Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options

Le safari polémique de Stoïchkov

Modififié
Hristo Stoïchkov est au cœur de la polémique depuis plusieurs jours.

Le site de l'organisateur de son safari en Afrique, Mebenca Safaris, a diffusé des clichés du Ballon d'or 1994 aux côtés d'animaux abattus lors de cette escapade africaine. Stella Reicheva, de l’organisation bulgare de protection des animaux, s'en émeut dans le Daily Mail : « Je respecte Stoïchkov et l’admire en tant que joueur. Mais ce qu’il a fait en Afrique, c’est triste et barbare. »

De son côté, l’ex-joueur du Barça s’est défendu à travers une lettre, toujours parue dans le quotidien anglais : « Même si je ne pense pas devoir à qui que ce soit une explication sur mon hobby, je pense avoir besoin de clarifier les choses. Les réserves de chasse sont un contributeur vital pour le bien-être des habitants de cette superbe partie du monde. Les autorités locales ont trouvé que c'était un moyen extrêmement efficace de purger les animaux vieux ou malades. Ils travaillent ensemble avec des gens comme moi, la viande des animaux sert à nourrir les locaux, qui se partagent également les taxes de chasse. C'est pour cette raison que seuls certains animaux peuvent être chassés après l'accord explicite des sociétés de guides de chaque réserve. » Et de finir en beauté : « À ceux qui sont furieux du fait que j'ai tué un animal sauvage, je vous réponds : "Démontrez-vous la même furie envers quelqu'un qui achète des saucisses au bord de la route ?" »



Imparable.

GD
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 10:02 350€ offerts EN CASH pour parier sans risque sur la Coupe du monde
Hier à 15:49 Pourquoi c’est largement mieux de regarder un match AuBureau plutôt qu’au bureau ? Hier à 14:00 Des bourses d'échanges Panini près de Nantes 5
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Olive & Tom
Hier à 12:20 Où trouver le guide SO FOOT du Mondial 2018 ? Hier à 11:33 Suivez la Coupe du monde sur un bateau à Paris ! 9 Hier à 10:00 Des fans colombiens cachent de la vodka dans des jumelles 9 Hier à 09:54 La chanson de N'Golo Kanté (via Facebook SO FOOT) Podcast Football Recall Épisode 30: France-Pérou, terrain glissant, la fougue iranienne et le métro de Moscou mercredi 20 juin Vers une pénurie de bière pendant le Mondial ? 48 mercredi 20 juin Tinder fait sauter les réseaux russes pendant le Mondial 34 mercredi 20 juin La chanson d'Oldelaf pour encourager les Bleus (via Facebook SO FOOT) Podcast Football Recall Épisode 29: Le blocus français, le blocus saoudien et l’œdipe marocain