Planus, deuxième couche

0 0
La semaine de Marc Planus n'est pas qu'actualité internationale. Le défenseur bordelais, après avoir déjà évoqué le sujet, en a remis une couche concernant le futur immédiat de son club.

«  Quand je dis quelque chose, c'est que je le pense vraiment, a-t-il indiqué en préambule à l'analyse de la situation. Le président sait cela, et sait aussi que ce n'est ni pour faire mal ni pour viser des gens. C'est mon sentiment, celui d'un jeune de 28 ans, qui n'a pas l'expérience que le président ou le coach ont, a-t-il ajouté. C'est aussi celui d'un joueur de Bordeaux qui pense que l'année prochaine, il faudra faire un effort dans la mesure où l'on perd déjà Marouane (Chamakh), et peut-être d'autres joueurs. »

Une vision à court terme, qui rend visiblement le natif du cru très prolixe. «  Peu importe ceux qui seront là, mais il faut amener de la qualité supplémentaire si l'on veut redevenir cette équipe ambitieuse qui peut jour les trois premières places régulièrement, a-t-il fait observer. On a un entraîneur (Laurent Blanc, ndlr) qui a tiré 200% d'un groupe sur les trois dernières années. Donc, il faut entretenir ça, et peu importe les gens qui seront en place. Je pense qu'il faudra un geste de l'actionnaire pour investir, ce qui est facile à dire, puisque ce n'est pas moi qui sors l'argent, mais si l'on veut garder le même statut, il faut le faire. »

En voilà au moins un qui a le courage de ses opinions. Plutôt rare dans la corporation...
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 0