1. //
  2. //
  3. // Hellas-Inter (3-3)

Perišić limite la casse pour l'Inter

Surprise sur phases arrêtées pendant une heure par le Hellas, l'Inter a réussi à remonter deux buts de retard sous l'impulsion de l'entrant Ivan Perišić (3-3).

Modififié
105 4

Hellas Vérone 3-3 Inter

Buts : Helander (12e), Pisano (16e), Ioniţă (57e) pour le Hellas // Murillo (8e), Icardi (62e), Perišić (78e) pour l'Inter

Quel match de folie ce dimanche midi en Serie A ! Avec un mental retrouvé à la suite de sa première victoire en championnat survenue mercredi passé contre l’Atalanta, le Hellas n’a pas accueilli l’Inter avec l’intention de partager les points. Même si les Nerazzurri ont bien entamé la partie avec un but précoce de Murillo, les Véronais ont compté jusqu'à deux buts d'avance avant l'heure de jeu et n'avaient juste qu'à garder à l'œil un Perišić menaçant depuis son entrée en jeu, à la mi-temps, contre Melo. Mais il faut croire que l'Inter aime les challenges compliqués. Et a offert une dernière demi-heure haletante, pour livrer un des plus beaux matchs de la saison italienne.

Festival de têtes


On ne change (presque) pas une équipe qui gagne 1-0, telle est la devise de l’Inter cette saison. C’est donc logiquement que Mancini replace son trio offensif Palacio-Eder-Icardi pour affronter les derniers de Serie A venant tout juste de goûter à la victoire contre Bergame. Les Interistes démarrent fort, via Palacio qui tire à hauteur du point de penalty, mais Gallini fait opposition et sauve déjà les siens. Et puis Murillo, donc, s’occupe d’ouvrir le score seulement deux minutes plus tard, sur corner. Il ouvre aussi un scénario qui va rapidement s'affoler. En confiance, l’Inter presse son adversaire, mais n'arrive pas à empêcher le Hellas d’arriver devant la cage d'Handanović. Notamment sur coups de pied arrêtés. Les Gialloblù vont même recoller et passer devant l'Inter en trois minutes, autour du quart d'heure de jeu. Helander, d'abord, à l’image de Murillo un peu plus tôt, saute plus haut que les autres. C'est ensuite la tête de Pisano qui concrétise un coup franc indirect. Vérone prend alors le dessus et joue prudemment jusqu’à la pause, pendant que les Milanais tentent des centres imprécis en vrac.

Perišić à la rescousse !


Roberto Mancini prend alors à la mi-temps une décision salvatrice. Felipe Melo, déjà averti en première période et pas avare en agressivité, reste sous la douche et laisse place à Ivan Perišić, pour une nouvelle organisation en 4-2-3-1. Dans un premier temps, l’Inter répète ses inefficaces centres dans la boîte, sans jamais trouver preneur. Du côté du Hellas, la tactique ne change pas non plus et on continue de profiter des phases arrêtées. Pour le meilleur puisqu'Ionita ajuste Handanović, dix minutes après la reprise. Trois têtes à une pour les Véronais. L’Inter ne baisse pourtant pas les bras et répond directement avec Icardi qui reprend… un centre, évidemment, de Perišić. L’égalisation est même proche, mais Gallini dit encore non à Palacio à la 66e. En revanche, il finit par dire oui à Perišić un peu plus de dix minutes plus tard et relance totalement la partie au Bentegodi de Vérone. La fin de match est complètement folle. L’Inter enchaîne les assauts, et le Hellas réplique de plus belle avec notamment un poteau de Gilberto, mais le score ne bouge pas. Malgré l'absence de Luca Toni, le Hellas s'en sort bien, rentre même sans doute avec regrets. Pour l'Inter, malgré le retour, il va falloir vraiment se poser les bonnes questions.

  • Résultats et classement de Serie A

    Par Giuliano Depasquale
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié

    Dans cet article

    Oui très bonne rentrée de perisic avec une passe dé et un but.

    Je suis très déçu des choix tactiques de mancini ces derniers temps.
    Pour moi ce qu'il faudrait faire c'est un 4-3-3 :

    HANDANOVIC

    D'AMBROSIO / MIRANDA / MURILLO / NAGATOMO

    BROSOVIC / FELIPE MELO / KONDOGBIA

    PERISIC / ICARDI / LJAJIC

    Au mercato, il aurait du prendre un 8 de rechange, là aucune alternative à brosovic et on a vu qu'en allignant trois numéro 6 il y avait un manque au milieu pour construire dans l'axe.
    Et un aillier de rechange, là il y a que biabiany dont je ne suis pas très fan (en plus il rentre toujours à droite, je sais pas si il serait à l'aise à gauche...)

    En ce moment avec le schéma de mancini, ljajic et perisic ne sont pas sur leur ailes et se baladent au milieu du terrain, c'est pas possible.
    Alain Proviste Niveau : Ligue 1
    Message posté par alejer
    Oui très bonne rentrée de perisic avec une passe dé et un but.

    Je suis très déçu des choix tactiques de mancini ces derniers temps.
    Pour moi ce qu'il faudrait faire c'est un 4-3-3 :

    HANDANOVIC

    D'AMBROSIO / MIRANDA / MURILLO / NAGATOMO

    BROSOVIC / FELIPE MELO / KONDOGBIA

    PERISIC / ICARDI / LJAJIC

    Au mercato, il aurait du prendre un 8 de rechange, là aucune alternative à brosovic et on a vu qu'en allignant trois numéro 6 il y avait un manque au milieu pour construire dans l'axe.
    Et un aillier de rechange, là il y a que biabiany dont je ne suis pas très fan (en plus il rentre toujours à droite, je sais pas si il serait à l'aise à gauche...)

    En ce moment avec le schéma de mancini, ljajic et perisic ne sont pas sur leur ailes et se baladent au milieu du terrain, c'est pas possible.


    Et donc tu mets pas Jovetic dans ton 11 ?
    C'est une vraie question, je suis moins l'Inter que toi, mais ça me surprend...
    Message posté par Alain Proviste
    Et donc tu mets pas Jovetic dans ton 11 ?
    C'est une vraie question, je suis moins l'Inter que toi, mais ça me surprend...


    Non pas avec ce schéma de jeu à un seul attaquant, je l'utiliserai comme joker de luxe ; le faisant rentrer si besoin en faisant évoluer le dispositif en 4-4-2 car il a une facilité déconcertante pour créer le danger et peut débloquer des situations délicates...
    Là où il est le meilleur c'est en 9 et demi en électron libre tournant autour d'icardi ou palacio
    Aussi sur un match entier jovetic s'éteinds rapidement, il est très fort quand il rentre après avoir cogité sur le banc ;)

    Sinon hormis un 8 (suite au départ de guarin) et un ailier (bon y a biabiany quand même) il y a de la doublure partout:
    gardien : carizzo
    def droit santon
    def centrale juan jesus
    def gauche juan jésus ou alex telles pour option plus offensive
    milieu def : medel
    attaquant : palacio
    joker : jovetic

    l'arrivée d'Eder ne me plaît pas, j'espère me tromper mais je pense qu'il va perturber l'organisation de l'équipe plus qu'autre chose et va marcher sur ses coéquipiers.
    Partenaires
    Logo FOOT.fr Olive & Tom
    105 4