Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 7 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // OL-OM (3-1)

Petit Vélo, ça ne s’oublie pas

Ce soir, contre son ancien club, Mathieu Valbuena a définitivement prouvé, pour ceux qui en doutaient encore, qu’il était de retour. Après de multiples critiques. Un éternel recommencement pour Petit Vélo.

Modififié
On joue la 79e minute, et la décision est déjà faite au Parc OL. L’Olympique lyonnais mène 3-1 face à l’OM et ne peut plus être rejoint, tant les hommes de Bruno Génésio sont en totale maîtrise. L’occasion parfaite pour le technicien lyonnais de faire entrer sa nouvelle star, Memphis Depay. Histoire d’engranger de la confiance dans un gros match sans prendre de risque. Forcément, les supporters se font entendre dans le stade et offrent une véritable standing-ovation. Mais elle n’est pas pour le Néerlandais, il ne la mérite pas encore. Elle est pour celui qui sort, humblement, et tape des deux poings dans ceux de son coach. Mathieu Valbuena. Le même petit bonhomme dont certains annonçaient la mort sur Twitter il y a quelques semaines.

Une dynamique incroyable


Et c’est mérité. Car depuis la fin du mois de novembre, Valbuena est clairement le Lyonnais le plus décisif. Impliqué dans six buts lors des six derniers matchs de Ligue 1 avec quatre réalisations et deux passes décisives, Petit Vélo est d’une efficacité incroyable. Et surtout, il fait bien souvent partie des meilleurs Lyonnais dans les gros matchs. Seul buteur dans la défaite face à Paris, buteur et passeur lors de la victoire face à Monaco, il a encore sorti un match de patron ce dimanche soir. La preuve définitive qu’il ne s’agit pas seulement d’une bonne passe, mais d’un vrai retour de l’ancien Marseillais au premier plan. Si Alexandre Lacazette a été le meilleur joueur, et de loin, sur le terrain, c’est bien lui qui a débloqué la situation et qui a permis aux siens, dont l’attaquant vedette, de se libérer. Juste avant la pause, au meilleur des moments, l’ancien Marseillais fait reculer Sakai avant de revenir sur son pied droit et d’enchaîner très vite par une frappe enroulée. Un classique pour Petit Vélo. Comme un symbole, car sa carrière ressemble à un éternel recommencement.

Prouver, toujours prouver


Même à trente-deux ans, même avec plus de 50 sélections en équipe de France dans les jambes, Mathieu Valbuena est encore condamné à prouver sa valeur. L'évincement du centre de formation de Bordeaux, les années à se prendre des coups chez les amateurs, les entraîneurs à convaincre sans cesse à Marseille, les moqueries, Knynsa, l'Euro 2012 où il n'a pas disputé une seule minute, l’affaire de la sextape, les insultes, la fête de l’Euro 2016 manquée... Voilà, entre autres, les galères et les coups durs qu’il a dû surmonter dans sa carrière. À chaque fois, il s’est relevé et a prouvé. Sans jamais se plaindre, sans jamais être aigri, à chaque fois au mental. Il y a quelques mois, une poupée à son effigie était pendue dans les travées du Vélodrome pendant que tous ses ex-coéquipiers le charcutaient sur le pré. Et ce dimanche soir, il a pris sa revanche en ouvrant le score et aurait pu avoir un geste inélégant envers le public marseillais. On l’aurait presque compris. Mais il n’a rien fait, il n’a pas célébré. Il s’est juste tu, et s’est remis au boulot, « parce (qu’il a) du respect pour l’OM » . Lui, contrairement à ses détracteurs, n’a pas la mémoire courte.




Par Kevin Charnay
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 13 heures Zlatan confirme qu'il reste en MLS 16
À lire ensuite
Rouge Xhaka laka !