Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 24 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Monaco-Dijon (4-0)

Petit Monaco, grands effets

Sans briller ni vraiment chercher à diriger les débats, l'AS Monaco a assuré une victoire sereine et précieuse contre Dijon (4-0). La qualité de jeu de la saison dernière est bien loin, mais l'équipe de Leonardo Jardim n'en conforte pas moins ses chances de retourner en Ligue des champions.

Modififié

AS Monaco 4-0 Dijon FCO

Buts : Baldé Keita (13e), Fabinho (69e, sp), Rony Lopes (87e), Glik (90e) pour Monaco

La blessure musculaire de Stevan Jovetić aurait pu passer pour un mauvais présage. Mais Monaco s'est vite rassuré face à Dijon, et a donc mis provisoirement l'OM à 4 points, et l'OL à 8. De quoi rapprocher un peu plus Jardim et ses hommes d'une nouvelle qualification en Ligue des champions. Un exploit en soi quand on a vendu la moitié de son effectif à l'intersaison.

L'inspiration de Lemar


Le football champagne du Monaco 2016-2017 est révolu. Avec les ventes de Bernardo Silva, Kylian Mbappé et Benjamin Mendy, on l'avait forcément compris. Mais l'évidence n'empêche pas moins la nostalgie de pointer quand une situation nous rappelle ce que l'on a perdu. En l'occurrence ici, une remontée de balle totalement foirée à cinq minutes de la fin du premier acte. Alors que l'ASM a un bon ballon de contre, Thomas Lemar passe à contretemps sur Fabinho, qui, forcément, n'arrive pas à reprendre le ballon. Dans la foulée, Djibril Sidibé évalue mal le rebond et Monaco perd la possession. Quand l'équipe de la saison passée aurait transformé l'étincelle en action de but, celle d'aujourd'hui manque parfois cruellement d'inspiration ou de justesse technique. Ce qui, sur 45 minutes, se traduit par assez peu de rythme et d'occasion asémistes, et quelques opportunités pour les visiteurs dijonnais : une frappe de peu à côté de Naim Sliti (15e), ou un tir cadré de Florent Balmont (30e), bien capté par Danijel Subašić. Heureusement pour Leonardo Jardim, son équipe est encore capable de fulgurances, rares, mais précieuses. Ici matérialisées peu avant l'heure de jeu par une ouverture lumineuses de Lemar, un débordement de patron de Sidibé, et la conclusion efficace de Baldé Keita qui a ouvert le score. Suffisant pour être en tête à la pause.

Les premiers pas de Pellegri


Il faut 25 minutes en deuxième période et une nouvelle accélération à l'ASM pour se mettre à l'abri. Sous la forme d'un tacle en retard de Cédric Yambéré qui écrase le coup de pied de Lemar en pleine surface. Penalty. Tranquillou, Fabinho prend Baptiste Reynet à contre-pied et tue les espoirs dijonnais (69e). Entre-temps, Balmont et sa bande s'étaient pris à y croire alors que les Monégasques s'endormaient doucement, mais sûrement sur leur courte avance. D'où trois opportunités coup sur coup : un coup franc cadré, mais trop peu puissant de Kwon (53e), une claquette de Subašić sur un coup de casque de Yambéré (56e) ou encore une tête mal maîtrisée de Tavares sur un bon centre d'Haddadi (63e). Côté ASM, pas de quoi s'enflammer, à l'image de la performance discrète – très discrète – d'Adama Diakhaby, remplacé par Rony Lopes (61e). Les derniers grands événements du soir sont l'entrée de Pietro Pellegri à la place de Baldé Keita (86e), et les troisième et quatrième banderilles du soir signées Rony Lopes et Kamil Glik, quelques minutes plus tard. Monaco ne brille pas, mais Monaco ne gâche rien. Ce qui devrait suffire pour se caler dans la roue du PSG.

Monaco (4-5-1) : Subašić-Raggi (cap), Jemerson, Glik, Sidibé - Tielemans (Ghezzal, 79e), Fabinho, Lemar, Moutinho, Diakhaby (Rony Lopes, 61e) - Baldé Keita (Pellegri, 86e)


Dijon (4-3-3) : Reynet (cap) - Haddadi, Djilobodji, Yambéré, Rosier - Amalfitano, Abeid, Balmont (Saïd, 70e) - Sliti (85e), Tavares, Kwon (Jeannot, 60e)


  • Résultats et classement de Ligue 1
    Retrouvez tous les articles « Ligue 1 » ici

    Par Nicolas Jucha
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    il y a 24 minutes Tony Chapron : « La VAR n’est pas juste »
    Hier à 16:41 Ligue des champions : des matchs le week-end dès 2024 ? 50
    Partenaires
    Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE
    Hier à 12:40 Rooney à la Maison-Blanche 22