1. //
  2. //
  3. // Bayern Munich-Werder Brême

Pizarro et son Bayern de Brême

Depuis 1999, Claudio Pizarro alterne les passages entre le Bayern Munich et le Werder Brême. Deux clubs qui, chacun à leur façon, ont permis à l’attaquant de marquer l’histoire de la Bundesliga. Et de s’y épanouir personnellement.

Modififié
439 7
Seize ans. Voilà plus de seize longues années qu’il foule les pelouses de Bundesliga. Depuis son départ du Pérou, son pays natal, Claudio Pizarro n’a connu que deux amours : le Werder Brême et le Bayern Munich. Deux clubs à qui il a offert ses tripes, son talent, sa patience, ses buts et son sourire. Deux clubs qu’il a fréquentés à tour de rôle entre 1999 et 2016 donc, seulement entrecoupé d’une saison 2007-2008 ratée à Chelsea et très rapidement oubliée. En vérité, on a souvent eu l’impression que le bonhomme n’avait jamais réussi à choisir entre Brême et Munich. Ainsi, le joueur a évolué dans le premier de 1999 à 2001, puis de 2008 à 2012, et enfin de 2015 à aujourd’hui. Il a fréquenté le second de 2001 à 2007 et de 2012 à 2015. Soit huit ans pour le Werder, et neuf pour le Bayern.


Mais qu’on ne s’y trompe pas : en Allemagne, Claudio n’a jamais changé de ville parce qu’il ne se sentait pas bien dans ses équipes. Seulement parce qu’on avait besoin de lui dans le lieu où on l’appelait. Si certains en doutent encore, il suffit d’égrener les statistiques et records du garçon pour s’assurer qu’il a pleinement réussi sous les couleurs rouge ou verte. Reste une question : qui de Munich ou de Brême lui a apporté le plus de bonheur ? Et qui de Munich ou de Brême a le plus profité de ses aptitudes footballistiques ?

Roi au Werder, soldat à Munich


Puisqu’il a commencé son aventure allemande avec le Werder, commençons par scruter son rendement là-bas. Pizarro, c’est 252 matchs avec Brème, pour 142 pions et 49 passes décisives. Sans oublier deux petits cartons rouges et 33 jaunes. Un bilan tout simplement monstrueux. Pas convaincu ? Bah pour les plus sceptiques, sachez que le 16 avril dernier, l’avant-centre est devenu le meilleur buteur de l’histoire du club grâce à son but sur penalty face à Wolfsburg.

Youtube

Niveau titre et distinction personnelle, le Péruvien a réussi à glaner la coupe d’Allemagne en 2009 face au Bayer Leverkusen (1-0, goal de Mesut Özil) et est parvenu à être le meilleur buteur de la Ligue Europa 2010 (neuf caramels) malgré une élimination en huitièmes de finale. Bref, de belles histoires.

Youtube

C’est justement sur le plan du palmarès que Munich fut un trésor pour « Pizza » . Avec le Bayern, ce dernier a non seulement connu le plus haut niveau européen – il est d’ailleurs l’auteur du triplé le plus rapide de la Ligue des champions avec ses trois buts inscrits en moins de quinze minutes contre Lille –, mais il a surtout tout remporté, ou presque. À son CV s’inscrivent une Coupe du monde des clubs (2013), voire deux avec la Coupe intercontinentale de 2001, une Ligue des champions (2013), une Supercoupe d'Europe (2013), six championnats (2003, 2005, 2006, 2013, 2014 et 2015), cinq Coupes d’Allemagne (2003, 2005, 2006, 2013 et 2014), deux Coupes de la Ligue allemande (2004 et 2007) et une Supercoupe d’Allemagne (2012). Rien que ça. À titre personnel, c’est également très satisfaisant, avec 125 tremblements de filets, 53 assists, vingt biscottes et une expulsion en 327 parties.

Crème du foot mondial


Toutes ces données illustrent plusieurs choses. D’abord, que l’attaquant a marqué l’histoire de la Bundesliga. Il en est en effet le cinquième plus gros buteur, et le joueur étranger à avoir disputé le plus grand nombre de rencontres. Ensuite, que ses passages respectifs à Brême et Munich ont été complémentaires. Si Claudio Miguel Pizarro Bossio, de son nom complet, a disputé plus de matchs, mais moins de minutes avec le Bayern (19932 contre 20226 avec les Vert et Blanc), c’est parce qu’il était l’un des leaders du Werder quand il y évoluait.


Il y tenait une place bien plus importante qu’au Bayern, où il ne fut jamais un titulaire indiscutable, mais où il a garni son armoire à trophées en se confrontant à la crème du football mondial. Finalement, l’histoire de Claudio Pizarro avec le Werder Brème et le Bayern Munich, c’est un peu la tienne quand tu as quitté ton petit club de quartier, où tu étais largement le meilleur, mais avec lequel tu ne gagnais que dalle, pour rejoindre la grosse équipe régionale, où tu devais t’arracher pour jouer le week-end, mais avec lequel tu flanquais des roustes. Et toi non plus, tu n’as jamais vraiment pu choisir entre les deux.

Par Florian Cadu
Modifié

Dans cet article

O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Note : 1
Je suis allé voir les stats de ce bon vieux Claudio au Bayern, 6ème buteur historique (125 buts) derrière Elber (139), Wohlfarth (147), Thomas Müller (152), Kalle (162), et là...

Là, j'ai pris un coup de massue de l'Histoire.

Gerd Müller, 565 buts.

J'avais complètement occulté ce chiffre totalement irrationnel. C'est plus un écart qu'il a mis entre lui et les autres, c'est un gouffre, c'est un abîme !
Même en remettant dans le contexte, la longueur de sa carrière, les forces en présence à l'époque, l'extravagance de ce chiffre dépasse la raison.

Définitivement le plus grand buteur de tous les temps, juste devant Didier Monczuk.
Didierdrogba Niveau : District
Un super buteur ce Pizarro qui a encore facturé sa dizaine de buts en Buli l'année dernière. S'il a les ballons il les mettra encore au fond cette saison.
Hannnnnnn, il a pas encore fini?
Depuis le temps que je le vois, c'est toujours un plaisir ! Il sera surement très bien accueilli du côté de l'Allianz Arena ce soir :)
Message posté par O Alegria Do Povo
Je suis allé voir les stats de ce bon vieux Claudio au Bayern, 6ème buteur historique (125 buts) derrière Elber (139), Wohlfarth (147), Thomas Müller (152), Kalle (162), et là...

Là, j'ai pris un coup de massue de l'Histoire.

Gerd Müller, 565 buts.

J'avais complètement occulté ce chiffre totalement irrationnel. C'est plus un écart qu'il a mis entre lui et les autres, c'est un gouffre, c'est un abîme !
Même en remettant dans le contexte, la longueur de sa carrière, les forces en présence à l'époque, l'extravagance de ce chiffre dépasse la raison.

Définitivement le plus grand buteur de tous les temps, juste devant Didier Monczuk.


Mais puisqu'on te dit que l'alpha et l'omega du foot c'est Zlatan, Cr7 et Messi!

Revisionniste va!

( des chifrres de tarés, pareil en National Manschaft ou son ratio te ringardise quasi tous les autres attaquants...Un tueur )
Euh...Florian...
Entre 99 et aujourd'hui (soit l'activité de Pizza), le Werder c'est:
- 1 Meisterschale (2004, devant le Bayern de...Pizzaro) et 2 fois 2nd (2006, 2008)
- 3 Pokal (99, 2004, 2009) et 2 finales
- 1 Finale d'EL (2009) pour 5 participations
- 3 Participations à la Champion's league (dont le 7-2 contre Lyon, OK...)
Et pour le "largement le meilleur", le mec a joué Avec Diego (quand il jouait encore), Micoud, (Gr)Ailton, Özil, Frings... Pas que des buses donc.

Donc le "petit club de quartier", je me sent obligé de te dire que tu pousses un peu le bouchon Maurice.

Forza SVW
Message posté par GrunWeiss
Euh...Florian...
Entre 99 et aujourd'hui (soit l'activité de Pizza), le Werder c'est:
- 1 Meisterschale (2004, devant le Bayern de...Pizzaro) et 2 fois 2nd (2006, 2008)
- 3 Pokal (99, 2004, 2009) et 2 finales
- 1 Finale d'EL (2009) pour 5 participations
- 3 Participations à la Champion's league (dont le 7-2 contre Lyon, OK...)
Et pour le "largement le meilleur", le mec a joué Avec Diego (quand il jouait encore), Micoud, (Gr)Ailton, Özil, Frings... Pas que des buses donc.

Donc le "petit club de quartier", je me sent obligé de te dire que tu pousses un peu le bouchon Maurice.

Forza SVW


Bah, un peu comme Hambourg par exemple, ils sont pas forcement au taquet en ce moment, mais ils sont, du moins historiquement, nettement supérieurs à une bonne partie des clubs français !

Mais j'ai l'impression que ces deux clubs reviennent petit à petit. En rajoutant Berlin dont le projet commence à prendre une belle forme, le niveau de la Bulli va encore grimper d'un cran :)
Pokal + finale uefa...
Et surtout la demi-finale contre Hambourg au Weserstadion...
Biere + currywuerst + weed de Groningen...
"il est pas mauvais le petit turc, la!"
2008-2009 putain

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
439 7