1. //
  2. // 11e journée
  3. // Watford/West Ham

Peut-on encore croire en Mauro Zárate ?

À vingt-huit ans, Mauro Zárate semble enfin avoir atteint sa maturité. De son indéniable talent, il n'a pour l'instant montré que des bribes, bien plus rares que ses écarts de conduite. Mais sous les ordres de Slaven Bilić à West Ham, l'attaquant argentin pourrait enfin lancer sa carrière. Mais n'est-il pas un peu tard ?

5 6
L'homme maîtrise la résurrection. Mauro Zárate est une sorte d'oiseau rare, capable de faire rêver ses supporters le temps d'un geste technique, d'un but exceptionnel, puis de les faire déchanter, par sa condition physique des plus douteuses, par sa propension à séquestrer le ballon. Zárate, c'est un homme capable de charmer Jorge Sampaoli, puis de le rejeter comme un vulgaire entraîneur de seconde zone. Serait-il vraiment un homme capable, après une saison noire, de répondre aux exigences du rigoureux Slaven Bilić ? Les supporters de Birmingham City, de la Lazio, de l'Inter et de QPR diront qu'il n'est qu'un pétard mouillé, un amour d'un soir. Ceux de Vélez Sársfield diront qu'on ne dénigre pas un membre de sa famille, surtout lorsqu'il est l'une des idoles d'un club en pleine décrépitude aujourd'hui. Ceux de West Ham diront que tout homme mérite une seconde chance. Pour « Maurito » , celle-ci semble bien être la dernière. Alors qu'il enchaîne les bonnes performances en Premier League, l'attaquant argentin pourrait enfin s'imposer à West Ham. En tout cas, il a promis qu'il ne lâcherait rien, cette fois ci. Après tout, on parle ici d'un homme qui a conquis un mannequin – devenue sa femme – à coups de SMS. Et qui maîtrise donc l'insistance et l'acharnement.

Indiscipline chronique


« Hammer » depuis la saison 2014-2015, Zárate n'a jamais convaincu en Angleterre. Lors de sa première saison, il marque deux buts en sept matchs de Premier League. De piètres statistiques qui l'envoie à Queens Park Rangers, club peu regardant sur les dépenses, et surtout sur l'attitude des joueurs. Le club a même tenté de le renvoyer à West Ham, pour sa mauvaise condition physique quelques semaines après son arrivée. Avec Taarabt, Armand Traoré, Mauricio Isla et Eduardo Vargas, il appartenait au groupe « d'œufs pourris » du club, selon l'entraîneur Chris Ramsey. Des problèmes de discipline récurrents chez le natif d'Haedo, dans la banlieue ouest de Buenos Aires. Déjà à la Lazio, il avait réalisé un salut fasciste en tribunes avant d'affirmer « qu'il ignorait la signification de ce geste » .

Dans la capitale italienne, il était en conflit constant avec le président Lotito, qui l'aurait retenu malgré de nombreuses offres de transfert. « Tous les jours, il me pressait de m'en aller. Moi, je lui présentais des offres et il les refusait toutes. Après, il s'est arrangé avec les supporters pour qu'ils fassent des trucs contre moi, comme ces banderoles dégradantes. Tout ça s'est terminé en procès, et la FIFA m'a permis de reprendre mon travail » , expliquait-il au site argentin Goal. On parle aussi d'un homme qui avait dans son contrat une prime de 15 000 euros par passe décisive pour l'inciter à lâcher le ballon. Bref, un sacré historique, et peu de place pour montrer son talent. Finalement, excepté à Vélez et à la Lazio lors de sa première saison, Zárate n'a jamais dépassé la barre des dix buts.

L'homme qui a recalé Sampaoli


L'espoir qui règne à Upton Park depuis le départ de Sam Allardyce a aussi contaminé l'Argentin. Depuis l'arrivée de Bilić, Zárate a retrouvé une seconde jeunesse. S'il a marqué contre Arsenal et Chelsea, c'est son entente avec Lanzini et Payet qui impressionne. Le numéro 10 de West Ham est un homme majeur du meilleur départ de l'histoire des « Hammers » en Premier League. Puis il a même mis de côté la polémique chilienne. Trois mois avant le Mondial brésilien, il recevait les appels et l'invitation de Jorge Sampaoli, sélectionneur du Chili. Né de l'union d'une mère italienne et d'un père chilien, Zárate attendait lui inlassablement l'appel de Sabella ou de Martino. Il s'est finalement fatigué et avait annoncé qu'il était disponible pour le Chili. Alors qu'il avait refusé avant la Coupe du monde, il songe à rejoindre l'escouade chilienne pour la Copa América. Avant de finalement retourner sa veste, affirmant « qu'il ne se sentait pas de jouer pour le Chili » . « J'ai déjà dit que je ne jouerais pas pour une autre sélection, je suis argentin. Si je suis convoqué un jour, je serai le plus heureux du monde. Mais j'ai un peu perdu l'espoir. » Finalement, son histoire est celle d'un rendez-vous manqué. À lui de ne pas foirer son dernier rencard.

Par Ruben Curiel
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Oui, il revient fort a West Ham, mais il a l'habitude de bien commencer et après tout foutre en l'air, comme a la Lazio...
Milan_forza18 Niveau : CFA
Quel joueur, un talent énorme quand il jouer en italie lazio inter apres jlai un peu perdu de vu sauf les resumer de matchs mais ce type a un talent immense malheureusement il ne sera jamais constent dans ses saison
pascounet Niveau : DHR
Mais quel tete de C** !!! pourtant beaucoup de talent.... Le genre à la Sami Nacéri, s'il n'y avait pas eu le foot le gars serait surement en prison.
J'y croyais, mais son voyage au qatar d'une saison expliquait déjà beaucoup de chose à l'époque
Merci Ruben Curiel ... Très bien rédigé très bon thème
Le mec le plus fou du monde du foot je crois le seul qui avait le statut du "grand espoir" "pépite" "futur n°10 d'argentine" qui part au Qatar à 20 ans ..
Dire que Zarate était au dessus de Messi selon les argentins lorsqu'ils étaient jeune .
Dans la case des gros gachis avec Ben Arfa.
C'est vrai que sa pige au Moyen Orient j'ai jamais trop pigé, mais bon le mec a toujours été honnête avec ça, que se soit avant pendant ou après, il a toujours dit qu'il le faisait pour l'argent car il ne voulait plus jamais être dans le besoin ... C'est un point de vue qui se défend, mais vu son talent, une immersion en Europe dans un club Portugais par exemple, ou un club habitué aux sud Am, comme Villareal ou Catane aurai pu être un vrai plus pour commencer ...
Là on a l'impression que le mec est toujours à la recherche de sa gloire perdue et qu'à chaque fois il fini par se décourager de la retrouver un jour ...
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
5 6