Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 21 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Hellas-Inter (3-3)

Perišić limite la casse pour l'Inter

Surprise sur phases arrêtées pendant une heure par le Hellas, l'Inter a réussi à remonter deux buts de retard sous l'impulsion de l'entrant Ivan Perišić (3-3).

Modififié

Hellas Vérone 3-3 Inter

Buts : Helander (12e), Pisano (16e), Ioniţă (57e) pour le Hellas // Murillo (8e), Icardi (62e), Perišić (78e) pour l'Inter

Quel match de folie ce dimanche midi en Serie A ! Avec un mental retrouvé à la suite de sa première victoire en championnat survenue mercredi passé contre l’Atalanta, le Hellas n’a pas accueilli l’Inter avec l’intention de partager les points. Même si les Nerazzurri ont bien entamé la partie avec un but précoce de Murillo, les Véronais ont compté jusqu'à deux buts d'avance avant l'heure de jeu et n'avaient juste qu'à garder à l'œil un Perišić menaçant depuis son entrée en jeu, à la mi-temps, contre Melo. Mais il faut croire que l'Inter aime les challenges compliqués. Et a offert une dernière demi-heure haletante, pour livrer un des plus beaux matchs de la saison italienne.

Festival de têtes


On ne change (presque) pas une équipe qui gagne 1-0, telle est la devise de l’Inter cette saison. C’est donc logiquement que Mancini replace son trio offensif Palacio-Eder-Icardi pour affronter les derniers de Serie A venant tout juste de goûter à la victoire contre Bergame. Les Interistes démarrent fort, via Palacio qui tire à hauteur du point de penalty, mais Gallini fait opposition et sauve déjà les siens. Et puis Murillo, donc, s’occupe d’ouvrir le score seulement deux minutes plus tard, sur corner. Il ouvre aussi un scénario qui va rapidement s'affoler. En confiance, l’Inter presse son adversaire, mais n'arrive pas à empêcher le Hellas d’arriver devant la cage d'Handanović. Notamment sur coups de pied arrêtés. Les Gialloblù vont même recoller et passer devant l'Inter en trois minutes, autour du quart d'heure de jeu. Helander, d'abord, à l’image de Murillo un peu plus tôt, saute plus haut que les autres. C'est ensuite la tête de Pisano qui concrétise un coup franc indirect. Vérone prend alors le dessus et joue prudemment jusqu’à la pause, pendant que les Milanais tentent des centres imprécis en vrac.

Perišić à la rescousse !


Roberto Mancini prend alors à la mi-temps une décision salvatrice. Felipe Melo, déjà averti en première période et pas avare en agressivité, reste sous la douche et laisse place à Ivan Perišić, pour une nouvelle organisation en 4-2-3-1. Dans un premier temps, l’Inter répète ses inefficaces centres dans la boîte, sans jamais trouver preneur. Du côté du Hellas, la tactique ne change pas non plus et on continue de profiter des phases arrêtées. Pour le meilleur puisqu'Ionita ajuste Handanović, dix minutes après la reprise. Trois têtes à une pour les Véronais. L’Inter ne baisse pourtant pas les bras et répond directement avec Icardi qui reprend… un centre, évidemment, de Perišić. L’égalisation est même proche, mais Gallini dit encore non à Palacio à la 66e. En revanche, il finit par dire oui à Perišić un peu plus de dix minutes plus tard et relance totalement la partie au Bentegodi de Vérone. La fin de match est complètement folle. L’Inter enchaîne les assauts, et le Hellas réplique de plus belle avec notamment un poteau de Gilberto, mais le score ne bouge pas. Malgré l'absence de Luca Toni, le Hellas s'en sort bien, rentre même sans doute avec regrets. Pour l'Inter, malgré le retour, il va falloir vraiment se poser les bonnes questions.


  • Résultats et classement de Serie A

    Par Giuliano Depasquale
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 16:27 Un club normand change de maillot pour soutenir les gilets jaunes 12 Hier à 15:01 Laporte : « Deschamps ne m’appelle pas pour des raisons personnelles » 99
    Partenaires
    Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi
    Hier à 09:30 Les trophées 2018 de SO FOOT !