1. //
  2. // 1/4 de finale retour
  3. // Monaco/Juventus Turin

Philippe Léonard : « Le prince Albert n'est pas le dernier à faire la fête ! »

Monégasque de 1996 à 2003, Philippe Léonard a connu deux titres, mais surtout le deuxième plus beau parcours des Principautaires en Ligue des champions. C'était en 97-98, et il y avait déjà le Bayer Leverkusen, une équipe anglaise éliminée grâce à un but à l'extérieur, et la Juventus...

Modififié
96-97, c'est votre première saison à Monaco et vous terminez directement champion, et facilement avec ça…
Oui, on avait vraiment une grosse équipe et ponctuer ma première année à Monaco par un titre de champion, je ne pouvais pas rêver mieux. On avait Franck Dumas en capitaine, Tigana et Claude Puel comme entraîneurs, puis sur le terrain Christanval, Grimandi… J'ai pris beaucoup de plaisir. Puis il y avait Di Meco aussi, c'était une référence. Moi, je connaissais celui de Marseille qui mettait ses tacles au niveau du genou… C'était impressionnant, heureusement qu'Enzo (Scifo) était là à mon arrivée pour m'orienter, me guider.

Di Meco était fidèle à sa réputation ? Il vous a mis des taquets à l'entraînement ?
Non, non. J'ai appris à le connaître dans le vestiaire, c'était un vrai Marseillais chambreur, donc moi qui arrivais en tant que Belge dans un vestiaire avec Di Meco, Barthez, Dumas, etc. Il a fallu que je me fasse violence parce que je me suis fait pas mal allumer par ces gars-là. Mais bon, j'étais bon public, et l'autodérision ne me posait aucun problème, surtout qu'Éric est devenu une belle rencontre dans ma carrière, il n'y avait aucune animosité malgré notre concurrence.

À côté de Di Meco, il y avait aussi des artistes : Scifo, Anderson, Benarbia…
Oui, il y avait Japhet aussi, c'était une toute belle équipe. Mais je dois dire que ce n'est pas encore l'année où j'ai senti le plus de facilité. C'est lors du deuxième titre en 99-2000 qu'on savait, rien qu'en montant sur le terrain, qu'on allait gagner le match. Je me souviens m'être dit ça dans les couloirs du stade de Troyes, mais c'était pareil à domicile. On était encore plus sûrs de notre sujet deux ans plus tard. Mais ce qui était comique, c'est que quand Tigana disait à la théorie (une causerie en version belge, ndlr) « On va les chercher pendant les quinze premières minutes, puis on verra comment ça va se passer » , à l'échauffement, les anciens prenaient la parole : « Les quinze premières minutes, on attend un peu, puis on ira les chercher ! » Et ça se passait bien (rires).

C'est aussi l'époque de l'avènement de Trezeguet et Henry…
Ils commençaient en pro quand je suis arrivé à l'ASM, et ça m'a permis de voir la différence physique entre eux et moi. Alors que je sortais de quatre années de professionnalisme en Belgique, je voyais un Titi de 3-4 ans plus jeune qui était physiquement beaucoup plus costaud. J'ai dû batailler pour résorber mon retard et réussir à m'imposer.

Contrairement à maintenant, l'équipe marquait en moyenne deux buts par match à l'époque…
On avait des sacrés pourvoyeurs : Ali n'arrêtait pas de mettre des bons ballons, il y avait aussi Scifo et John Collins… Puis devant, on était armés avec Sonny et David, et comme le repli défensif était bien mis en place, tout le monde pouvait apporter quelque chose devant. Gilles Grimandi était bon de la tête, on avait des tireurs de coups francs, le choix était large pour pouvoir marquer des buts.

La saison d'après, vous vous retrouvez en Champions League dans le groupe du Sporting, du Lierse et du Bayer Leverkusen. Qu'est-ce que vous vous dites ?
Je me dis tout d'abord que ça sera l'occasion pour moi de faire un retour au pays. Puis après, on imagine que le Bayer, ça va être possible, mais plus compliqué pour le Sporting. L'objectif, c'était plutôt d'être de nouveau champions, donc on n'avait pas vraiment d'objectif en Europe, on était déjà contents d'y participer.

« Avec Beckham, c'est resté cordial, on ne s'est pas adressé une fois la parole, on s'est juste serré la main à la fin du match, puis basta. »

On se relève facilement quand on prend d'entrée une gifle (3-0) contre le Sporting ?
L'avantage, c'est que les matchs s'enchaînent : ça ne donne pas le temps de gamberger. On repart à zéro, on retravaille les bases pour s'apercevoir qu'on doit revenir à un jeu simple en travaillant nos gammes.

Finalement, c'est le Bayer, deuxième à égalité de points, qui a été l'opposant le plus ennuyeux ?
Oui bizarrement, parce qu'on pensait que ça serait beaucoup plus difficile contre les Portugais. Mais les équipes allemandes nous réussissaient bien, on avait battu Mönchengladbach (et Hambourg, ndlr) la saison précédente, donc en confrontation directe, on n'a pas trop eu d'appréhension et on s'en est plutôt pas mal sorti.

En quart de finale, c'est la bande de Giggs, Beckham, Cole, Sheringham… qui débarque à Louis-II, ça s'est passé comment ?
On était bien sûr tout contents de jouer Manchester ! À la « théorie » , quand Tigana place les noms des artificiers mancuniens qui enquillent chaque semaine en Premier League, on se dit que ça va être un peu plus compliqué qu'auparavant… Moi, j'avais pour mission de ne pas lâcher Beckham. Mais comme Tigana s'était montré évasif quand je lui ai demandé si je le suivais qu'il aille à droite ou à gauche, je ne l'ai pas fait au début de match. Le coach s'est levé, m'a gueulé dessus, et là, j'ai passé le reste du match à le suivre partout. C'est resté cordial, on ne s'est pas adressé une fois la parole, on s'est juste serré la main à la fin du match, puis basta.

Avant le match retour, est-ce que vous sentiez que la France croyait en votre exploit ?
On a eu quelques articles du genre « Pourquoi pas ? » , et on y croyait nous-mêmes, surtout qu'on aurait pu l'emporter à l'aller. Quand on est arrivés là-bas, Ferguson avait retenu la leçon : il a placé Beckham au centre et m'a mis Nicky Butt sur mon côté. Malgré ça, on a réussi l'exploit du match nul grâce à la frappe de David (Trezeguet) qu'on avait flashée tellement elle était puissante, je pense. Après le match, j'ai voulu échanger mon maillot avec Beckham, il a refusé. Barthez a essayé aussi, mais c'était niet, il était dégoûté. Au final, j'ai eu les maillots de Sheringham et de Nicky Butt, un Beckham vaut deux maillots de coéquipiers.

C'est LE moment de cette Ligue des champions ?
C'était un bon moment, c'est clair. Le prince Albert est venu dans le vestiaire, c'est même lui qui nous a annoncé la double prime ! On était habitués à le voir, parce qu'il était déjà venu s'entraîner quelques fois avec nous. Bon, il y a toujours le protocole de « Monseigneur » , mais derrière, c'est du « Ça va Léo ? » , certains lui font la bise, c'est assez relax. Et il n'est pas le dernier pour faire la fête !

Après l'exploit, la retombée sur terre avec la Juventus qui vous balaye à l'aller (4-1) grâce surtout à Del Piero et Zidane…
Moi, j'étais suspendu, mais ils nous en ont mis quatre, les choses étaient donc quasi réglées pour le retour. Surtout qu'à l'époque, les clubs italiens maîtrisaient mieux que personne l'art de la défense. Mais je me souviens que si Zidane prenait un carton, il ratait la finale. Je me suis retrouvé plusieurs fois dans sa zone, on se mettait des tampons, mais dès qu'on le touchait, ses coéquipiers accouraient pour nous dire : « Reste à ta place et calme-toi ! »

C'est vous qui initiez le sursaut d'orgueil avant le 2-1 de Thierry Henry. On croit encore à un deuxième exploit à ce moment-là ?
Ho oui, on veut bien y croire, mais bon quand Del Piero nous met sa reprise de volée, c'est fini. Il fallait qu'on termine néanmoins sur une note positive, mais qu'est-ce que j'ai eu du mal à suivre Del Piero : il était au top de sa forme, des appels dans tous les sens, il courait non-stop les 90 minutes, impressionnant !

« Durant les années de titre, on tournait aux alentours de 9 000 personnes, à Louis II, un record. »

Avec le recul, il y a plus de déception ou de fierté quand on revoit le parcours ?
Fierté d'avoir été jusque-là et d'avoir gagné le match retour contre la Juventus, mais déception personnelle de n'avoir joué qu'un match sur deux.

Terminer devant le Bayer Leverkusen, éliminer ensuite une équipe anglaise grâce à la différence de buts et puis tomber contre la Juventus : c'est presque le même parcours que le Monaco actuel…
Oui, sauf que Monaco a cette fois-ci un peu plus de chances de pouvoir passer que nous à l'époque. Nous, on perd 4–1. Maintenant là, ils ont juste perdu 1-0. Et apparemment bon, le penalty… Ils auraient donc pu faire un tout autre résultat, mais tout est encore faisable quoi.

Vous y croyez ?
Ben, il n'y a pas de raison de ne pas y croire. Il ne reste que 90 minutes et ils ont parfaitement le droit d'espérer de pouvoir marquer au moins un but.

Qui pourrait justement amener cette solution ? Vous pensez qu'il y a un joueur comme ça qui pourrait le faire comme quand vous aviez Henry, Trezeguet, etc ?
Berbatov, Carrasco. Ce sont des joueurs qui peuvent prétendre à quelque chose du point de vue offensif. Berbatov est capable de marquer à tout moment, et Carrasco est aussi capable de faire la différence à tout moment par une belle action qui lui permet soit de délivrer un bon ballon, soit de se démarquer.

Quel Monaco est le plus séduisant : le vôtre ou l'actuel ?
Aaah, le nôtre ! Sans hésitation, le nôtre. On avait une équipe qui avait de la gueule, je crois que Monaco a eu la plus belle moyenne des supporters quand on était là. Durant les années de titre, on tournait aux alentours de 9 000 personnes. Puis on développait un football attractif, on marquait des buts, il y avait David et Marco devant, il y avait Giuly, Djetou, Barthez dans les cages… Ça avait de la gueule quoi, ça jouait au ballon.

C'est vrai que c'est parfois plus difficile ces derniers temps avec Monaco...
C'est sûr qu'eux, du point de vue défensif, ils sont au point. En revanche, pour marquer des buts, c'est un peu plus compliqué. Je suis allé voir Monaco-Paris, j'ai été dégoûté, je m'attendais à voir un beau match… Après, j'aurais pu aller à Louis-II contre Arsenal, mais j'ai dit : « Non, je ne veux pas, je vais m'ennuyer… » Et puis, pour finir, j'ai regretté de ne pas y être allé parce qu'il y avait de l'ambiance et que c'était la Champions League.

Vous parlez d' « ambiance » , on reproche très souvent à Monaco de ne pas avoir de supporters. Vous avez senti le contraire ? Il peut y avoir de l'ambiance malgré le nombre restreint de supporters ?
Oui, mais non... Quand on signe à Monaco, on sait que ce n'est pas pour les supporters. Ça fait partie du jeu. Monaco est le seul club où les joueurs connaissent leurs supporters. Mais bon, on n'a pas à se plaindre parce que, quand on joue à l'extérieur, c'est tout le temps plein, les gens se déplacent pour venir, entre guillemets, nous voir. Et si Monaco tournait un peu mieux et avait un jeu un peu plus attractif, s'il y avait plus souvent une petite touche de folie, je pense qu'il y aurait un peu plus de monde qu'il n'y en a pour le moment.


Propos recueillis par Émilien Hofman
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Titi Camara avec le maillot or collector 1998/1999 et Ibrahima Bakayoko en deux illustrations, vous êtes les meilleurs les gars ! Gros cœur !
qui aurait pu penser un seul instant que le fils d'Herbert Léonard ferait une telle carrière ?
ZidaneLeMagnifique Niveau : DHR
on avait vraiment une grosse équipe et ponctuer ma première année à Monaco par un titre de champion, je ne pouvais pas rêver mieux. On avait Franck Dumas en capitaine, Tigana et Claude Puel comme entraîneurs, puis sur le terrain Christanval, Grimandi?

Merci pour le fou-rire.
Philippe Leonard, c'est surtout une absence dans la sélection de Leekens au mondial 98. Il y avait une émission type "guignol de l'info" avec les marionnettes de Raymond Goethals et "Elscalvator" Adamo dont le titre était "Vous permettez, Raymond?" avec des "Vous saisissez!" ponctuant une phrase sur deux. A la vieille époque, diables rouges sponsorisés par le Crédit Communal, toute mon enfance...
Pour en revenir à Léonard, il était exclu du groupe avant le mondial et était venu pleurer devant la presse avec tous ses sponsors sur lui (alors qu'il gagnait pas mal déjà à Monaco). Ni une ni deux, il était la vedette de l'émission avec de nombreuses piques à son égard :«Un bonjour à Philippe Léonard et à ses parents, qui vont devoir le supporter pendant tout l'été». C'était con mais c'était bon!
cordon bleu Niveau : DHR
Philippe Léotard, le mec qu'est mort en 2001 ? Il a joué à Monaco jusqu'en 2003 ? Balaise le mec.
elmazatleco Niveau : DHR
Message posté par chapppman
Philippe Leonard, c'est surtout une absence dans la sélection de Leekens au mondial 98. Il y avait une émission type "guignol de l'info" avec les marionnettes de Raymond Goethals et "Elscalvator" Adamo dont le titre était "Vous permettez, Raymond?" avec des "Vous saisissez!" ponctuant une phrase sur deux. A la vieille époque, diables rouges sponsorisés par le Crédit Communal, toute mon enfance...
Pour en revenir à Léonard, il était exclu du groupe avant le mondial et était venu pleurer devant la presse avec tous ses sponsors sur lui (alors qu'il gagnait pas mal déjà à Monaco). Ni une ni deux, il était la vedette de l'émission avec de nombreuses piques à son égard :«Un bonjour à Philippe Léonard et à ses parents, qui vont devoir le supporter pendant tout l'été». C'était con mais c'était bon!


putain la blague sur les parents de leonard toute ma jeunesse tu viens de me rappeller tout ca
grandiose
Message posté par elmazatleco


putain la blague sur les parents de leonard toute ma jeunesse tu viens de me rappeller tout ca
grandiose


N'oublie pas non plus qu'après toutes ces années, la ponctuation existe.
il y a 2 heures La belle ouverture du score de Liverpool 7
il y a 5 heures Macron s'est invité à la Commanderie 18
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
il y a 12 heures Un mercato raccourci en Premier League ? 25 il y a 12 heures Gignac donne son nom à un tigre 21 il y a 14 heures Déjà un doublé pour Gomis en Turquie 6
Hier à 13:39 Ribéry défait les lacets de l'arbitre en plein match 40 dimanche 13 août Le premier but de Neymar avec Paris 10 dimanche 13 août La banderole guingampaise pour Neymar 33 dimanche 13 août Gignac claque son premier pion de la saison dimanche 13 août La douceur de Bendtner 11 dimanche 13 août L'expulsion invraisemblable de Kaká 29 samedi 12 août Un joueur expulsé après 39 secondes 3 samedi 12 août Les Farc veulent une équipe professionnelle 23 vendredi 11 août Sneijder présenté à l'Allianz Riviera 11 vendredi 11 août 340€ à gagner avec Bordeaux & Caen-Saint-Etienne vendredi 11 août Watford annonce une recrue via Football Manager 13 vendredi 11 août L'énorme raté de Van Wolfswinkel 6 vendredi 11 août Burnley s'intéresse à De Préville 25 vendredi 11 août Botafogo et le Club Nacional voient rouge en Libertadores 5 vendredi 11 août La photo de Fellaini en street-art à Melbourne 11 jeudi 10 août NOUVEAU : 100€ offerts pour miser chez BetStars ! jeudi 10 août Un club estonien marque sans avoir touché le ballon 7 mercredi 9 août La drôle de vidéo de présentation de Boudebouz au Betis 9 mercredi 9 août Taye Taiwo s'exile en Suède 23 mercredi 9 août Peux-tu résoudre l'énigme de Geoffrey Jourdren ? (via BRUT SPORT) mercredi 9 août Il se blesse en enjambant un panneau publicitaire 36 mercredi 9 août La mine exceptionnelle de Tierney pour le Celtic 7 mercredi 9 août Et si c'était la saison d'Arsenal ? (via BRUT SPORT) mardi 8 août Patrick Montel s'indigne du transfert de Neymar (via BRUT SPORT) mardi 8 août Maradona est prêt à se battre pour Maduro 61 lundi 7 août Nainggolan, Strootman et Cafu s'essayent au drone challenge 12 lundi 7 août Djourou finalement à Antalyaspor 13 lundi 7 août Ils remboursent leurs supporters après une défaite 8-2 18 lundi 7 août Bricomarché partenaire de la Coupe de la Ligue 83 lundi 7 août David Villa plante un triplé dans le derby new yorkais 4 dimanche 6 août Le PSG aurait dépensé 50 000€ pour illuminer la Tour Eiffel 28 dimanche 6 août Une reprise de volée monumentale en Russie 9 dimanche 6 août Aboubakar Kamara : appelez-le "AK 47" 9 dimanche 6 août Quand Buffon rend hommage à Bolt 32 dimanche 6 août La praline de Drogba 5 samedi 5 août La merveille de Graziano Pellè 28 vendredi 4 août 400€ à gagner avec Neymar meilleur buteur de la Ligue 1 ! 1 vendredi 4 août Le vrai salaire de Neymar au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 3 août En direct devant l'hôtel de Neymar à Paris (via BRUT SPORT) jeudi 3 août Comment accueillir Neymar à Paris ? (via BRUT SPORT) jeudi 3 août L'ouverture du score du Videoton contre Bordeaux 2 jeudi 3 août La Premier League interdit les dessins sur ses pelouses 10 jeudi 3 août L'ancien boss de Disney s'offre Portsmouth 14 jeudi 3 août Le Real Madrid accroché par les All-Stars MLS 16 jeudi 3 août Domenech : « Les entraîneurs français ont un déficit d'image » 88 jeudi 3 août La lettre du maire d'Ostende aux supporters de l'OM 69 jeudi 3 août Un tifo du Legia revient sur la révolte de Varsovie 53 jeudi 3 août La franchise MLS de Beckham prend forme 35 jeudi 3 août 200€ à gagner avec PSG & FC Bâle jeudi 3 août Lampard embrasse la carrière de consultant 11 jeudi 3 août Aly Cissokho rejoint un promu turc 18 mercredi 2 août Kylian Mbappé souhaiterait quitter l'AS Monaco 114 mercredi 2 août Le super but collectif qui libère Nice 15 mercredi 2 août Le tifo en l'honneur de Nouri 2 mercredi 2 août Un joueur rémunéré en huile d'olive 39 mercredi 2 août Dundee met en vente son gardien sur Twitter 6 mardi 1er août Schweinsteiger trolle la presse US 7 mardi 1er août Les supporters bâlois s'invitent en conférence de presse 3 mardi 1er août Un cycliste parodie le tweet de Piqué 6 mardi 1er août Nainggolan met un coup de tondeuse à des supporters 5 mardi 1er août Excuse-toi comme Echouafni ! (via BRUT SPORT) mardi 1er août La formule « ABBA » lancée pour les TAB 33 mardi 1er août Klopp répare le micro de Simeone 22 lundi 31 juillet Adu testé en Pologne 26 lundi 31 juillet Les joueurs de Colo-Colo rentrent sur la pelouse avec des chiens 30 lundi 31 juillet "On peut te tuer dans la rue pour un téléphone portable" (via BRUT SPORT) lundi 31 juillet Giovinco claque encore un coup franc 16 lundi 31 juillet Dybala ridiculise Nainggolan 38 dimanche 30 juillet Le plus vieux derby du monde (via BRUT SPORT) dimanche 30 juillet La jolie praline de Kaká 16 dimanche 30 juillet Griezmann en saucisse sur Twitter 15 dimanche 30 juillet L'énorme boulette de la gardienne danoise 19 dimanche 30 juillet Un gardien égalise en dégageant 7 samedi 29 juillet Le derby de Soweto endeuillé 2 samedi 29 juillet Podolski débute par un doublé 5 samedi 29 juillet Laszlo Bölöni oublie le nom d'un joueur recruté la veille 15 samedi 29 juillet Kondogbia inscrit un superbe but... contre son camp 23 vendredi 28 juillet Les frangins dos Santos réunis aux Los Angeles Galaxy 23 vendredi 28 juillet Jermaine Pennant va signer en septième division anglaise 20 vendredi 28 juillet Le fils de Rivaldo claque une mine devant les yeux de son père 8 vendredi 28 juillet Metz veut rapatrier Emmanuel Rivière 27 vendredi 28 juillet Ángel María Villar démissionne de ses postes à la FIFA et l'UEFA 25 vendredi 28 juillet Brandão retrouve Anigo en Grèce 15 jeudi 27 juillet Le triplé de Valère Germain 20 jeudi 27 juillet La boulette de la gardienne portugaise 29 jeudi 27 juillet Bob Bradley va revenir en MLS à Los Angeles FC 2 jeudi 27 juillet Leroy Sané se tatoue son portrait dans le dos 103 mercredi 26 juillet Le Dynamo Kiev et Astana rigolent, Ludogorets et le Celtic font la moue 30 mercredi 26 juillet Les supporters niçois déjà bouillants 2 mercredi 26 juillet Un joueur quitte son club à cause de la croix catholique sur l'écusson 139 mercredi 26 juillet Siniša Mihajlović enquille les lucarnes à l'entraînement 22 mercredi 26 juillet Les fans de San Lorenzo reprennent Despacito (via Brut Sport) mardi 25 juillet Ederson atteint d'un cancer des testicules 67 mardi 25 juillet Marca annonce un accord pour Mbappé au Real Madrid 164 mardi 25 juillet Droit de réponse "Mistral Gagnant" 33 mardi 25 juillet La praline de Castillo au Mexique 4 lundi 24 juillet Reading présente ses maillots en réalité virtuelle lundi 24 juillet Entraînement arrêté à Leipzig après un pétage de plomb de Keïta 53 lundi 24 juillet Le maire de Mont-de-Marsan mange un rat à cause du PSG 26 lundi 24 juillet Quand des joueurs s'essaient aux glissades à plat ventre 6 lundi 24 juillet Ronald McDonald donne le coup d'envoi de Real-MU 28 lundi 24 juillet Ronaldinho régale au beach soccer 16
À lire ensuite
Le Bayern s'enivre au Porto