1. //
  2. // 1/4 de finale retour
  3. // Monaco/Juventus Turin

Philippe Léonard : « Le prince Albert n'est pas le dernier à faire la fête ! »

Monégasque de 1996 à 2003, Philippe Léonard a connu deux titres, mais surtout le deuxième plus beau parcours des Principautaires en Ligue des champions. C'était en 97-98, et il y avait déjà le Bayer Leverkusen, une équipe anglaise éliminée grâce à un but à l'extérieur, et la Juventus...

Modififié
96-97, c'est votre première saison à Monaco et vous terminez directement champion, et facilement avec ça…
Oui, on avait vraiment une grosse équipe et ponctuer ma première année à Monaco par un titre de champion, je ne pouvais pas rêver mieux. On avait Franck Dumas en capitaine, Tigana et Claude Puel comme entraîneurs, puis sur le terrain Christanval, Grimandi… J'ai pris beaucoup de plaisir. Puis il y avait Di Meco aussi, c'était une référence. Moi, je connaissais celui de Marseille qui mettait ses tacles au niveau du genou… C'était impressionnant, heureusement qu'Enzo (Scifo) était là à mon arrivée pour m'orienter, me guider.

Di Meco était fidèle à sa réputation ? Il vous a mis des taquets à l'entraînement ?
Non, non. J'ai appris à le connaître dans le vestiaire, c'était un vrai Marseillais chambreur, donc moi qui arrivais en tant que Belge dans un vestiaire avec Di Meco, Barthez, Dumas, etc. Il a fallu que je me fasse violence parce que je me suis fait pas mal allumer par ces gars-là. Mais bon, j'étais bon public, et l'autodérision ne me posait aucun problème, surtout qu'Éric est devenu une belle rencontre dans ma carrière, il n'y avait aucune animosité malgré notre concurrence.

À côté de Di Meco, il y avait aussi des artistes : Scifo, Anderson, Benarbia…
Oui, il y avait Japhet aussi, c'était une toute belle équipe. Mais je dois dire que ce n'est pas encore l'année où j'ai senti le plus de facilité. C'est lors du deuxième titre en 99-2000 qu'on savait, rien qu'en montant sur le terrain, qu'on allait gagner le match. Je me souviens m'être dit ça dans les couloirs du stade de Troyes, mais c'était pareil à domicile. On était encore plus sûrs de notre sujet deux ans plus tard. Mais ce qui était comique, c'est que quand Tigana disait à la théorie (une causerie en version belge, ndlr) « On va les chercher pendant les quinze premières minutes, puis on verra comment ça va se passer » , à l'échauffement, les anciens prenaient la parole : « Les quinze premières minutes, on attend un peu, puis on ira les chercher ! » Et ça se passait bien (rires).

C'est aussi l'époque de l'avènement de Trezeguet et Henry…
Ils commençaient en pro quand je suis arrivé à l'ASM, et ça m'a permis de voir la différence physique entre eux et moi. Alors que je sortais de quatre années de professionnalisme en Belgique, je voyais un Titi de 3-4 ans plus jeune qui était physiquement beaucoup plus costaud. J'ai dû batailler pour résorber mon retard et réussir à m'imposer.

Contrairement à maintenant, l'équipe marquait en moyenne deux buts par match à l'époque…
On avait des sacrés pourvoyeurs : Ali n'arrêtait pas de mettre des bons ballons, il y avait aussi Scifo et John Collins… Puis devant, on était armés avec Sonny et David, et comme le repli défensif était bien mis en place, tout le monde pouvait apporter quelque chose devant. Gilles Grimandi était bon de la tête, on avait des tireurs de coups francs, le choix était large pour pouvoir marquer des buts.

La saison d'après, vous vous retrouvez en Champions League dans le groupe du Sporting, du Lierse et du Bayer Leverkusen. Qu'est-ce que vous vous dites ?
Je me dis tout d'abord que ça sera l'occasion pour moi de faire un retour au pays. Puis après, on imagine que le Bayer, ça va être possible, mais plus compliqué pour le Sporting. L'objectif, c'était plutôt d'être de nouveau champions, donc on n'avait pas vraiment d'objectif en Europe, on était déjà contents d'y participer.

« Avec Beckham, c'est resté cordial, on ne s'est pas adressé une fois la parole, on s'est juste serré la main à la fin du match, puis basta. »

On se relève facilement quand on prend d'entrée une gifle (3-0) contre le Sporting ?
L'avantage, c'est que les matchs s'enchaînent : ça ne donne pas le temps de gamberger. On repart à zéro, on retravaille les bases pour s'apercevoir qu'on doit revenir à un jeu simple en travaillant nos gammes.

Finalement, c'est le Bayer, deuxième à égalité de points, qui a été l'opposant le plus ennuyeux ?
Oui bizarrement, parce qu'on pensait que ça serait beaucoup plus difficile contre les Portugais. Mais les équipes allemandes nous réussissaient bien, on avait battu Mönchengladbach (et Hambourg, ndlr) la saison précédente, donc en confrontation directe, on n'a pas trop eu d'appréhension et on s'en est plutôt pas mal sorti.

En quart de finale, c'est la bande de Giggs, Beckham, Cole, Sheringham… qui débarque à Louis-II, ça s'est passé comment ?
On était bien sûr tout contents de jouer Manchester ! À la « théorie » , quand Tigana place les noms des artificiers mancuniens qui enquillent chaque semaine en Premier League, on se dit que ça va être un peu plus compliqué qu'auparavant… Moi, j'avais pour mission de ne pas lâcher Beckham. Mais comme Tigana s'était montré évasif quand je lui ai demandé si je le suivais qu'il aille à droite ou à gauche, je ne l'ai pas fait au début de match. Le coach s'est levé, m'a gueulé dessus, et là, j'ai passé le reste du match à le suivre partout. C'est resté cordial, on ne s'est pas adressé une fois la parole, on s'est juste serré la main à la fin du match, puis basta.

Avant le match retour, est-ce que vous sentiez que la France croyait en votre exploit ?
On a eu quelques articles du genre « Pourquoi pas ? » , et on y croyait nous-mêmes, surtout qu'on aurait pu l'emporter à l'aller. Quand on est arrivés là-bas, Ferguson avait retenu la leçon : il a placé Beckham au centre et m'a mis Nicky Butt sur mon côté. Malgré ça, on a réussi l'exploit du match nul grâce à la frappe de David (Trezeguet) qu'on avait flashée tellement elle était puissante, je pense. Après le match, j'ai voulu échanger mon maillot avec Beckham, il a refusé. Barthez a essayé aussi, mais c'était niet, il était dégoûté. Au final, j'ai eu les maillots de Sheringham et de Nicky Butt, un Beckham vaut deux maillots de coéquipiers.

C'est LE moment de cette Ligue des champions ?
C'était un bon moment, c'est clair. Le prince Albert est venu dans le vestiaire, c'est même lui qui nous a annoncé la double prime ! On était habitués à le voir, parce qu'il était déjà venu s'entraîner quelques fois avec nous. Bon, il y a toujours le protocole de « Monseigneur » , mais derrière, c'est du « Ça va Léo ? » , certains lui font la bise, c'est assez relax. Et il n'est pas le dernier pour faire la fête !

Après l'exploit, la retombée sur terre avec la Juventus qui vous balaye à l'aller (4-1) grâce surtout à Del Piero et Zidane…
Moi, j'étais suspendu, mais ils nous en ont mis quatre, les choses étaient donc quasi réglées pour le retour. Surtout qu'à l'époque, les clubs italiens maîtrisaient mieux que personne l'art de la défense. Mais je me souviens que si Zidane prenait un carton, il ratait la finale. Je me suis retrouvé plusieurs fois dans sa zone, on se mettait des tampons, mais dès qu'on le touchait, ses coéquipiers accouraient pour nous dire : « Reste à ta place et calme-toi ! »

C'est vous qui initiez le sursaut d'orgueil avant le 2-1 de Thierry Henry. On croit encore à un deuxième exploit à ce moment-là ?
Ho oui, on veut bien y croire, mais bon quand Del Piero nous met sa reprise de volée, c'est fini. Il fallait qu'on termine néanmoins sur une note positive, mais qu'est-ce que j'ai eu du mal à suivre Del Piero : il était au top de sa forme, des appels dans tous les sens, il courait non-stop les 90 minutes, impressionnant !

« Durant les années de titre, on tournait aux alentours de 9 000 personnes, à Louis II, un record. »

Avec le recul, il y a plus de déception ou de fierté quand on revoit le parcours ?
Fierté d'avoir été jusque-là et d'avoir gagné le match retour contre la Juventus, mais déception personnelle de n'avoir joué qu'un match sur deux.

Terminer devant le Bayer Leverkusen, éliminer ensuite une équipe anglaise grâce à la différence de buts et puis tomber contre la Juventus : c'est presque le même parcours que le Monaco actuel…
Oui, sauf que Monaco a cette fois-ci un peu plus de chances de pouvoir passer que nous à l'époque. Nous, on perd 4–1. Maintenant là, ils ont juste perdu 1-0. Et apparemment bon, le penalty… Ils auraient donc pu faire un tout autre résultat, mais tout est encore faisable quoi.

Vous y croyez ?
Ben, il n'y a pas de raison de ne pas y croire. Il ne reste que 90 minutes et ils ont parfaitement le droit d'espérer de pouvoir marquer au moins un but.

Qui pourrait justement amener cette solution ? Vous pensez qu'il y a un joueur comme ça qui pourrait le faire comme quand vous aviez Henry, Trezeguet, etc ?
Berbatov, Carrasco. Ce sont des joueurs qui peuvent prétendre à quelque chose du point de vue offensif. Berbatov est capable de marquer à tout moment, et Carrasco est aussi capable de faire la différence à tout moment par une belle action qui lui permet soit de délivrer un bon ballon, soit de se démarquer.

Quel Monaco est le plus séduisant : le vôtre ou l'actuel ?
Aaah, le nôtre ! Sans hésitation, le nôtre. On avait une équipe qui avait de la gueule, je crois que Monaco a eu la plus belle moyenne des supporters quand on était là. Durant les années de titre, on tournait aux alentours de 9 000 personnes. Puis on développait un football attractif, on marquait des buts, il y avait David et Marco devant, il y avait Giuly, Djetou, Barthez dans les cages… Ça avait de la gueule quoi, ça jouait au ballon.

C'est vrai que c'est parfois plus difficile ces derniers temps avec Monaco...
C'est sûr qu'eux, du point de vue défensif, ils sont au point. En revanche, pour marquer des buts, c'est un peu plus compliqué. Je suis allé voir Monaco-Paris, j'ai été dégoûté, je m'attendais à voir un beau match… Après, j'aurais pu aller à Louis-II contre Arsenal, mais j'ai dit : « Non, je ne veux pas, je vais m'ennuyer… » Et puis, pour finir, j'ai regretté de ne pas y être allé parce qu'il y avait de l'ambiance et que c'était la Champions League.

Vous parlez d' « ambiance » , on reproche très souvent à Monaco de ne pas avoir de supporters. Vous avez senti le contraire ? Il peut y avoir de l'ambiance malgré le nombre restreint de supporters ?
Oui, mais non... Quand on signe à Monaco, on sait que ce n'est pas pour les supporters. Ça fait partie du jeu. Monaco est le seul club où les joueurs connaissent leurs supporters. Mais bon, on n'a pas à se plaindre parce que, quand on joue à l'extérieur, c'est tout le temps plein, les gens se déplacent pour venir, entre guillemets, nous voir. Et si Monaco tournait un peu mieux et avait un jeu un peu plus attractif, s'il y avait plus souvent une petite touche de folie, je pense qu'il y aurait un peu plus de monde qu'il n'y en a pour le moment.


Propos recueillis par Émilien Hofman
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Titi Camara avec le maillot or collector 1998/1999 et Ibrahima Bakayoko en deux illustrations, vous êtes les meilleurs les gars ! Gros cœur !
qui aurait pu penser un seul instant que le fils d'Herbert Léonard ferait une telle carrière ?
ZidaneLeMagnifique Niveau : DHR
on avait vraiment une grosse équipe et ponctuer ma première année à Monaco par un titre de champion, je ne pouvais pas rêver mieux. On avait Franck Dumas en capitaine, Tigana et Claude Puel comme entraîneurs, puis sur le terrain Christanval, Grimandi?

Merci pour le fou-rire.
Philippe Leonard, c'est surtout une absence dans la sélection de Leekens au mondial 98. Il y avait une émission type "guignol de l'info" avec les marionnettes de Raymond Goethals et "Elscalvator" Adamo dont le titre était "Vous permettez, Raymond?" avec des "Vous saisissez!" ponctuant une phrase sur deux. A la vieille époque, diables rouges sponsorisés par le Crédit Communal, toute mon enfance...
Pour en revenir à Léonard, il était exclu du groupe avant le mondial et était venu pleurer devant la presse avec tous ses sponsors sur lui (alors qu'il gagnait pas mal déjà à Monaco). Ni une ni deux, il était la vedette de l'émission avec de nombreuses piques à son égard :«Un bonjour à Philippe Léonard et à ses parents, qui vont devoir le supporter pendant tout l'été». C'était con mais c'était bon!
Philippe Léotard, le mec qu'est mort en 2001 ? Il a joué à Monaco jusqu'en 2003 ? Balaise le mec.
elmazatleco Niveau : DHR
Message posté par chapppman
Philippe Leonard, c'est surtout une absence dans la sélection de Leekens au mondial 98. Il y avait une émission type "guignol de l'info" avec les marionnettes de Raymond Goethals et "Elscalvator" Adamo dont le titre était "Vous permettez, Raymond?" avec des "Vous saisissez!" ponctuant une phrase sur deux. A la vieille époque, diables rouges sponsorisés par le Crédit Communal, toute mon enfance...
Pour en revenir à Léonard, il était exclu du groupe avant le mondial et était venu pleurer devant la presse avec tous ses sponsors sur lui (alors qu'il gagnait pas mal déjà à Monaco). Ni une ni deux, il était la vedette de l'émission avec de nombreuses piques à son égard :«Un bonjour à Philippe Léonard et à ses parents, qui vont devoir le supporter pendant tout l'été». C'était con mais c'était bon!


putain la blague sur les parents de leonard toute ma jeunesse tu viens de me rappeller tout ca
grandiose
Message posté par elmazatleco


putain la blague sur les parents de leonard toute ma jeunesse tu viens de me rappeller tout ca
grandiose


N'oublie pas non plus qu'après toutes ces années, la ponctuation existe.
Hier à 22:17 La douceur de Bruma 9
Hier à 12:35 Les U21 anglais s'entraînent avec le Subbuteo 6 Hier à 12:17 Un crowdfunding pour une équipe de National 3 11 Hier à 11:50 Le FC Sochi prend une année sabbatique 16
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
jeudi 22 juin Le bilan de la saison est en kiosque ! jeudi 22 juin Pamela Anderson et Adil Rami en couple ? 121 jeudi 22 juin Un petit bijou en MLS 4
jeudi 22 juin Trejo de retour au Rayo 19 jeudi 22 juin Oscar suspendu huit matchs 27 jeudi 22 juin Canal + autorisé à se rapprocher de beIN Sports 43 jeudi 22 juin Zlatan vers Los Angeles ? 38 jeudi 22 juin Parme va passer sous pavillon chinois 35 jeudi 22 juin La panenka d'Alessandrini 17 mercredi 21 juin L'accueil bouillant pour Ménez à Antalyaspor 36 mercredi 21 juin F. Hollande fait la promo d'un tournoi de sixte 26 mercredi 21 juin Walter Samuel va devenir entraîneur-adjoint en Suisse 10 mercredi 21 juin La volée monstrueuse de Bruma 27 mercredi 21 juin Un festival pyrotechnique depuis un immeuble en Coupe d'Algérie 22 mercredi 21 juin Paul Le Guen en route pour Bursaspor 28 mercredi 21 juin Boca Juniors champion grâce à San lorenzo 7 mardi 20 juin Un nouveau rebondissement dans l'affaire de la sextape 79 mardi 20 juin Le rap Depay 25 mardi 20 juin Girard déplore l'arrivée des techniciens étrangers 200 mardi 20 juin Dumas bientôt sélectionneur de la Guinée équatoriale ? 11 lundi 19 juin De la bière à vie pour séduire Cristiano Ronaldo ? 48 lundi 19 juin Infantino se félicite de l'arbitrage vidéo 28 lundi 19 juin Premier match de l'histoire sur le Kilimandjaro 13 lundi 19 juin Les rencontres du premier et du deuxième tours de C1 30 lundi 19 juin La Côte d'Ivoire rend un dernier hommage à Cheick Tioté 2 dimanche 18 juin Le retourné savoureux de Lorenzo Pellegrini 23 dimanche 18 juin Les buts de Cédric et Moreno 1 dimanche 18 juin Quand Oscar provoque une échauffourée sur le terrain 32 dimanche 18 juin L'égalisation de Chicharito contre le Portugal 8 dimanche 18 juin Quaresma ouvre le score face au Mexique 2 dimanche 18 juin L'entraîneur de Huesca met un « front » à son joueur 6 dimanche 18 juin Higuaín annonce à tort le départ de Dani Alves 22 dimanche 18 juin Michy Batshuayi en moonwalk à LA 12 dimanche 18 juin Asensio claque trois buts monstrueux en un match 27 samedi 17 juin Un entraîneur viré pour avoir gagné 25-0 55 samedi 17 juin Parme remonte en Serie B 20 samedi 17 juin L'International Board propose de nouvelles règles de jeu 54 samedi 17 juin L'UEFA lance un guide de prononciation des noms des joueurs 27 vendredi 16 juin Carabao Cup : Charlton hérite de... deux adversaires 10 vendredi 16 juin Ronaldinho lance son hand spinner 68 vendredi 16 juin Un joueur recruté par deux clubs différents 7 vendredi 16 juin Trezeguet claque une volée sous la barre 51 vendredi 16 juin Découvrez BRUT SPORT sur Facebook ! 10 vendredi 16 juin Un club de D9 anglaise sauvé par le crowdfunding 4 jeudi 15 juin Un système de play-offs en Ligue 2 23 jeudi 15 juin Vers la fin des matchs rejoués en Cup ? 19 jeudi 15 juin Le but de fou marqué par le Chicago Fire en US Open Cup 5 jeudi 15 juin Cissé pourrait retrouver les terrains 13 jeudi 15 juin Mbappé et Dembélé : jeunes les plus chers selon le CIES 38 jeudi 15 juin Un club chinois annonce son nouvel entraîneur par un poème 18 jeudi 15 juin La campagne de Monaco avec Henry et Mbappé 54 jeudi 15 juin Quand un défenseur argentin joue avec des aiguilles 19 jeudi 15 juin Reynet, l'iguane et Higuaín 20 mercredi 14 juin Torres joue les mannequins pour Van der Wiel 37 mercredi 14 juin La police dubaïote offre un tour de voiture à Benzema 42 mardi 13 juin Le but d'Ousmane Dembélé qui offre la victoire aux Bleus 2 mardi 13 juin Les trois buts de la première mi-temps mardi 13 juin L'entrée frissonnante des joueurs sur le son d'Oasis 16 mardi 13 juin Usain Bolt devient footballeur... dans PES 38 mardi 13 juin Berizzo officiellement présenté à Séville 5 mardi 13 juin Le Brésil ouvre le score après 10 secondes 7 mardi 13 juin Le bijou d'Insigne avec l'Italie 28 mardi 13 juin Derniers jours : 300€ offerts remboursés en CASH pour parier ! mardi 13 juin Un mort dans une bagarre entre supporters à Cali 10 mardi 13 juin Pronostic France Angleterre : jusqu'à 390€ à gagner sur le match amical des Bleus lundi 12 juin La merveille de Bradley contre le Mexique 11 lundi 12 juin Figo plante un coup franc contre la Roma 17 dimanche 11 juin Pep Guardiola soutient le référendum d'indépendance en Catalogne 58 dimanche 11 juin Des matchs de Premier League à 11h30 ? 28 dimanche 11 juin Infantino n'est pas inquiet pour le Mondial au Qatar 11 dimanche 11 juin Drogba réussit ses débuts avec Phoenix 8 samedi 10 juin Capello en Chine 16 samedi 10 juin Roger Schmidt va signer en Chine 1 samedi 10 juin L'explosion de la télé suédoise 26 vendredi 9 juin L'ouverture du score magnifique de Giroud 13 vendredi 9 juin L'agent de Verratti tacle encore le PSG 77 vendredi 9 juin Le coup franc juninhesque de Guerrero 12 vendredi 9 juin Un footballeur ghanéen en prison pour violences conjugales 8 vendredi 9 juin Tu sais que tu es un Mercatix quand... 15 jeudi 8 juin Benevento décroche sa promotion en Serie A 19 jeudi 8 juin Kurzawa à fond pour les Warriors 48 jeudi 8 juin Un fan de Split en colle une à l'ancien président du Dinamo Zagreb 15 jeudi 8 juin Pronostic Suède France : jusqu'à 445€ à gagner sur le match des Bleus jeudi 8 juin La finale de la C1 2019 se jouera à Madrid ou à Bakou 36 jeudi 8 juin L'ES Sétif sacrée championne d'Algérie 10 jeudi 8 juin Marcelo remet son tatouage à jour 13 jeudi 8 juin Mauro Cetto prend sa retraite 16 mercredi 7 juin Un club tchétchène prend le nom du père du président 20 mercredi 7 juin Un fan de Sheffield en phase terminale grimpe l'Everest 13 mercredi 7 juin Un club américain sponsorisé par un site porno 25 mercredi 7 juin Alexis Sánchez en vieillard pour la Coupe des confédérations 6 mercredi 7 juin L'acte héroïque d'un supporter de Millwall au moment des attentats de Londres 44 mercredi 7 juin Voilà pourquoi Ben Arfa s'entraîne à la plage... mercredi 7 juin Vers des play-offs en Ligue 2 ? 55 mercredi 7 juin Beckham va pouvoir construire son stade de MLS 10 mercredi 7 juin SO FOOT #147 - En kiosque vendredi !! mardi 6 juin Bundesliga : Lewandowski meilleur joueur, Dembélé meilleur espoir 19 mardi 6 juin Le président de la Fédé tchèque démissionne depuis sa prison 2 mardi 6 juin Emery et Zubizarreta vont se rencontrer pour l'Euro 2020 11 mardi 6 juin L'OM vire un jeune de son centre de formation 51 mardi 6 juin La nouvelle vidéo de Ben Arfa 42 lundi 5 juin Quand des caravanes font irruption pendant un match à Angers 12 lundi 5 juin Karim Benzema égale Raymon Kopa, mais... lundi 5 juin La situation diplomatique du Qatar inquiète la FIFA 44 lundi 5 juin Qui est Ederson Moraes, le 2e gardien le plus cher du monde ? lundi 5 juin Quand Nike et CR7 font de la pub pour Adidas 31 lundi 5 juin Boca Juniors file vers le titre 7 lundi 5 juin Gérone monte en Liga 16 dimanche 4 juin Finale Serie B : Carpi accroché par Benevento 8 dimanche 4 juin Mondial 2030 : l'UEFA pousse l'Angleterre à se présenter 11 dimanche 4 juin Suivre SO FOOT sur les réseaux sociaux 1 samedi 3 juin Combien le Real Madrid a dépensé pour gagner la Ligue des champions samedi 3 juin Asensio clôt le débat 3 samedi 3 juin Casemiro et Cristiano mettent le Real en orbite 1 samedi 3 juin Le sublime retourné de Mandžukić pour l'égalisation 5 samedi 3 juin CR7 ouvre le bal 1 samedi 3 juin Le tifo des supporters turinois lors de l'entrée des joueurs 2
Article suivant
Le Bayern s'enivre au Porto