Perrin: « Payet a eu raison de partir »

Depuis plusieurs saisons déjà, la cause de Loïc Perrin est entendue auprès des observateurs de Ligue 1 : c'est un joueur-mascotte, polyvalent, et souvent blessé. Attention, le capitaine a changé. Et c'est aussi le présentateur idéal de cette ASSE version 2011-2012.

Modififié
0 0
Loïc, le club est en pleine préparation physique. Comment ça se passe pour toi, au vu de tes blessures antérieures ?


Contrairement à ce que l'on peut penser, quand on est blessé longuement, on a l'habitude des préparations, des longues séances physiques, car il faut cravacher pour revenir. Là, ça va, c'est difficile, comme toujours, on essaie de retrouver la caisse. Les vacances, quelque part, c'est comme une blessure, on est resté inactif. A la base, on joue au football pour toucher le ballon, mais on sait qu'il faut en passer par là. Même si ça ne remplace pas les matchs non plus.

Justement, des matchs amicaux, pour l'instant, il y en a eu quatre. Dont une défaire inaugurale contre Istres.


C'était très délicat, on a vite senti qu'ils étaient plus en jambes que nous. Mais sur les suivants, on était un peu plus en forme et on a claqué trois buts à chaque fois avant de gagner contre Lille. C'est loin d'être parfait, mais on y arrive, petit à petit. Une semaine avant le début du championnat, on jouera contre Evian. Ça sera un bon test. Là, on va voir ce que l'on vaut.

Pour ce qui est du dispositif, vous allez rester en 4-3-3 comme l'an dernier avec Dimitri Payet ?


Sur la fin, on a plutôt opté pour un schéma avec un attaquant et un joueur qui lui tournait autour. Cependant, le 4-3-3, c'est vrai, je pense que c'est le schéma du coach. Mais il faut encore patienter pour l'affirmer parce que ça va pas mal bouger dans notre effectif. Moi ce schéma, c'est celui que je préfère. Surtout que je fais partie des relayeurs, des milieux hauts.

Si tu devais désigner la plus grosse recrue, ce serait qui ?


Le problème, c'est qu'un garçon comme Paolao, je ne le connaissais pas trop. Quand il a signé, je ne savais pas quoi en penser, mais quand je le vois à l'entraînement, je me dis que c'est vraiment pas mal. Après, Ruffier, il est international, donc dès le début, on sait où on va avec lui. Maintenant, à St-Étienne, on a deux très bons gardiens. Et puis on peut le mettre au niveau des recrues, il y a aussi Aubameyang. Il l'avait dit lui-même, l'an dernier, il a beaucoup péché dans le domaine de la finition. Mais il plante en matchs de préparation, donc ça peut être une bonne surprise.

Par contre, votre meilleur joueur vous a quittés.


Ah Dimitri... On ne peut pas dire qu'il a fait l'équipe mais il faut être honnête : c'est grâce à lui qu'on a fait une telle saison, qu'on a démarré fort et qu'on s'est bien repris sur la fin. Quand on regarde ses statistiques, quand on intègre le fait qu'il n'a pas joué tous les matchs, il y a de quoi se dire qu'il peut encore aller plus loin. Il a raison de partir, il va découvrir la Ligue des Champions. Je pense que le club a eu raison de le vendre aussi. Ça se finit bien. C'est mieux qu'en fin de mercato, où ça avait été mal géré.

Les nouveaux maillots, ça donne quoi ?


Le domicile, on a déjà eu la chance de l'étrenner lors du dernier match de la saison contre le PSG. Je suis très fan de ces rayures verticales vertes, c'est bien dans l'esprit du club. Le maillot extérieur, blanc avec des bandes horizontales vertes, est aussi très réussi. Et puis cette année, on n'aura pas de troisième maillot. L'an dernier, on avait un bleu et jaune, on ne s'en est jamais servi, ce n'est que les gardiens qui l'ont mis. En même temps, c'est normal, je ne vois pas ce que St-Étienne a à faire en bleu et jaune.

C'est quoi une bonne saison cette année pour les Verts ?


Il ne faut pas brûler les étapes. On a fini cette saison dans la première partie de tableau mais ça ne s'est pas joué à grand-chose. Avec deux points de moins, on était loin derrière. On en est conscients. Alors l'idée, c'est d'être en course jusqu'à la fin pour cette 5ème, 6ème place. Après on verra.

Et d'un point de vue personnel ?


De faire au moins trente matchs. Et toujours à ce poste de milieu relayeur. Les gens m'imaginent toujours un peu partout sur le terrain mais l'an dernier, j'ai fait toute la saison dans cette position. Avec ce coach, je ne vois pas pourquoi cela changerait.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 0