1. //
  2. //
  3. // AJaccio/Evian

Pierazzi : « Le talent pour se maintenir »

Jean-Baptiste Pierazzi, titulaire au milieu de terrain de l'AC Ajaccio, est un joueur-symbole. Formé au club, il suscite l'admiration de son staff, qui ne cesse de le citer en exemple. Autant dire qu'il ressent encore plus de pression que les autres avant la réception d'Evian ce soir.

0 0
Est-ce qu'on peut dire que la saison d'Ajaccio démarre ce soir ?


Disons que ce match tombe vraiment bien. On s'est loupé pour le premier mais lors du déplacement à Lyon, on a pu se donner confiance. Ca y est, on est lancé, il va falloir confirmer face à une équipe qui a soi-disant le même objectif que nous.


Quand tu dis « soi-disant » , c'est parce qu'à ton avis, Evian est au-dessus ou c'est vous ?


Evian, vu leurs recrues et les capacités, je pense sincèrement qu'ils peuvent viser plus haut. Mais attention, ça peut être notre cas aussi. Quand je dis ça, c'est parce que c'est la vérité du début de saison, ils ont fait un bon début, c'est le promu plein de confiance. A nous de prendre la même dynamique.


Contre Toulouse, vous êtes vraiment passés à côté. C'était du à quoi ?


Je pense qu'il y a plusieurs facteurs pour l'expliquer. Déjà Toulouse, c'est une équipe physique qui démarre bien ses championnats. Pour comparer, avant cette rencontre, il y en avait chez eux qui avaient fait neuf matchs amicaux de préparation, nous, on n'en avait que deux dans les jambes. Ca s'est vu en seconde mi-temps je pense. Après, il ne faut pas non plus se cacher derrière ça, c'était une première, dans un stade plein, je pense qu'on était trop crispé.


Et Lyon, c'est un déclic ?


Même si on a subi quasiment tout le match, on a compris que si on ne baissait pas les bras, si on ne perdait pas de vue notre football combatif, ça pouvait marcher. Et puis Lyon, c'est même plus le niveau Ligue 1, c'est le niveau Champion's League avec leur attaque. Pour se rassurer, on peut se dire qu'on va pas rencontrer ça toutes les semaines. En même temps, tout est tellement cadré chez eux, qu'à les jouer, j'ai l'impression qu'on apprend plus vite.


La clé pour Ajaccio, c'est Ilan, non ?


C'est sûr que lorsqu'il sera vraiment au top, je pense qu'on verra la différence. Déjà à Lyon, il nous a gardé des ballons devant, ça nous a permis de souffler, c'était bien. Mais s'il prend confiance, c'est clair que ça peut être bien plus que ça. En football ça va vite, il suffit qu'il mette un but, puis un autre ...


En attendant, avec une victoire ce soir et c'est le spectre des clichés « Ajaccio, l'équipe qui fait la sieste » , comme dans le Canal Football Club, qui s'éloigne.


Ouais, forcément. Les gens pensent qu'on est arrivé là par hasard. Il y a même un mec de L'Equipe qui nous a dit que nous n'étions que locataires en L1, et que le bail prenait fin à l'issue de la saison. Moi je pense qu'on a suffisamment de talent pour se maintenir. Mais c'est eux les experts, c'est eux qui connaissent, c'est leur Ligue 1. Alors on va s'adapter et gagner bien comme ils veulent. Comme ça tout le monde sera content.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 0