Planus, comme les autres

0 0
Après les explications à la mords-moi le nœud des « caïds » de l'Équipe de France, au sujet du fiasco des Bleus en Afrique du Sud, les amoureux du maillot frappé du coq attendent toujours des éclaircissements. Et à Bordeaux, avec Marc Planus, on pouvait y croire. Enfin presque.



« Je vais la faire courte : je n'ai rien à dire sur la sélection. Ce n'est pas moi qui parlerai, a-t-il balancé lundi à la face des journalistes, avant même la première question posée. Maintenant que les cadres ont parlé, il n'y a plus rien à dire, a poursuivi le Girondin, peu convaincant. Jérémy Toulalan a été interviewé, et je me rapproche de ce qu'il a dit... Je suis complètement d'accord avec ça. Maintenant, c'est terminé ! »



Une sortie surprenante de la part d'un garçon parti faire... du tourisme au pays des Boer ! «  J'ai été très heureux d'être sélectionné, d'avoir vu une coupe du monde, même si j'avais rêvé d'autre chose, a-t-il précisé. Mais c'est passé, et il faut aller de l'avant. Je ne suis pas forcément le mieux placé pour parler de la sélection. Des joueurs ont une légitimité beaucoup plus importante que moi pour le faire. Il y en a qui y sont depuis dix ans ; moi, j'y suis depuis un mois, donc ce sont eux qui ont la légitimité pour s'exprimer. »



A ce rythme-là, il y a peu de chances que l'on sache réellement ce qu'il s'est passé dans ce putain de bus.





LB
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 0