1. //
  2. // 1ere journée
  3. //

Pierazzi : « Ce n’est pas dur d’évoluer à Ajaccio, au contraire »

La saison passée, l’AC Ajaccio avait mis quatre journées avant de goûter à la victoire. Cette année, les choses promettent de changer, et après un match, les hommes d’Alex Dupont l’emportent déjà à Nice. Un succès marqué au fer rouge sur le rival rouge et noir, teinté d’une expulsion, d’un pénalty manqué et d’un entraîneur déjà suspendu. Capitaine courage de la formation acéiste, Jean-Baptiste Pierazzi revient sur cette bataille, et sur le reste de la première journée de Ligue 1 version 2012-2013.

Modififié
0 1
Vous avez remporté un rencontre difficile au Stade du Ray, ça débute plutôt bien, non ?
Oui. Plus que bien. Ensuite, encore une fois, on se prend un rouge un peu sévère, le pénalty aussi. Mais bon voilà, ça prouve que l’ACA est bel et bien là malgré les bâtons dans les roues qu’on nous met de temps en temps, ça prouve qu’on a un gros mental et qu’on ne va rien lâcher.

Que voulez-vous dire par « bâtons dans les roues » ?
C’est-à-dire cette suppression de points un peu sévère… Les amendes que se prend le club… De temps en temps, on a des décisions un peu sévères à notre égard, dues à une réputation infondée je dirais… Puis le fait que tous les joueurs de Ligue 1 nous voient dans la charrette avant le début du championnat… Mais on a fourni la meilleure des réponses possibles.

On vous a vu énervé après l’expulsion de Mehdi Mostefa, était-elle justifiée ?
Pour moi non. Sur le terrain, au moment où ça se produit, je la trouve un peu dure. Medhi joue vraiment le ballon, pas du tout le joueur adverse, il s’excuse de suite, on est en début de deuxième mi-temps, Éric Bauthéac se relève immédiatement… Je pense que l’arbitre a pris sa décision un peu trop vite. Les arbitres devraient attendre de voir si le joueur "rerentre" sur le terrain, s’il n’est pas blessé. Là il suffirait de mettre un jaune et de prévenir le joueur qu’en cas de deuxième faute, ce sera le rouge. Il faut éviter de sortir de suite des cartons rouges comme ça, il faut penser que le foot est quand même un sport de contacts. C’était sévère.

Que vous a dit Alex Dupont à la fin du match ?
Il était content qu’on ait tenu à 10 contre 11 toute une mi-temps. Il a souligné notre état d’esprit, c’est ça qu’il faut retenir. On sera une équipe, un collectif, ce ne sera pas des talents individuels qui feront la différence, mais vraiment le groupe.

En parlant de talent individuel, on évoque l’arrivée d’Adrian Mutu chez vous, ce serait quand même complètement fou…
Oui, fou, ce serait fou. On a fait un gros coup l’an dernier avec Memo Ochoa. Reproduire un tel transfert, ce serait énorme. Après rien n’est encore fait, je sais que le club est en discussion, ils ont quelques joueurs pour jouer devant dans le viseur et Mutu en fait partie… Ce serait un plus pour le club… Le président a des relations, lui et d’autres au sein du club travaillent à nous faire grandir et chacun y met du sien pour apporter des choses pour qu’on se maintienne.

En tout cas, ce serait bien de l’avoir face à Zlatan Ibrahimovic ce weekend. Comment appréhendez-vous sa venue à François Coty ? Et le match en général ?
C’est juste énorme qu’il y ait de tels joueurs, de telles équipes qui puissent venir à François Coty, chez nous. C’est exceptionnel. C’est dû à notre travail, si on a réussi à faire remonter l’ACA en Ligue 1, c’est pour qu’il y ait de tels matches, pour que les enfants, les Ajacciens puissent voir ça. Donc déjà, c’est magnifique. Ensuite on va aborder ça comme un match de Coupe de France où tout est possible, on va jouer pour gagner. Puis arrivera ce qui arrivera, on sait qu’en face, il y a des joueurs monstrueux, mais on fera ce qu’il y a à faire.

Parlons désormais de cette première journée. La bonne opération, elle est pour qui ?
Je dirais que Bastia a fait une bonne opération, en gagnant chez un concurrent direct, c’est pas mal…

Et la mauvaise ?
Peut-être Saint-Étienne qui perd contre Lille dès le premier match, à domicile…

Le but de la journée, il est de qui ?
Bah, j’ai envie de dire Zlatan. Cet amorti poitrine à trois mètres, il est juste monstrueux…

Et le joueur de ces premiers matches ?
J’ai envie de dire Siga Diarra, de chez nous. Il met un passe décisive énorme sur Eduardo. Il a défendu et attaqué durant tout le match, il s’est donné à fond. Il le mérite.

L’équipe à retenir ?
Je vais dire Lille. Pour moi, c’est l’équipe qui peut vraiment rivaliser avec le PSG et ils l’ont démontré en allant gagner à Sainté, c’est fort. Ensuite j’aime bien le PSG… Je suis un peu fan du PSG…

Vous pensez quoi de ce nouveau Bastia ? Comment vivez-vous leur retour en Ligue 1 ?
Ils ont fait quelque chose d’énorme. Il y a trois ans, ils étaient presque morts et ils ont su reconstruire en se basant sur le principal : l’état d’esprit. Ils ont fait revenir quelques joueurs corses, comme Gilles Cioni, ils ont fait confiance à « Cahu » (Yannick Cahuzac, NDLR), ils se sont basés sur des valeurs et ont remonté le club grâce à ça. Maintenant, malgré la victoire lors du premier match - je pense qu’ils vont se maintenir - il ne faut pas qu’ils pensent qu’ils y sont déjà arrivés, même s’ils sont au-dessus du lot depuis deux saisons.

Vous parlez de Yannick Cahuzac, c’est un peu votre alter ego bastiais. Quels sont vos rapports avec lui sont ?
Ah Yannick c’est mon ami, tout simplement. C’est un Ajaccien, on a joué ensemble, on a grandi ensemble, on dormait chez l’un et chez l’autre, on était vraiment amis quand on était petits. Ensuite lui est parti au Sporting, moi j’ai fait ma carrière à l’ACA. C’est vrai qu’on a des carrières identiques.
Ensuite sur le terrain, il n’y a plus d’amis, mais il n’y aura pas d’embrouilles entre lui et moi, ça restera dans le cadre du match, dans du respect. On s’aime énormément tous les deux.

Le derby, c’est le match de l’année ?
Non pas du tout. Pour moi, on n’est pas un grand club. Si on était sûrs de finir premiers ou seconds, du coup il faudrait absolument gagner les derbys. Mais là, tous les matches sont importants. Je préfère qu’on se maintienne et qu’on perde deux fois contre le Sporting plutôt que de les battre les deux fois et descendre. C’est sûr qu’il y a une suprématie régionale, et un derby, c’est fait pour le gagner, c’est clair, mais ce n’est pas le match de l’année.

Ce n’est pas trop dur d’évoluer dans un autre club corse ? Le Sporting de par son histoire se présente souvent comme « le club de la Corse » …
Dur non. C’est sûr que le Sporting a une grande histoire mais ce que fait l’ACA… Je n’ai pas connu la grande époque de Bastia, je n’ai connu que l’ACA. Le début des années 2000, la remontée folle en Ligue 1 puis celle dont j’ai fait partie. J’évolue dans un grand club de Corse. Il y en a trois, avec le Gaz, ils sont tous les trois dans l’Histoire. Ce n’est pas dur d’évoluer à l’ACA, au contraire.

Finalement, l’ACA finira combien ?
Si on veut rêver, je dirais 10ème, allez !

Et Bastia ?
Le Sporting, je dirais 12ème. C’est leur première année en Ligue 1, il faut qu’ils finissent derrière nous !

Propos recueillis par Thomas Andrei
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

J'appréçie l'engoument de So Foot pour le football Corse, c'est là que l'on peut remarquer que ce site sort du lot en faisant des articles sur chaques clubs sans suivre la "mode nationale". Merci pour ça !!
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 1