1. //
  2. // Gr. D
  3. // Croatie-Espagne (2-1)

Perišić fait craquer l'Espagne

Appliquée défensivement face à une Espagne d'attaque, la Croatie réalise un joli coup en décrochant la tête du groupe pour s'épargner l'Italie au prochain tour. Pour la Roja, les jours s'annoncent plus difficiles...

Modififié
2k 158

Croatie 2-1 Espagne

Buts : Kalinić (45e), Perišić (88e) pour la Croatie // Morata (7e) pour l'Espagne

Dans les tribunes du Matmut, un boum retentit. Soudainement, laissant échapper un bruit sourd. En provenance de la tribune croate, l’explosion fait craindre le pire. Les supporters de l’équipe à damier ont-ils encore décidé de foutre le bordel pour contrarier leur Fédération ? Pas cette fois. En réalité, la bombe artisanale vient illustrer la bonne réaction croate. Menés par une Espagne dominatrice, les partenaires d’Ivan Rakitić reviennent au score de la plus belle des façons et au meilleur des moments, juste avant la mi-temps. De quoi déchaîner quelques passions, restreintes sous la chaleur bordelaise au simple football. Et du bon football. Car pour la finale de ce groupe D, déterminante pour la première place et, donc, l’adversaire à suivre, les deux équipes ont proposé le spectacle que laissaient entrevoir leurs précédentes performances. Mieux, grâce à un penalty manqué de Ramos, et le but ultime de Perišić, la partie a offert un retournement qui risque de compter pour la suite…

La démo de Kalinić


Pour Ante Čačić, pas facile pourtant d’aborder sereinement cette rencontre. Touchés, ses deux stars, Modrić et Mandžukić, doivent céder leur place. Heureusement, le réservoir croate est profond. Aligné en position de numéro 10, Rakitić a la lourde charge de remplacer le nain bandé et d’alimenter Kalinić en bons ballons. Une mission peu aisée tant le milieu de terrain espagnol maîtrise les débats. Sans rien changer par rapport aux deux oppositions précédentes, Del Bosque enferme les velléités croates dans les chaloupés de Silva, le placement de Busquets et la classe d’Iniesta. Le pire étant que la Croatie craque rapidement derrière.

Sur un ballon repoussé par Jedvaj (alors que Morata était hors jeu), Silva hérite du cuir et glisse une merveille de passes entre trois joueurs. Fàbregas pique, Morata pousse au fond, et l’Espagne s’assure une partie plus sereine. D’autant que son attaque cartonne. Les possessions s’enchaînent, les frappes aussi, et il faut un très bon Subašić, en plus d’une dose de réussite sur coup de pied arrêté pour ne pas voir le score se creuser. Car malgré les doutes qui ont pu l’entourer, cette Espagne joue bien. Et à l’image de Morata, ratant son contrôle en pleine course, alors que le chemin du but s’ouvrait, ne manque qu’un semblant d’efficacité.

Boulettes et carotte


Cette efficacité, la Roja semble l’abandonner par moments défensivement. En première ligne de cette faillite passagère, David de Gea, dont les mains, et même les pieds, se baladent un peu trop sur le chemin de la boulette. Une relance ratée, et c’est Ivan Rakitić qui tente un lob qui termine sa course sur le poteau. Une sortie hasardeuse, et c’est Pjaca qui déclenche un retourné juste à côté du poteau gauche. Pourtant, réduire la Croatie du soir à des errements uniquement espagnols serait réducteur. Par séquences, notamment initiées du côté de Perišić et Srna, le challenger provoque des déséquilibres. Et notamment celui de Juanfran, déjà peu à l’aise dans ces centres, et cette fois-ci feinté par un crochet de Perišić. Le centre est parfait, Kalinić bien placé devant Ramos, et sa talonnade prend de Gea à contre-pied. Splendide, et efficace.

Surtout, un bel ingrédient pour que la partie s’enflamme. Car si la seconde période reprend sur les mêmes bases, l’Espagne manque le coche à une demi-heure du terme. Penalty sifflé pour une faute, assez légère, sur David Silva, et le bon Sergio Ramos s’élance pour la gagne. Pas de drop cette fois-ci, mais une frappe plein centre que Subašić, très bon dans ses buts, détourne. Le tournant, à coup sûr. Sûre de sa force, et positionnée encore très haut sur le terrain, l’Espagne va payer son manque d’abnégation face aux buts. Sur le côté gauche, Perišić, encore lui, s’échappe à cinq minutes du terme pour punir ce que l’on pourrait décrire comme un excès de suffisance. Une suffisance coupable, car la première place perdue des Espagnols annonce un duel des plus difficiles contre l’Italie… L’Euro 2016 vient de vivre l’un de ses moments forts.

Par Raphaël Gaftarnik, à Bordeaux
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Jimmy ass el bank Niveau : Loisir
Hé voilà avec cette manie de jouer à la baballe sans véritable 9 tu t'exposes à ça.

Tu tues pas le match et tu t'exposes à des problémes .

Que l'allemagne se méfie parcequ c'est la même .

Si low remet goetze comme prévu plutot que gomez qui a juste été excellent aujourd’hui ça peut sentir le gros upset.

Les mecs avec ce style de possession s'endorment tout seuls.

Italie-espagne ça sent le "purgico".

Big up à l'ancien sochalien perisic , le robben croate.
pierre ménès 2.0 Niveau : Ligue 1
Et alors les italiens, vous la trouvez comment cette première place ;)

Sinon Del Bosque est vraiment devenu sénile...Il avait pas envie de gagner ou quoi? Qu'est-ce que tu vas sortir Nolito pour faire entrer Soriano???

Il m'a énervé putain.
je retiens juste que Boumsong sur bein donne une leçon à Ramos pour défendre sur le but de Kalinic
bandinidakar Niveau : CFA2
Pour tous ceux qui pensaient que l'Espagne était tout en maîtrise... Angleterre et Espagne deuxièmes, Allemagne pas transcendante... Finalement les bleus c'est pas si mal!!!
Message posté par pierre ménès 2.0
Et alors les italiens, vous la trouvez comment cette première place ;)

Sinon Del Bosque est vraiment devenu sénile...Il avait pas envie de gagner ou quoi? Qu'est-ce que tu vas sortir Nolito pour faire entrer Soriano???

Il m'a énervé putain.


vu la tete de Del Bosque je suis sur que les espagnoles tirent encore plus la gueule que les italiens
Sympa de la part de l'Uefa d'avoir calé une MT de demies en plein milieu de la phase de poule pour qu'on se fasse moins chier! Merci à Perisic (le pote qui t'annonce avant un match Fifa qu'il va t'éclater et qui le fait) d'avoir niqué avec l'aide de Ramos les calculs d'apothicaires des groupes restants! Cette Croatie avec le retour de Modric peut aller loin, pour l'Espagne par contre ca s'annonce funky!
Sinon Morata a bien fêté l'officialisation de son retour à la maison et est en pleine campagne pour convaincre Florentino de le garder!
mickeykinho Niveau : Loisir
bien sympa tout ça
Peppino_Prisco Niveau : DHR
Avec cet Euro de Mammouth, j'espère vraiment qu'on va réussir à garder Perisic, même pour 50 millions je le vends pas. Il est sur sa lancée de ses 4 derniers mois à l'Inter.
Balaise Matuidi Niveau : Loisir
Perisic je l'avais tellement aimé au mondial.

Pas suivi ses performances en club mais en sélection il m'a toujours fait forte impression
L'Espagne ou comment se mettre tout seul dans la m...
JuanSchiaffino Niveau : National
 //  23:07  //  Fidèle de l'AC Milan
Note : 4
Message posté par pierre ménès 2.0
Et alors les italiens, vous la trouvez comment cette première place ;)

Sinon Del Bosque est vraiment devenu sénile...Il avait pas envie de gagner ou quoi? Qu'est-ce que tu vas sortir Nolito pour faire entrer Soriano???

Il m'a énervé putain.


et bien pour l'instant, l'Italie est qualifié pour les huitièmes, ce qui n'est pas encore le cas de tout le monde ;)
Sidney ★ Niveau : CFA2
Le problème c'est que quand tu suis cet Euro par intermittences entre deux cuites tu captes rien au tableau des huitièmes (et du reste).

Je subis la compétition comme un vulgaire ukrainien. A part zapper, bouffer des chips et boire des bières je sers à rien.

L'UEFA m'a tuer
Siquandmeme Niveau : Loisir
Bravo la Croatie!

Tout ça sans Modric ni Mandzukic, avec un penalty non sifflé et

un penalty donné à l'Espagne.
Rochantas Niveau : CFA2
J'étais tellement sceptique vu la 1ère MT et la compo croate, ils m'ont complètement retourné, quel match de Perisic serieux !!!
GougouleBxl Niveau : CFA2
Putain les Suisses, vous pouviez pas battre l'EDF dimanche, merde...!!!
Maintenant faut se coltiner l'Angleterre, l'Italie, l'Allemagne et l'Espagne.
Boaz Solossa superstar Niveau : DHR
Du coup le bas de tableau devient chaud bouillant
 //  23:08  //  Amoureux de la Bolivie
Et bien la Croatie s'ouvre une voie royale, ils sont bien présents.
Et meme avec qques changements.

La maitrise technique est quand meme d'un tout autre niveau des 2 côtés, le meilleur match de cet euro pour le moment.
josip-illicite Niveau : DHR
Message posté par pierre ménès 2.0
Et alors les italiens, vous la trouvez comment cette première place ;)

Sinon Del Bosque est vraiment devenu sénile...Il avait pas envie de gagner ou quoi? Qu'est-ce que tu vas sortir Nolito pour faire entrer Soriano???

Il m'a énervé putain.


Très bien.
Je suis intimement convaincu que l'Italie a plus de chances face à l'Espagne que face au Portugal, malgré le fait que la première équipe citée soit bien meilleure que la seconde.
Note : 1
Ca leur apprendra à arrêter de jouer et d'être aussi suffisant. Putain c'était insupportable à les voir ressortir le ballon toutes les 30 secondes.

Et Del Bosque qui ignore Koke et Pedro, quel tocard. Puis Bruno Soriano est bien gentil, mais même si tu veux être défensif, Koke c'est suffisant quoi.


L'arbitre qui se fait martyriser par Srna et qui lui donne qu'un jaune, ok.

Ramos pas terrible, il aurait pu provoquer un péno, responsable sur le 1er but, loupe son péno, une relance très foireuse dès le début...
Et bim, s'ils veulent aller au bout, il va falloir qu'ils sortent tous les gros les espagnols.

Pas de route royale.

Les croates peuvent aller en finale, a priori y aura que les belges sur leur route.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
La Pologne dans la douleur
2k 158