1. //
  2. //
  3. // Dijon-Lorient

Pierre Lees-Melou : « C’est un rêve oublié qui s’est réalisé »

Encore totalement inconnu il y a deux ans, Pierre Lees-Melou est désormais l’un des joueurs à suivre de notre belle Ligue 1. Une belle revanche pour celui qui a été viré d’un centre de formation en pleine adolescence. Retour sur un parcours atypique, marqué par le foot amateur, le travail à la mairie et la joie de l’instant. Interview plaisir.

Modififié
À seize ans, tu es au centre de formation de Bordeaux, mais les dirigeants décident de ne pas te garder pour un problème de taille, c’est bien ça ?
Oui, c’est ce que m’ont dit les dirigeants à l’époque. Après, il devait également y avoir un problème de niveau, faut pas se voiler la face. Il faut savoir qu’à seize ans, je ne mesurais qu’un mètre soixante, ce qui n’est pas très grand quand même (rires). À cet âge-là, les formateurs regardent beaucoup le physique, mais bon, la taille, ce n’est pas quelque chose qu'on peut travailler, hein. Je savais que j’allais finir par pousser, puisque tout le monde est grand dans ma famille, mais dans les clubs professionnels, ils n’ont pas toujours le temps d’attendre. Dans mes souvenirs, ils avaient recruté un Argentin après mon départ, preuve qu’ils pouvaient récupérer des joueurs de partout et qu’ils n’avaient pas d’intérêt à attendre mon évolution physique.

Quand on est écarté d’un centre de formation à seize ans, on le vit comment ?
Plutôt bien en ce qui me concerne.
« Ce n’est jamais agréable d’être viré. Mais j’étais loin d’être abattu. Ça ne me déplaisait pas de retrouver le foot amateur et la vie d’un gamin normal. »
Pour être honnête, même quand j’étais chez les Girondins, je n’espérais pas du tout passer professionnel un jour. Je prenais les choses au sérieux, mais je trouvais qu’il y avait trop de joueurs meilleurs que moi. Je vivais chaque année là-bas comme un bonus et je pense d'ailleurs que la désillusion a sûrement été moins forte du fait que je ne m’étais jamais bourré le crâne avec l’idée de signer pro un jour. Après, ça reste une déception, ce n’est jamais agréable d’être viré. Mais j’étais loin d’être abattu. Ça ne me déplaisait pas de retrouver le foot amateur et la vie d’un gamin normal.


Fini le rythme de sportif avec les horaires aménagés du coup ?
Quand je me suis fait virer, j’étais en première STG et j’ai donc enchaîné avec la terminale dans un lycée près de chez moi, à Bazas. C’est sûr que ça change un peu, en première j’étais dans une classe où l’on était sept élèves, dont quatre footeux, et là je débarque dans une classe où on est une trentaine, et où je ne connais presque personne. Mais ça s’est super bien passé. D’ailleurs, ça reste ma meilleure année en tant qu’étudiant. Clairement. On découvre une nouvelle ambiance, on fait plus de bêtises, ça rigole, ça discute. Dans la cour, il y a plus de monde, les filles, tout ça.

Et quand on sort d’un centre de formation et qu’on revient dans la voie classique, ce n’est pas trop difficile de ne pas céder aux tentations liées à l’âge ?
Non, ça va, j’ai toujours été plutôt sérieux à ce niveau.
« Ce n’était vraiment pas mon délire d’aller fumer des joints à la pause de midi, je restais plutôt au foyer à jouer au baby-foot. »
Je n’ai jamais fumé de clope, par exemple. De toute façon, mes parents ne me laissaient pas sortir jusqu’à l’âge de dix-huit ans. Et aujourd’hui, c’est quelque chose que je ne regrette pas. Je voyais certains mecs qui arrivaient défoncés ou bourrés en cours, mais moi, j’étais très loin de ce monde-là, j’étais un peu un enfant (rires). Ce n’était vraiment pas mon délire d’aller fumer des joints à la pause de midi, je restais plutôt au foyer à jouer au baby-foot.

Quand tu reviens dans ton club d'enfance, à Langon, quel est ton état d’esprit ?
Je suis un compétiteur, donc forcément, je jouais pour gagner et faire de mon mieux, mais c’est sûr que là, c’était avant tout pour m’amuser. Après, je voulais quand même tester un plus haut niveau, c’est d’ailleurs pour ça que j’ai décidé de quitter Langon après ma deuxième année, car on venait de descendre et je voulais au moins rester en DH. Je signe donc à Arlac, où je me retrouve à jouer tout le temps, ça se passe super bien. Puis, au bout de six mois, Lège, qui était premier de notre poule, me propose de les rejoindre. Franchement, je n’ai pas hésité, car je savais que le club allait monter en CFA 2 et c’était l’occasion pour moi de me tester à ce niveau-là. On s'est rencontrés trois fois avant que je signe, car à l’époque, j’étais en BTS NRC, et comme je savais qu’en signant là-bas, ça allait être un peu compliqué de combiné le foot avec les études, il me fallait un contrat ou un boulot pour pouvoir vivre. Ils ont refusé deux fois avant que l’on trouve un accord à la troisième où ils m’ont filé un petit contrat pour la fin de saison et m'ont promis un travail à la mairie pour l'année suivante. Derrière, on est montés en CFA 2 et je me suis donc retrouvé à travailler dans une école primaire.


Tu faisais quoi exactement comme boulot ?
J’étais à l’école du Phare du Cap-Ferret où je m’occupais d’ouvrir la garderie pour les parents qui ne pouvaient pas amener leurs gamins plus tard. J’ouvrais donc à 7h30, j’accueillais les gamins et je les occupais jusqu'au début des cours. Le matin, c’était tranquille, vu qu'ils ne sont pas encore bien réveillés, à part quand j’avais les plus grands, là il m’arrivait de sortir un petit ballon. Après, à neuf heures, j’avais une pause jusqu’à midi, donc soit je rentrais chez moi, tranquillement, soit j’allais à la salle pour m’entretenir un peu. Ensuite, je revenais à midi pour surveiller la cour avec mes autres collègues. Puis de nouveau une pause à 14 heures jusqu’à 16h30 où je revenais pour la garderie du soir qui se terminait à 18h30. Là, on faisait souvent du foot, mais également plein d’autres activités comme des balles au prisonnier ou d'autres jeux que les gamins adorent. Ensuite, je débauchais à 18h30 au Ferret et j’enchaînais avec l’entraînement à 19h à Lège, et comme il y a bien vingt minutes de route, autant te dire que je n’arrivais jamais à l’heure, mais bon le club était au courant.


Ça te plaisait, ce boulot ?
Ouais, j’adorais. J’ai eu mon BAFA à dix-sept ans et à partir de là, j’ai beaucoup travaillé dans des centres de loisirs pour gagner un peu d’argent de poche pendant les vacances scolaires.
« Aujourd’hui, bien sûr que je me rends compte qu’être footballeur pro, c’est la vie de rêve, mais honnêtement, ma vie d’avant, je l’adorais aussi. »
J’ai toujours adoré m’occuper des gamins, d’ailleurs j’avais dit aux dirigeants de Lège que c’était le genre de boulot que je voulais faire. Aujourd’hui, bien sûr que je me rends compte qu’être footballeur pro, c’est la vie de rêve, mais honnêtement, ma vie d’avant, je l’adorais aussi. J’aurais clairement pu faire ça très longtemps, je me serais installé sur le bassin, j’aurais été très heureux. Je m’entendais avec tout le monde, que ce soit avec les parents, les gamins ou mes collègues, c’était super. C’est grâce à ça qu’aujourd’hui, j’ai conscience de la chance que j’ai et que je ne vais jamais me dire à un entraînement : « Aujourd’hui, j’ai la flemme, je ne fais pas grand-chose » , ça c’est pas possible, on ne fait que du foot, on est payé pour ça, c’est le rêve, on a pas le droit de se plaindre ou de faire le minimum.

Du coup, explique-nous comment tu te retrouves à signer à Dijon ?
En fait, mon directeur sportif à Lège, Nicolas Sahnoun, un ancien pro, qui avait d’ailleurs joué à Dijon, a fait un peu le lien avec le club. Il y avait quelques clubs pros qui me tournaient autour, certains venaient assister aux matchs, et les dirigeants dijonnais ont été les premiers à vouloir me faire passer un essai. Je suis donc allé passer trois jours là-bas en décembre qui se sont plutôt bien passés. Je ne me suis pas pris la tête, j’ai juste essayé de jouer mon foot, comme d’habitude. Derrière, ils m’ont fait revenir une semaine en avril, c'est là que j’ai vraiment rencontré tout le monde au club et que j'ai fini par signer.

Mais toi, à ce moment-là, tu croyais encore côtoyer le monde professionnel un jour ?
Au début de ma dernière saison à Lège, je me rappelle avoir dit à mes parents et à mon frère que si je voulais aller plus haut, c’était cette année ou jamais. Mais je ne parle pas de signer pro, hein, je pensais juste aller dans un club de CFA ou de National. J’ai essayé de bien me préparer, et le début de championnat s'est super bien passé, puisque j’ai marqué pas mal de buts, presque à tous les matchs. Mais je ne pensais pas que tout allait arriver si vite. C’est quelque chose d’inespéré, quelque chose dont on a toujours rêvé sans croire que ça pouvait être possible. Gamin, comme beaucoup, je disais à l’école que plus tard, je voulais être footballeur professionnel, mais je n’aurais jamais cru y arriver. C’est un rêve oublié qui s’est réalisé.


Si déjà jouer en Ligue 2 était un rêve intouchable, que dire du fait que tu allais jouer en Ligue 1 seulement un an plus tard ?
C’est sûr que tout est allé tellement vite... Mais bon, tant mieux, on ne va pas se plaindre (rires). C’est vraiment une immense fierté de jouer dans le meilleur championnat de France. Si j’ai appréhendé ?
« Le plus gros fossé, c’était le passage de CFA 2 à Ligue 2, là c’était très compliqué. De la Ligue 2 à la Ligue 1, l’écart est quand même moins important. »
Non pas forcément, de toute façon pour moi, le plus gros fossé, c’était le passage de CFA 2 à Ligue 2, là c’était très compliqué. De la Ligue 2 à la Ligue 1, l’écart est quand même moins important, tout le monde est professionnel, ce n’est pas comparable avec le fait de passer du monde amateur au monde professionnel. Quand je suis arrivé à Dijon, la charge de travail était tellement plus conséquente. Je me souviens avoir vraiment souffert pendant la préparation d’avant-championnat. Ce qui m’impressionnait le plus, c’était la vitesse de jeu, l’exécution du basique contrôle/passe, je trouvais ça beaucoup trop rapide. Pour tout te dire, à ce moment-là, même un toro, c’était trop rapide pour moi.

Jouer en Ligue 1, ça veut aussi dire affronter des joueurs reconnus, ça te fait bizarre de jouer contre des mecs que tu regardais encore à la télé il y a deux ans ?
Ça fait bizarre sur le coup, ouais. Après, je ne suis pas quelqu’un qui a tendance à s’enflammer dans le sens où je réagis plutôt tranquillement aux évènements. Mais affronter de tels joueurs, c’est sûr que c’est autre chose. Il y a les stades aussi, quand tu te retrouves au Parc devant 50 000 personnes, tu te souviens qu’il y a deux ans, tu jouais devant cent personnes à Lège... Mais ça va, ça ne me déconcentre pas plus que ça, j’arrive à faire abstraction. Les encouragements, tu les entends toujours, mais quand ce sont des insultes, je fais comme si je n’avais rien entendu. De toute façon, il en faudrait beaucoup pour me faire sortir de mon match.


Tu as déjà récolté quelques maillots, du coup ?
Ouais, j’aime bien avoir quelques souvenirs. Contre Paris, j’ai notamment demandé à Thiago Motta, car je trouve que c’est un grand joueur de football, avec un style comme je les aime. Quand je lui ai demandé il a accepté tout de suite, il est allé le chercher au vestiaire et me la donner très gentiment. S’il voulait le mien ? Je ne pense pas, mais en tout cas, il l’a pris, c’est déjà ça (rires). C’est sûrement plus un geste de respect qu’autre chose, on ne va pas se mentir. J’ai également récupéré celui de Cornet à Lyon et celui de N’Doye, le capitaine d’Angers. Je les laisse dans mon placard, puis quand je les ramènerai chez moi, je laisserai mon frère se servir. Il aura le droit (rires).

Tu ne reçois pas trop de messages de gens qui t’en demandent, d’ailleurs ?
Si, ça arrive bien sûr. Il y en a aussi pas mal qui me demandent mon propre maillot ce qui fait quand même tout drôle. Après, ceux qui me demandent les maillots d’autres équipes, je leur dis que si j’en chope un, il est pour moi pour l’instant (rires). C’est ma première année, donc j’en profite. Et puis il y a les gens que j’avais perdus de vue et qui reviennent comme par magie pour me demander quelque chose. Certains ne manquent pas de culot. Dès que tu commences à être un peu connu, des mecs avec qui tu n’as jamais été proche, ou alors pour qui tu n’avais pas d’importance se mettent soudainement à te trouver intéressant. C’est une démarche guidée uniquement par l’intérêt, et je ne trouve pas ça très classe.


Cette notoriété nouvelle, dans la vie de tous les jours, tu la vis comment ?
Franchement, plutôt très bien. J’ai vu mes demandes d’amis sur Facebook littéralement exploser, mais à part ça, ça va. Dans la rue, je ne vais pas te mentir, ça m’a fait vraiment bizarre quand on m’a demandé les premiers autographes. Je ne comprenais pas, pour moi ce sont les stars qui signent des autographes. Maintenant, j’ai un peu plus l’habitude, d’autant que j’aime bien le contact avec les gens, donc ça ne me dérange pas de prendre le temps de discuter avec eux. Après, faut pas exagérer non plus, je passe généralement inaperçu dans la rue. En tout cas, ça ne m'a pas changé, je suis vraiment resté le même.


J’imagine que tu as d’ailleurs gardé tous tes potes hors foot ?
Bien sûr, j’ai évidemment gardé les mêmes contacts. Le seul truc qui change c’est qu’on se voit moins, forcément. Je suis rentré ce week-end (interview réalisée pendant la trêve internationale) et j’en ai profité pour rester un peu avec ma famille, mais je suis également allé voir un match à Lège samedi soir et un autre à Langon, dimanche.
« J’essaie de revoir tout le monde et de vraiment faire comme si rien n’avait changé. Mes potes non plus n’ont pas changé leur manière de se comporter avec moi. »
J’essaie de revoir tout le monde et de vraiment faire comme si rien n’avait changé. Mes potes non plus n’ont pas changé leur manière de se comporter avec moi. Avant mon départ à Dijon, j’avais fait un grand week-end chez mes parents où j’avais invité tous mes vrais potes, une quinzaine, pour passer le week-end tous ensemble à faire l’apéro, quelques grillades, et puis tout le monde avait dormi à la maison. En fin de saison dernière, on l’a refait, et je pense que ça va devenir un rituel de début d’été désormais. L’année dernière, on a même fait du ventre-y-glisse, on passe du bon temps, quoi. C’est l’occasion parfaite pour tous se retrouver. La madre fait les repas pour tout le monde et je peux te dire qu’on se remplit bien le ventre. Maintenant, mes potes savent que vers mai-juin, ils ont un week-end à réserver.

Propos recueillis par Gaspard Manet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

ThomasDandy Niveau : Ligue 2
J'aime bien ce petit gars, il a l'air très bien.
C'est beau de réussir à réaliser son rêve comme ça.

Je te souhaite une belle carrière, Pierre Lees Melou.
Putain le mec est de Langon ??? Faut absolument que je le recrute sur MPG, ce sera mon nouveau chouchou !
flowbordelelait Niveau : District
Un bel état d'esprit, un joueur qui garde les pieds sur terre ça devient tellement rare, en tout cas le virer du centre de formation juste parce qu'il est trop petit, Bordeaux avait fait la même à une époque pour Valbuena je comprend pourquoi leur politique de recrutement chez les jeunes n'est pas fameux.
Hier à 22:17 La douceur de Bruma 10
Hier à 12:35 Les U21 anglais s'entraînent avec le Subbuteo 6 Hier à 12:17 Un crowdfunding pour une équipe de National 3 11 Hier à 11:50 Le FC Sochi prend une année sabbatique 16
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
jeudi 22 juin Le bilan de la saison est en kiosque ! jeudi 22 juin Pamela Anderson et Adil Rami en couple ? 121 jeudi 22 juin Un petit bijou en MLS 4
jeudi 22 juin Trejo de retour au Rayo 19 jeudi 22 juin Oscar suspendu huit matchs 27 jeudi 22 juin Canal + autorisé à se rapprocher de beIN Sports 43 jeudi 22 juin Zlatan vers Los Angeles ? 38 jeudi 22 juin Parme va passer sous pavillon chinois 35 jeudi 22 juin La panenka d'Alessandrini 17 mercredi 21 juin L'accueil bouillant pour Ménez à Antalyaspor 36 mercredi 21 juin F. Hollande fait la promo d'un tournoi de sixte 26 mercredi 21 juin Walter Samuel va devenir entraîneur-adjoint en Suisse 10 mercredi 21 juin La volée monstrueuse de Bruma 27 mercredi 21 juin Un festival pyrotechnique depuis un immeuble en Coupe d'Algérie 22 mercredi 21 juin Paul Le Guen en route pour Bursaspor 28 mercredi 21 juin Boca Juniors champion grâce à San lorenzo 7 mardi 20 juin Un nouveau rebondissement dans l'affaire de la sextape 79 mardi 20 juin Le rap Depay 25 mardi 20 juin Girard déplore l'arrivée des techniciens étrangers 200 mardi 20 juin Dumas bientôt sélectionneur de la Guinée équatoriale ? 11 lundi 19 juin De la bière à vie pour séduire Cristiano Ronaldo ? 48 lundi 19 juin Infantino se félicite de l'arbitrage vidéo 28 lundi 19 juin Premier match de l'histoire sur le Kilimandjaro 13 lundi 19 juin Les rencontres du premier et du deuxième tours de C1 30 lundi 19 juin La Côte d'Ivoire rend un dernier hommage à Cheick Tioté 2 dimanche 18 juin Le retourné savoureux de Lorenzo Pellegrini 23 dimanche 18 juin Les buts de Cédric et Moreno 1 dimanche 18 juin Quand Oscar provoque une échauffourée sur le terrain 32 dimanche 18 juin L'égalisation de Chicharito contre le Portugal 8 dimanche 18 juin Quaresma ouvre le score face au Mexique 2 dimanche 18 juin L'entraîneur de Huesca met un « front » à son joueur 6 dimanche 18 juin Higuaín annonce à tort le départ de Dani Alves 22 dimanche 18 juin Michy Batshuayi en moonwalk à LA 12 dimanche 18 juin Asensio claque trois buts monstrueux en un match 27 samedi 17 juin Un entraîneur viré pour avoir gagné 25-0 55 samedi 17 juin Parme remonte en Serie B 20 samedi 17 juin L'International Board propose de nouvelles règles de jeu 54 samedi 17 juin L'UEFA lance un guide de prononciation des noms des joueurs 27 vendredi 16 juin Carabao Cup : Charlton hérite de... deux adversaires 10 vendredi 16 juin Ronaldinho lance son hand spinner 68 vendredi 16 juin Un joueur recruté par deux clubs différents 7 vendredi 16 juin Trezeguet claque une volée sous la barre 51 vendredi 16 juin Découvrez BRUT SPORT sur Facebook ! 10 vendredi 16 juin Un club de D9 anglaise sauvé par le crowdfunding 4 jeudi 15 juin Un système de play-offs en Ligue 2 23 jeudi 15 juin Vers la fin des matchs rejoués en Cup ? 19 jeudi 15 juin Le but de fou marqué par le Chicago Fire en US Open Cup 5 jeudi 15 juin Cissé pourrait retrouver les terrains 13 jeudi 15 juin Mbappé et Dembélé : jeunes les plus chers selon le CIES 38 jeudi 15 juin Un club chinois annonce son nouvel entraîneur par un poème 18 jeudi 15 juin La campagne de Monaco avec Henry et Mbappé 54 jeudi 15 juin Quand un défenseur argentin joue avec des aiguilles 19 jeudi 15 juin Reynet, l'iguane et Higuaín 20 mercredi 14 juin Torres joue les mannequins pour Van der Wiel 37 mercredi 14 juin La police dubaïote offre un tour de voiture à Benzema 42 mardi 13 juin Le but d'Ousmane Dembélé qui offre la victoire aux Bleus 2 mardi 13 juin Les trois buts de la première mi-temps mardi 13 juin L'entrée frissonnante des joueurs sur le son d'Oasis 16 mardi 13 juin Usain Bolt devient footballeur... dans PES 38 mardi 13 juin Berizzo officiellement présenté à Séville 5 mardi 13 juin Le Brésil ouvre le score après 10 secondes 7 mardi 13 juin Le bijou d'Insigne avec l'Italie 28 mardi 13 juin Derniers jours : 300€ offerts remboursés en CASH pour parier ! mardi 13 juin Un mort dans une bagarre entre supporters à Cali 10 mardi 13 juin Pronostic France Angleterre : jusqu'à 390€ à gagner sur le match amical des Bleus lundi 12 juin La merveille de Bradley contre le Mexique 11 lundi 12 juin Figo plante un coup franc contre la Roma 17 dimanche 11 juin Pep Guardiola soutient le référendum d'indépendance en Catalogne 58 dimanche 11 juin Des matchs de Premier League à 11h30 ? 28 dimanche 11 juin Infantino n'est pas inquiet pour le Mondial au Qatar 11 dimanche 11 juin Drogba réussit ses débuts avec Phoenix 8 samedi 10 juin Capello en Chine 16 samedi 10 juin Roger Schmidt va signer en Chine 1 samedi 10 juin L'explosion de la télé suédoise 26 vendredi 9 juin L'ouverture du score magnifique de Giroud 13 vendredi 9 juin L'agent de Verratti tacle encore le PSG 77 vendredi 9 juin Le coup franc juninhesque de Guerrero 12 vendredi 9 juin Un footballeur ghanéen en prison pour violences conjugales 8 vendredi 9 juin Tu sais que tu es un Mercatix quand... 15 jeudi 8 juin Benevento décroche sa promotion en Serie A 19 jeudi 8 juin Kurzawa à fond pour les Warriors 48 jeudi 8 juin Un fan de Split en colle une à l'ancien président du Dinamo Zagreb 15 jeudi 8 juin Pronostic Suède France : jusqu'à 445€ à gagner sur le match des Bleus jeudi 8 juin La finale de la C1 2019 se jouera à Madrid ou à Bakou 36 jeudi 8 juin L'ES Sétif sacrée championne d'Algérie 10 jeudi 8 juin Marcelo remet son tatouage à jour 13 jeudi 8 juin Mauro Cetto prend sa retraite 16 mercredi 7 juin Un club tchétchène prend le nom du père du président 20 mercredi 7 juin Un fan de Sheffield en phase terminale grimpe l'Everest 13 mercredi 7 juin Un club américain sponsorisé par un site porno 25 mercredi 7 juin Alexis Sánchez en vieillard pour la Coupe des confédérations 6 mercredi 7 juin L'acte héroïque d'un supporter de Millwall au moment des attentats de Londres 44 mercredi 7 juin Voilà pourquoi Ben Arfa s'entraîne à la plage... mercredi 7 juin Vers des play-offs en Ligue 2 ? 55 mercredi 7 juin Beckham va pouvoir construire son stade de MLS 10 mercredi 7 juin SO FOOT #147 - En kiosque vendredi !! mardi 6 juin Bundesliga : Lewandowski meilleur joueur, Dembélé meilleur espoir 19 mardi 6 juin Le président de la Fédé tchèque démissionne depuis sa prison 2 mardi 6 juin Emery et Zubizarreta vont se rencontrer pour l'Euro 2020 11 mardi 6 juin L'OM vire un jeune de son centre de formation 51 mardi 6 juin La nouvelle vidéo de Ben Arfa 42 lundi 5 juin Quand des caravanes font irruption pendant un match à Angers 12 lundi 5 juin Karim Benzema égale Raymon Kopa, mais... lundi 5 juin La situation diplomatique du Qatar inquiète la FIFA 44 lundi 5 juin Qui est Ederson Moraes, le 2e gardien le plus cher du monde ? lundi 5 juin Quand Nike et CR7 font de la pub pour Adidas 31 lundi 5 juin Boca Juniors file vers le titre 7 lundi 5 juin Gérone monte en Liga 16 dimanche 4 juin Finale Serie B : Carpi accroché par Benevento 8 dimanche 4 juin Mondial 2030 : l'UEFA pousse l'Angleterre à se présenter 11 dimanche 4 juin Suivre SO FOOT sur les réseaux sociaux 1 samedi 3 juin Combien le Real Madrid a dépensé pour gagner la Ligue des champions samedi 3 juin Asensio clôt le débat 3 samedi 3 juin Casemiro et Cristiano mettent le Real en orbite 1 samedi 3 juin Le sublime retourné de Mandžukić pour l'égalisation 5 samedi 3 juin CR7 ouvre le bal 1 samedi 3 juin Le tifo des supporters turinois lors de l'entrée des joueurs 2
Article suivant
Tirage et grattage