Planus/Bordeaux, destins liés

Marc Planus n'a joué que quarante-cinq minutes cette saison. La faute à des genoux cagneux et à un physique encore balbutiant. Le défenseur des Girondins traîne deux entorses depuis quasiment dix mois. Mais aucune information ne filtre autour de ses blessures. Retour sur le mystère Planus.

Modififié
0 0
- 10 mars 2010 : Premier pépin au genou gauche


Défaite à domicile contre Auxerre (1-2), le début d'une terrible dégringolade pour les Girondins. Marc Planus se blesse au genou gauche et sort à la 33e minute, suppléé par le fragile Henrique. Le verdict tombe quelques heures plus tard : entorse du ligament latéral interne du genou gauche. Le futur international tricolore ne rejouera que quarante-cinq minutes, le 14 avril contre Le Mans, avant de participer au deux derniers matches de championnat. Bilan : Bordeaux chute de la première à la sixième place. Pendant cette période, les Marine et Blanc prennent une valise en finale de Coupe de la Ligue face à l'OM (1-3) et se font sortir par Lyon en quarts de finale de Ligue des Champions. La révélation Lamine Sané ne suffira pas.

- 30 mai 2010 : Blessure cachée au genou droit


Tunisie-France (1-1), match de préparation avant le Mondial 2010. Marc Planus glane sa première sélection, lui qui reste la grosse surprise de la liste des 23 de Domenech. Le Bordelais est sur le reculoir, se contente de quelques relances et ne prend aucun risque au duel. Les jours qui suivent l'opposition ne sont pas plus folichons : Planus souffre du genou droit. Une blessure qu'il cache en Afrique du Sud mais qui se réveille à l'orée de la nouvelle saison de Ligue 1. Le libéro ne jouera pas pendant plusieurs mois, préférant se soigner et partir en rééducation dans les Landes. Bordeaux rate son début de championnat sous l'ère Tigana. Ciani n'est que l'ombre de lui-même. Tout sauf un hasard.

- Octobre 2010 : Entorse du genou gauche


Après plusieurs entraînements consacrés à des tests physiques, Marco s'apprête à retrouver les pelouses hexagonales. Il est titulaire le 23 octobre 2010 contre Brest. Mais Planus ne jouera encore que quarante-cinq minutes. Sorti à la mi-temps, « pour ne pas prendre un deuxième carton jaune » dixit Tigana, le défenseur girondin ne reviendra pas de sitôt. Le médecin du club annonce que le joueur « souffre d'une mini-entorse du genou gauche, qui le gêne quand il frappe du gauche » . Jean Tigana le prive du match contre Saint-Étienne et celui de Monaco. Mais Marco enchaîne les frappes et les relances au Haillan pendant les entraînements précédant ces rencontres. Les supporters sont étonnés, la presse se questionne : y a-t-il une affaire Planus ? Aucune réponse ne vient confirmer ces bruits de couloir, secret médical oblige. Au final, le défenseur part passer une arthroscopie dans une clinique des Bouches-du-Rhône début novembre. Il passera l'hiver au chaud.

- Février 2010 : La blessure morale ?


Planus est, soi-disant, enfin remis de ses pépins aux genoux. L'enfant du club multiplie les oppositions en CFA 2 avec la réserve des Girondins. Les performances ne sont pas géniales, l'équipe B de Bordeaux est d'une fébrilité inquiétante. Planus et les jeunes pousses girondines en prennent trois à Agen, deux à Bergerac et deux contre Langon. Patrick Battiston, l'entraîneur de la réserve, note une progression de la part du défenseur central. Alors pourquoi Planus n'intègre-t-il pas le groupe de l'équipe première ? Mystère, Jean Tigana réfléchit chaque semaine avant d'écarter le joueur vingt-quatre heures avant la rencontre du week-end. Suite au désastre à Lorient, le coach des Gigis a enfin décidé de réintégrer le libéro dans le groupe qui affronte Auxerre ce samedi. Pour une énième rechute ?

Romain Poujaud

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
L'Italie en chute libre ?
0 0