En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 15 Résultats Classements Options

Personne n'arrête la Juventus

Spectacle et inattendu au programme de cette 3e journée de Serie A. Au choix, l’Atalanta qui gagne à Milan (0-1) ou les remontées de la Juventus, de Sienne et surtout de Bologne, qui refait un retard de deux buts pour battre la Roma (2-3).

Modififié
On ne s’attendait pas à pareil dimanche après-midi sur les pelouses italiennes. Il faut bien dire que cette 3e journée avait débuté hier avec un match bien dégueu et déprimant, entre Palerme et Cagliari. Mais on aurait dû se douter de quelque chose, quand même, en voyant l’Atalanta gagner à San Siro. Comme la promesse d’un dimanche de folie, où l’inattendu se produirait sur bien des terrains. Et dans bien des têtes, puisque certaines vieilles tronches se sont également distinguées. S’il n’y a pas de grands bouleversements au classement, notamment en tête où la Juve, la Lazio et le Napoli ont déroulé, on aura apprécié le spectacle.

Et quitte à débuter par quelque chose, autant parler du premier match de dimanche, celui de 12h30, qui opposait le Chievo à la Lazio. Pour résumer ça en un mot, on dira Hernanes. Parce que le milieu offensif laziale est allé gagner tout seul à Vérone (1-3). Ce qui donne, dans les faits, un doublé (dont une merveille d’enchaînement à l’entrée de la surface) et une implication sur le but de Klose, ce dernier en étant déjà à trois buts en autant de matchs cette saison. Grâce à ces deux hommes, les Biancocelesti restent aux commandes du championnat. Comme quoi, il est pas si mauvais, ce Petković… Pas mauvais non plus, le remplaçant de Conte à la Juve, Massimo Carrera. En marge de la rencontre face au Genoa, le technicien avait reçu l’ordre de faire tourner l’effectif, manière que les cadres se reposent en vue du match de Ligue des champions de mercredi, face à Chelsea. Tu parles… Menés 1-0 par un très bon Genoa, les Bianconeri ne trouveront la faille qu’avec les entrées de Vučinić et Asamoah, juste avant l’heure de jeu. Le Monténégrin marque un péno (justement provoqué par son acolyte ghanéen) et distribue deux passes décisives, à Giaccherini et… justement, à son acolyte ghanéen (score final 1-3). Comme quoi, difficile de se passer des cadres. Le Napoli aussi le sait bien. Les Partenopei n’ont eu aucun mal à battre Parme (3-1) grâce, évidemment, à un but de son Matador sur péno, et de ses soupirants en attaque, Pandev et Insigne. Le trio de tête reste donc le même et, curiosité, ils ont tous gagné sur le même score. Quitte à bien faire les choses.

La Roma et l’Udinese paniquent

Au rayon des outsiders désignés, on remarque que l’Udinese a du mal, en ce début de saison. Tout était pourtant bien parti contre Sienne, avec un double avantage acquis en cinq minutes, grâce à des réalisations de Basta et Di Natale. Mais niveau gestion, les hommes de Guidolin ne savent pas s’y prendre et encaisseront deux buts, manquant même de se faire battre en fin de rencontre (2-2)… Bon, ils accrochent un point, leur premier, c’est déjà ça. Parce que Zeman et sa Roma auraient bien aimé l’accrocher, eux, ce petit point. Sur un schéma identique aux Frioulans, les Romains ont très vite pris une belle avance sur Bologne. Sauf que là aussi, ils se sont fait reprendre au score. À la différence que les Giallorossi ont fait pire, en encaissant un but et perdant la rencontre (2-3). Zeman et ses désirs insatiables d’attaque… Ah, et l’homme du match, alors ? Surprise, c’est Aberto Gilardino. L’attaquant que beaucoup pensaient fini plante deux buts et distribue une passe décisive à Diamanti. Lequel déclarait avant la rencontre : « On va à Rome pour gagner. » Halte aux préjugés, un clodo, il faut aussi le prendre au sérieux. Tiens, un mec qui ne rigole pas non plus, c’est Stevan Jovetić. Ou l’actuel capocannoniere de Serie A, avec quatre réalisations. Oui, le Monténégrin a encore marqué, face à Catane. Mais il a aussi créé l’espace nécessaire pour que Toni, la vieille gloire tout juste de retour à Florence, aille marquer son but sous la Curva Fiesole, loin de l’avoir oublié. 2-0 pour la Viola. Des buts de Toni, de Gilardino… Une journée normale, en 2004/2005.

On en vient à parler de l’Inter, qui a dominé sans trop de soucis le Torino, en clôture de la journée. Meilleurs techniquement, les Nerazzurri ont rapidement ouvert le score grâce à leur Principe Milito, d’une belle frappe instinctive aux 20 mètres, et se sont ensuite contentés de gérer - difficilement - l’enthousiasme des Turinois, Cassano venant même les punir en fin de rencontre (2-0). Un piège d’évité, et voilà l’Inter qui remonte au classement. D’ailleurs, si on doit continuer à parler d’outsider, on peut inclure dans la catégorie la Sampdoria, désormais. Les Doriani continuent de gagner et enchaînent un troisième succès consécutif dans un duel ô combien important à Pescara, chez l’autre promu (2-3). Outre la prestation de Maxi López, auteur d’un doublé, on ne pourra que signaler la faiblesse défensive des Delfini, qui ont déjà encaissé neuf buts en trois rencontres. Une troisième défaite, la deuxième contre un promu, et une 19e place au classement. Merci Sienne, d’avoir pris 5 points de pénalité, hein.

Palerme dans le rouge, Milan galère


Nous y voilà, place aux équipes qui galèrent. Outre Sienne et Pescara, il convient d’évoquer, dans ce bas de classement, Palerme et Cagliari. Deux équipes qui se sont affrontées au Renzo Barbera en ouverture de cette 3e journée, pour un derby des îles tout pourri, terminé sur un nul logique (1-1). Nul aussi, dans les erreurs d’arbitrage grossières, qui ont gâché la rencontre presqu’autant que les erreurs techniques. Ce que n’a pas manqué de remarquer Zamparini, qui a ordonné la publication d’un communiqué sur le sujet. Superbe justification, pour une 18e place. Enfin, si le président palermitain cherche des excuses aux piètres prestations de son club, il n’en accorde aucune à son coach Giuseppe Sannino. Ça vient de tomber, le technicien rosanero est viré. Et Gianpiero Gasperini sera le futur ex-entraîneur du club…

Rayon galère, il convient de conclure avec le Milan AC. Les Rossoneri aussi disputaient un petit derby, celui de Lombardie, contre l’Atalanta. On pensait les Rossoneri capables de relever la tête à domicile, après une prestation aboutie à Bologne (1-3). Faux. Les Milanais ont décidément du mal à San Siro et, après une défaite lors de la première journée face au promu la Samp’ (0-1), ils enchaînent contre l’Atalanta (0-1). Deux équipes qui jouent le maintien, quoi. Et comme lors du match face aux Blucerchiati, les Rossoneri ont déjoué, simplement. Pour leurs adversaires, en revanche, la saison est enfin lancée, puisqu’ils effacent leur sanction liée au Calcioscommesse (-2 points en début de championnat) et sont enfin dans le positif. Positif, comme le sentiment que l’on peut avoir sur ce début de saison en Serie A. 34 buts lors de la dernière journée, 33 pour celle-ci, les surprises en plus. On ne peut que se répéter, et attendre avec impatience la semaine prochaine.

Résultats et Classement de Serie A

Par Alexandre Pauwels
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



vendredi 16 février 243€ à gagner avec la Juve & Naples 3
Hier à 16:48 Les maillots du PSG floqués en mandarin 13 Hier à 12:17 La panenka ratée de Diego Castro en Australie 15 vendredi 16 février Ligue 1 - 26e journée : Résultats et Classement vendredi 16 février Suivez SoFoot.com sur Facebook
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
vendredi 16 février Nîmes, Le Havre et Nancy pleurent, Brest rigole enfin 6
À lire ensuite
L'OM en cinquième vitesse