Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 8 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // RB Leipzig-AS Monaco (1-1)

Petit nul, mais bon point pour Monaco

Leipzig connaîtra de meilleures soirées européennes. Du moins, c'est ce que l'on souhaite à ses supporters. Opposés à des Monégasques mal à l'aise tactiquement, les Allemands n'ont pas eu grand-chose à proposer à leur adversaire du jour, qui n'ont pas dit mieux. Résultat, un petit match nul pour s'échauffer.

Modififié

RB Leipzig 1-1 AS Monaco

Buts : Forsberg (33e) pour Leipzig // Tielemans (35e) pour Monaco

Les notes de Monaco

Il y a, sur cette terre, des gens de goût. Des gens qui n'attachent aucune espèce d'importance aux fausses nouvelles (à ne pas confondre avec les fake news), aux tours Eiffel avec les doigts et à une compétition sportive qui pourrait intégrer la pétanque et le billard dans sept ans. Des gens pour qui l'instant présent est plus important que Paris 2024, des gens que l'hymne de la Ligue des champions fait vibrer au point de lâcher une énorme clameur dès les première notes de l'hymne de Tony Britten jouées dans la Red Bull Arena. Oui, il y a sur cette Terre des gens de goût à la fois allemands et amateurs de Red Bull. Sauf que ces gens-là ne gagnent pas à la fin. Pire, ils se font égaliser en moins de deux minutes de jeu. Des gens de goût, peut-être. Des gamins, sûrement.

Vive l'Europe


Si Leipzig découvre la Ligue des champions, c'est pourtant un air de déjà-vu qui entoure le début de match : un public allemand qui chante fort, des coups de pied arrêtés monégasques dangereux même sans Lemar, et un arrière droit fébrile, même s'il ne s'appelle pas Djibril Sidibé, mais bien Almamy Touré. De son côté, le RasenBallsport joue en bon élève à son « sport de ballon sur gazon » . Les bleus bites – en rouge et blanc – ont envie de bien faire et participent avec vigueur aux débats, mais proposent des réponses trop imprécises pour prendre leurs premiers points. En gros, ce n'est pas terrible. Alors, tout doucement, les récents demi-finalistes prennent la confiance. Si l'utilisation de la profondeur est inexistante, Si Tielemans est paumé en soutien de Falcao, Sidibé et Touré parviennent eux à combiner. Une fois, Falcao et Diakhaby sont trop courts pour reprendre le centre de Touré. La seconde, Sidibé fait le mauvais choix. Et la troisième, la droite forte se fait prendre à revers, un refrain so 2017 : Touré est trop haut, Forsberg part à la limite du hors-jeu, et alors que Jemerson et Glik n'ont d'yeux que pour Werner au centre, le milieu allume Benaglio en angle fermé. Le premier but de l'histoire européenne du club allemand aux finances autrichiennes est suédois, 1-0.

Une minute et 57 secondes


1-0, et moins de deux minutes pour prendre une double leçon. Un, les minutes suivant un but sont les plus dangereuses. Deux, il faut se méfier des fantômes. Sur un centre de Touré, Diakhaby parvient à remettre sur Tielemans qui trompe Gulácsi en deux temps, de la tête puis du bout du pied. 1-1 ou le prix de l'expérience, tandis que Monaco, après sa déroute niçoise, s'épargne un doute dangereux. Malheureusement, ça ne suffit pas à faire rentrer le plaisir sur le terrain. Même après les quinze minutes de repos réglementaires et ses ajustements tactiques, les sorties de balle monégasques restent trop aléatoires, les offensives allemandes trop automatiquement centrées sur Werner. L'homme le plus au niveau reste finalement celui qui va avoir l'occasion de se montrer après la blessure de Subašić. Élevé à l'école allemande, Benaglio sort haut dans les pieds de Werner, avant de se montrer très costaud sur le premier ballon de Jean-Kevin Augustin, à droite, une frappe de poney au premier poteau. La vitesse de Baldé n'y fera rien : les deux adversaires se séparent autour d'un bon point pour les amateurs de calcul, mais après un match très moyen pour ceux qui préfèrent le football.

RB Leipzig (4-4-2) : Gulácsi – Halstenberg, Upamecano, Orbán (cap.), Klostermann – Forsberg (Kampl 63e), Ilsanker, Demme, Sabitzer – Werner, Poulsen (Augustin 80e). Entraîneur : Ralph Hasenhüttl.

AS Monaco (4-2-3-1) : Benaglio – Jorge, Jemerson, Glik, Touré – Moutinho, Fabinho – Diakhaby (Baldé 74e), Tielemans, Sidibé (Ghezzal 84e) – Falcao (cap., Carrillo 89e). Entraîneur : Leonardo Jardim.


  • Résultats et classement de la Ligue des champions
    Retrouvez toute l'actualité de la Ligue des champions



    Par Eric Carpentier
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié

    C1 - Groupe G - Leipzig-Monaco (1-1)




    Dans cet article


    il y a 47 minutes Une finale de Ligue des champions hors d'Europe ? 23
    Partenaires
    Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom
    À lire ensuite
    Les notes de Monaco