Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

Photo : Mourinho et l'éboueur ricain

Modififié
C’est la belle histoire d’un pauvre gus, agent de propreté – pour ne pas dire éboueur – dans le métro de Los Angeles, qui s’est vu offrir, par José Mourinho, une opportunité qu’il n’aurait jamais osé rêver : vivre dans les coulisses du Real Madrid.

Abel Rodriguez, 41 ans, immigré mexicain en Californie, ne roule pas franchement sur l’or. Le bonhomme comble ses fins de mois comme il le peut, et, en mordu du football, se retrouve à jouer les ramasseurs de balle pour le Real Madrid lors de la tournée américaine des Merengue à l’intersaison 2012.

Fin février 2013, Abel a économisé assez de maille pour se payer un voyage en Espagne. L’homme entend assister au Clasico de la 26e journée de Liga. Il n’a pas de billets, ni de réservation en hôtel, mais se dit qu’il se démerdera sur place. A Madrid, sans tickets ni logement, l’homme se retrouve à passer ses nuits sous la neige, jusqu’au jour où il recroise la route de José Mourinho.

Le Lustianien le reconnait et l’interpelle : « Amigo ? Qu’est-ce que tu fais là » . « Je lui ai répondu que j’étais venu leur rendre visite, raconte Abel dans les colonnes de Sports Illustrated. C’est ma première fois en Europe, mon rêve était de venir voir des matches. J’espérais voir le Clasico. Il m’a demandé ce que j’ai fait pour les billets. J’ai répondu que je n’avais pas encore réglé cela. »

Très vite, le « Only One » lui dégote des places VIP, une chambre d’hôtel et lui propose un deal : venir travailler au Real comme intendant aux maillots. Rodriguez accepte à une condition : qu’il ne soit pas rémunéré. Et le voilà, le temps de deux rencontres (FC Barcelone en Liga et Manchester United en C1), membre du staff merengue. Un poste qui lui permettra de faire ami-ami avec Cristiano Ronaldo et Kaka et de serrer la pince à Sir Alex Ferguson et Maradona.


Un scénario pou Goal 4, quoi…

PL

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 4 heures La drôle de liste d'invités de la finale 17
Hier à 20:20 Modrić meilleur joueur du tournoi, Mbappé meilleur jeune 55 Hier à 19:43 La danse de la deuxième étoile !! (via Facebook SO FOOT)
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall Tsugi
Podcast Football Recall Épisode 47 : Mbappé va rouler sur les Croates, des enfants racontent le Mondial et la revanche belge Hier à 09:07 Rooney inspire DC United 3 Podcast Football Recall Épisode 46 : Français ou Belges, le match des râleurs, les adieux des Bleus et la battle Angleterre-Belgique