Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

Piqué déteste le Real et il l'explique

Modififié
« Que le Real aille se faire foutre, qu'ils nous regardent parader » , lançait Gerard Piqué au soir de la récente victoire blaugrana face au FC Séville (5-4) en Supercoupe d'Europe. Depuis que ses propos ont été diffusés dans les médias, le défenseur international subit une violente levée de boucliers en Espagne.

Taclé mardi par son capitaine de sélection Sergio Ramos, Piqué s'est expliqué ce jeudi lors d'une conférence de presse spécialement organisée à cause de cette affaire. « Je suis né comme ça, la rivalité Barça-Madrid est très ancrée en moi. J'ai déjà dit à Iker Casillas que j'espérais qu'il en prendrait quatre contre l'Atlético et cela est arrivé, c'était super ! » , n'hésite pas à déclarer le champion du monde espagnol, 74 sélections au compteur sous la tunique de la Roja.

Le Barcelonais de naissance confie même qu'il supportait la Juve avec le maillot de Buffon sur le dos, lors de la demi-finale de Champions, Real - Juventus, au printemps dernier. C'est simple, il déteste les Merengues. Tout le temps. « Je souhaite toujours que tout aille mal pour le Real et je ne changerai pas, tranche le Catalan. Que le Bernabéu me siffle, c'est une douce musique à mes oreilles. C'est ça, la rivalité. »

« Je pense que les gens m'en veulent à cause de ça, mais ceux que cela dérange vont devoir faire avec, a-t-il ensuite expliqué. Dès que je porte le maillot de la sélection, ce que je veux faire encore longtemps, je donne le maximum. Et cela, même si j'ai soutenu le référendum concernant l'indépendance catalane. Je n'ai pas à m'excuser de quoi que ce soit » , conclut Gerard Piqué.


Il a le mérite d'être honnête. FL
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
mardi 17 juillet Usain Bolt pourrait jouer en Australie 17
À lire ensuite
Première pour Diaby