n'ai jamais mis de -1 à personne donc c'est pas moi.

Cela dit, ta fixette sur le FPF est un peu ridicule quand meme.


Moui enfin la "fixette du fpf" qui revient en mettre une couche sur la progression des petites équipes et la concentration des grands joueurs via la ldc et son pactole...

Aimer le foot et conchier le fpf ça me semble aller de pair.

Platini traine une reputation d homme qui aime l argent mais bon...Y aurait surement à trouver des choses pas reluisantes dans ses affaires perso et les jobs que son fils a pu decrocher.
Benito-Bx Niveau : CFA
 //  15:04  //  Supporter de la Belgique
Note : 2
Perso, la réplique de Deschamps je la trouve pathétique.

C'est clair que Platini a dû osciller entre bonheur et frustration quand la France a gagné en 1998. Mais bon pont-on lui reprocher ? Ils se font escroquer en 82 et il joue blessé en 86.

Plutôt que de la jouer grand seigneur et balancer un truc du genre "On l'a gagné pour vous aussi Michel, pour votre génération. cette coupe du monde c'est celle de tous les glorieux anciens également."

Non, Deschamps fait déjà le petit monsieur mesquin qu'il semble quand même avoir toujours été. Deschamps tu sens le mec avec une grosse envie, une qualité tactique, une implication totale mais tu sens aussi le gars qui veut tout contrôler, être au centre de tout.

J'ai matté "Les yeux dans les bleus" l'autre jour. Je suis belge et j'avais jamais maté ce truc. Il y a plein de trucs très intéressant dans ce reportage. Mais Deschamps même si on voit que c'est un vrai leader, on sent aussi le mec qui veut pas avoir quelqu'un d'autre de fort en gueule à côté de lui. C'est lui le chef et les autres doivent la fermer. Je trouve que ça se sent tellement que ça en devient insupportable.

Si c'est totalement hors sujet mais l'autre truc qui m'a marqué c'est à quel point les discours tactique, comme de motivation à la mi-temps, sont vides. Jacquet dit jamais rien que n'importe quel béotien ne puisse pas dire. Il s'énerve. Puis c'est "allez les gars allez". C'est fou quand même. Par contre je reconnais là à deschamps quelques recadrements tactiques forts, notamment sur Thuram en demi-finale.
Cepseudonymeestdéjàpris Niveau : Loisir
Message posté par Benito-Bx
Perso, la réplique de Deschamps je la trouve pathétique.

C'est clair que Platini a dû osciller entre bonheur et frustration quand la France a gagné en 1998. Mais bon pont-on lui reprocher ? Ils se font escroquer en 82 et il joue blessé en 86.

Plutôt que de la jouer grand seigneur et balancer un truc du genre "On l'a gagné pour vous aussi Michel, pour votre génération. cette coupe du monde c'est celle de tous les glorieux anciens également."


Mais pourquoi répondre un truc classe à ce connard aigri qui vient tirer la couverture à lui au lieu de se réjouir pour la France et ses joueurs?
Ce serait du pur masochisme.

Deschamps a un peu une attitude de sale con, mais c'est pour l'intérêt général et l'amour de la gagne.

Platini c'est juste un vieux nombril frippé rempli de truc dégueulasses.
Benito-Bx Niveau : CFA
 //  15:13  //  Supporter de la Belgique
Message posté par Cepseudonymeestdéjàpris
Mais pourquoi répondre un truc classe à ce connard aigri qui vient tirer la couverture à lui au lieu de se réjouir pour la France et ses joueurs?
Ce serait du pur masochisme.

Deschamps a un peu une attitude de sale con, mais c'est pour l'intérêt général et l'amour de la gagne.

Platini c'est juste un vieux nombril frippé rempli de truc dégueulasses.


Si le mec n'arrive pas à être classe dans la victoire, il doit pas l'être souvent...
Cafu crème Niveau : DHR
Message posté par Benito-Bx
Si le mec n'arrive pas à être classe dans la victoire, il doit pas l'être souvent...


Enfin ta définition de Deschamps tu peux faire un copier coller et la mettre sur Platini.

Les deux ont le même caractère de cochon, la même rancune etc. La réaction de Deschamps est plutot logique.

Parce que dans la victoire Platini tout ce qu il trouve à faire c est devaluer la perf de l'Edf dont il ne fait pas partie et qui a fait mieux que lui.

Tu trouves ça plus classe?
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
2k 80