1. //
  2. //
  3. // Barcelone/Almeria

« Personne ne rêve de devenir entraîneur »

Juan Manuel Lillo est un peu le Cesar Luis Menotti de la Liga. Le genre de type qui serait capable de vous parler foot pendant des heures sans se fatiguer. Amoureux de France 86 et nostalgique d'une époque où le football n'était encore qu'un jeu, le Basque l'avoue lui-même : "Je n'aime pas le métier d'entraineur, mais c'est le seul moyen que j'ai trouvé pour côtoyer les joueurs". L'un deux s'appelait Guardiola. Devenus amis et frères de sang au Dorados mexicain, les entraineurs d'Almeria et du Barça s'affrontent pour la première fois sur un banc de touche. Analyse de l'actualité du foot espagnol et même un peu plus, avec un passionné. Un vrai.

Modififié
1 0
Comment vous êtes-vous retrouvé sur le banc d'Almeria ?


J'avais des contacts avec d'autres clubs, mais Almeria était celui qui me voulait le plus. J'aurais pu venir avant, mais Hugo Sanchez était encore “dans la maison”. J'ai dit aux dirigeants que je n'étais pas un vautour et que je ne trouvais pas ça très respectueux vis-à vis de lui. Quand les dirigeants ont finalement limogé Sanchez, nous avons repris les conversations et les discours du président et du directeur sportif m'ont plu tout de suite. J'ai aimé le fait qu'ils ne me prennent pas pour un bouche-trou... C'est moi qu'ils voulaient, personne d'autre. Je me suis très vite senti à l'aise et me voilà !

Un tel changement en milieu de saison est-il plus difficile pour un entraîneur ou pour les joueurs ?


Je pense que c'est difficile pour les deux. Au début, le changement fait peur aux joueurs, tandis que l'entraîneur a une certaine appréhension, mais c'est tout à fait normal.

Justement, comment avez-vous géré cette appréhension face à vos nouveaux joueurs ?


Un entraîneur peut affronter un nouveau groupe de deux façons : continuer le travail de l'ancien entraîneur ou tout reconstruire depuis zéro. Mon intention première, ce n'était pas de construire une œuvre mais de faire partie de l'œuvre déjà en place. Je ne me voyais pas arriver et casser des automatismes et des affinités déjà en place, ça aurait été prétentieux de ma part. Le changement ne doit jamais être brusque et totalitaire. Moi ce que je voulais, c'était insuffler de la confiance aux joueurs afin qu'ils s'expriment le mieux possible et qu'ils m'acceptent comme on accepte de se confier à quelqu'un. Quand tu prends une équipe en pleine saison, tu n'as pas le temps de tout reconstruire. Par contre, tu peux amener les gars vers le chemin du progrès en douceur. Lentement mais sûrement. Et ce chemin-là commence par l'héritage laissé par mon prédécesseur.

Oui, mais chaque entraîneur a une philosophie qui lui est propre. Quelque part, vous ne sentez pas une frustration de ne pas pouvoir l'appliquer comme vous le voulez ?


Ma philosophie, c'est d'optimiser... pardon d'essayer d'optimiser le rendement de mes joueurs. Mes joueurs sont ce qu'ils sont. Ils ne peuvent pas être ce qu'ils ne sont pas. Le plus important dans le football, ce sont les joueurs. Les états d'âme d'un entraîneur, c'est secondaire.

Selon vous ça ne sert à rien un entraîneur alors ?


Je ne dis pas que je ne sers à rien. Je dis juste que je suis beaucoup moins important que les joueurs.

Vous servez à quoi alors ?


Je sers à faire passer un message. Un entraîneur, c'est un majordome au service des joueurs. Ceux qui pensent le contraire ont tout faux. Tu as déjà vu un entraîneur entrer sur le terrain pour marquer un but ? Moi non ! Je n'ai pas la prétention de faire mieux que mes joueurs sur un terrain. Il faut garder le footballeur sur un piédestal pour qu'il donne tout ce qu'il a. Je peux aider, lui donner des consignes, le motiver mais je ne peux pas jouer à sa place. Au final, ceux qui décident, ce sont eux. Pas les entraîneurs.

En France, les équipes modestes comme Almeria sont complètement écrasées par la médiatisation du Real ou du Barça. Comment définissez-vous Almeria ?


C'est une entité qui a connu beaucoup de soubresauts. Le club a disparu plusieurs fois et aujourd'hui, il tente de se construire sa petite histoire. Almeria, à coté du Barça et du Real Madrid, c'est un club tout petit. Il manque une histoire, une tradition. C'est une limite très importante. Dans le football, quoi qu'on en dise, l'histoire compte beaucoup. J'ai voulu aider Almeria car c'est une équipe qui n'avait plus connu un statut de reléguable depuis sa montée il y a quelques années. Les joueurs ont du potentiel, je le sens. Je le sais. Et puis surtout, c'est un club qui est sain, dans tous les sens du terme. C'est d'ailleurs ce qui m'a le plus plu.

Vous avez entraîné l'un des clubs historiques de la Liga, la Real Sociedad. Qu'est-ce qui est le plus stimulant pour vous : créer l'identité d'un club comme Almeria ou pérenniser celle d'un club comme la Real ?


Les deux options sont extrêmement intéressantes... (il coupe) Tu sais je suis né à San Sebastian. J'ai été élevé avec la Real Sociedad. Mon identité d'homme, de joueur et d'entraîneur s'est construite à travers la Real Sociedad. Je veux dire par là qu'un club avec des racines et une identité aussi profondes et marquées, c'est quelque chose que tu ne peux pas retrouver partout. Avant de descendre en deuxième division, la Real avait passé 41 ans en Liga. Seuls le Real, le Barça et l'Atheltic Bilbao ont fait mieux. J'aime la Real d'amour, donc ce n'est pas comparable avec Almeria. Ici, l'histoire est encore à écrire, mais malheureusement, il faut du temps pour ça.

Pourquoi malheureusement ?


Parce que nous vivons dans une dictature du résultat. Dans les entreprises, ce sont les bénéfices qui comptent. Dans le football, si tu n'as pas de points, tu es mort. C'est la règle du jeu. Le football est devenu un sport d'urgence. C'est regrettable, mais je ne perds pas espoir : si je peux contribuer à ce que l'histoire d'Almeria s'étoffe, ce sera déjà une grande victoire.

Depuis votre arrivée, le club a pourtant remonté la pente (Almeria reste sur deux victoires consécutives en Liga, ndlr)...


C'est vrai qu'on a réalisé des bons matchs. Mais nous n'avons pas eu les points que nous méritions. Par rapport à ce que nous avons montré sur le terrain, la récompense a été moyenne.

Vous avez perdu une seule fois, contre Séville, le bilan est donc positif non ?


C'est clair. Même si on a gagné à 10 contre le Sporting, notre match référence, c'est celui de Séville. C'est bizarre de prendre une défaite comme point de repère dans une saison, mais s'il n'y avait pas eu une flaque d'eau favorable aux Sévillans, on aurait fait une bonne opération comptable.

Vous arrivez quand même à prendre du plaisir dans votre rôle d'entraîneur malgré la dictature du résultat ?


Tu sais j'ai arrêté de jouer au football à 16 ans. Je me suis rapidement rendu compte que je ne pourrais pas en faire mon métier. J'ai l'honnêteté d'avouer que je n'étais pas particulièrement doué. En tout cas pas autant que je l'aurais voulu. J'ai donc choisi d'être entraîneur pour côtoyer les joueurs et continuer à vivre ma passion pour le football. Ceux qui disent qu'ils rêvaient d'être entraîneur mentent ou alors il faut les mettre dans le frigo pour leur rafraîchir les idées. Personne ne rêve d'être entraîneur. Le rêve ultime de tous les gamins du monde, c'est devenir footballeur. Pas entraîneur.

Et alors, vous prenez du plaisir aujourd'hui ?


Des fois oui, mais pas tous les jours. Tu sais ce que je vais faire dans 20 minutes ?

Non.


Je vais aller jouer au futsal. J'ai passé toute la journée à diriger des entraînements, mais jouer au futsal avec des amis, ça va être mon premier gros plaisir de la journée. Le football, pour l'apprécier, il faut y jouer. Le reste, ça n'est que de la frustration et du désir non assouvi : vouloir entrer sur un terrain, tout en sachant qu'on ne pourra jamais être à la hauteur d'un professionnel. C'est pour ça que les joueurs font rêver. C'est aussi pour ça qu'on les envie.

En Espagne vous êtes l'un des rares à théoriser le phénomène football, alors que dans des pays comme l'Italie, par exemple, c'est quelque chose d'assez naturel. Comment l'expliquez-vous ?


La situation économique de l'Espagne est tellement alarmante qu'on ne s'arrête plus pour réfléchir. Les gens cherchent du concret. Dans les temps difficiles, la priorité c'est la survie. Dans le football, c'est un peu pareil. Les résultats ont pris le pas sur la philosophie de jeu ou la façon de concevoir ce sport. Tu sais, l'homme-footballeur que j'ai connu à mes débuts n'existe plus. Aujourd'hui, tout le monde raconte des banalités. La langue de bois, c'est le prolongement d'une paresse intellectuelle. Les joueurs d'aujourd'hui sont comme oppressés par ce qui se passe en dehors du football. Les problèmes de la société, ça les dépasse complètement. On leur a appris à taper dans un ballon, mais personne ne les a jamais poussés à mener une réflexion propre. C'est triste. Moi on me dit souvent que je suis un philosophe et un poète du football. Je ne prétends pas l'être. Je suis comme je suis. Mais ce qui m'inquiète le plus, c'est la connotation négative qui accompagne ces termes. C'est comme si quelqu'un qui réfléchissait un peu était dangereux pour les autres. La langue de bois, c'est l'arme de ceux qui ne veulent pas envahir des nouveaux champs de réflexion. En Espagne, les gens ont presque peur de réfléchir. Paradoxalement, les fous, ce ne sont pas ceux qui ont une réflexion, mais plutôt ceux qui ne pensent à rien non ?

Comment expliquez-vous cette faillite ?


Toute la journée je vois des personnes qui me disent « Je suis la mère de...  » , « Je suis le frère de... » , « Je suis le cousin de...  » . Et de l'autre côté, je vois des joueurs qui sont esclaves des regards extérieurs. Ils vivent pour leurs familles, pour le public, pour leur agent, et dans le meilleur des cas, pour leurs clubs respectifs, mais ils ne vivent pas pour eux. C'est comme si l'humain qui était en eux n'existait plus. Les gens qui leur tournent autour ne voient plus que la condition de footballeur qui leur permet d'exister dans la société. Entre cette image et leur statut de footballeur, il y a une sorte de vide qui n'est pas comblé. Le football leur a donné un statut et de l'argent mais a oublié de les former en tant qu'hommes. Aujourd'hui, je suis terrifié, car la plupart du temps, les mecs que j'ai en face de moi ne sont même pas heureux. Et ça c'est terrible.

C'est tragique même...


Pour eux, être remplaçants, c'est ne pas exister. Ils vivent par le jeu. C'est le seul moyen qu'ils ont pour se respecter eux-mêmes. Ce que j'aimerais, c'est qu'ils se détachent un peu de ce carcan qui les étouffe, mais sans formation, c'est très dur.


Deuxième partie de cet entretien, dès demain sur www.sofoot.com...

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
vendredi 28 avril On a besoin de vous connaître ! 17
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 13:12 La jolie chute de Neymar 6 Hier à 08:00 Le Festival La Lucarne est de retour 4
vendredi 28 avril Ile de Guam : le président de la Fédération suspendu 7 vendredi 28 avril Domenech préfère Wenger à Guardiola 30 vendredi 28 avril Si les plus grands buts étaient publiés sur un site porno... 27 jeudi 27 avril Macron buteur sur penalty 45 jeudi 27 avril Revivez Manchester City - Manchester United (0 - 0) jeudi 27 avril La Mannschaft sans Götze pour la Coupe des confédérations 3 jeudi 27 avril Un accord pour Theo Hernández au Barça ? 31 jeudi 27 avril Coupe des confédérations : Turpin arbitre vidéo 6 jeudi 27 avril Grosse baston en Uruguay 21 mercredi 26 avril L'arbitrage vidéo adopté pour la Coupe du monde 2018 40 mercredi 26 avril Bolivie : Le but splendide d'un gardien 5 mercredi 26 avril Le festival d'un joueur colombien 7 mercredi 26 avril Mourinho ne retiendra pas De Gea 32 mercredi 26 avril Monaco sur Mboula (Barça) 38 mercredi 26 avril 203€ à gagner avec Athletic Bilbao & Malmö FF mercredi 26 avril Bruno retourne à la case prison 7 mercredi 26 avril Nouveau : 300€ offerts remboursés en CASH pour parier ! mercredi 26 avril Un PSG-OM à 13h ? 23 mardi 25 avril Les idées farfelues de la LFP 50 mardi 25 avril Amazon, Facebook et Netflix bientôt sur les droits TV ? 25 lundi 24 avril Golazo au Pérou 3 lundi 24 avril Didier Zokora en Indonésie 5 lundi 24 avril MPG : les tops et les flops de la 34e journée lundi 24 avril Un supporter du Real exulte sur le but de Messi 32 lundi 24 avril Un joueur de D1 turque se suicide 12 dimanche 23 avril James égalise et Messi abat le Real 4 dimanche 23 avril Rakitić donne l'avantage au Barça dimanche 23 avril Casemiro débloque le Clásico, Messi répond dimanche 23 avril But injustement annulé pour City 11 dimanche 23 avril Glissade et reprise de volée en D4 anglaise 2 dimanche 23 avril Joli retourné en Belgique 3 dimanche 23 avril Faut-il regarder le Clasico ? dimanche 23 avril Anelka préfère Poutou à Domenech 65 samedi 22 avril 224€ à gagner avec Juve, OL-Monaco & Toulouse-Nice samedi 22 avril Toby Alderweireld sur les tablettes de l'Inter 7 samedi 22 avril Fraude à Pôle Emploi pour Abenzoar ? 14 samedi 22 avril Cristiano Jr marche dans les pas du père 14 samedi 22 avril La sale soirée de David Stockdale avec Brighton 6 vendredi 21 avril Schweinsteiger profite de son anonymat aux USA 14 vendredi 21 avril La Serie A adopte l'arbitrage vidéo pour la prochaine saison 96 vendredi 21 avril La galoche murale de Messi et Ronaldo 14 vendredi 21 avril Blatter veut faire revenir Platini 19 vendredi 21 avril Fin de saison pour Zlatan 42 jeudi 20 avril Des maillots de MLS en plastique recyclé 10 jeudi 20 avril Talisca redonne l'avantage au Beşiktaş jeudi 20 avril L'égalisation d'Alexandre Lacazette jeudi 20 avril Bruno Fernandes pourrait retourner en prison 5 jeudi 20 avril La Ligue 1 Conforama ! 108 jeudi 20 avril 358€ à gagner avec Naples & Manchester City jeudi 20 avril Les clubs de Premier League dans le rouge 12 jeudi 20 avril L'arbitrage vidéo pour les barrages de L1 ? 28 mercredi 19 avril Germain clôt les débats 4 mercredi 19 avril Reus réduit le score mercredi 19 avril Falcao double la mise mercredi 19 avril Le but d'entrée de Mbappé 2 mercredi 19 avril Quand la police espagnole charge le parcage du Bayern 42 mercredi 19 avril Un supporter de Brighton repeint sa maison 14 mercredi 19 avril Le steward complètement anémique de Tottenham 33 mercredi 19 avril L'ovation de Bernabéu à Xabi Alonso 15 mardi 18 avril Prono Monaco Dortmund : 5€ offerts sans dépôt, jusqu'à 735€ sur l'affiche de LDC ! 1 mardi 18 avril Un mec à poil sur le selfie de Cuenca 35 mardi 18 avril Énorme boulette d'un gardien en D2 hollandaise 4 mardi 18 avril Le supporter argentin jeté d'une tribune est décédé 43 mardi 18 avril Indonésie : soucis administratifs pour Essien 7 mardi 18 avril Redknapp nouveau coach de Birmingham 13 mardi 18 avril Brighton fête la montée dans un train 5 mardi 18 avril Paulinho dément un départ de Chine 11 lundi 17 avril Jeté d'une tribune, un supporter argentin est en état de mort cérébrale 43 lundi 17 avril Brighton débarque en Premier League ! 18 lundi 17 avril Zola démissionne de Birmingham City 7 lundi 17 avril Des rats jetés sur le terrain, à Brøndby 15 lundi 17 avril Mon Petit Gazon : les tops et les flops de la 33e journée 4 lundi 17 avril INÉDIT : 5€ offerts sans aucun dépôt chez Unibet + 100€ de paris gratuits 8 dimanche 16 avril Un golazo prodigieux inscrit dans le championnat péruvien 7 dimanche 16 avril Tévez, Disneyland et les fans du Shanghai Shenhua 6 dimanche 16 avril Super Pippo fait remonter Venise en Serie B 9 samedi 15 avril Sirigu repousse deux penaltys 6 samedi 15 avril Curt Onalfo : « Alessandrini est un joueur de classe mondiale » 31 samedi 15 avril Tottenham met la pression sur Chelsea 9 samedi 15 avril Tim Howard suspendu après avoir insulté un supporter 6 samedi 15 avril Momo Sissoko en Indonésie 4 samedi 15 avril Le magnifique but de David Villa 5 samedi 15 avril Allemagne : Un joueur blessé à l'entraînement par ses propres fans samedi 15 avril Le patron d'Adidas plaide pour une délocalisation de la finale de la Coupe d'Allemagne 11 vendredi 14 avril La fête à Laval, les trompettes au Gazélec 2 vendredi 14 avril Suspendu à vie pour avoir pincé les fesses de l'arbitre 18 vendredi 14 avril Marc Bartra revient sur son calvaire 18 vendredi 14 avril Diarra vers l'Indonésie ? 13 vendredi 14 avril Orange prêt à aider Canal + pour les droits TV ? 12 vendredi 14 avril En Irak, hommage après l'attaque de Dortmund 24 jeudi 13 avril 214€ à gagner avec Juventus, Real Madrid & Tottenham jeudi 13 avril Morel donne l'avantage à l'OL ! 5 jeudi 13 avril L'égalisation de Tolisso jeudi 13 avril L'ouverture du score de Ryan Babel 1 jeudi 13 avril Paulinho expulsé de Chine pour avoir posé avec une pornstar ? 53 jeudi 13 avril À Nice, les joueurs remplacent les candidats à la présidentielle 22 jeudi 13 avril Lucas Alcaraz à la tête des Fennecs 15 jeudi 13 avril Wandrille Lefèvre suspendu pour avoir posé avec une arme 3 jeudi 13 avril Didier Drogba signe en D2 américaine 37 mercredi 12 avril Les deux buts de CR7 7 mercredi 12 avril Le coup de boule surpuissant de Vidal 2 mercredi 12 avril Le doublé pour Mbappé 2 mercredi 12 avril Le BvB réduit le score mercredi 12 avril Le csc du 2-0 1 mercredi 12 avril Mbappé ouvre le score 1 mercredi 12 avril Le tifo du Borussia 2 mercredi 12 avril Falcao et l'intérêt de la Chine 3 mercredi 12 avril Mesures de sécurité renforcées pour la finale à Cardiff mercredi 12 avril L'Eurovision loue 7 000 sièges du Karpaty Lviv 2 mercredi 12 avril Tableau noir fou en D1 roumaine 20 mercredi 12 avril Gignac, 379 minutes plus tard 6 mercredi 12 avril But de fou en D2 américaine 4 mercredi 12 avril Ils gagnent à l'Euro Millions et investissent dans leur club 6 mercredi 12 avril Pronostic Borussia Dortmund Monaco : 10€ offerts sans dépôt et jusqu'à 550€ à gagner ! mardi 11 avril Le doublé de Dybala d'entrée 4 mardi 11 avril Oscar rate deux pénos dans le même match 14 mardi 11 avril Un raté de classe mondiale en Pologne 3 mardi 11 avril Un arbitre frappé après avoir sifflé un penalty 14 lundi 10 avril EXCLU : 10€ offerts sans dépôt pour parier chez Winamax lundi 10 avril Knockaert meilleur joueur de Championship 12 lundi 10 avril La sacrée bourde d'un gardien au Mexique 6 lundi 10 avril MPG: Tops et Flops de la 32e journée 4 lundi 10 avril Golazo astral en Macédoine 4 dimanche 9 avril Le caramel de Suso 6 dimanche 9 avril City mettra le paquet sur Bonucci 19 dimanche 9 avril Louche de caviar aux États-Unis 7 samedi 8 avril La vidéo testée en Australie 2 samedi 8 avril Marta file à Orlando 5 samedi 8 avril Explosion des revenus des agents en Angleterre 1 samedi 8 avril Le bijou de Dele Alli 2 samedi 8 avril La FIFA a perdu près de 350 millions en 2016 8
1 0