Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. // FFF- Élections présidentielles 2016

Petit : « J'ai peur pour le football »

On peut reprocher tout ce que l’on veut à Emmanuel Petit, mais sa prétention à se présenter en 2016 à la présidence de la FFF a presque réanimé l’intérêt pour un évènement qui se résume généralement à une affaire de lutte d’influences. Surtout qu’entre-temps, il choisit de rallier l’AFFA d’Éric Thomas, poil à gratter venu du foot amateur. Tremblez Noël Le Graët et Frédéric Thiriez, un homme a dit « Assez ! »

Modififié
Tu t’affiches en soutien de l’Association française du football amateur et tu annonces dans la foulée ta candidature pour la présidence de la FFF en 2016. D’où vient ce besoin urgent d’engagement dans la bataille électorale interne du foot français ?
Il arrive un moment où, dans sa vie, un homme doit se lever pour ses convictions et pour ses idées. C’est le fruit d’une réflexion que je mène depuis longtemps, depuis plus de 10 ans. Depuis le jour où j’ai arrêté ma carrière pro, depuis que je poursuis ma vie dans le monde télévisuel, dans le monde amateur et aussi en tant qu’entrepreneur. Je sais ce que je dois au foot, même simplement en tant qu’individu. Or j’ai l’impression que le foot est pris en otage. Plus généralement, on sent monter une espèce de fronde, de révolte qui prend de plus en plus de puissance, le front de ceux qui disent stop. Le système s’oriente vers de plus en plus de monopoles. On oppose les riches et les pauvres... Et tout cela se retrouve aussi dans le foot. Aujourd’hui, partout, y compris chez les politiques, on s’interroge sur le bien fondé du foot, sur ce qui se passe dans ce sport. Son image s’est dégradée avec l’hégémonie du foot business. À l’instar de ce qui est arrivé avec Lehman Brothers dans la sphère financière, nous sommes en train de détruire le foot. Il est temps de réagir.

Cela consisterait par exemple, comme le préconise l’AFFA, à transférer les primes de l’EDF vers le foot amateur ?
Pour tout avouer, sur cet aspect, je suis moyennement d’accord avec l’AFFA. Il ne faut pas se cacher la réalité, nous vivons dans un univers marketing. Dans les primes aux joueurs de l’EDF, il existe deux sources principales. L'argent qui vient de la Fédé et celui qui provient des sponsors. Pour ce qui provient de la manne publicitaire, je ne vois pas pourquoi les Bleus ne seraient pas rétribués.

Pour revenir à l’essentiel, penses-tu vraiment que la FFF soit un système aussi verrouillé que dans les anciens pays communistes ? Puisque tu as déjà établi cette comparaison...
Oui évidemment. Il faut changer impérativement le mode de scrutin. Aujourd’hui, tu as d’un coté les présidents de clubs pro et de l’autre les responsables des districts. Est-ce que ce collège électoral reflète la volonté de l’ensemble du foot, notamment amateur ? Regarde, moi, je paye mes impôts comme beaucoup par internet, avec numéro attribué… Pourquoi ne pas procéder de la même manière à partir des cartons de licence et instaurer un vrai scrutin universel sur une plateforme internet. Enfin un grand progrès si on arrive à l’imposer. C’est quelque chose qu’une bonne majorité des gens attendent. La seule solution pour sortir de ce système de réseaux. Mais évitons d'accabler le foot seul, ce type de fonctionnement est généralisé. Regarde les élections présidentielles avec le système de parrainage des maires, tu te retrouves confronté au même blocage.

Et au-delà du changement de scrutin, quel serait ton programme, alors ?
Déjà, regarder en face la situation catastrophique du foot. Impossible de continuer à se mettre la tête dans l’entonnoir, cela ne servira pas les intérêts de notre sport et même simplement de ceux qui nous gouvernent. La crise du foot est à l’image de ce qui se passe dans le monde. Regardez les banques, même si elles ont fait un peu amende honorable, de fait elles dirigent les politiques comme si c’était de simples marionnettes. Ensuite, il ne faut pas opposer foot amateur et foot pro. Il ne faut exclure personne. Il faut réagir avec toutes les bonnes volontés pour sauver le foot.

« Je ne suis ni de droite ni de gauche »

Ce n’est pas ce que tente de faire Michel Platini en instaurant le fair-play financier ?
OK le fair-play financier, c’est bien. Mais franchement, quels moyens va avoir l’UEFA pour sanctionner les grands clubs locomotives de la Champions League ? Elle n’en a pas de législatif, en tout cas. C’est un peu le serpent qui se mord la queue. Le système marche de la sorte, les clubs qui reçoivent le plus de droits télés se révèlent les plus endettés. Le fair-play financier, c’est tenter de colmater une hémorragie avec des sparadraps. Un coup d’épée dans l’eau. Et imaginons que l’UEFA arrive à sanctionner des gros clubs, on sait parfaitement que certains contournent déjà le dispositif. Quant aux autres, ils pourront toujours menacer de partir fonder leur Super Ligue privée. Les enjeux privés prédominent sur l’intérêt commun dans le foot. On tue ainsi le foot à petit feu. Avec des conséquences en terme d’image, mais aussi dans le foot amateur. La vocation primaire du foot amateur s’en retrouve un petit peu désorientée dans sa mission sociale. Avant de former des footballeurs, on forme des hommes. Parce qu’il ne faut pas se voiler la face, le monde amateur marche aussi sur la tête.

Quelles seraient les vraies alternatives si personne n’ose prendre les bonnes décisions ?
Pour le plus haut niveau, on pourra déjà revoir l’organisation de la Champions League. Que seul le champion participe et pas le quatrième de la Premier League, pour des raisons strictement financières. Au niveau du foot amateur, des centaines de milliers de bénévoles ont perdu la foi face aux problèmes des infrastrutures et des amendes qui asphyxient les clubs... 3000 associations ont mis la clé sous la porte. Mêmes les élus sont impuissants, car le système fonctionne pour que cela ne s’arrête pas. J’ai peur pour l’avenir de manière sociétale évidemment, pour mes gosses, mais aussi pour l’avenir du football. La finance détient le pouvoir dans le foot. Or en traitant le foot amateur avec si peu de considération, on est en train de scier la branche sur laquelle nous sommes assis. Les pros sont tous issus du monde amateur. Après, faut pas tout mettre sur le dos des joueurs, s’ils ne pensent aujourd’hui qu’au pognon, c’est que le système les a fabriqués comme cela.

Tu te vois comme une sorte de Mélenchon de la FFF ?
Je ne suis ni de droite ni de gauche. Je ne rejoindrais qu’un parti capable de rassembler un maximum de gens. Moi, je ne m’oppose pas à ceux qui font le marketing par exemple. On a besoin de tout le monde dans le foot. Je dis juste, l’outil internet existe, pourquoi ne pas l’utiliser... Et il faut aussi savoir s’investir dans les méandres du pouvoir du football en tant qu’ancien pro. La plupart des anciens joueurs se retrouvent ensuite dans l’organigramme des clubs, dans les staffs techniques, etc. Finalement, là ou il n’y a pas de véritable pouvoir décisionnel. En demeurant sur le terrain, on ne change pas vraiment les choses. Je veux entrer dans les institutions.

Cela n’a pas été une expérience très réussie pour Lilian Thuram ?
Lilian a très mal vécu l’affaire des quotas et la position de la FFF à ce propos... Lilian a des certitudes et des valeurs qui sont entrées en opposition frontale avec le positionnement de la FFF à ce moment précis. C’est vraiment dommage, car on a besoin de gars comme lui, avec des convictions fortes et des propositions à formuler. Après, moi, je regarde aussi ce qui se passe avec Šuker qui est devenu président de la Fédération croate, ou je crois que Ronaldo s’intéresse aussi à la Fédération brésilienne. Il existe des marges de manœuvres. Je ne peux plus rester les bras croisés.

Propos recueillis par Nicolas Ksiss-Martov
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 10:02 350€ offerts EN CASH pour parier sans risque sur la Coupe du monde
Hier à 16:59 Froger vers l’USM Alger
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Tsugi Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 12:15 Un supporter mexicain fait sa demande en mariage après la victoire 9 Podcast Football Recall Épisode 27 : Neymar boit la tasse, l'Allemagne KO et Thauvin à terre dimanche 17 juin Zuber égalise d'un coup de crâne pour la Suisse 3 dimanche 17 juin Le sublime but de Coutinho face à la Suisse 2 dimanche 17 juin Lozano climatise l'Allemagne 5 dimanche 17 juin Maradona, le cigare et les yeux tirés 62 dimanche 17 juin La liesse des supporters mexicains à Moscou 2 dimanche 17 juin Un fan égyptien en fauteuil porté dans une fan zone 4 dimanche 17 juin Sept personnes blessées par un taxi à Moscou 15 dimanche 17 juin Le clapping solide des Islandais avant le match face à l'Argentine 10 dimanche 17 juin Bonus Coupe du monde : 1900€ offerts pour parier sur le Mondial 3 Podcast Football Recall Épisode 26 : Les Bleus au ralenti, l'Allemagne démarre et un gardien au festival de Cannes