Pierre Salvadori : « S'il y avait un film à faire sur le foot, ce serait sur Furiani »

Pour l'ancien joueur frustré qu'est Pierre Salvadori, le football est « un sport lié à l'enfance, une sorte de paradis perdu » . Également une affaire de passion irrationnelle qui, comme dans ses films, alterne entre la douceur comique et la tragédie humaine.

Modififié
Vous supportez un club en particulier ?
Je ne suis pas supporter. Avant, je supportais Bastia. Enfin, je les supporte toujours, c'est mon club. Mais plus doucement. La chose la plus lointaine dont je me souviens, c'est une finale de Coupe de France en 1972 contre Marseille. Je devais avoir sept ans. C'est mon père qui m'emmenait au stade et, comme on est corses, on supporte Bastia. Je me rappelle encore l'arrivée au Parc des Princes, la lumière, la découpe architecturale du stade. Donc fan depuis une bonne quarantaine d'années, oui.

Vous devez vous souvenir de 1978, aussi ?
Je me rappelle tout ! Les sept victoires d'affilée. Ça commence par Lisbonne, puis Newcastle, le Torino, Carl Zeiss Iéna. À chaque fois, ils commencent à Furiani et finissent par un match à l'extérieur. À chaque fois, l'équipe en face ouvre le score. Et à chaque fois, Bastia gagne à l'extérieur. Contre le Torino, le but de Larios en demi-volée avec une remise de Lacuesta : magnifique ! Les buts de Krimau avec ses gants noirs ! Pendant le match contre Carl Zeiss Iéna, j'étais en vacances chez les grands-parents d'un pote dans les Ardennes et quand ils ont gagné, je suis devenu fou. Derrière, on s'est tapés une cuite à la liqueur de cerise, à même le pot de confiture. On a failli mourir ! (rires) Donc oui, je me rappelle très bien l'épopée de Bastia et cette défaite un peu triste contre le PSV. À l'aller, le terrain est complètement boueux. L'arbitre jette le ballon, ça rebondit pas. « Pas grave, on joue ! » Ça a été un combat dans la boue. Et ils perdent 3-0 au retour. Il y avait De Zerbi qui arrivait de je ne sais pas où. Cazes, Orlanducci, Marchioni à l'arrière.

En général, comment vous regardiez les matchs ? Sur place ou à la télévision ?
À la télévision. Pour cette Coupe d'Europe, ils ne diffusaient pas les matchs de Bastia au début parce que c'était un peu inattendu et puis ça s'est recadré ensuite. J'ai des cousins qui avaient fait le déplacement à Torino et qui étaient revenus complètement dingues ! En plus, à l'époque, c'était un Corse qui commentait les matchs : Pierre Cangioni. Avec l'accent, c'était le seul qui prononçait les noms correctement. Ça résonnait bien cette période : un petit côté outsider, un peu volé, des ambiguïtés incroyables comme la présence de Rep. Ils disaient : « Oui oui, c'est notre sponsor Nouvelles Frontières qui nous l'a offert » , mais on ne savait pas trop... (rires) C'était drôle. Un club un peu glorieux et tragique. Ils ne pouvaient que mourir à la fin. Alors que là, je suis allé voir Bastia-PSG à Furiani cette année et je me suis emmerdé comme un rat. La première mi-temps était pliée en deux minutes. C'était hyper vexant. Déjà, on s'était pris 4-0 à l'aller avec l'aile de pigeon renversée de Zlatan. J'avais jamais vu ça. En même temps, le but de Cissé contre Sochaux est superbe. J'étais scié. Je l'ai revu de nombreuses fois. Après, Cissé, cette année, il joue pas, il avance pas, il est ailleurs. Mais je regarde toujours les matchs avec la même intensité. Il me reste toujours un rapport assez exalté quand je regarde du foot, ça peut vite m'emporter. De la ferveur, de la superstition, des conneries. On avait regardé une demi-finale de Coupe d'Europe avec Mathieu Demy et on buvait des bières. Alors je voulais aller pisser et au moment où j'y vais, il y a un but. Ça s'est fait une ou deux fois. Donc quand on regarde des matchs un peu tendus, il me dit : « Va pisser ! » Il m'envoie même des textos pour ça ! (rires) Mais j'ai moins cette attention du foot, des résultats.

Vous allez toujours à Furiani, pourtant.
Oui. C'est parce que j'adore l'ambiance du stade. J'y suis allé récemment, mais au bout d'une heure, j'en pouvais plus parce qu'un mec me gueulait dans les oreilles. C'est très paradoxal parce qu'on se trouve très con de soutenir le club de là où l'on vient, mais en même temps, au bout de dix minutes, on est comme un malade. Ça me fait penser au film Pain et Chocolat. C'est un Italien qui veut se faire passer pour un Suisse, donc il se teint en blond et il va voir un match de foot. Les Italiens marquent et il gueule « Italia ! » C'est peut-être aussi parce que le football, c'est ce que je voulais faire. C'était affreux de frustration parce que le foot m'a niqué les genoux à vie. J'ai commencé à la JAV comme gardien de but et j'avais un short bleu électrique que m'avait offert ma mère ! On aurait dit un chanteur de glam-rock égaré sur un stade ! (rires) J'ai arrêté à seize ans. Même à la mi-temps, je continuais de courir parce que si je m'arrêtais, ça me faisait mal. Les mecs pensaient que j'étais fou. Je me rappelle un coéquipier dont le père, un Portugais, venait à tous les matchs et quand son fils ne marquait pas, il entrait sur le terrain pour le tabasser. Ça me sidérait. Je montre souvent des gosses qui jouent au foot dans mes films, notamment quand les personnages ne vont pas bien. Je montre que le football peut faire du bien. Ça peut faire vieux pervers - « J'adore les enfants qui jouent en short ! » - mais pas du tout ! (rires) Donc cette anecdote, c'est un truc que je veux absolument mettre dans un film un jour.

Le football a une vraie importance dans votre processus de création ?
Le football, c'est une part hyper importante de ma vie. Parce que c'est des souvenirs incroyables, que c'était l'endroit où j'existais un peu plus qu'ailleurs parce que j'étais timide. C'est très classique, mais ça me permettait d'avoir des copains. C'est à partir de 1998 que le foot est devenu cool, mais avant, c'était un truc de beauf. Et pour autant, je ne pouvais pas résister d'aller jouer. C'était un peu honteux, mais ce sont de très bons souvenirs. Je me rappelle encore de buts que j'ai marqués quand j'avais douze ans.

Comment expliquez-vous que de nombreux films sur le foot soient mauvais ?
D'abord, je ne sais pas comment on filme le foot. Il y a bien Coup de Tête de Jean-Jacques Annaud. Ou À Mort l'arbitre de Mocky, mais là, c'est plus un film sur les supporters.

Ou À Nous la victoire et 3 Zéros...
Oui, enfin avec 3 Zéros, je ne sais pas si c'est le sujet ou le metteur en scène qui est le problème ! (rires) C'est surtout que ce sont des films un peu cyniques, autour du football et pas vraiment sur le sujet même. Parfois, je me dis que j'adorerais réaliser un match, mais avec le matériel tel qu'il est. Pas de GoPro sur la tête comme en F1. Quoique, ça pourrait être marrant de saisir l'angoisse du gardien avec une caméra sur la tête quand quinze mecs lui arrivent dessus en même temps ! Mais j'aimerais beaucoup pouvoir retransmettre la tension, dramatiser un peu plus. Faire des plans de coupe ailleurs, sur l'attente d'un joueur, par exemple. Inventer le temps hors de l'action pure comme au cinéma avec le hors-champ. Ce que j'adore, aussi, c'est les compilations de buts ! Des fois, je suis en train d'écrire et je peux aller sur Youtube chercher une compilation sur Cruyff. Une espèce de pulsion. Plutôt que d'aller chercher du porno, je vais chercher des orgies de buts. Une sorte d'ivresse due à la profusion. Ça fait du bien. Il y a cette grâce du geste parfait dont on a l'impression qu'on est le seul à l'avoir compris alors qu'en fait, on est douze millions. Récemment, j'ai vu jouer Antoine Griezmann avec la France et je l'ai trouvé très élégant, donc je suis allé voir une compilation. J'aimais beaucoup Diaby, aussi. Ce qui lui arrive est assez tragique. Un peu comme pour Paganelli à l'époque. Dans mon film, Pio Marmaï joue un joueur de foot qui s'est blessé très jeune, devenu un voleur de vélo un peu toxico. Il raconte tout ce qui devait lui arriver et qui finalement s'est évaporé en quelques minutes.

Il y a des choses qui ne vous plaisent pas dans le foot ?
Je n'aime pas ne pas être absorbé par un match. Avant, je pouvais suivre un match de bout en bout sans décrocher. Une espèce de bulle que je vivais intensément. Maintenant, je peux décider de me lever, d'arrêter et ça me fout hors de moi de ne plus avoir cette capacité à être dans le jeu. En revanche, ce qui me rassure, c'est d'être moins partisan. Le 4-0 du PSG sur Bastia, avant, ça m'aurait rendu malade. Mais c'est toujours important dans ma vie. Quand je vois un ballon, je suis comme un vieux clebs. Et quand je vois des gosses jouer au foot, je n'espère qu'une seule chose, c'est que l'un d'entre eux va frapper trop fort dans le ballon pour qu'il arrive jusqu'à moi et faire un amorti pourri. J'ai détesté décliner au foot, d'ailleurs. Quand on faisait les choses naturellement et qu'on commence à les rater. Qu'on commence à se sentir irritant comme les autres pouvaient être irritants pour nous. La première fois que ça m'a fait ça, c'était pendant un match avec Les Négresses Vertes. On était copains à l'époque. C'étaient des malades, des nerveux. Un jour, je vais jouer avec eux et ça se passe très mal. Ils étaient violents dans leurs réactions, à m'insulter. Et moi qui suis un garçon sensible, je commence à me demander ce qui se passe. Eux ne m'ont plus parlé pendant un mois après ça. Tout d'un coup, tu deviens le couillon d'un autre et je crois que ça a été le début de la fin avec eux ! (rires) Mais vous savez, le foot ne vous lâche jamais vraiment. Je pense que les joueurs de foot sont forcément intelligents, donc quand j'ai entendu Christophe Alévêque traiter Zidane d'idiot, je me suis dit que quelqu'un ne comprenait pas, que quelque chose n'allait pas. Parce que c'est faux, que l'intelligence est protéiforme. Zidane est quelqu'un qui est au-dessus. L'intelligence, ça n'est pas : « Je parle mieux que lui donc je suis supérieur. » C'est plus profond, ça a à voir avec l'instinct, comment faire déplacer les choses, les faire fonctionner. Le sens de l'orientation, c'est de l'intelligence. Donc je me suis demandé pourquoi ça me mettait en colère et je me suis dit : « Parce que le football ne vous lâche jamais. » Ce que j'aime aussi dans le foot, c'est la vérité. Au cinéma, il y a toujours quelque chose de rageant : on voit un film, on l'adore, mais on ne se rend pas compte que c'est un film manipulateur, qui est malin, mais pas intelligent. C'est Pialat qui disait : « Ce que j'envie à l'athlétisme, c'est que c'est toujours le meilleur qui gagne. » Bon, après il disait : « Et je suis sûr que si Rivette saute 1m30, moi, je saute 1m33. » (rires) Mais plus sérieusement, d'une certaine façon, c'est pareil au foot.

C'est pas toujours le cas. Certains gagnent avec la roublardise.
Vous arrivez à voir ça ? Parce que ça fait dix ans que j'essaie de comprendre la stratégie au foot et je n'y arrive pas. Dans le bar à côté de moi, je ne comprends pas les mecs qui parlent tactique devant le match. J'écoute un peu et je me dis qu'il faut que je m'intéresse à autre chose qu'à une vitesse, un mouvement, mais je n'arrive pas à voir pourquoi ça se passe. Je comprends quand Blanc fait entrer Pastore et qu'il y a un moment de grâce et de bol, mais au fond, je n'arrive pas à déchiffrer les stratégies de jeu. Même le gros beauf de Canal+, Pierre Ménès, je ne comprends pas ce qu'il dit. Mais c'est tant mieux, presque, de passer à côté de cette chose. Je me rends compte que c'est devenu une affaire de spécialistes et je garde un rapport plus primaire au foot. Le foot peut toujours me rendre aussi dingue, me faire faire des choses bizarres.

Parlez-nous un peu de Furiani.
Je ne sais pas si vous y avez déjà mis les pieds, mais d'un côté, il y a vue sur les montagnes et de l'autre, sur la mer. J'ai même vu depuis les tribunes un incendie chez mes grands-parents parce qu'on voyait les collines qui surplombaient Bastia ! Et pour vous dire à quel point le foot me tenait, quand l'un d'entre nous a dit : « Il faut y aller ! » Je me suis dit : « Merde ! » Je voulais rester voir la fin du match alors qu'il y avait le feu chez mes grand-parents ! (rires) Plus sérieusement, il y a un documentaire assez passionnant qui a été fait sur le drame de Furiani. Comment le passe-droit aboutit à cette construction qui va finir par s'effondrer. Métaphoriquement, c'est très fort. Comment, pour beaucoup de raisons, on en vient à construire quelque chose de fragile, d'une façon incroyablement désinvolte. Comment chacun prend une petite part de responsabilité et laisse passer. Ce qu'on appelle « l'entraide » dans les régions les plus pauvres, l'aiutu qui devient le passe-droit. La corruption, la politique, des choses plus sombres qui font qu'on échafaude une idée qui broie les gens, les massacre. C'est prophétique. S'il y avait un film à faire sur le foot, ce serait sur Furiani. Là, ce serait intelligent. Et il n'y a qu'un réalisateur corse qui pourrait le faire. J'en rêve.

Youtube

Dans la Cour de Pierre Salvadori, avec Gustave Kervern, Catherine Deneuve, Pio Marmaï et Féodor Atkine. Sortie le 23 avril.

Propos recueillis par Matthieu Rostac
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Il y a déjà un film sur le foot qui existe.

C'est un chef-d'oeuvre et il s'appelle 3 zéro !!
Il y a déjà un film sur le foot qui existe.

C'est un chef-d'oeuvre et il s'appelle 3 zéro !!
GhjuvanFilippu Niveau : CFA2
Excellent !

Je me permets juste deux remarques : les gants de Krimau étaient rouges et pas noirs (quel gout d'ailleurs !) et le sponsor en 1978 n'était pas "Nouvelles Frontières" qui est apparu dans les années 90 mais "Club Méditerrané". :D

On sent le passionné, d'ailleurs quand il dit au tout début que il suit le foot plus doucement, qu'est ce que ça devait être avant :D
leopold-saroyan Niveau : Ligue 1
Note : 4
Interview incroyablement dense, riche et passionnante à lire. Merci du cadeau !
Plaisant de lire une itw d'un vrai passionné et d'un authentique supporter (qui va au stade quoi).
Je connais très peu ce monsieur mais cette excellente interview me donne envie de rectifier mon erreur. Merci So Foot :)
onsenfoutonnaimepaslefoot Niveau : Loisir
Oui tres juste comme interview... je viens de lire l article de Markus sur la tactique du match des deux equipes de ce soir: le Bayern Real.
Et moi non plus je ne comprends pas comment on peut analyser ca ??? J adore la maniere dont Markus explique je trouve ca instructif mais tellement plausible dans la réalité.
Peut etre faut il ne pas avoir bcp jouer?!? La victoire, C est tellement basé sur le mental, l envie de reussir avec les mecs qui sont autour de toi meme si tu ne les apprécies pas forcément en dehors du terrain, vouloir ensemble être meilleurs que ceux d en face. Montrer plus d envie.... C est aussi, tellement l instinct.... comme il le dit d ailleurs. Jouer a droite plutôt que choisir le côté gauche pour creer le bon decalage qui mene a l action de but. D ou l impression de genie qd les meilleurs joueurs sont souvent ceux qui marchent plutôt que celui qui cavale comme un enragé. Je trouve qu on ne parle pas assez du bien etre et de la confiance du joueur. L exemple Gourcuff a Lyon...
Enfin merci, belle réflexion sur ce sport qui moi aussi me donne a réfléchir sur ce que j apprecie vraiment ds ce jeu.
Ah lalala... Tellement le même sentiment que lui quand je me balade une zouz au bras au bord d'une partie de foot, je n'écoutes pas ce qu'elle dit et du coin de l'oeil espère juste qu'un gamin va nous faire une Dugarry pour que je puisse contrôler et renvoyer la balle aux minots !
Vive le Foot !... Amen !
Note : 1
Super sympa de partager les souvenirs de l'épopée 78.
Mais faut le faire ce film sur Furiani M.Salvadori !
La moustache d'Alioune Touré Niveau : District
Super interview. Salvadori fait de bons films et parle intelligemment de football. C'est plaisant...
Que de gâchis depuis Les apprentis, quand même...
cul-terreux Niveau : CFA2
Super interview ! Les réponses sont passionantes et me font sens. Je vais de ce pas me renseigner sur ce bonhomme. Le foot c'est vraiment quelque chose d'indescriptible. Quand j'entends les gens qui disent que ce n'est que de l'argent et des mecs qui courent derrière un ballon et bien je souris en coin, ca va peut etre paraitre prétentieux mais je me sens supérieur à ces gens là, fier d'avoir compris le foot et fier de cette jouissance authentique qu'il peut me procurer au-delà de tous ses mauvais aspects.
"comme on est corses, on supporte Bastia"

tout est dit.
Hier à 22:21 City remporte le derby de New York 5
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Hier à 09:50 Le championnat d'Arabie saoudite s'ouvre aux étrangers 10 vendredi 23 juin La douceur de Bruma 10
vendredi 23 juin Les U21 anglais s'entraînent avec le Subbuteo 6 vendredi 23 juin Un crowdfunding pour une équipe de National 3 11 vendredi 23 juin Le FC Sochi prend une année sabbatique 16 jeudi 22 juin Le bilan de la saison est en kiosque ! jeudi 22 juin Pamela Anderson et Adil Rami en couple ? 121 jeudi 22 juin Un petit bijou en MLS 4 jeudi 22 juin Trejo de retour au Rayo 19 jeudi 22 juin Oscar suspendu huit matchs 27 jeudi 22 juin Canal + autorisé à se rapprocher de beIN Sports 43 jeudi 22 juin Zlatan vers Los Angeles ? 38 jeudi 22 juin Parme va passer sous pavillon chinois 35 jeudi 22 juin La panenka d'Alessandrini 17 mercredi 21 juin L'accueil bouillant pour Ménez à Antalyaspor 36 mercredi 21 juin F. Hollande fait la promo d'un tournoi de sixte 26 mercredi 21 juin Walter Samuel va devenir entraîneur-adjoint en Suisse 10 mercredi 21 juin La volée monstrueuse de Bruma 28 mercredi 21 juin Un festival pyrotechnique depuis un immeuble en Coupe d'Algérie 22 mercredi 21 juin Paul Le Guen en route pour Bursaspor 28 mercredi 21 juin Boca Juniors champion grâce à San lorenzo 7 mardi 20 juin Un nouveau rebondissement dans l'affaire de la sextape 79 mardi 20 juin Le rap Depay 25 mardi 20 juin Girard déplore l'arrivée des techniciens étrangers 200 mardi 20 juin Dumas bientôt sélectionneur de la Guinée équatoriale ? 11 lundi 19 juin De la bière à vie pour séduire Cristiano Ronaldo ? 48 lundi 19 juin Infantino se félicite de l'arbitrage vidéo 28 lundi 19 juin Premier match de l'histoire sur le Kilimandjaro 13 lundi 19 juin Les rencontres du premier et du deuxième tours de C1 30 lundi 19 juin La Côte d'Ivoire rend un dernier hommage à Cheick Tioté 2 dimanche 18 juin Le retourné savoureux de Lorenzo Pellegrini 23 dimanche 18 juin Les buts de Cédric et Moreno 1 dimanche 18 juin Quand Oscar provoque une échauffourée sur le terrain 32 dimanche 18 juin L'égalisation de Chicharito contre le Portugal 8 dimanche 18 juin Quaresma ouvre le score face au Mexique 2 dimanche 18 juin L'entraîneur de Huesca met un « front » à son joueur 6 dimanche 18 juin Higuaín annonce à tort le départ de Dani Alves 22 dimanche 18 juin Michy Batshuayi en moonwalk à LA 12 dimanche 18 juin Asensio claque trois buts monstrueux en un match 27 samedi 17 juin Un entraîneur viré pour avoir gagné 25-0 55 samedi 17 juin Parme remonte en Serie B 20 samedi 17 juin L'International Board propose de nouvelles règles de jeu 56 samedi 17 juin L'UEFA lance un guide de prononciation des noms des joueurs 27 vendredi 16 juin Carabao Cup : Charlton hérite de... deux adversaires 10 vendredi 16 juin Ronaldinho lance son hand spinner 68 vendredi 16 juin Un joueur recruté par deux clubs différents 7 vendredi 16 juin Trezeguet claque une volée sous la barre 51 vendredi 16 juin Découvrez BRUT SPORT sur Facebook ! 10 vendredi 16 juin Un club de D9 anglaise sauvé par le crowdfunding 4 jeudi 15 juin Un système de play-offs en Ligue 2 23 jeudi 15 juin Vers la fin des matchs rejoués en Cup ? 19 jeudi 15 juin Le but de fou marqué par le Chicago Fire en US Open Cup 5 jeudi 15 juin Cissé pourrait retrouver les terrains 13 jeudi 15 juin Mbappé et Dembélé : jeunes les plus chers selon le CIES 38 jeudi 15 juin Un club chinois annonce son nouvel entraîneur par un poème 18 jeudi 15 juin La campagne de Monaco avec Henry et Mbappé 54 jeudi 15 juin Quand un défenseur argentin joue avec des aiguilles 19 jeudi 15 juin Reynet, l'iguane et Higuaín 20 mercredi 14 juin Torres joue les mannequins pour Van der Wiel 37 mercredi 14 juin La police dubaïote offre un tour de voiture à Benzema 42 mardi 13 juin Le but d'Ousmane Dembélé qui offre la victoire aux Bleus 2 mardi 13 juin Les trois buts de la première mi-temps mardi 13 juin L'entrée frissonnante des joueurs sur le son d'Oasis 16 mardi 13 juin Usain Bolt devient footballeur... dans PES 38 mardi 13 juin Berizzo officiellement présenté à Séville 5 mardi 13 juin Le Brésil ouvre le score après 10 secondes 7 mardi 13 juin Le bijou d'Insigne avec l'Italie 28 mardi 13 juin Derniers jours : 300€ offerts remboursés en CASH pour parier ! mardi 13 juin Un mort dans une bagarre entre supporters à Cali 10 mardi 13 juin Pronostic France Angleterre : jusqu'à 390€ à gagner sur le match amical des Bleus lundi 12 juin La merveille de Bradley contre le Mexique 11 lundi 12 juin Figo plante un coup franc contre la Roma 17 dimanche 11 juin Pep Guardiola soutient le référendum d'indépendance en Catalogne 58 dimanche 11 juin Des matchs de Premier League à 11h30 ? 28 dimanche 11 juin Infantino n'est pas inquiet pour le Mondial au Qatar 11 dimanche 11 juin Drogba réussit ses débuts avec Phoenix 8 samedi 10 juin Capello en Chine 16 samedi 10 juin Roger Schmidt va signer en Chine 1 samedi 10 juin L'explosion de la télé suédoise 26 vendredi 9 juin L'ouverture du score magnifique de Giroud 13 vendredi 9 juin L'agent de Verratti tacle encore le PSG 77 vendredi 9 juin Le coup franc juninhesque de Guerrero 12 vendredi 9 juin Un footballeur ghanéen en prison pour violences conjugales 8 vendredi 9 juin Tu sais que tu es un Mercatix quand... 15 jeudi 8 juin Benevento décroche sa promotion en Serie A 19 jeudi 8 juin Kurzawa à fond pour les Warriors 48 jeudi 8 juin Un fan de Split en colle une à l'ancien président du Dinamo Zagreb 15 jeudi 8 juin Pronostic Suède France : jusqu'à 445€ à gagner sur le match des Bleus jeudi 8 juin La finale de la C1 2019 se jouera à Madrid ou à Bakou 36 jeudi 8 juin L'ES Sétif sacrée championne d'Algérie 10 jeudi 8 juin Marcelo remet son tatouage à jour 13 jeudi 8 juin Mauro Cetto prend sa retraite 16 mercredi 7 juin Un club tchétchène prend le nom du père du président 20 mercredi 7 juin Un fan de Sheffield en phase terminale grimpe l'Everest 13 mercredi 7 juin Un club américain sponsorisé par un site porno 25 mercredi 7 juin Alexis Sánchez en vieillard pour la Coupe des confédérations 6 mercredi 7 juin L'acte héroïque d'un supporter de Millwall au moment des attentats de Londres 44 mercredi 7 juin Voilà pourquoi Ben Arfa s'entraîne à la plage... mercredi 7 juin Vers des play-offs en Ligue 2 ? 55 mercredi 7 juin Beckham va pouvoir construire son stade de MLS 10 mercredi 7 juin SO FOOT #147 - En kiosque vendredi !! mardi 6 juin Bundesliga : Lewandowski meilleur joueur, Dembélé meilleur espoir 19 mardi 6 juin Le président de la Fédé tchèque démissionne depuis sa prison 2 mardi 6 juin Emery et Zubizarreta vont se rencontrer pour l'Euro 2020 11 mardi 6 juin L'OM vire un jeune de son centre de formation 51 mardi 6 juin La nouvelle vidéo de Ben Arfa 42 lundi 5 juin Quand des caravanes font irruption pendant un match à Angers 12 lundi 5 juin Karim Benzema égale Raymon Kopa, mais... lundi 5 juin La situation diplomatique du Qatar inquiète la FIFA 44 lundi 5 juin Qui est Ederson Moraes, le 2e gardien le plus cher du monde ? lundi 5 juin Quand Nike et CR7 font de la pub pour Adidas 31 lundi 5 juin Boca Juniors file vers le titre 7 lundi 5 juin Gérone monte en Liga 16 dimanche 4 juin Finale Serie B : Carpi accroché par Benevento 8