Pitroipa de pitié pour l’OL

Invaincu à domicile depuis le 25 septembre 2010, l’OL a plié à Gerland face à un bon Stade Rennais. Emmenés par un Pitroipa exceptionnel, les hommes d’Antonetti doublent les Rhodaniens au classement. Dimanche soir, l’OL pourrait compter 10 points de retard sur Paris, et deux d’avance sur l’OM.

Modififié
0 3
Lyon 1 – 2 Rennes
Buts: Ederson (36e) pour l'OL. Pitroipa (39e) et Kembo (53e) pour Rennes.

L’effet Garde par-ci, le renouveau de l’OL « profil bas » par-là, une solidité impressionnante à domicile, ou encore deux victoires consécutives dans le derby du Rhône face à Saint-Etienne. Voilà, globalement, les facteurs qui offraient à l’équipe de Jean-Michel Aulas le droit de passer entre les gouttes acides de la critique et de l’embryon de crise. Ce soir, Rémi Garde a retrouvé Lisandro Lopez et Michel Bastos, le temps d’une demi-heure. Ce soir, l’OL pointe à la cinquième place du classement, avec 23 points. C’est sept de moins que le Paris Saint-Germain, potentiellement dix, et surtout, c’est cinq de plus que l’OM, mauvais élève officiel de la Ligue 1.

Invaincus à domicile depuis le 25 septembre 2010, les Rhodaniens ont subi de plein fouet la folie rennaise. Emmenés par un Pitroipa de gala, les Bretons ont pris un malin plaisir à souligner chacune des carences défensives lyonnaises. Rapidement étouffés par le pressing haut des joueurs d’Antonetti, les coéquipiers d’un Gourcuff en bonne forme trouvent le moyen d’ouvrir le score à la 36ème minute, par le biais d’Ederson. C’est le début du show Pitroipa. Tout bonnement exceptionnel ce soir, le Burkinabé combine avec Féret à l’entrée de la surface et égalise trois minutes plus tard. La mi-temps approche, Réveillère sent venir la partie cauchemardesque, et profite de la fatigue générale pour envoyer une frappe de mule sur le poteau de Costil, et ainsi, garder un bon souvenir d’un match tout simplement déprimant.

Un quart d’heure de repos. Suffisant pour recharger les batteries de Duracell Pitroipa qui, heureusement pour Réveillère, ne disputera pas l’Euro. Sans pitié, l’Etalon met même à l’amende son compatriote, Bakari Koné, dit le Général. Blessé lors de la rencontre face à la Belgique, Yann M’Vila a finalement tenu sa place. Une bonne nouvelle pour les Bretons puisque c’est lui qui récupère une mauvaise relance de Kallström et sert Kembo, qui trompe Lloris de l’intérieur du droit. La bonne rentrée de Bastos n’y changera rien. Ce soir, le réalisme était Rennais.

Par Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

C'est quoi cet article ????
Ok, on fait du réactif, de l'immédiat, du tout chaud. Mais là ce ne résume même pas le match, ce distribue à la va-vite les événements. Et le match de Costil ? Et la fatigue de Gomis ? Et l'absence totale d'occasions lyonnaises durant la seconde mi-temps.
Vikash président! Niveau : District
Pitroipa de pitié, même l'Equipe n'oserait pas.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Un vrai match nul
0 3