Planus et le turnover

Modififié
0 2
Forcément, quand on procède au turnover, il y a des mécontents. Et à Bordeaux, où l’on a déjà disputé 26 matchs depuis le début de saison, on s’en accommode comme on peut.

« Il y a quatre ou cinq ans, j’aurais peut-être mal vécu cette situation, mais maintenant, à 30 ans, je relativise et je me dis que c’est peut-être un mal pour un bien, esquisse du bout des lèvres Marc Planus, taulier des Marine et Blanc. Je me suis adapté… Et comme tout le monde tourne, c’est presque dans les mœurs, ajoute-t-il. Donc, on s’habitue aux mauvaises choses ! Mais c’est cohérent, et ça permet de souffler aussi. »

Pas de chance pour les attaquants adverses, Carlos Henrique, lui, tourne très peu. LB, à Bordeaux
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

"Planus tournant". Je crois que je tiens le nom de la future prod de Fred Coppula.
pour Planus c'est plus "over" que "turn" nan ?
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Le jubilé de Ballack
0 2