Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. // Santé
  2. // Cigarette

Peut-on concilier clope et foot de haut niveau ?

Dans le cadre de sa signature au Barça, Jérémy Mathieu a été interviewé sur sa... consommation de tabac. Et contrairement à Jack Wilshere, qui s'est refait surprendre clope au bec pendant ses vacances, le Français a reconnu les faits. Et déclaré que « ce qui compte, c'est le terrain » . Vraiment ?

Modififié
Carlo Ancelotti a le visage marqué, il ne fait pas le fier. Chelsea subit, même l'équipe mène 1 à 0 en finale de Cup 2010 contre Portsmouth à Wembley. Il est hors de question d'afficher son stress. Pourtant Carlo va se permettre un terrible aveu. Enfoncé dans son banc, il sort une clope, la pose sur le bout de ses lèvres et l'allume. Chelsea finira par l'emporter. Plus qu'une bouffée de monoxyde de carbone, une légende est née. Un an plus tard, à quelques mois de la finale de la C1 dans ce même Wembley, il avoue vouloir réitérer cet affront. Plus l'air de dire qu'il se verrait bien en finale qu'autre chose, mais la phrase fait son effet : « Je veux m'offrir une autre transgression et fumer encore une cigarette dans le temple interdit de Wembley. » Plus récemment, c'est Jérémy Mathieu, interviewé par Marca à l'occasion de son transfert au FC Barcelone qui se confiait sur une pratique plus courante qu'on ne le pense dans le milieu du foot : «  Je ne fume pas beaucoup, mais je fume vraiment quand je veux. C'est une chose personnelle. Ce qui compte en réalité, c'est ce qui se passe sur le terrain et les gens oublient vite que je courerai comme il faut. Je veux donner le meilleur pour l'équipe, au-dessus de mes propres buts personnels.  » D'autres joueurs ne sont pas contre un mégot de temps en temps : déjà surpris en 2013 en train de crapoter, Jack Wilshere s'est refait pincer en plein kiff par la presse anglaise cet été, au plus grand bonheur de Twitter :


Si, en 2014, le tabac dans le sport est tabou, ça n'a pas toujours été comme ça. Avant de devenir « dangereuse » dans les esprits, la cigarette se grillait aussi dans les vestiaires. À l'époque, tout le monde fumait par mimétisme. Même les plus grands footballeurs s'y sont essayés. Maradona, Cruijff, Ronaldo, Zidane. Beaucoup ont été photographiés au moins une fois la clope au bec, sans que cela ne pose vraiment souci. Sauf que petit à petit, la cigarette est passée de simple phénomène de société à l'assurance d'un cancer généralisé. Guy Roux a vu cette évolution : « Au début de ma carrière, il y avait beaucoup de fumeurs dans les jeunes. Je me souviens qu'ils se cachaient. Mais à l'époque tout le monde fumait. Les politiques, Chirac, De Gaulle, les stars, tous fumaient beaucoup. » Puis vint la lutte anti-tabac, les politiques de santé et la notion de nocivité : « Dans mon équipe, j'ai fait de la prévention. Mais bon, je n'étais pas non plus 24 heures sur 24 avec eux. La seule règle que j'avais imposée, c'était de ne pas fumer quand on était ensemble. Au fur et à mesure, j'ai constaté que le nombre de fumeurs avait diminué de lui-même. La cigarette est devenue nocive dans l'esprit des gens. À la fin, il n'en restait plus qu'un. Souvent le gardien. »

Vidéo

« Je censurerais la photo de Zidane »


Fumer, c'était un truc d'équipe, pour se détendre entre potes, aujourd'hui c'est un plaisir solitaire, une addiction qui convient très bien au poste de gardien. En devenant dangereuse, la cigarette a donc beaucoup moins la cote. Roger Moyou, tabacologue et amateur de football, a pu constater la marginalisation du fumeur : « Zidane n'a pas été le seul à fumer. Même si ce n'était qu'une clope par-ci par-là. Moi, je me souviens surtout de Barthez, Lama et Olmeta avec une clope au bec. C'était la mode des gardiens de but. » Et puis le footballeur est devenu ce qu'il est. Une star, une idole, un modèle pour beaucoup. Jusqu'à se demander s'il peut encore vivre normalement et fumer comme tout le monde.

Pour les médecins du tabac, la question ne se pose même pas. Football et cigarette n'ont rien à faire dans la même phrase. Fumer nuit à la santé et limite les capacités physiques. Et ce n'est pas vraiment nouveau. Exemple à l'appui, Roger imagine ce que la cigarette aurait pu apporter à l'histoire : « En demi-finale de l'Euro 84, toute l'équipe de France était cramée. Certains fumaient, c'est sûr. Platini, Lacombe, ils étaient tous morts... sauf Tigana. Et on va jusqu'à la prolongation. Et là, Tigana parcourt tout le terrain, avant de centrer à Platini qui marque. Tigana était à ce moment du match au-dessus parce qu'il avait des capacités respiratoires hors normes. S'il avait été fumeur, ça ne se serait pas passé comme ça. » Roger va plus loin. La cigarette n'étant pas juste incompatible avec le sport, mais aussi mauvaise pour la vie, il ferait un exemple de Wilshere en le punissant bien comme il le faut. S'il le pouvait, bien sûr : « À la place de Wenger, je ferais de son cas un exemple en le sanctionnant très sévèrement. C'est un modèle pour les jeunes, ils vont reproduire son geste, et l'industrie du tabac va se remplir les poches. Moi, je l'exclurais un an. Et je censurerais la photo de Zidane. »

Le cowboy Marlboro est mort d'un cancer


Mais tout le monde n'est pas médecin. L'alarmisme ambiant n'a pas l'air d'actualité dans le monde du foot. Si le joueur veut tousser en fin du match, c'est son problème. Sa santé, il la gère comme il l'entend tant qu'il mouille le maillot et que ça ne se voit pas trop sur le terrain. C'est en tout cas le point de vue de Rolland Courbis : « Moi, quand je fumais 5 cigarettes par jour, les gens me disaient dans la rue : "Ah, il fume !" Et moi, je leur répondais : "Moi, je peux me le permettre alors que toi, et bien non, parce que tu restes toute la journée assis derrière ton bureau." Et puis en tant qu'entraîneur, j'ai déjà eu affaire à ce genre d'affaire, mais c'était quelques cigarettes par-ci par-là. Rien de grave. » Sans aller jusqu'à fumer comme un pompier, le joueur fait ce qu'il veut de sa vie. Personne ne peut rien lui interdire.


Impuissant, Roger Moyou sait qu'il l'est. Mais sur ce coup, il pense que le footballeur se la joue trop perso : « Les grands joueurs comme Zidane ont pu fumer. Ce sont des hommes comme tout le monde, mais ils doivent se rendre compte de l'influence qu'ils ont, des jeunes qui se diront : "Ah ben, s'il fume, je peux le faire aussi." Ces grands ont fumé parce qu'ils étaient au-dessus. » En fumant, le footballeur ne mettrait pas que sa santé en jeu. Un constat que partage un autre médecin spécialisé dans la tabacologie, Gilles Tachon : « C'est l'histoire du cowboy de Marlboro. Tout le monde voudrait ressembler à ce mec. Beau gosse, belle gueule, belle allure… avec une clope à la bouche. C'est plutôt bien joué niveau publicité. Mais ce qu'on ne sait pas, c'est que le cowboy a vraiment existé. Le mec est mort d'un cancer. »

Contrat tacite de celui qui a une image publique


Sobre et de bonne foi, personne ne serait capable de louer les bienfaits de la cigarette. Bien sûr que non, la cigarette n'est pas compatible avec le foot, et ce ne sont pas les joueurs qui diront le contraire. La cigarette, c'est mal. Mais elle n'est pas encore interdite. Qui le souhaite peut fumer, mais pas le footballeur. En tout cas, pas devant tout le monde. Sa santé, c'est son problème, mais il doit prendre conscience de sa responsabilité médiatico-éducative. Qu'il le veuille ou l'ignore, en choisissant ce métier, le footballeur aurait signé un contrat de bonne conduite pour son bien et celui des autres. Le footballeur a une influence qui va bien au-delà de son attitude sur le terrain. Le footballeur est un modèle de bonne santé. Un peu comme l'étaient les stars de cinéma à l'époque. Pour fumer heureux donc, fumons cachés.

Par Ugo Bocchi
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


jeudi 21 juin 350€ offerts EN CASH pour parier sans risque sur la Coupe du monde
Partenaires
Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Olive & Tom
Podcast Football Recall Épisode 9: La France fait le boulot, le naufrage argentin et les votes WTF suisses jeudi 21 juin Pourquoi c’est largement mieux de regarder un match AuBureau plutôt qu’au bureau ? 1 jeudi 21 juin Des bourses d'échanges Panini près de Nantes 8 jeudi 21 juin Où trouver le guide SO FOOT du Mondial 2018 ? jeudi 21 juin Suivez la Coupe du monde sur un bateau à Paris ! 10 jeudi 21 juin Des fans colombiens cachent de la vodka dans des jumelles 9 jeudi 21 juin La chanson de N'Golo Kanté (via Facebook SO FOOT) Podcast Football Recall Épisode 30: France-Pérou, terrain glissant, la fougue iranienne et le métro de Moscou