1. //
  2. // Eliminatoires Euro 2016
  3. // Gr. C
  4. //
  5. // Biélorussie/Espagne

Piqué par les sifflets

De retour à son zénith footballistique, Gerard Piqué pensait se la couler douce durant le rassemblement de la Roja. Raté. En taquinant CR7 lors des festivités blaugrana, le central catalan s'est attiré les foudres de certains écervelés qui le conspuent sans raison.

5 16
Le Camp Nou s'émoustille toujours, le Sánchez-Pizjuán rugit encore, le football espagnol fête sa domination. Cela ne suffit pourtant pas. Certains, à l'instar du quotidien le plus vendu du pays, ne veulent pas enterrer la hache de guerre. Tant et si bien qu'au lendemain de la fête célébrant le triplé blaugrana dans son antre, Marca dégaine une Une dégueulasse. « Merci Kevin Roldan, grâce à toi, tout a commencé » : ce pic lâché par un Gerard Piqué sensiblement éméché truste la première page et range au second rang la performance inédite du FC Barcelone - seul celui de Guardiola avait réussi telle saison. Une saillie humoristique, de bon ou de mauvais goût, c'est selon, qui tout au long de la semaine fait la part belle aux talk-shows adeptes du vide cérébral et aux éditorialistes partisans. Dans cette triste ambiance, les retombées ont touché de nombreux aficionados de la Roja présents à Léon. Des supporters qui ont hué, conspué, insulté et vilipendé Gerard Piqué durant les entraînements, les sorties du bus et son entrée face au Costa Rica. Une bien triste première dans l'histoire de la sélection espagnole.

Del Bosque : « Une incitation à la haine »


« Il y a une incitation de la part de certains médias à la haine. » Vicente del Bosque, bientôt centenaire sur le banc de la Roja, n'en démord pas. La vague de sifflets à l'encontre de son poulain prend racine dans des sempiternels et vains débats. « Cela me met de mauvaise humeur, poursuit le sélectionneur espagnol sur les ondes de la Cadena Ser. Siffler un joueur espagnol qui approche les 70 matchs internationaux, qui a joué dans les catégories inférieures et qui a toujours eu un comportement exemplaire avec la sélection… Celui qui siffle un joueur de la sélection siffle toute la sélection. » Une sélection qui, déjà en automne, avait causé bien des tracas au central barcelonais, « coupable » d'avoir fait acte de présence lors de la fête de Catalogne. Pour Xavi, exilé depuis peu au Qatar, l'explication se veut plus terre à terre : « J'imagine que cela est dû au fait qu'il y a plus de supporters du Real que du Barça à Leon. Moi, j'y donne une importance zéro. Gerard a seulement dit une blague et je pense que nous aussi, nous avons dû en subir lorsque le Real a gagné des titres. »

Reste une question en suspens : mais qu'a donc fait Gerard Piqué pour se retrouver cloué au pilori d'une telle manière ? En remerciant le chanteur Kevin Roldan lors de la fiesta du triplé, il taquine gentiment Cristiano Ronaldo qui, au soir d'une cuisante défaite au Vicente-Calderón, avait fêté son trentième anniversaire en compagnie du Colombien. Une starlette sud-américaine qui, en bombardant les réseaux sociaux de photos privées, avait mis en branle la nébuleuse madridista. Bref, un pic humoristique, bien loin du « Madrid, cabron, saluda al campeon » de Samuel Eto'o en 2006 - « Madrid, salaud, salut le champion » , en VF. De fait, les capitaines du Real Madrid Iker Casillas et Sergio Ramos, présents lors du rassemblement de la Roja, n'ont pas même daigné débattre de ce non-sujet. Absents lors de ladite soirée, ils ne voient pas en quoi le chambrage dans les règles de l'art de leur compatriote représente un manque de respect envers leur Casa Blanca, toujours détentrice du record de Coupe d'Europe. Secret de polichinelle, Piqué est de toute façon connu pour sa grande gouaille et ses blagues potaches.

Piqué, l'indépendantiste sans le savoir


Le second argument en vogue pour expliquer les quolibets reçus par le señor Shakira reste son supposé indépendantisme. Un avis personnel dont seul l'intéressé connaît le fin mot. « On ne peut pas douter de moi, cela fait 16 ans que je suis dans la sélection et j'ai toujours tout donné, avançait-il à l'automne dernier suite à sa participation à la Diada. C'est une autre chose que de me sentir catalan et d'être en faveur d'une consultation, qui est un processus démocratique. » Problème d'identité toujours, certains se fourvoient à assimiler Piqué et les sifflets envers l'hymne national du soir de la finale de Coupe du Roi. Encore une fois, le central blaugrana est resté muet sur le sujet. « Qu'est-ce qu'il y a de mieux que de s'en prendre à un joueur catalan ? ironise ainsi Vicente la moustache. Nous sommes dans un grand moment pour les clubs espagnols, mais certains concentrent toute leur haine sur un seul joueur qui, sur beaucoup de points, est très intelligent. » Une intelligence que l'intéressé a fait valoir en dédiant à de jeunes fans un drapeau de l'Espagne et en expliquant « respecter la liberté d'expression de chacun » .


Par Robin Delorme, à Madrid
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Lepetitprince Niveau : DHR
Le foot espagnol a un réel problème médiatique, le niveau des émissions et des articles est si médiocre que l'on ne peut pas espérer quoi que ce soit de plus intelligent de la part des supporter. Il fut un temps ou les média tentaient de relever le niveau général, là ils se sont adapté au niveau de leurs lecteurs pour le résultat que l'on connait.
GENERAL DE GOAL. Niveau : Ligue 2
Je pense que piqué se fout royalement des sifflets.d'ailleurs au prochain match de la roja.cette histoire sera oubliée
LeJusticier Niveau : Ligue 2
Note : 4
C'est bien de faire un article tout en admettant explicitement que c'est un non-sujet, l'acceptation c'est le premier pas.
J'aurais bien aimé savoir si ces mecs là (Piqué, Xavi...), auraient jouer pour l'Espagne si la Catalogne avait eu une équipe officielle. T'as beau te sentir espagnol et jouer en sélection (et y être souvent exemplaire), quand tu gagnes ta Ldc gerrard, c'est le drapeau catalan et non espagnol que tu vas chercher. J'ai l'impression qu'en Espagne peu ont vraiment les couilles de refuser l'Espagne parle qu'ils se sentent pas espagnols et pensent pas au palmarès qu'ils pourraient avoir en sélection (Oleguer peut être ? )
Prospère Mulenga Niveau : CFA
Note : 2
Les catalans sont-ils des espagnols forcés ou opportunistes ?!

Vous avez 4 heures !
Au fond c'est un peu ça la question même si je pense qu'il existe des Basques comme ça aussi par exemple !
Message posté par LeJusticier
C'est bien de faire un article tout en admettant explicitement que c'est un non-sujet, l'acceptation c'est le premier pas.


Les sifflets pour Piqué sont un vrai sujet, c'est la polémique autour de sa blague qui ne l'est pas, nuance.
Note : 1
Je constate que les médias sportifs italiens sont de moins en moins seuls dans leurs égouts.
Message posté par Iltrattore
J'ai l'impression qu'en Espagne peu ont vraiment les couilles de refuser l'Espagne parle qu'ils se sentent pas espagnols et pensent pas au palmarès qu'ils pourraient avoir en sélection (Oleguer peut être ? )


C'est de joueurs de foot que tu parles là, en Espagne ou ailleurs, 99% des bi-nationaux choisissent la sélection la plus prestigieuse. Couilles ou pas couilles.
Message posté par Iltrattore
J'aurais bien aimé savoir si ces mecs là (Piqué, Xavi...), auraient jouer pour l'Espagne si la Catalogne avait eu une équipe officielle.


Ben, vu qu'ils sont catalans... drôle de question. Mais pour l'instant leur passeport est espagnol. Point.

Et puis sortir un drapeau catalan en cas de victoire n'a rien de blasphématoire. Ça n'a rien à voir avec une croix gammée ou un symbole idéologique douteux. Ce n'est pas anti-Espagnol dans l'absolu. Le vrai problème, comme dit Del Bosque, c'est l'incitation à la haine perpétuée par de nombreux médias. Et pas que des journaux sportifs.

Bon article.
Message posté par Iltrattore
J'aurais bien aimé savoir si ces mecs là (Piqué, Xavi...), auraient jouer pour l'Espagne si la Catalogne avait eu une équipe officielle.


Ben, vu qu'ils sont catalans... drôle de question. Mais pour l'instant leur passeport est espagnol. Point.

Et puis sortir un drapeau catalan en cas de victoire n'a rien de blasphématoire. Ça n'a rien à voir avec une croix gammée ou un symbole idéologique douteux. Ce n'est pas anti-Espagnol dans l'absolu. Le vrai problème, comme dit Del Bosque, c'est l'incitation à la haine perpétuée par de nombreux médias. Et pas que des journaux sportifs.

Bon article.
Ils sont complètement paumés ces supporters et médias fanatiques de CR7 et/ou rancuniers du fait que Gerard soit une sorte de porte étendard de l'indépendance souhaitée des Catalans.
Kevin Roldan c'est qui pour eux, leur géniteur ? Et CR7 ? Leur mère ? Qu'une bande de pendejo insignifiants.
Les espingouins n'ont plus d'économie et sont blasés par la réussite de leur football représenté par leur club et la Roja. Le suicide est proche pour certains d'entre eux.
Je trouve que Piqué a l'air d'un mec assez intelligent (mais qui picole pas mal). S'il se lâche de temps en temps, ses prises de paroles sont souvent sensées et réfléchies.

En ce qui concerne les catalans et l'opportunisme, je crois que c'est un peu plus compliqué que ça, les mecs se sentent catalans, ça ne veut pas pour autant dire qu'ils ne se sentent pas espagnol, je pense qu'ils sont fiers de représenter la Roja à l'international, mais l'attitude est différente quand ils retournent dans leurs clubs, au sein d'un championnat ou les rivalité régionales sont sans cesse mises en avant.
"nous avons dû en subir lorsque le Real a gagné des titres [mais ça date alors je ne m'en souviens plus...]"

On sait qu'il en brulait d'envie mais bon.
Allez à bientôt. J'attend un peu que l'autre arrête d'acheter des footballeurs à gauche et à droite. On aura pt-être une équipe pour vous battre dans cette décennie.
Qu'il se fasse tatouer son palmarès sur le torse avec en dessous un doigt d'honneur et la mention : je vous emmerdes tous bande de raclures.
Il pourra enlever son maillot devant les tribunes qui le siffle.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
5 16