Petits espoirs et grosse résignation

Stadium Lille Métropole, tribune honneur visiteurs, 21h. Les supporters des Reds attendent sagement dans le froid que l'organisation veuille bien ouvrir les portes pour quitter l'enceinte. Le bon moment pour leur prendre le pouls pendant que leur cœur bat encore.

Modififié
0 0
Qu'ils soient français, belges, néerlandais ou anglais, les supporters de Liverpool portent le même regard désabusé sur la défaite de leur équipe. Ils se préparent tous à une fin de saison qu'ils pressentent pénible. « C'est mieux qu'à Wigan, mais tout juste » glisse un membre de la “french branch” venue en nombre dans le Nord de la France. Cette analyse optimiste précédait malheureusement de quelques minutes le but d'Eden Hazard. Un but que beaucoup d'entre eux avaient senti venir : « Ça sent le but dans les dernières minutes, c'est toujours comme ça quand on cherche le zéro-zéro et qu'en plus on a eu des occasions de marquer en première mi-temps. Pourtant il faudrait vraiment marquer un but ici » . Bingo pour Anthony, fin connaisseur des Reds.

Il faut dire que question matchs merdiques, ils en connaissent tous un rayon cette année. Ils n'ont pas ménagé leurs encouragements les 1000 et quelques gars venus d'un peu partout, mais ils n'ont pas réussi à réveiller des joueurs totalement apathiques. Et ils ont fini par s'éteindre eux aussi, peu à peu, juste réveillés par un fumigène brandi ayant échappé aux contrôles un peu délirants des stadiers et policiers. « Et en plus aucun joueur n'est venu nous saluer à la fin du match à part Jonhson et Carragher de très loin et rapidement » font remarquer plusieurs supporters.

Pas de chant pour Rafa

Analyse d'un supporter venu de Paris : « On a fait des matchs amicaux pourris en début de saison, dès ce moment-là, Bénitez aurait dû voir que quelque chose n'allait pas, que le départ d'Alonso avait totalement déséquilibré l'équipe. Il aurait dû réagir. Maintenant, il n'y a plus d'équipe, il n'y a plus rien, il ne se passe plus rien sur le terrain. Je crois que l'équipe est morte » . Bref, Benitez toujours fidèlement soutenu jusqu'à présent, en prend pour son compte. Ici personne ne semble comprendre comment on peut acheter un joueur comme Aquilani 22 millions d'euros et ne jamais le faire jouer, ne pas lui donner une chance réelle de s'intégrer à l'équipe. Souvent critiques avec Lucas, courageux mais jamais décisif, joueur aux passes latérales exaspérantes, les supporters ont fini par accepter les petits progrès du Brésilien. Mais la patience de Benitez pour ce joueur est inversement proportionnelle avec celle qu'il manifeste pour Aquilani ou Babel par exemple.

Au cœur de la nuit lilloise, Rafa n'aura donc pas droit à son petit chant habituel. « Il n'a plus les solutions, il s'est tout de même beaucoup trompé dans le recrutement. Mais il ne partira que s'il a envie. Cela coûterait trop cher de le virer. On en est là » . Fernando Torres n'a pas eu non plus de refrain à sa gloire hier. Beaucoup s'agacent de ses contestations permanentes, du fait qu'il passe trop de temps les fesses sur le gazon et oublie de défendre après avoir perdu le ballon. Quant à Steven Gerrard, chacun regarde sans y croire le joueur s'enfoncer dans la médiocrité. Pour une bonne partie des supporters, il est clair que conserver les deux stars va être compliqué. Isaac, qui suit Liverpool depuis plus de 30 ans : « Si nous ne sommes pas quatrièmes en championnat, qualifiés pour la Champion's League, je ne vois pas comment nous les conserverons. Aujourd'hui, cette compétition est devenu trop importante pour que des joueurs de ce calibre acceptent de ne pas la jouer. Torres, il cherchera à partir et comme le club a besoin d'argent... Pour Gerrard, il y a l'attachement à Liverpool, mais si des grands clubs reviennent une nouvelle fois à la charge... » .

Bretelle d'autoroute et portes automatiques

Les portes s'ouvrent enfin, il restera à attendre 15 nouvelles minutes sur le parking, barrés par des policiers à cheval avant qu'une voie de dégagement ne permette d'évacuer les piétons sur le voie rapide, heureusement peu fréquentée à cette heure, pour rejoindre le métro. Juste le temps de soupeser les chances au retour. « On va encore jouer lundi soir et à nouveau jeudi. Si on ne gagne pas contre Porstmouth –dernier de Premier League– lundi, je ne te raconte pas dans quel état nous serons pour le retour » affirme un scouser pur jus. Pour un autre, « il va falloir une grosse ambiance, que le public pousse » . Mais personne ne semble persuadé que le peuple d'Anfield en aura envie, vraiment. « En tout cas, si on prend un but, c'est fini » . Les portes du métro se referment. Il reste une semaine pour que les petits espoirs des Reds triomphent de la grosse résignation qui gagne.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Mais qui a tué le TFC ?
0 0