En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. // Euro 2016
  2. // Quarts
  3. // France-Islande

Peut-on compter sur les centres de Sagna ?

Sa passe décisive parfaite pour Griezmann contre l’Irlande l’a confirmé : le latéral droit peut parfois se montrer utile et précis offensivement. Mais est-il si mauvais que certains le prétendent lorsqu’il dépasse la ligne médiane ? S’est-il amélioré ? Peut-il continuer sur cette voie ?

Modififié
L’image est assez rare pour être décortiquée. Alors que l’équipe de France est menée depuis la 2e minute de jeu, Dimitri Payet décale Bacary Sagna sur l’aide droite, à l’entrée de la surface de réparation. Pas attaqué, le latéral ne se pose pas trop de questions et prépare son centre. « Au troisième poteau » , pense la majorité des Français assis sur leur canapé qui ont déjà eu droit à une transversale totalement ratée du joueur en première période. Sauf que cette fois, le geste est soigné, appliqué et parfaitement exécuté. La passe atterrit sur la tête d’Antoine Griezmann, qui égalise à l’heure de jeu.

Vidéo

Le genre de gestes beaucoup trop rare dans la carrière du Citizen. Car il s’agit là de sa cinquième offrande en sélection seulement, pour 61 rencontres. Si l’on regarde sur l’ensemble de sa carrière en club, il n’a jamais dépassé la barre des quatre passes en championnat sur une saison. Il lui est même arrivé de passer des années sans en réaliser une (2014-2015 et 2012-2013). Si l’on compare avec les experts en la matière, la différence est saisissante. Dani Alves a ainsi explosé les compteurs avec 11 passes décisives en Liga lors de ses meilleures saisons. Willy Sagnol, lui, a offert 10 caviars avec les Bleus en 58 capes.


Oui mais voilà : depuis quelques rencontres, Sagna semble s’améliorer sur cet exercice précis. En témoignent ses deux passes décisives (sur cinq, donc) données sur les cinq dernières parties (face à l’Irlande, mais aussi contre l’Écosse et son bon centre à ras de terre pour Olivier Giroud). « Il s’améliore avec le temps, estime Bernard Mendy qui tient à rappeler que le centre n’était pas sa qualité première non plus. Moi, je n’étais pas un expert du centre, mais j’ai beaucoup travaillé à l’entraînement et évolué avec l’âge. Même si ça reste quelque chose d’inné. Il restera un joueur qui défend mieux qu’il attaque. Après, certains des 60 millions de sélectionneurs français diront toujours qu’il n’apporte pas assez offensivement. »

Vidéo

La probabilité d’avoir bossé ses centres répondrait en tout cas aux promesses de Sagna. Juste avant la compétition, l’arrière droit était revenu sur les critiques concernant son rendement offensif : « Je sais que je suis très critiqué offensivement, je vais essayer de donner beaucoup plus. Mais c’est mon quotidien d’être critiqué, c’est comme ça. (…) Je le sais et je travaille pour améliorer ma qualité de centre. » Dès lors, peut-on estimer que les critiques ont une influence ? Pas directement, selon Mendy, également beaucoup moqué à l’époque : « Quand on est critiqué de cette manière, on n’y pense pas du tout sur le terrain. On est dans notre match, dans notre compétition, on s’en fout. Ça ne joue pas sur la prestation. Et de toute façon, je pense que les joueurs ne lisent pas la presse pendant l’Euro. Didier Deschamps doit boucler tout ça. » Quid des éventuelles remarques de coéquipiers ? « Il n’y en a pas, balaye l’ancien du PSG. Si tu es généreux dans l’effort, comme Bacary l’est, tes coéquipiers ne t’en voudront jamais. À titre personnel, je n’ai pas souvenir de ce genre de problèmes avec mes partenaires. »

Sagna restera Sagna


Le travail et la concentration seraient donc les raisons de la bonne forme dessinée par Sagna. Mais pas seulement. « Tes centres dépendent quand même vachement des mecs dans la surface, rappelle Mendy. Là, tu as Giroud. Bah franchement, t’as pas besoin de lui faire un centre parfait pour qu'il la prenne, hein. Moi, je n’ai aucun conseil à donner, mais si j’étais à la place de Sagna, je centrerais tout le temps sans me prendre la tête. » Une façon de dire que les belles choses entrevues sont à relativiser, le latéral devant forcément partager la réussite de ces rares actions décisives. « Sa passe pour Griezmann va lui donner confiance, bien sûr, conclut Mendy. Après, il ne faut pas oublier qu’il a des consignes. Et connaissant Deschamps… » Un avis qui fait écho aux propos du joueur il y a un mois : « Un défenseur doit défendre avant tout de manière correcte. Personnellement, je pense satisfaire aux attentes du coach. » Il ne faut donc pas s’attendre à un Bacary Sagna meilleur passeur du tournoi.

Par Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


il y a 1 heure Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 5
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 12:00 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 15 Hier à 11:15 Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger 6 mardi 16 janvier L2 : Les résultats de la 21e journée 4 mardi 16 janvier L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20 mardi 16 janvier Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 38