1. //
  2. // Colombie/Costa Rica (1-0)

Petite dose pour la Colombie

Bousculés à 11 contre 10, les Colombiens ont obtenu une victoire aussi triste que précieuse contre un vaillant Costa-Rica. Le duel face à l'Argentine promet.

Modififié
0 0
Colombie - Costa Rica : 1-0


But : Ramos pour la Colombie

Un favori averti en vaut deux. Spectateurs attentifs lors du match nul de l'ogre argentin hier, en match d'ouverture face à la modeste Bolivie, les internationaux colombiens ont naturellement opté pour l'humilité avant de se frotter au petit Costa-Rica. Grandissimes favoris de cette deuxième rencontre du groupe A, les hommes d'Hector Gomes ont mis toutes les chances de leur côté sur le plan tactique. Un 433 offensif, dispositif chéri par les joueurs de PES avisés, avec Moreno et le surprenant Ramos pour épauler Falcao sur le front de l'attaque. Côté Costa-Rica, on assume ses modestes ambitions. 532 archi-défensif pour essayer de gratter un nul « à la Bolivienne » . Au final, dans cette opposition entre audace et rigueur, créativité et hargne, c'est l'arbitre qui a fait la différence. Et la Colombie a frôlé la mauvaise surprise.

Sous le soleil de Jujuy, la vérité du tableau noir a été, comme souvent, la réalité du terrain. D'entrée de jeu, le 4-3-3 Colombien confisque la balle à la muraille costaricienne. Début de compétition oblige, si la volonté est là, la réussite fuit les coéquipiers de Falcao, cible de la majorité des ballons colombiens. Loin d'être seul, le goléador du FC Porto est bien épaulé par Ramos, qui multiplie les courses et se procure une première occasion dès la quatorzième minute de jeu, sur une frappe enroulée du gauche. Malgré la domination colombienne, les occasions sont rares, et le match se durcit. Devant le manque de réussite offensif des siens, l'ancien stéphanois Freddy Guarin, opte pour la frappe lointaine. Dans les tribunes. Acculé dans leur surface, les Costariciens opèrent en contre et profite du laxisme colombien et d'un bon pressing pour se procurer quelques bribes d'occasions. Ironie du sort, c'est quand les siens commencent à sortir la tête de l'eau que Brenes sort un tacle d'attaquant sur Perea. Le geste est maladroit, le pied en avant, mais la sanction assez sévère : 27ème minute, le Costa-Rica est à 10. La mission compliquée devient mission impossible. Pendant ce temps, visiblement peu renseigné sur la signification de la supériorité numérique, Guarin continue à arroser, toujours de loin, toujours avec la réussite d'un sniper atteint de Parkinson. Solides à dix, les Costariciens vont avoir droit au pire des scénarios. 46ème minute, Ramos profite d'une magnifique ouverture pour effacer Moreira et catapulter le ballon dans le but vide. La Colombie rentre au vestiaire avec l'avantage. La culture de l'efficacité plutôt que l'avènement du panache.

Conscients de leur mauvaise première période, les Colombiens rentrent sur la pelouse le couteau entre les dents. Grand classique de la saison en Europe, un magnifique centre trouve la tête plongeante de Falcao. A côté. Celle-là, avec Porto, elle était au fond. Pas convaincu par le sens du but de son collègue, Guarin envoie une nouvelle frappe dans les tribunes. N'en déplaise à "Freddy les frappes de la nuit", le boss du pays, c'est le même qu'à Porto. Une nouvelle fois à la réception d'un corner, Radamel Falcao envoie un coup de boule magistral sur la barre. Le match s'emballe. 58ème minute, un coup-franc de Guzman frappe le poteau de Martinez. Alors que le Costa-Rica s'essouffle et que Guarin fait une nouvelle place aux personnes situées dans les gradins supérieurs, Falcao laisse sa place à Soto. Pas de but pour le meilleur attaquant de la saison, mais beaucoup de promesses. Il faudra compter sur lui jusqu'à la fin de la compétition. Le Costa-Rica n'est plus en danger mais a trop couru pour pouvoir se créer l'opportunité d'égaliser. La fin de match perd en rythme, mais à la 83ème minute, Guarin cadre sa première frappe. Comme le milieu de terrain de Porto, la Colombie aura beaucoup raté avant de produire quelque chose de correct. Brouillons et déstabilisés par une équipe costaricienne en infériorité numérique pendant plus d'une heure, les coéquipiers d'un excellent Ramos prennent la tête du groupe A. A comme Argentine. Le prochain adversaire qu'affronteront les Colombiens dans la nuit de mardi à mercredi.

Swann Borsellino

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 0