Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // Rétro
  2. // 10 ans de football vus par So Foot
  3. // Joueur de l'année 2011/2012

« Pirlo est le football »

Poussé vers la sortie par le Milan après dix ans de bons et loyaux services, Pirlo s'engage à la Juve en mai 2011 pour relancer les Bianconeri et assurer sa place en sélection. Un an plus tard, le plus classe des milieux de terrain est champion d'Italie et vice champion d'Europe…

Modififié
Bien sûr, il en fut quelques-uns pour s'insurger de l'attitude du Milan AC. Ne pas prolonger Andrea Pirlo, malgré son importance lors des dix dernières saisons milanaises… Quel manque de classe envers un joueur qui, lui, n'en manque pas ! Mais au travers de ces protestations, on ressent alors plus de nostalgie que de véritable tristesse. À 32 ans, Pirlo reste sur une saison ratée, largement perturbée par les blessures. Et ils sont alors peu à penser que l'ancien de Brescia puisse un jour retrouver tout son rayonnement milanais.

Sauf que lorsqu'il n'est pas embêté physiquement, Andrea Pirlo n'a pas d'égal. Sa technique, sa vision du jeu, ses transversales… Tout est encore là, et l'Italien va se faire un plaisir de le démontrer. À l'Italie d'abord. Une Italie qui va lutter 38 journées durant pour faire tomber cette Juventus renaissante. Mais imbattable. Et le beau Andrea y est évidemment pour beaucoup. En même temps qu'il retrouve toutes ses jambes, Pirlo s'impose comme celui qu'il a toujours été : le patron du milieu. Le cerveau de son équipe. La technique au service de l'intelligence. 37 matchs, 0 défaite, 3 buts et 18 passes décisives plus tard, l'Italien est prêt à défendre les couleurs de la patrie.

Vidéo

Comment marcher sur l'eau pendant un Euro…


Au fur et à mesure que la Squadra Azzurra avance dans la compétition, l'Europe du foot tombe sous le charme. Oui, l'Italie peut produire un jeu plaisant. Et surtout, oui, Pirlo est redevenu l'un des meilleurs joueurs du monde, et sans aucun doute le plus beau à voir évoluer. L'architecte n'a pas été surnommé ainsi pour rien. Il dicte le tempo de son équipe, aimante tous les ballons, les redistribue à la perfection. Il a beau parfois jouer en marchant, ses feintes de corps, sa protection de balle et ses yeux derrière la tête le rendent inarrêtable. Homme du match contre la Croatie – buteur sur coup franc -, homme du match contre l'Angleterre – cette panenka face à un Joe Hart survolté -, homme du match contre l'Allemagne… Pirlo le magicien marche sur l'eau et guide presque à lui seul la Squadra Azzurra vers la finale.

Vidéo

Peut-on être plus classe qu'Andrea ?


Alors certes, Pirlo ne soulèvera pas la coupe cette fois-là. Fatigué, il n'aura pas eu les moyens de lutter face à l'étouffant milieu espagnol. Et l'Italie ne s'en remettra pas. Mais pour l'amoureux du football, donc de Pirlo, l'essentiel est ailleurs. Ailleurs que dans les trophées, dont Andrea ne manque pas. Ailleurs que dans les statistiques, qui frôlent pourtant l'excellence. L'essentiel, c'est le nombre de gamins tombés amoureux du ballon rond cet été-là, subjugués par la beauté de celui que l'on surnomme « la Fée Clochette » en Italie.

Car oui, Andrea a des pouvoirs magiques. Celui de faire croire qu'une transversale de 50 mètres est un simple jeu d'enfant. Celui de voir des angles de passe auxquels d'autres n'oseraient même pas songer. Celui de caresser le ballon à la perfection. Surtout, celui de ressusciter en cette saison 2011-2012. D'ailleurs, il y a des signes qui ne trompent pas, Pirlo se laisse maintenant pousser la barbe. Il est revenu pour distribuer les bons ballons et confirmer la bonne parole. Car oui, comme l'avait annoncé l'ange Claudio Marchisio : « Pirlo est le football. »

Par Fabien Gauvin
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall Olive & Tom Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
jeudi 19 juillet Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 25