Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 24 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 8es
  3. // Porto-Juventus (0-2)

Pjaca libère la Juve

En supériorité numérique au bout d'une demi-heure, la Juve a longtemps déjoué face à un Porto recroquevillé dans sa surface. Il aura finalement fallu deux buts coup sur coup des deux entrants turinois Marko Pjaca et Daniel Alves, pour enfin libérer une Vieille Dame longtemps paralysée par l'enjeu.

Modififié

Porto 0-2 Juventus

Buts : Pjaca (72e) et Alves (74e) pour la Juventus

Sans idée. Archi dominatrice, à onze contre dix à la demi-heure de jeu après l'expulsion d'Alex Telles, la Juve avait toutes les cartes en main pour enfoncer sans attendre Porto et prendre une sérieuse option sur la qualification en quarts de la C1. Pourtant, face au blockhaus que lui a opposé Nuno Espirito Santo, la Vieille Dame a longtemps pédalé dans la semoule. Jusqu'à ce que Marko Pjaca, sa vitesse, sa jeunesse et son culot salvateur ne débloquent enfin le score pour ouvrir le chemin de la victoire aux siens.

Stérile comme la Vieille Dame


Dans un stade Dragão surchauffé, Porto a toutes les raisons de vouloir s'enflammer, mais préfère refroidir l'ambiance en attendant en contre une Vieille Dame dominatrice, mais finalement assez inoffensive. Les Bianconeri tentent bien d'allumer quelques mèches par Mandžukić, qui s'offre un rush tout en puissance avant de servir Higuaín, puis Dybala, qui trouve le Croate d'une louche astucieuse, avant que Casillas ne s'offre une sortie bulldozer pour stopper le numéro 17 turinois. À l’exception de quelques arabesques de Brahimi, Porto blinde et continue de subir, sans s'affoler plus que de raison. Jusqu'à ce qu'Alex Telles pète complètement un câble en cisaillant salement Lichtsteiner, ce qui lui vaut un deuxième jaune synonyme de rouge. Catastrophe pour les Dragons et pour Nuno Espirito Santo, qui se voit contraint de sortir la pépite André Silva pour Miguel Layún, afin de consolider son bloc défensif fragilisé. Déjà pas bien entreprenant à onze, Porto n'en touche plus une. Les Bianconeri monopolisent le cuir, mais peinent à trouver des réelles solutions collectives face à la masse de corps et de jambes qui contrent systématiquement chacune de leurs tentatives. Il y a bien Paulo Dybala pour décider de prendre les chose en main, mais sa frappe merveilleuse à l'entrée des seize mètres s'écrase sur le poteau gauche de Casillas.

Pjaca, la nouvelle vague


Mêmes hommes, même scénario au début du second acte. Porto se replie sur ses bases arrière et la Juve ne lâche pas la balle. Dybala, encore lui, semble ouvrir le score, mais son but est refusé pour une position de hors-jeu peu évidente. Et la Vieille Dame, lentement, mais sûrement, semble reprise par les maux qu'on lui connaît lorsqu'elle se sait obligée de faire le jeu en C1. À savoir : une maîtrise technique perfectible et des vagues d'attaques précipitées et téléphonées. Cuadrado, remuant mais imprécis, multiplie les passes ratées sur l'aile, Pjanić peine à trouver ses attaquants et Higuaín se retrouve irrémédiablement sevré de ballons. Du coup, Allegri décide de sortir du banc ses deux mobylettes sur les ailes, Pjaca et Daniel Alves. Coaching prophétique. Après une action un brin confuse, le Croate de vingt et un ans conclut froidement en première intention dans la surface. Baby killer. Porto est salement amoché et Daniel Alves ne se prive pas d'achever les Dragons sur son premier ballon touché. Le Brésilien réceptionne un centre velouté de Sandro pour doubler la mise d'une frappe décroisée du pied gauche. De quoi enfin décoincer la mâchoire de Massimiliano Allegri, qui n'a plus qu'à regarder sereinement ses hommes gérer leur avance. Sans être impériale, la Juve empoche un succès net à l'extérieur, a déjà un bon pied en quart, mais devra sans doute être autrement plus créative et incisive offensivement pour s'affirmer à la hauteur de ses ambitions européennes.


  • Résultats et classement de la Ligue des champions
    Retrouvez toute l'actualité de la Ligue des champions

    Par Adrien Candau
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Concours FIFA 19 Gagne un séjour à Barcelone pour assister au Clasico
    Hier à 18:05 La FIFA suspend trois dirigeants nord-américains à vie 7 Hier à 14:22 Un chien tacle un joueur en D4 roumaine 15
    Partenaires
    Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible
    Hier à 09:51 DERNIER JOUR : 10€ offerts sans sortir la CB pour parier sur la Ligue des champions