Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

Pinilla contre un journal italien

C'est l'affaire qui agite les médias italiens depuis ce dimanche.

Trois protagonistes : Pinilla, les Napolitains et le Corriere dello Sport. Le premier, désormais joueur de l'Atalanta, a inscrit un but ce dimanche justement face au Napoli (1-1). Les seconds, eux, sont convaincus que ce but aurait dû être annulé à cause d'une faute de Pinilla et remettent même en cause la régularité du championnat. Enfin, le troisième a affirmé ce mardi que Pinilla aurait lui-même avoué à un ancien coéquipier, Perico, aujourd'hui à Cesena, qu'il avait commis une faute et que le but aurait dû annulé.

Affaire close ? Non. Car sur Twitter, Pinilla a dégainé, en affirmant qu'il n'avait jamais rien dit à Perico, et que, en gros, le Corriere dello Sport racontait n'importe quoi.


À son tour, le quotidien italien a répliqué, en publiant une vidéo dans laquelle le journaliste Roberto Maida explique sa vérité. Il raconte ainsi qu'après la rencontre entre Cesena et la Roma, il se trouvait en compagnie dudit Perico, et que ce dernier aurait assuré à un coéquipier que Pinilla venait de l'appeler pour lui dire que son but n'aurait pas dû être validé.

« C'est toi le menteur / Non, c'est toi / C'est çui qui dit qui est » . Bordel, on se croirait dans la cour de récré. EM
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible
jeudi 19 juillet Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 25