Serie A - 23e journée - Milan/Udinese

Eric Maggiori

Petit à petit, Milan fait son nid

Ils ne jouent pas forcément bien, ils n’impressionnent pas, ils ont même l’air plutôt fragiles. Et pourtant, ce Milan AC ne perd plus. Mieux, les Rossoneri gagnent et sont remontés à la cinquième place du classement. Comment est-ce possible ?

Note
4 votes
4 votes pour une note moyenne de 4/5
Cliquez sur une étoile pour donner la note

Milan, vainqueur à Bergame la semaine dernière
Milan, vainqueur à Bergame la semaine dernière
Il y a pour l’instant deux saisons dans la saison du Milan AC. Une première, qui a commencé lors de la première journée et qui s’est terminée le 11 novembre. Puis une seconde, qui a débuté le 17 novembre. Il suffit de regarder les statistiques pour comparer. Lors de la première partie, l’équipe d’Allegri avait engrangé 14 points en 12 journées, soit 1,16 point par match. Puis, le déclic. Lors des 10 journées suivantes, les Rossoneri ont chopé 23 points, soit 2,3 points par match. À titre comparatif, la Juventus, leader du championnat, voyage avec une moyenne de 2,22 points par match. C’est donc clair : le Milan 2.0 tourne à une moyenne de Scudetto, ni plus ni moins. Pourtant, les Milanais ne font pas de bruit, et c’est peut-être là leur force. Le déclic ? Il s’est effectué en trois temps. D’abord, une défaite à domicile contre la Fiorentina (1-3), où les Rossoneri ont touché le fond. La semaine suivante, à Naples, ils auraient pu sombrer. Mais grâce à El Shaarawy, ils ont accroché un nul (2-2) qui leur a apporté la conviction d’avoir leur mot à dire. Ce mot, ils l’ont véritablement prononcé la semaine suivante, en battant la Juventus, au terme d’un match disputé et combattu. Depuis, Milan n’est plus le même. Allegri n’a plus jamais été mis en discussion et les tifosis, dépités depuis cet été, se sont remis à avoir foi en l’équipe. Métamorphose.

Grand contre les petits, petit contre les grands

Reste à comprendre comment cette mue a eu lieu. Déjà, les Milanais ont eu une prise de conscience essentielle. Ils ont dû faire le deuil de l’ancien Milan AC, celui de Zlatan, de Thiago Silva, d’Inzaghi, de Gattuso, de Nesta. Se rendre compte que ce Milan-là appartenait au passé, et que l’on ne pourrait plus faire machine arrière. Le deuil a pris du temps, et en prendra certainement encore. Mais il était impératif de rendre les joueurs responsables et de ne plus seulement accabler ceux qui sont partis. Si Milan perdait à domicile contre l’Atalanta (0-1 en septembre), ce n’était pas de la faute de Zlatan, mais bien de la faute des onze joueurs alignés sur la pelouse. Allegri a donc pris les choses en main, a responsabilisé ses joueurs, leur a surtout fait comprendre que cette saison allait être une saison de transition, et qu’il fallait arrêter de regarder ceux qui courent devant. Force est de constater que la technique marche.

Après, attention… Depuis la Juve, battue à San Siro à la fin du mois de novembre, Milan n’a pas disputé de match contre une grosse écurie de la Serie A. La seule grande équipe rencontrée, c’est la Roma, et Milan a sombré, 4-2. Ses victoires, Milan les a obtenues contre Catane, le Torino, Pescara, Sienne, Bologne et l’Atalanta, toutes des équipes de deuxième partie de tableau, hormis Catane. On le sait : il est important de bien négocier les matchs contre les petites équipes, c’est souvent là que se fait la décision en fin de saison. Néanmoins, Milan va devoir également assurer contre les gros. Car depuis le début de la saison, les Rossoneri n’ont engrangé que 4 points sur 18 contre les autres « grandes » (Juventus, Napoli, Lazio, Inter, Fiorentina, Roma). Pas assez, si Milan veut vraiment aller chercher une place en Europa League. Voire en Ligue des champions.

Niang et Flamini, nouvelles pièces essentielles

Autre point d’interrogation : comment Allegri a-t-il réussi à redessiner une équipe cohérente, alors que le onze aligné en début d’année était tout simplement désastreux. Le coach, menacé de licenciement à plusieurs reprises et sauvé par El Shaarawy, a su unir le vestiaire autour de lui. L’équipe a compris qu’elle devait miser sur ses points forts, et qu’elle devait surtout arrêter de faire ce qu’elle était désormais incapable de faire. Ainsi, Allegri a réorganisé sa défense autour de Zapata et Mexès, mettant Kevin Constant sur le côté. Exit aussi les joueurs hors de forme : Robinho, par exemple, est laissé sur le banc régulièrement. À sa place, l’ancien technicien de Cagliari préfère titulariser le fougueux M'Baye Niang, dont l’entente avec El Shaarawy grandit semaine après semaine. Sûrement une histoire de crêtes connectées. Au milieu, un autre choix fort : Nocerino, homme-clef de la saison du Scudetto, a été mis sur le banc au profit de Flamini, de plus en plus indispensable. Un Milan un peu besogneux, certes, mais un Milan qui sait assurer l’essentiel, la victoire, malgré ses faiblesses.

Le club de Berlusconi a désormais 16 matchs à disposition pour terminer la saison en flèche, ou du moins continuer sur la même lancée. Pour ce, Galliani a frappé un grand coup en faisant venir Mario Balotelli, arraché à Manchester City pour 22 millions d’euros, payables en quatre fois. C’est aussi ça, le nouveau Milan. Un Milan low-cost, un Milan au rabais, mais un Milan qui veut petit à petit récupérer ses ambitions. Supermario, qui ne pourra pas jouer la Ligue des champions (car déjà disputée cette saison avec Manchester City), pourra se concentrer sur le championnat. Un championnat où Milan compte six points de retard sur la zone Ligue des champions, et douze sur le leader, la Juve. Pour le Scudetto, on repassera la saison prochaine, mais pour une qualification dans la seule Coupe d’Europe qui compte vraiment dans le cœur des tifosi rossoneri, tout est encore possible. D’autant plus possible lorsque l’on sait où Milan se situait au début du mois de novembre.

Parier sur les matchs de Milan AC

 





Votre compte sur SOFOOT.com

17 réactions ;
Poster un commentaire

  • Message posté par LeJusticier le 03/02/2013 à 14:42
      Note : - 4  &


  • Message posté par Footixinho le 03/02/2013 à 14:43
      Note : 2 

    J'ai entendu l'attaque du Milan c'est Chicken Run

  • Message posté par Bestounet le 03/02/2013 à 14:47
      Note : - 1 

    A noter que Nocerino est arrivé après le scudetto de 2010/2011, il n'y a donc pas participé :p
    Hâte de voir ce que ça donne avec Balotelli !

  • Message posté par Jack Facial le 03/02/2013 à 14:52
      Note : - 2 

    Je crois que la décennie 2010 est bien partie pour détrôner la décennie 1980 comme "Décennie officielle des goûts de chiottes capillaires"

  • Message posté par elborracho le 03/02/2013 à 14:55
      

    Un grand club comme le Milan ne meurs jamais. Les prochains matchs contre les gros vont être essentiels c'est clair, mais les choix d'Allegri ont payés, notamment Robinho. Ce type est peut-être la plus grosse escroquerie des années 2000... Ex-aqueo avec Franck Leboeuf en commentateur.

  • Message posté par the imp le 03/02/2013 à 15:01
      Note : - 1 

    Mais encore mieux - sur le long terme: l'attaque a une moyenne de 20 ans (avec un Niang qui semble être sur le chemin des plus grands), un Saponara en arrivée cet été, Salamon qui a été recruté pour la défense (21 ans, 1M94, on verra), de Sciglio à droite, Constant à gauche, Montolivo + Boateng au milieu, Cristante qui à 17 ans vend déjà du rêve... Finalement avec Perin, Ogbonna, peut-être Santon et le retour de De Jong au milieu, pour l'année prochaine ainsi que pour l'avenir, ce Milan commence sérieusement à me plaire.

  • Message posté par H2O le 03/02/2013 à 15:12
      

    "Boateng au milieu"

    Ou comment perdre toute sa crédibilité.

  • Message posté par Matt78400 le 03/02/2013 à 15:39
      Note : - 1 

    C'est clair que vu la jeunesse de l'effectif, et que Milan n'est pas un club que l'on quitte comme une vulgaire nana, il y a moyen que se groupe soit la base du Milan des années à venir. Et franchement il y a de quoi espérer de belles choses car cela semble prometteur même si le début fut laborieux

  • Message posté par superslash le 03/02/2013 à 15:52
      Note : - 2 

    Quand je pense qu'on critique le mulet façon MacGyver ...

  • Message posté par Bakou9 le 03/02/2013 à 15:54
      

    Assez étrange de souligner le fait que niang et flamini sont des "pieces essentielles" qui comptent dans la remontée milanaise. S'ils commencent a jouer un peu ces dernières semaines, il n'en sont respectivement qu'a 3 et 4 titularisations. Attention à ne basculer dans le patriotisme telefoot(ix)...

  • Message posté par helllone le 03/02/2013 à 16:08
      Note : - 2 

    Message posté par H2O
    "Boateng au milieu"

    Ou comment perdre toute sa crédibilité.


    oui bon milieu droit, mais milieu quand même.

  • Message posté par Yeulz le 03/02/2013 à 17:09
      Note : - 2 

    Pourrait-on créer un combat nasal entre Zlatan et Constant ?
    Je vote Nêne l'esthète comme arbitre.

  • Message posté par Jacques Ichane le 03/02/2013 à 17:35
      Note : - 2 

    Toujours aussi classes les maillots du Milan!

  • Message posté par maxlojuventino2 le 03/02/2013 à 18:51
      Note : - 1 

    Milan a clairement posé les bases d'une future attaque stratosphérique (Saponara, Balotelli, El Shaarawy, Niang et Mastour), mais pour le reste de l'équipe tout reste encore à faire ou presque...

    Abbiati a 35 ans et Perin coûte déjà 20 millions, je ne suis pas certain que le Milan ait les moyens de se l'offrir cet été...

    en défense à part De Sciglio et Abate, il n'y a aucun joueur de haut niveau en perspective. Constant est encore assez jeune, mais j'ai du mal à croire qu'il puisse vraiment devenir un grand arrière gauche(bon mais sans plus). Ah si j'oubliais Salomon dont on dit beaucoup de bien en Italie, mais ne l'ayant jamais vu jouer je ne peux pas me prononcer. Milan aurait vraiment besoin d'un défenseur central de très haut niveau. Ogbonna serait parfait pour le rôle, mais c'est pareil que pour Perin, il coûte aux alentours de 20 millions...

    au milieu de terrain, ce n'est pas non plus folichon si on regarde de près. Flamini, Montolivo et Boateng les 3 titulaires du moment sont de bons joueurs, mais on est très loin du niveau des milieux barcelonais ou turinois pour citer les meilleurs en circulation(surtout Boateng qui fait une saison vraiment mauvaise). De Jong, Muntari, c'est pas mal également mais ils sont blessés. et Ambrosini, qui est surement le meilleur milieu de l'équipe, a 35 ans... quant à Nocerino il a oublié son talent cette année...
    Bref, le milieu aurait au moins besoin d'un joueur capable d'orienter le jeu pour aider Montolivo qui est bien trop seul. Prendre Sneijder a 7 millions aurait pu être une bonne idée, d'autant qu'il n'attendait que ça...

    Milan doit donc encore dépenser beaucoup d'argent pour bâtir une véritable machine de guerre. ça prendra surement plusieurs années, à moins que Milan ne vende ses joueurs inutiles tels que Boateng ou Robinho, des joueurs qui peuvent encore rapporter de l'argent au club.

  • Scotch_OMsoccer a été mis sur la touche, tous ses commentaires sont masqués
  • Message posté par superpippo03 le 05/02/2013 à 15:07
      

    On commence à avoir une petite équipe sympa, çà promet, barcelone préparez-vous ! Rappelez-vous KPB qui casse les reins à Abidal, lol.

  • Message posté par rossonero2006 le 05/02/2013 à 15:10
      Note : - 2 

    d'accord avec toi, belle "quipe pour affronter Barça !


17 réactions :
Poster un commentaire