Pierre Salvadori : « S'il y avait un film à faire sur le foot, ce serait sur Furiani »

Pour l'ancien joueur frustré qu'est Pierre Salvadori, le football est « un sport lié à l'enfance, une sorte de paradis perdu » . Également une affaire de passion irrationnelle qui, comme dans ses films, alterne entre la douceur comique et la tragédie humaine.

Modififié
Vous supportez un club en particulier ?
Je ne suis pas supporter. Avant, je supportais Bastia. Enfin, je les supporte toujours, c'est mon club. Mais plus doucement. La chose la plus lointaine dont je me souviens, c'est une finale de Coupe de France en 1972 contre Marseille. Je devais avoir sept ans. C'est mon père qui m'emmenait au stade et, comme on est corses, on supporte Bastia. Je me rappelle encore l'arrivée au Parc des Princes, la lumière, la découpe architecturale du stade. Donc fan depuis une bonne quarantaine d'années, oui.

Vous devez vous souvenir de 1978, aussi ?
Je me rappelle tout ! Les sept victoires d'affilée. Ça commence par Lisbonne, puis Newcastle, le Torino, Carl Zeiss Iéna. À chaque fois, ils commencent à Furiani et finissent par un match à l'extérieur. À chaque fois, l'équipe en face ouvre le score. Et à chaque fois, Bastia gagne à l'extérieur. Contre le Torino, le but de Larios en demi-volée avec une remise de Lacuesta : magnifique ! Les buts de Krimau avec ses gants noirs ! Pendant le match contre Carl Zeiss Iéna, j'étais en vacances chez les grands-parents d'un pote dans les Ardennes et quand ils ont gagné, je suis devenu fou. Derrière, on s'est tapés une cuite à la liqueur de cerise, à même le pot de confiture. On a failli mourir ! (rires) Donc oui, je me rappelle très bien l'épopée de Bastia et cette défaite un peu triste contre le PSV. À l'aller, le terrain est complètement boueux. L'arbitre jette le ballon, ça rebondit pas. « Pas grave, on joue ! » Ça a été un combat dans la boue. Et ils perdent 3-0 au retour. Il y avait De Zerbi qui arrivait de je ne sais pas où. Cazes, Orlanducci, Marchioni à l'arrière.

En général, comment vous regardiez les matchs ? Sur place ou à la télévision ?
À la télévision. Pour cette Coupe d'Europe, ils ne diffusaient pas les matchs de Bastia au début parce que c'était un peu inattendu et puis ça s'est recadré ensuite. J'ai des cousins qui avaient fait le déplacement à Torino et qui étaient revenus complètement dingues ! En plus, à l'époque, c'était un Corse qui commentait les matchs : Pierre Cangioni. Avec l'accent, c'était le seul qui prononçait les noms correctement. Ça résonnait bien cette période : un petit côté outsider, un peu volé, des ambiguïtés incroyables comme la présence de Rep. Ils disaient : « Oui oui, c'est notre sponsor Nouvelles Frontières qui nous l'a offert » , mais on ne savait pas trop... (rires) C'était drôle. Un club un peu glorieux et tragique. Ils ne pouvaient que mourir à la fin. Alors que là, je suis allé voir Bastia-PSG à Furiani cette année et je me suis emmerdé comme un rat. La première mi-temps était pliée en deux minutes. C'était hyper vexant. Déjà, on s'était pris 4-0 à l'aller avec l'aile de pigeon renversée de Zlatan. J'avais jamais vu ça. En même temps, le but de Cissé contre Sochaux est superbe. J'étais scié. Je l'ai revu de nombreuses fois. Après, Cissé, cette année, il joue pas, il avance pas, il est ailleurs. Mais je regarde toujours les matchs avec la même intensité. Il me reste toujours un rapport assez exalté quand je regarde du foot, ça peut vite m'emporter. De la ferveur, de la superstition, des conneries. On avait regardé une demi-finale de Coupe d'Europe avec Mathieu Demy et on buvait des bières. Alors je voulais aller pisser et au moment où j'y vais, il y a un but. Ça s'est fait une ou deux fois. Donc quand on regarde des matchs un peu tendus, il me dit : « Va pisser ! » Il m'envoie même des textos pour ça ! (rires) Mais j'ai moins cette attention du foot, des résultats.

Vous allez toujours à Furiani, pourtant.
Oui. C'est parce que j'adore l'ambiance du stade. J'y suis allé récemment, mais au bout d'une heure, j'en pouvais plus parce qu'un mec me gueulait dans les oreilles. C'est très paradoxal parce qu'on se trouve très con de soutenir le club de là où l'on vient, mais en même temps, au bout de dix minutes, on est comme un malade. Ça me fait penser au film Pain et Chocolat. C'est un Italien qui veut se faire passer pour un Suisse, donc il se teint en blond et il va voir un match de foot. Les Italiens marquent et il gueule « Italia ! » C'est peut-être aussi parce que le football, c'est ce que je voulais faire. C'était affreux de frustration parce que le foot m'a niqué les genoux à vie. J'ai commencé à la JAV comme gardien de but et j'avais un short bleu électrique que m'avait offert ma mère ! On aurait dit un chanteur de glam-rock égaré sur un stade ! (rires) J'ai arrêté à seize ans. Même à la mi-temps, je continuais de courir parce que si je m'arrêtais, ça me faisait mal. Les mecs pensaient que j'étais fou. Je me rappelle un coéquipier dont le père, un Portugais, venait à tous les matchs et quand son fils ne marquait pas, il entrait sur le terrain pour le tabasser. Ça me sidérait. Je montre souvent des gosses qui jouent au foot dans mes films, notamment quand les personnages ne vont pas bien. Je montre que le football peut faire du bien. Ça peut faire vieux pervers - « J'adore les enfants qui jouent en short ! » - mais pas du tout ! (rires) Donc cette anecdote, c'est un truc que je veux absolument mettre dans un film un jour.

Le football a une vraie importance dans votre processus de création ?
Le football, c'est une part hyper importante de ma vie. Parce que c'est des souvenirs incroyables, que c'était l'endroit où j'existais un peu plus qu'ailleurs parce que j'étais timide. C'est très classique, mais ça me permettait d'avoir des copains. C'est à partir de 1998 que le foot est devenu cool, mais avant, c'était un truc de beauf. Et pour autant, je ne pouvais pas résister d'aller jouer. C'était un peu honteux, mais ce sont de très bons souvenirs. Je me rappelle encore de buts que j'ai marqués quand j'avais douze ans.

Comment expliquez-vous que de nombreux films sur le foot soient mauvais ?
D'abord, je ne sais pas comment on filme le foot. Il y a bien Coup de Tête de Jean-Jacques Annaud. Ou À Mort l'arbitre de Mocky, mais là, c'est plus un film sur les supporters.

Ou À Nous la victoire et 3 Zéros...
Oui, enfin avec 3 Zéros, je ne sais pas si c'est le sujet ou le metteur en scène qui est le problème ! (rires) C'est surtout que ce sont des films un peu cyniques, autour du football et pas vraiment sur le sujet même. Parfois, je me dis que j'adorerais réaliser un match, mais avec le matériel tel qu'il est. Pas de GoPro sur la tête comme en F1. Quoique, ça pourrait être marrant de saisir l'angoisse du gardien avec une caméra sur la tête quand quinze mecs lui arrivent dessus en même temps ! Mais j'aimerais beaucoup pouvoir retransmettre la tension, dramatiser un peu plus. Faire des plans de coupe ailleurs, sur l'attente d'un joueur, par exemple. Inventer le temps hors de l'action pure comme au cinéma avec le hors-champ. Ce que j'adore, aussi, c'est les compilations de buts ! Des fois, je suis en train d'écrire et je peux aller sur Youtube chercher une compilation sur Cruyff. Une espèce de pulsion. Plutôt que d'aller chercher du porno, je vais chercher des orgies de buts. Une sorte d'ivresse due à la profusion. Ça fait du bien. Il y a cette grâce du geste parfait dont on a l'impression qu'on est le seul à l'avoir compris alors qu'en fait, on est douze millions. Récemment, j'ai vu jouer Antoine Griezmann avec la France et je l'ai trouvé très élégant, donc je suis allé voir une compilation. J'aimais beaucoup Diaby, aussi. Ce qui lui arrive est assez tragique. Un peu comme pour Paganelli à l'époque. Dans mon film, Pio Marmaï joue un joueur de foot qui s'est blessé très jeune, devenu un voleur de vélo un peu toxico. Il raconte tout ce qui devait lui arriver et qui finalement s'est évaporé en quelques minutes.

Il y a des choses qui ne vous plaisent pas dans le foot ?
Je n'aime pas ne pas être absorbé par un match. Avant, je pouvais suivre un match de bout en bout sans décrocher. Une espèce de bulle que je vivais intensément. Maintenant, je peux décider de me lever, d'arrêter et ça me fout hors de moi de ne plus avoir cette capacité à être dans le jeu. En revanche, ce qui me rassure, c'est d'être moins partisan. Le 4-0 du PSG sur Bastia, avant, ça m'aurait rendu malade. Mais c'est toujours important dans ma vie. Quand je vois un ballon, je suis comme un vieux clebs. Et quand je vois des gosses jouer au foot, je n'espère qu'une seule chose, c'est que l'un d'entre eux va frapper trop fort dans le ballon pour qu'il arrive jusqu'à moi et faire un amorti pourri. J'ai détesté décliner au foot, d'ailleurs. Quand on faisait les choses naturellement et qu'on commence à les rater. Qu'on commence à se sentir irritant comme les autres pouvaient être irritants pour nous. La première fois que ça m'a fait ça, c'était pendant un match avec Les Négresses Vertes. On était copains à l'époque. C'étaient des malades, des nerveux. Un jour, je vais jouer avec eux et ça se passe très mal. Ils étaient violents dans leurs réactions, à m'insulter. Et moi qui suis un garçon sensible, je commence à me demander ce qui se passe. Eux ne m'ont plus parlé pendant un mois après ça. Tout d'un coup, tu deviens le couillon d'un autre et je crois que ça a été le début de la fin avec eux ! (rires) Mais vous savez, le foot ne vous lâche jamais vraiment. Je pense que les joueurs de foot sont forcément intelligents, donc quand j'ai entendu Christophe Alévêque traiter Zidane d'idiot, je me suis dit que quelqu'un ne comprenait pas, que quelque chose n'allait pas. Parce que c'est faux, que l'intelligence est protéiforme. Zidane est quelqu'un qui est au-dessus. L'intelligence, ça n'est pas : « Je parle mieux que lui donc je suis supérieur. » C'est plus profond, ça a à voir avec l'instinct, comment faire déplacer les choses, les faire fonctionner. Le sens de l'orientation, c'est de l'intelligence. Donc je me suis demandé pourquoi ça me mettait en colère et je me suis dit : « Parce que le football ne vous lâche jamais. » Ce que j'aime aussi dans le foot, c'est la vérité. Au cinéma, il y a toujours quelque chose de rageant : on voit un film, on l'adore, mais on ne se rend pas compte que c'est un film manipulateur, qui est malin, mais pas intelligent. C'est Pialat qui disait : « Ce que j'envie à l'athlétisme, c'est que c'est toujours le meilleur qui gagne. » Bon, après il disait : « Et je suis sûr que si Rivette saute 1m30, moi, je saute 1m33. » (rires) Mais plus sérieusement, d'une certaine façon, c'est pareil au foot.

C'est pas toujours le cas. Certains gagnent avec la roublardise.
Vous arrivez à voir ça ? Parce que ça fait dix ans que j'essaie de comprendre la stratégie au foot et je n'y arrive pas. Dans le bar à côté de moi, je ne comprends pas les mecs qui parlent tactique devant le match. J'écoute un peu et je me dis qu'il faut que je m'intéresse à autre chose qu'à une vitesse, un mouvement, mais je n'arrive pas à voir pourquoi ça se passe. Je comprends quand Blanc fait entrer Pastore et qu'il y a un moment de grâce et de bol, mais au fond, je n'arrive pas à déchiffrer les stratégies de jeu. Même le gros beauf de Canal+, Pierre Ménès, je ne comprends pas ce qu'il dit. Mais c'est tant mieux, presque, de passer à côté de cette chose. Je me rends compte que c'est devenu une affaire de spécialistes et je garde un rapport plus primaire au foot. Le foot peut toujours me rendre aussi dingue, me faire faire des choses bizarres.

Parlez-nous un peu de Furiani.
Je ne sais pas si vous y avez déjà mis les pieds, mais d'un côté, il y a vue sur les montagnes et de l'autre, sur la mer. J'ai même vu depuis les tribunes un incendie chez mes grands-parents parce qu'on voyait les collines qui surplombaient Bastia ! Et pour vous dire à quel point le foot me tenait, quand l'un d'entre nous a dit : « Il faut y aller ! » Je me suis dit : « Merde ! » Je voulais rester voir la fin du match alors qu'il y avait le feu chez mes grand-parents ! (rires) Plus sérieusement, il y a un documentaire assez passionnant qui a été fait sur le drame de Furiani. Comment le passe-droit aboutit à cette construction qui va finir par s'effondrer. Métaphoriquement, c'est très fort. Comment, pour beaucoup de raisons, on en vient à construire quelque chose de fragile, d'une façon incroyablement désinvolte. Comment chacun prend une petite part de responsabilité et laisse passer. Ce qu'on appelle « l'entraide » dans les régions les plus pauvres, l'aiutu qui devient le passe-droit. La corruption, la politique, des choses plus sombres qui font qu'on échafaude une idée qui broie les gens, les massacre. C'est prophétique. S'il y avait un film à faire sur le foot, ce serait sur Furiani. Là, ce serait intelligent. Et il n'y a qu'un réalisateur corse qui pourrait le faire. J'en rêve.

Youtube

Dans la Cour de Pierre Salvadori, avec Gustave Kervern, Catherine Deneuve, Pio Marmaï et Féodor Atkine. Sortie le 23 avril.

Propos recueillis par Matthieu Rostac
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Il y a déjà un film sur le foot qui existe.

C'est un chef-d'oeuvre et il s'appelle 3 zéro !!
Il y a déjà un film sur le foot qui existe.

C'est un chef-d'oeuvre et il s'appelle 3 zéro !!
GhjuvanFilippu Niveau : CFA2
Excellent !

Je me permets juste deux remarques : les gants de Krimau étaient rouges et pas noirs (quel gout d'ailleurs !) et le sponsor en 1978 n'était pas "Nouvelles Frontières" qui est apparu dans les années 90 mais "Club Méditerrané". :D

On sent le passionné, d'ailleurs quand il dit au tout début que il suit le foot plus doucement, qu'est ce que ça devait être avant :D
leopold-saroyan Niveau : Ligue 1
Note : 4
Interview incroyablement dense, riche et passionnante à lire. Merci du cadeau !
Plaisant de lire une itw d'un vrai passionné et d'un authentique supporter (qui va au stade quoi).
Je connais très peu ce monsieur mais cette excellente interview me donne envie de rectifier mon erreur. Merci So Foot :)
onsenfoutonnaimepaslefoot Niveau : Loisir
Oui tres juste comme interview... je viens de lire l article de Markus sur la tactique du match des deux equipes de ce soir: le Bayern Real.
Et moi non plus je ne comprends pas comment on peut analyser ca ??? J adore la maniere dont Markus explique je trouve ca instructif mais tellement plausible dans la réalité.
Peut etre faut il ne pas avoir bcp jouer?!? La victoire, C est tellement basé sur le mental, l envie de reussir avec les mecs qui sont autour de toi meme si tu ne les apprécies pas forcément en dehors du terrain, vouloir ensemble être meilleurs que ceux d en face. Montrer plus d envie.... C est aussi, tellement l instinct.... comme il le dit d ailleurs. Jouer a droite plutôt que choisir le côté gauche pour creer le bon decalage qui mene a l action de but. D ou l impression de genie qd les meilleurs joueurs sont souvent ceux qui marchent plutôt que celui qui cavale comme un enragé. Je trouve qu on ne parle pas assez du bien etre et de la confiance du joueur. L exemple Gourcuff a Lyon...
Enfin merci, belle réflexion sur ce sport qui moi aussi me donne a réfléchir sur ce que j apprecie vraiment ds ce jeu.
Ah lalala... Tellement le même sentiment que lui quand je me balade une zouz au bras au bord d'une partie de foot, je n'écoutes pas ce qu'elle dit et du coin de l'oeil espère juste qu'un gamin va nous faire une Dugarry pour que je puisse contrôler et renvoyer la balle aux minots !
Vive le Foot !... Amen !
Note : 1
Super sympa de partager les souvenirs de l'épopée 78.
Mais faut le faire ce film sur Furiani M.Salvadori !
La moustache d'Alioune Touré Niveau : District
Super interview. Salvadori fait de bons films et parle intelligemment de football. C'est plaisant...
Que de gâchis depuis Les apprentis, quand même...
cul-terreux Niveau : CFA2
Super interview ! Les réponses sont passionantes et me font sens. Je vais de ce pas me renseigner sur ce bonhomme. Le foot c'est vraiment quelque chose d'indescriptible. Quand j'entends les gens qui disent que ce n'est que de l'argent et des mecs qui courent derrière un ballon et bien je souris en coin, ca va peut etre paraitre prétentieux mais je me sens supérieur à ces gens là, fier d'avoir compris le foot et fier de cette jouissance authentique qu'il peut me procurer au-delà de tous ses mauvais aspects.
"comme on est corses, on supporte Bastia"

tout est dit.
Hier à 12:36 NOUVEAU : 100€ offerts pour miser chez BetStars !
Hier à 14:54 Un match arrêté par des jets d'œufs 11
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Hier à 10:30 Des lions sur les murs d'un vestiaire 30 mardi 15 août La belle ouverture du score de Liverpool 16 mardi 15 août Macron s'est invité à la Commanderie 29
mardi 15 août Un mercato raccourci en Premier League ? 26 mardi 15 août Gignac donne son nom à un tigre 22 mardi 15 août Déjà un doublé pour Gomis en Turquie 6 lundi 14 août Ribéry défait les lacets de l'arbitre en plein match 42 dimanche 13 août Le premier but de Neymar avec Paris 10 dimanche 13 août La banderole guingampaise pour Neymar 33 dimanche 13 août Gignac claque son premier pion de la saison dimanche 13 août La douceur de Bendtner 11 dimanche 13 août L'expulsion invraisemblable de Kaká 29 samedi 12 août Un joueur expulsé après 39 secondes 3 samedi 12 août Les Farc veulent une équipe professionnelle 23 vendredi 11 août Sneijder présenté à l'Allianz Riviera 11 vendredi 11 août 340€ à gagner avec Bordeaux & Caen-Saint-Etienne vendredi 11 août Watford annonce une recrue via Football Manager 13 vendredi 11 août L'énorme raté de Van Wolfswinkel 6 vendredi 11 août Burnley s'intéresse à De Préville 25 vendredi 11 août Botafogo et le Club Nacional voient rouge en Libertadores 5 vendredi 11 août La photo de Fellaini en street-art à Melbourne 11 jeudi 10 août Un club estonien marque sans avoir touché le ballon 7 mercredi 9 août La drôle de vidéo de présentation de Boudebouz au Betis 9 mercredi 9 août Taye Taiwo s'exile en Suède 23 mercredi 9 août Peux-tu résoudre l'énigme de Geoffrey Jourdren ? (via BRUT SPORT) mercredi 9 août Il se blesse en enjambant un panneau publicitaire 36 mercredi 9 août La mine exceptionnelle de Tierney pour le Celtic 7 mercredi 9 août Et si c'était la saison d'Arsenal ? (via BRUT SPORT) mardi 8 août Patrick Montel s'indigne du transfert de Neymar (via BRUT SPORT) mardi 8 août Maradona est prêt à se battre pour Maduro 61 lundi 7 août Nainggolan, Strootman et Cafu s'essayent au drone challenge 12 lundi 7 août Djourou finalement à Antalyaspor 13 lundi 7 août Ils remboursent leurs supporters après une défaite 8-2 18 lundi 7 août Bricomarché partenaire de la Coupe de la Ligue 83 lundi 7 août David Villa plante un triplé dans le derby new yorkais 4 dimanche 6 août Le PSG aurait dépensé 50 000€ pour illuminer la Tour Eiffel 28 dimanche 6 août Une reprise de volée monumentale en Russie 9 dimanche 6 août Aboubakar Kamara : appelez-le "AK 47" 9 dimanche 6 août Quand Buffon rend hommage à Bolt 32 dimanche 6 août La praline de Drogba 5 samedi 5 août La merveille de Graziano Pellè 28 vendredi 4 août 400€ à gagner avec Neymar meilleur buteur de la Ligue 1 ! 1 vendredi 4 août Le vrai salaire de Neymar au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 3 août En direct devant l'hôtel de Neymar à Paris (via BRUT SPORT) jeudi 3 août Comment accueillir Neymar à Paris ? (via BRUT SPORT) jeudi 3 août L'ouverture du score du Videoton contre Bordeaux 2 jeudi 3 août La Premier League interdit les dessins sur ses pelouses 10 jeudi 3 août L'ancien boss de Disney s'offre Portsmouth 14 jeudi 3 août Le Real Madrid accroché par les All-Stars MLS 16 jeudi 3 août Domenech : « Les entraîneurs français ont un déficit d'image » 88 jeudi 3 août La lettre du maire d'Ostende aux supporters de l'OM 69 jeudi 3 août Un tifo du Legia revient sur la révolte de Varsovie 53 jeudi 3 août La franchise MLS de Beckham prend forme 35 jeudi 3 août 200€ à gagner avec PSG & FC Bâle jeudi 3 août Lampard embrasse la carrière de consultant 11 jeudi 3 août Aly Cissokho rejoint un promu turc 18 mercredi 2 août Kylian Mbappé souhaiterait quitter l'AS Monaco 114 mercredi 2 août Le super but collectif qui libère Nice 15 mercredi 2 août Le tifo en l'honneur de Nouri 2 mercredi 2 août Un joueur rémunéré en huile d'olive 39 mercredi 2 août Dundee met en vente son gardien sur Twitter 6 mardi 1er août Schweinsteiger trolle la presse US 7 mardi 1er août Les supporters bâlois s'invitent en conférence de presse 3 mardi 1er août Un cycliste parodie le tweet de Piqué 6 mardi 1er août Nainggolan met un coup de tondeuse à des supporters 5 mardi 1er août Excuse-toi comme Echouafni ! (via BRUT SPORT) mardi 1er août La formule « ABBA » lancée pour les TAB 33 mardi 1er août Klopp répare le micro de Simeone 22 lundi 31 juillet Adu testé en Pologne 26 lundi 31 juillet Les joueurs de Colo-Colo rentrent sur la pelouse avec des chiens 30 lundi 31 juillet "On peut te tuer dans la rue pour un téléphone portable" (via BRUT SPORT) lundi 31 juillet Giovinco claque encore un coup franc 16 lundi 31 juillet Dybala ridiculise Nainggolan 38 dimanche 30 juillet Le plus vieux derby du monde (via BRUT SPORT) dimanche 30 juillet La jolie praline de Kaká 16 dimanche 30 juillet Griezmann en saucisse sur Twitter 15 dimanche 30 juillet L'énorme boulette de la gardienne danoise 19 dimanche 30 juillet Un gardien égalise en dégageant 7 samedi 29 juillet Le derby de Soweto endeuillé 2 samedi 29 juillet Podolski débute par un doublé 5 samedi 29 juillet Laszlo Bölöni oublie le nom d'un joueur recruté la veille 15 samedi 29 juillet Kondogbia inscrit un superbe but... contre son camp 23 vendredi 28 juillet Les frangins dos Santos réunis aux Los Angeles Galaxy 23 vendredi 28 juillet Jermaine Pennant va signer en septième division anglaise 20 vendredi 28 juillet Le fils de Rivaldo claque une mine devant les yeux de son père 8 vendredi 28 juillet Metz veut rapatrier Emmanuel Rivière 27 vendredi 28 juillet Ángel María Villar démissionne de ses postes à la FIFA et l'UEFA 25 vendredi 28 juillet Brandão retrouve Anigo en Grèce 15 jeudi 27 juillet Le triplé de Valère Germain 20 jeudi 27 juillet La boulette de la gardienne portugaise 29 jeudi 27 juillet Bob Bradley va revenir en MLS à Los Angeles FC 2 jeudi 27 juillet Leroy Sané se tatoue son portrait dans le dos 103 mercredi 26 juillet Le Dynamo Kiev et Astana rigolent, Ludogorets et le Celtic font la moue 30 mercredi 26 juillet Les supporters niçois déjà bouillants 2 mercredi 26 juillet Un joueur quitte son club à cause de la croix catholique sur l'écusson 139 mercredi 26 juillet Siniša Mihajlović enquille les lucarnes à l'entraînement 22 mercredi 26 juillet Les fans de San Lorenzo reprennent Despacito (via Brut Sport) mardi 25 juillet Ederson atteint d'un cancer des testicules 67 mardi 25 juillet Marca annonce un accord pour Mbappé au Real Madrid 164 mardi 25 juillet Droit de réponse "Mistral Gagnant" 33 mardi 25 juillet La praline de Castillo au Mexique 4 lundi 24 juillet Reading présente ses maillots en réalité virtuelle lundi 24 juillet Entraînement arrêté à Leipzig après un pétage de plomb de Keïta 53 lundi 24 juillet Le maire de Mont-de-Marsan mange un rat à cause du PSG 26