Pérou...ste ?

Dans un pays rongé par les conflits sociaux, la drogue et la pauvreté, le football ne parvient même pas à ramener du bonheur au bled. La Copa America 2011 sera un supplice. Sur et en dehors du terrain.

Modififié
0 8
Question : peut-on légitimement avoir des ambitions sportives quand on aborde une compétition sans son meilleur joueur ? Réponse : a priori non. Sauf miracle. Voilà, grosso modo, le post-it qui squatte la liquette des Péruviens depuis l'annonce du forfait de Claudio Pizarro. Le joueur de Brême n'est pas Lionel Messi, loin de là, mais son expérience et ses buts auraient sans doute aidé La Rojiblanca à bien figurer dans le millésime 2011 de la Copa America. Seulement voilà, les ligaments de son genou ont décidé de prendre des vacances. Sans prévenir bien entendu.

Car, avouons-le sans se forcer, le Pérou ne va faire que passer. Quart de finaliste des quatre dernières éditions (on parle d'une compétition à douze équipes en même temps), la réalisation de la passe de cinq serait une belle performance. Même si l'histoire d'amour entre le Pérou et la Copa America a souvent terminé par un coït triomphant (double vainqueur de l'épreuve 1939, 1975 et demi-finaliste en 1997, année où le Brésil s'était amusé avec les reins péruviens pour une branlée 7-0). Depuis quoi ? RAS. Ou presque. Là où les Cubillas, Diaz, Ramirez écrivaient les lettres de noblesses du football péruvien durant les seventies avec un quart de finale au Mondial 70, les contemporains se sont ramassés. A la tête de la sélection depuis un an, l'Uruguayen Sergio Markarian tente de trouver une osmose entre toutes les dégaines de cabochards qu'il a sous la main. Parce que bon, le Pérou c'est quand même une 54ème place au classement FIFA. Entre le Belarus et la Jamaïque. Ca force le respect.

Guerrero-Farfan, les arbres qui cachent la jungle

Pourtant, même en l'absence de Pizarro, le Pérou a de la réserve offensive. Le duo des Teutons Farfan (Schalke) – Guerrero (Hambourg) présente une certaine cohérence. Un duo qui peut, dans un bon jour, salir plus d'une fois les ficelles adverses. L'un est puissant, l'autre est rapide. On a connu des équipes beaucoup moins bien loties offensivement. Surtout au Pérou où les attaquants de qualité ne fleurissent pas à chaque poteau de corner : ne jamais oublier que l'ancien marseillais Andrès Mendoza était péruvien, CQFD. Pourtant, la nature a décidé de donner, avec parcimonie il faut bien le reconnaître, un peu de ballon à quelques autochtones. Juan Manuel Vargas (Fiorentina), Albert Rodriguez (Sporting) ou la dernière recrue niçoise, le portier Raul Fernandez, méritent d'éviter les quolibets à chaque rencontre. C'est beaucoup et peu à la fois. Surtout dans un sport qui tire sa quintessence par la collectif.

Seulement voilà, la sélection Péruvienne, au delà de son manque de talent actuel, est tombé dans le groupe le plus compliqué. Au menu : Mexique, Uruguay et Chili. Soit trois équipes joueuses appartenant au top 16 du dernier Mondial. Saleté de chat noir. Forcément, vu comme ça, les trois matches font flipper. Pour la première fois depuis 1995, le Pérou pourrait ne pas squatter les quarts de la Copa America. Un couac prévisible qui n'émeut pourtant personne. Normal, le pays est secoué, entre autres, par des violentes émeutes suite au vote récent de lois contre les concessions minières. Dans ce climat, on se fout un peu de l'état du genou de Pizarro...

Mathieu Faure

Début de la Copa America, le vendredi 1er juillet

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Ce chapeau est ahurissant de catastrophisme! "Un pays rongé... par la drogue et la pauvreté", et puis quoi encore? Comment en plus pouvez-vous vous permettre de ne pas développer? "...Ne parvient même pas à ramener du bonheur au bled" : sur quoi se basent ces allégations?! C'est du grand n'importe quoi.
Pour en revenir au foot, Pizarro est la mascotte de cette sélection, vu de l'extérieur, mais Vargas et Farfan ont bien autant de talent, et peut-être plus de motivation, non? En 2007, le Pérou avait commencé son tournoi par un cinglant 3-0 contre l'Uruguay (dans une relative indifférence générale sur le territoire péruvien : crise ou pas crise, le Pérou n'est pas une nation aussi passionnée de foot que l'Argentine ou le Brésil); les nations sud-américaines affichent souvent un niveau inférieur pendant cette compétition et qui sait, le Pérou, avec le "Magicien" à sa tête (l'uruguayen Markarian), arrivera peut-être à sortir la tête haute de ce premier tour... Ojala! N'oublions pas non plus que la sélection mexicaine sera une équipe Espoirs, les A étant exemptés après leur victoire en Gold Cup.
"Pas aussi passionnée de Foot que le Brésil ou l'Argentine" ???

Pizarro, Farfan, c'est des clowns seulement bon à se taper des putes ou à revenir au pays pour niquer les vedettes de la télé, ça flambe toute l'année en Europe pour les clubs et ils reviennent pour se blesser avec la selection. le Pérou n'a pas besoin d'eux...

Félicitations a los chibolos de la U qui ont remporté la Copa Libertadores Sub 20 ça aurait été sympa de leur faire un petit clin d'oeil....

Arriba Peru tlv
Article plus que moyen!
Aucune allusion au fait que farfan ait été exclu de la seleccion durant plusieurs mois ( pour cause de quequette folle effectivement Riquelmat).
Une phrase d'accroche raccoleuse , et idiote ( je peux vous assurer que je connais bcp plus de drogués en France qu'au Perou! )
Et surtout aucune allusion ( encore bien vu Riquelmat) au sacre des U20 de la U --> une équipe d'espoirs qui jouent devant 80 000 personnes, ce n'est pas de la passion pour le football?
Bref , Mathieu Faure ,tu as été trés mauvais sur ce coup là!
Victoire 1 a 0 de la blanquiroja contre le Sénégal , une partie dure et accrochée, émaillée par plusieurs expulsion mais victoire qui donne confiance avant de partir en Argentine.

Date à cocher pour les leve-tot

Mardi 5 juillet a 00h15 Uruguay-Pérou
Samedi 9 Juillet a 00h15 Pérou-Mexique
Mercredi 13 Juillet à 00h15 Chili-Pérou pour le match à ne pas manquer. Pour ce qui est certainement la rivalité la plus profonde en Amérique du Sud. El clasico del Pacifico.

Siempre contigo Per(U)
Venezuela 2007 : Perou éliminé au premier tour, pas 1/4 finaliste, revoie ta copie..
Habitant au Peru depuis 7 ans je suis aterre par la meconnaissance de l auteur et ses cliches faciles. Et oui, l equipe de jeunes est impressionantes, pizarro et ses copains font deja parti d un passe foireux. Je ne sais pas si le peru est ronge par la drogue, mais matthieu faure n est pas ronge par le talent.
Cool avec DraganPixi , Peru et moi la blanquiroja a ses hinchas sur sofoot !! vamoooo Peru carajoooo vamos a dar la vuelta a la cara de los argentinos y de los rotos chilenos
Jajaja
Si vous habitez au perou ajoutez moi comme ami facebook. Lemarchandesable@gmail.com
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Le frisson colombien
0 8