En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 12 Résultats Classements Options

Planus, l'avenir des Bleus

Avec Mathieu Valbuena, Marc Planus est l'une des deux surprises concoctées par Raymond Domenech.


Le Bordelais n'avait connu aucune sélection avant son entrée en jeu face à la Tunisie. Il participera bien au Mondial dans un rôle à la Gael Givet, c'est-à-dire sur le banc, en train de supporter ses coéquipiers. Mais l'essentiel est ailleurs.

Planus se place pour l'après-Domenech et selon Pierrot Labat, ancien formateur des Girondins, c'est tout mérité.

« Je suis satisfait que Marc Planus ait été sélectionné. Il y a longtemps qu'il aurait dû l'être. On s'est enfin aperçu que c'est grâce à lui que les joueurs qui évoluaient à ses côtés s'épanouissaient alors que jusque-là on faisait un raisonnement inverse, explique Labat à Sud Ouest. C'est un garçon qui apporte de la sérénité. Il compense sa lenteur par son expression technique associée à son intelligence du jeu. Il a été pendant un temps mal exploité. L'arrivée de Laurent Blanc fut pour lui très positive dans la mesure où il apprit à jouer court » .

Planus a quand même pris un vent par Jemaa pour sa première rencontre avec l'équipe de France.

RP
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


Hier à 17:42 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04 il y a 4 heures Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 1
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 17:56 Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 9 Hier à 15:02 Ronaldinho : « Je vous remercie, de tout mon cœur et de toute mon âme » 27 PODCAST - Football Recall Épisode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite 12 Hier à 11:49 Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 17
À lire ensuite
La disgrâce de Ballack